RS de Achêne:Jean-Noël Tournay et Vincent Gallet reprennent leurs bonnes habitudes ! (classements & photos)

Imprimer

 

achêne,rallye,asaf,moteur,sudinfo,lameuse

Un mois après l’étape « liégeoise » du Winning Team, le championnat de la Fédération Wallonie-Bruxelles des rallyes-sprint reprenait ses droits ce dimanche à Achêne. Absents à Erezée, Jean-Noël Tournay (Division 4) et Vincent Gallet (Divisions 1-2-3) ont remis les pendules à l’heure en se montrant intraitables dans leurs classements respectifs. En historique, David Hallet s’imposait d’un souffle chez les « classic », tandis que Nicolas Thiery l’imitait en S/R.

Etape traditionnelle du calendrier communautaire, l’épreuve chère à l’écurie Bayard saluait cette année le retour d’un parcours en show autour du célèbre zoning d’Achêne. Fort de 105 partants, la course s’est déroulée quasiment sans histoires et, ce, en dépit des fortes chaleurs auxquelles succédèrent deux violentes averses de pluies au cours des deux dernières boucles.

En Division 4 (réservée aux véhicules de haute cylindrée et/ou équipés de pneus de compétition), Jean-Noël Tournay a entamé sa…tournée estivale de la meilleure manière qui soit en s’imposant au classement général, sans jamais être inquiété par ses rivaux du jour. Le pilote de la Mitsubishi Lancer Evo8 devançait d’une bonne trentaine de secondes le néerlandophone Serge Vervondel, sur un autre bolide de la marque aux diamants. Son compatriote Dirk Ceyssens complétait joliment le podium final au volant de son envoûtante Nissan 350Z. Derrière, la bagarre faisait rage en classe 13 et ce n’est que pour quelques dixièmes de secondes que Franck Wirtz imposait son Opel Corsa C GSi à la Renault Clio RS d’un Antoine Poch plutôt déçu d’échouer si près de son adversaire. L’un comme l’autre étaient pourtant dominés en début de course par le Français Fabrice Gomet, victime de la mécanique de sa Peugeot 306 GTi à l’entame du 3ème passage. Enfin, en classe 15, Nicolas Cabu et sa BMW 325i prenaient l’ascendant sur la Peugeot 207 RC de Jean-Louis Delogne.

En D.1-2-3, où les pneus de tourisme sont obligatoires, Vincent Gallet répondait parfaitement à son statut de favori. Ainsi, après avoir creusé l’écart à l’issue des deux premiers passages, le pilote de la Peugeot 306 GTi contrôlait-il sa course et s’imposait-il pour la 3ème fois cette saison ; de quoi lui permettre de conforter son leadership au championnat ! Derrière lui, une franche lutte s’organisait entre de nombreux pilotes, lesquels allaient d’ailleurs subir des fortunes diverses puisque, si Jean-Claude Mayné et Jean-Yves Lejeune allaient pouvoir s’expliquer jusqu’au bout à coup de secondes, c’est l’abandon qui attendait Matthieu Louis (retrait volontaire), Patrick Bourgeois (mécanique) et Jérôme Linchamps (idem). Auteur d’un joli meilleur temps en dernière boucle, Lejeune hissait finalement sa Renault Clio RS devant la BMW M3 de Mayné. Au pied du podium, Damien Marée (Peugeot 205 GTi) se crachait aussi dans les mains pour devancer Dimitri Pirot qui, au volant d’une Renault Clio RS de location, prouvait que sa victoire au général en Division 4 l’an dernier n’était pas le fruit du hasard. Cette fois, c’est la coupe de vainqueur de la classe 6 qui récompensait le pilote de l’écurie « Des Forêts ». Appréciant cette épreuve, Pol Jacob prenait le meilleur sur Sébastien Soyeurt dans le match opposant leurs Renault Clio RS, tandis que Grégory Lecomte suivait de près sur sa VW Golf II GTi. Enfin, accrochant le top 10 tout en remportant sa catégorie, Sylvain Margueritain (Peugeot 106 GTi) bagarrait ferme, la journée durant, face à la Citroën Saxo 16v de Jordy Rousselet, injustement trahi par sa mécanique à quelques encablures de l’arrivée. La place de dauphin en classe 9 revenait finalement à Christopher Biris et sa Honda Civic VTi. Il précédait au classement, le lauréat de la classe 8, Quentin Marée, un habitué des lieux tout comme sa Peugeot 106 Rallye.

Dans les autres catégories, on signalera l’excellente tenue d’Olivier Pirquin, à nouveau dans le top 15 et vainqueur de sa classe sur sa Renault Clio RS. Deux rangs derrière lui, Jeroen De Filette s’emparait de la classe 7 sur sa BMW 325i. Quant à Michaël Lottefier (Citroën Saxo 16v) il ne regrettait pas son déplacement puisque, après le retrait de Joël Depierreux sur une monture similaire, il l’emportait face à Benjamin Thomas (Opel Corsa GSi) en classe 5. Enfin, si Arnaud Goire (VW Polo) survolait la classe 4, Jéson Staelens (Citroën C2 VTS) et Simon Penoy (Citroën AX) s’imposaient en solitaires, respectivement dans la 1 et la 2.

 

Chez les Prov’Historic, la bagarre fut épique en « classic » entre les deux habitués de la discipline que sont David Hallet et Jean-Claude Simon. L’Opel Ascona A du premier s’imposant finalement à la Talbot Lotus du second. La dernière marche du podium revenait à un « vieux de la vieille », effectuant son retour en course, en la personne d’Émile Tollet (Ford Escort RS2000). Du côté des « répliques - silhouettes» (S/R), les Porsche 944 de Nicolas Thiery et Luc Klouytten animaient les débats jusqu’à ce que ce dernier ne sorte de la route dans la dernière spéciale, laissant l’autre triompher seul.(com)

classemennt : ICI

Photos : ICI

 

Les commentaires sont fermés.