Rallye de Mettet 2015:Benoît Allart gère sa course de bout en bout, Quentin Adam surgit en dernière minute ! (vidéo & Photo)

Imprimer

Traditionnelle manche de clôture du championnat de la Fédération Wallonie-Bruxelles des rallyes depuis quelques années maintenant, le Rallye de Mettet a livré un verdict conforme aux attentes en division 4 avec la victoire de Benoît Allart sur sa Skoda Fabia WRC. Tout l’inverse de la situation vécue au sein des divisions 1-2-3 qui connaissaient pas moins de 3 changements de leader au cours de la dernière boucle. Quentin Adam s’imposant finalement pour la seconde fois à domicile. Dans les classements réservés aux historiques, les favoris étaient aussi au rendez-vous puisque Christophe Jacob triomphait en « Classic », imité par Tony Lattaque en « S/R ». 

En ce dernier dimanche d’octobre, plus d’une centaine d’équipages s’étaient donné rendez-vous dans la région de Mettet pour l’ultime manche du championnat communautaire des rallyes. Les pluies, encore tombées le matin même de la course, donnaient aux jolies spéciales du Rallye de Mettet un petit air de Rallye du Condroz et certains concurrents de la Division 4 (réservée aux véhicules de haute cylindrée et/ou équipés de pneus de compétition) ne s’y étaient d’ailleurs pas trompés en choisissant la finale du championnat communautaire des rallyes pour venir préparer l’épreuve hutoise. C’était précisément le cas de Benoît Allart et de sa Skoda Fabia WRC. Grand favori, le Marchois ne faisait d’ailleurs pas dans le détail en signant tous les meilleurs temps de la course pour s’imposer largement au classement général. « Au vu des routes rendues très grasses, on peut dire que ce rallye constituait une préparation idéale. Je m’y suis d’ailleurs beaucoup amusé, notamment dans les nombreuses portions terres proposées cette année par l’organisateur », concluait-il, radieux, au terme d’une course qu’il avait marqué de son empreinte.

 

 

 

           Lauréat du Rallye de Tournai, quinze jours plus tôt, le néerlandophone Filip Pyck s’acheminait cette fois vers la place de dauphin lorsqu’il était contraint au retrait, à l’entame de la dernière boucle, lâché par son turbo. Son compatriote Stefan Trekels en profitait dès lors pour placer sa BMW M3 derrière la WRC victorieuse. Il devait néanmoins se cracher dans les mains pour devancer, de peu, les « 4 roues motrices » de Nicolas Gillard (Subaru Impreza GT) et d’Emmanuel Cantraine (Mitsubishi Lancer Evo9). Si ce dernier échouait finalement au pied du podium, il parvenait toutefois à garder le meilleur sur l’autre Mitsubishi Lancer Evo de Christophe Devleeschauwer. Derrière ce quintet de tête, Philippe Ledoux (Opel Astra GSi) plaçait la première traction classée et ravissait en toute logique la classe 13 devant la Ford Fiesta R2 de Christophe Castermans qui prenait, quant à lui, la 12 à son compte. Un peu plus loin, Vincent François (Seat Leon) décrochait la victoire en classe 15, synonyme de sacre général au championnat au détriment de Stéphane Delporte, absent des débats à Mettet.  

IMG_0076.jpg

 

 En D1-2-3, où les pneus de tourisme sont obligatoires, la dernière boucle de course venait complètement bouleverser la hiérarchie. Jusqu’alors leader depuis le départ, Philippe Castremanne perdait gros une fois l’obscurité tombée : « J’avais un numéro de départ un peu plus éloigné que celui de mes rivaux et, suite à une petite neutralisation, j’ai dû m’élancer un peu plus tard qu’eux dans la première spéciale de la dernière boucle. Il faisait évidement bien plus sombre. Le changement d’heure n’a pas joué non plus en ma faveur. On se fait vieux et la nuit j’en laisse désormais beaucoup », reconnaissait le garagiste Suzuki, finalement rejeté sur la dernière marche du podium. Devant, Karl Dutronquois semblait cette fois tenir le bon bout, très proche de Castremanne tout au long de la journée, le pilote de la Renault Clio R3 commettait l’irréparable en pliant son train arrière dans la toute dernière spéciale, de quoi offrir une victoire surprise à Quentin Adam. « Au TRC j’avais du mal à y croire. Le rallye avait pourtant terriblement mal commencé pour nous puisque nous avions dû laisser 25" sur une crevaison dès le deuxième chrono. Cette Peugeot 206 RC de location fonctionne diablement bien et je me suis senti de mieux en mieux à son volant. Pour un gars qui ne roule plus qu’une fois par an, 2 victoires ici en 3 ans ce n’est pas mal », concluait le cafetier de Mettet. Tout aussi surpris, Julien Thirifays (Honda Civic VTi) terminait finalement deuxième et s’offrait un second titre de vice-champion communautaire derrière Laurent Mottet. Présent en spectateur mais toujours convalescent suite à sa sortie de route du Rallye de la Famenne, ce dernier se voyait titré pour la 3ème fois à ce niveau. Au pied du podium, Jean-Yves Lejeune devançait la famille Delleuse et un excellent Cédric Speleers, brillant vainqueur en classe 5 sur sa Honda Civic VTi. Septième au général, Marc Delfosse (Suzuki Swift GTi) repartait avec un second titre dans le Challenge Bruno Thiry.

 

 

IMG_0123.jpg

 

           Dans les autres catégories, on relèvera la belle bagarre que se sont offerte Kevin Petitfrere (BMW 323Ti Compact) et Marcel Wirtz (Mercedes 190-E) pour le gain de la classe 11. Une lutte qui tournait finalement à l’avantage du premier pour… 11" ! En classe 6, si Sébastien François dominait outrageusement la catégorie, rivalisant avec Marc Delfosse au classement général, il était injustement trahi par sa mécanique à quelques encablures de l’arrivée. De quoi offrir la victoire à Fabrice Delogne et sa Honda Integra Type-R. Large dominateur dans la 4, Quentin Clignet y imposait sa Suzuki Swift GTi sans discussion, à l’inverse de Bernard Mahy (BMW 320i) et Joël Borgnet (Suzuki Swift GTi) qui l’emportaient en solitaires, respectivement dans la 3 et la 1. 

 

 

IMG_0026.jpg

 

           Chez les « Prov’Historic », Christophe Jacob ne faisait pas dans le détail en imposant largement sa, toujours superbe, Ford Escort RS1800 Gr.4 dans le classement réservé aux « Classic ». Il devançait l’Opel Manta i200 de Karl Deridder et la mélodieuse Audi Quattro de Luc Caprasse. Du côté des 1600cc, Eddy Tschmil et sa Toyota Corolla barraient la route à la Citroën Visa de Bernard Vandeville. Absent à Mettet, Kris Dedoncker est le nouveau champion communautaire de la discipline. Du côté des «silhouettes -répliques » (S/R), la chance souriait cette fois à Tony Lattaque qui enlevait une victoire indiscutable sur son Opel Manta B. Il devançait la Porsche 944 de Nicolas Thiery et l’Opel Ascona de David Hugla.(com)

 

Résultat :ICI

JMvidéo

 

Roby

 

PhotosCédric Fourny

              kalinJF 

Les commentaires sont fermés.