24h de Spa: Une épreuve qui s’est déjà refusée plus d’une fois à l’équipe carolo, le Marc VDS visera la victoire en 2015

Imprimer

20140109165550-91fa168f.jpg

Les 24 Heures de Spa constituent sans conteste la course la plus emblématique en Belgique, et l’une des courses GT les plus suivies au monde. C’est le sommet de la saison pour Marc VDS, ainsi que pour tous les fans de sport automobile en Belgique. Avec une petite soixantaine de 60 GT3 au départ, il s’agira d’un des plateaux les plus compétitifs de toute l’histoire de l’épreuve.

Farfus et Martin brillent actuellement tous les deux en DTM. Luhr est un ancien champion du monde en GT, ainsi que multiple vainqueur en American Le Mans Series. Martin, Luhr et Palttala étaient ensemble sur le podium des 24 Heures du Nürburgring un peu plus tôt cette année, ainsi qu’en Blancpain Endurance Series au Paul Ricard – leur seule participation cette année dans ce championnat, et alors qu’ils avaient pris le départ depuis la pitlane ! Luhr et Palttala ont également partagé le podium à Spa l’an dernier avec Werner, alors que Catsburg a gagné des courses avec le team Marc VDS.

Du côté de l’encadrement technique, l’équipe est également aussi forte que par le passé. Tout le monde connaît la BMW Z4 GT3 de fond en comble. Et l’an dernier, les mécanos avaient réalisé les meilleurs ravitaillements pendant les 24 Heures de Spa, et ce sur base d’une analyse indépendante. Ces hommes vont changer quatre roues, faire le plein et collaborer au changement de pilote en moins d’une minute ! Changer les quatre freins ? Cela prend juste 50 secondes. 

Le team engagera également une troisième voiture sous la bannière de « Marc VDS & Friends Contre le Cancer ». Pascal Witmeur, Eric van de Poele, Marc Duez et Jean-Michel Martin – le père de Maxime – effectueront chacun un relais de 24 minutes pendant la course afin de rassembler des fonds pour la Fondation Belge contre le Cancer.

20150717163649-0253e1e2.jpg

Bas Leinders, Team Principal : “C’est le sommet de la saison pour tous les teams, pour Marc van der Straten et pour moi-même. C’est une course spéciale qui, cette année, sera même encore un peu plus spéciale. Il y aura quinze ou vingt voitures capables de jouer la gagne, et c’est tout bonnement fantastique ! Il y a la qualité et la quantité dans le plateau cette année, et c’est ce qui rendra l’atmosphère de l’épreuve encore plus électrique. Chacun est prêt à 100%, chacun sait exactement ce qu’il a à faire au sein de l’équipe. Nous voulons vraiment donner tout ce qui est en nous pour gagner cette course. Je suis également extrêmement fier de supporter Pascal et la « Course contre le Cancer ». Je leur souhaite le meilleur dans leur participation ainsi que dans leur quête de fonds pour cette œuvre.”

 

Maxime Martin, BMW Z4 GT3 n°45 : “Je pense que Spa est un peu spécial pour tous les pilotes. Je pense que la plupart d’entre eux vous diront qu’il s’agit du circuit de leurs rêves. Mais c’est particulièrement vrai pour les pilotes belges – c’est « the place to be ». Les 24 Heures de Spa sont très réputées depuis 50 ans ou même davantage, et l’endurance a toujours été dans la culture automobile en Belgique. C’est dans mon sang, et dans celui de tout le pays. C’est aussi ma course favorite. Cela va être étrange de partager la piste avec mon père, et je souhaite à lui et tout son équipage que leurs efforts seront récompensés.”

 

Lucas Luhr, BMW Z4 GT3 n°46 : “L’an dernier, nous avons terminé 2e, à 7 secondes des vainqueurs. Aussi, mon objectif cette année est clairement de gagner, avec 7 secondes d’avance ! Je pense que cette course est un grand événement. Il y a énormément de voitures, et la clef du succès est d’éviter les problèmes, bien s’accommoder du trafic, prendre les bonnes décisions stratégiques, et ainsi entretenir l’espoir d’amener la BMW Z4 GT3 à la victoire finale dans le cadre d’une course de 24 heures. Il s’agit d’un des derniers circuits « à l’ancienne », un tracé parfait. Il ne s’agit en tout cas pas d’un de ces circuits où tout passe à fond et où vous avez 200 mètres d’échappatoires à chaque endroit délicat. Ce genre de circuit nous manque de ces temps-ci. L’un de mes morceaux favoris dans le cadre d’une course de 24 heures, c’est la nuit. J’adore rouler pendant la nuit. Cela se passe juste entre vous et votre voiture, sans rien pour vous distraire. C’est une expérience énorme.” (com)

Les commentaires sont fermés.