"Un jour, il y aura cinquante morts", prévient Kris Meeke

Imprimer

rallye  , condroz,meekeCe qu’on retiendra de ce samedi baigné de soleil, c’est l’incroyable succès populaire de cette 41 e  édition du Condroz. Un succès synonyme d’inconscience pour certains spectateurs.

Meeke : « Je n’ai jamais vu un tel engouement »

Kris Meeke était à la fois fasciné et terrifié devant ce monde souvent indiscipliné. «  J’ai déjà disputé le Condroz par le passé sur une voiture plus modeste. Ici, j’ai le numéro 1 sur les portières de ma Citroën. C’est donc à moi d’avoir l’honneur de m’élancer le premier sur les tronçons chronométrés. Sincèrement, je n’ai jamais vu un tel engouement dans un rallye national  », clamait l’Irlandais en fin de journée.

«  Même en championnat du monde, il y a rarement une telle passion. Petter Solberg partage d’ailleurs mon opinion : il n’y a qu’au rallye d’Argentine qu’on voit autant de spectateurs sur les spéciales. Mais j’avoue que plus d’une fois, j’ai tremblé de peur en pensant au carnage d’une sortie de route à haute vitesse dans le public.  »

« Si je n’étais pas parvenu à maîtriser ma voiture... »

Et le pilote officiel Citroën en WRC de poursuivre son récit… «  Dans le dernier virage de la spéciale d’Amay-Bodegnée, il s’en est fallu de très peu que je morde le bas-côté herbeux. Si je n’étais pas parvenu à maîtriser ma voiture, je tuais cent personnes. »

Devant notre rire nerveux, Kris devint tendu… «  Ne riez pas ! Un jour, un de vos rallyes va connaître une terrible tragédie : un accident causera la mort de cinquante personnes.  »

Voilà les organisateurs hutois – et les autres – prévenus. Mais que peuvent-ils faire réellement face au comportement de hooligan de certains spectateurs aussi imbibés d’alcool qu’inconscients du danger qu’ils courent ou font courir à leurs enfants.

«  Il faut absolument que le public soit éduqué  », poursuivit Meeke. «  Qu’il comprenne que sa façon d’agir est extrêmement néfaste à ce sport qu’ils prétendent apprécier.  »

Puisse l’Irlandais être entendu ! 

suite de l'article avec vidéo : ICI

Les commentaires sont fermés.