Africa Eco Race:étape 3, une victoire de plus pour le Belge Loomans

Imprimer

africa eco race,sudinfo moteur

Cette troisième étape était la plus longue au niveau du kilométrage du secteur sélectif.Entre  Tagounite & Icht: 433 km

Après quelques kilomètres sur une petite piste et le passage d’un canyon dans de la pierraille, les concurrents arriveront sur le plateau de l’Oasis Sacrée juste avant d’aborder l’Erg Chegaga qu’ils vont franchir sur une vingtaine de kilomètres. Compte tenu du fait que la journée va être particulièrement longue pour rejoindre Assa, nous avons été gentils dans Chegaga puisque nous les avons amené sur deux petits plateaux qui rendront le franchissement moins compliqué. A la sortie des dunes, le Lac Iriki permettra de faire parler les chevaux. Ensuite, une succession de pistes sablonneuse, de passages plus cassants, de cols, de canyons, d’oueds et de lacs à sec conduira les véhicules vers une très belle arrivée sur Icht. Une spéciale dont le moment fort sera le passage de l’Erg où il ne faudra pas connaître de problème sous peine de perdre beaucoup de temps.

 Dans la catégorie auto, un troisième leader du général différent en trois étapes. C’est dire si la course est disputée et ce n’est qu’un début.La victoire est revenue à Jacky LOMMANS qui signe son second succès depuis le début de l’épreuve. La journée avait pourtant bien mal commencée puisque le Belge a posé son TOYOTA Hilux au sommet de la première dune à franchir. Heureusement, il a réussi à se désensabler rapidement et a ensuite sorti la grosse attaque pour finalement s’imposer à Icht.

 

Classement auto (étape & général )

africa eco race,sudinfo moteurafrica eco race,sudinfo moteur

 

 

 

 

 

 

Pour la troisième journée consécutive, la catégorie moto a été dominée par Pal Anders ULLEVALSETER. Le pilote Norvégien est absolument intouchable et il a réalisé un nouveau sans-faute. Interviewé à l’arrivée à Icht, après avoir présenté ses vœux en norvégien, il a raconté sa spéciale : « Cela faisait longtemps que je n’avais pas commencé l’année aussi sportivement. La spéciale était très longue et difficile. J’ai retrouvé des endroits où j’étais déjà passé sur d’autres courses et c’est toujours un plaisir de rouler sur ces pistes africaines. Je roule à 99% car je ne sais pas aller doucement sans me déconcentrer et je n’ai pas envie de chuter.

source :africa eco race

Classement Moto (étape & général)

 

africa eco race,sudinfo moteurafrica eco race,sudinfo moteur

Les commentaires sont fermés.