Condroz 2015:un hélico et 200 policiers pour votre sécurité au rallye

Imprimer

De nombreux contrôles auront lieu tout le week-end, lors du rallye du Condroz. Vitesse excessive et comportements inappropriés liés à l’alcool seront particulièrement la cible des policiers… mais pas seulement. Ces derniers seront aussi attentifs à toute attitude qui pourrait entraîner des dégradations sur les propriétés privées. Un hélicoptère leur apportera également une vue aérienne des événements.

J-1 avant le lancement de la 42ème édition du rallye du Condroz ! Et si la logistique sportive et événementielle émerge de terre aux quatre coins de notre région, les services de police mettent aussi activement en place les dispositions afin d’assurer la sécurité de ce week-end. « Les mesures et règles essentielles sont, dans l’ensemble, les mêmes que lors des éditions précédentes», introduit le commissaire Marc Struman, officier adjoint au service de coordination et d’appui opérationnel de la police fédérale de Liège. « Nous serons attentifs à tous les aspects de la sécurité, bien sûr. Notre attention sera portée sur les infractions et comportements excessifs liés à l’alcool, que ce soit au volant ou non, mais aussi aux excès de vitesse », explique-t-il. « Mais cela ne nous empêchera pas de sanctionner aussi si l’on constate d’autres infractions. »

Dans ce cadre, de très nombreux contrôles seront organisés. Des radars mobiles seront donc installés un peu partout mais les radars fixes déjà existants sur notre territoire seront aussi actifs. Au total, 200 policiers seront dépêchés sur les lieux de l’événement : 110 le samedi, contre 90 le dimanche. « Cela rassemble des hommes des six zones de police locales concernées, mais aussi un appui de la police fédérale », précise le commissaire.

Au-delà de l’aspect « alcool et vitesse », cette année, les services de police «se montreront extrêmement vigilants à l’égard du comportement des personnes utilisant un véhicule tout-terrain, comme un quad, par exemple ». « Chaque année, nous constatons des dégradations sur les propriétés privées. Nous rappelons qu’il est strictement interdit, même avec un petit véhicule de ce type, de circuler dans les champs, les jardins, les terrains agricoles… Cela est seulement autorisé sur les voiries publiques !» Car sachez que, au-delà de la bienséance, toute personne risque de devoir rembourser les dégâts occasionnés. « Des policiers sillonnent d’ailleurs la région aussi en véhicule tout-terrain afin de dissuader les spectateurs et, le cas échéant, de réprimer de tels comportements», précise le commissaire.

Ce dernier ajoute qu’un hélicoptère de la police fédérale sera aussi utilisé. «Il va nous apporter une vue globale afin de gérer l’ensemble du site, pour la circulation routière notamment, mais on pourra aussi repérer les infractions via le ciel. Si des personnes pensent ne pas être repérées car elles se trouvent dans un coin de prairie… elles ont tort. » Attention, la police sera bel et bien aux aguets !

source info sudpresse:EMILIE DEPOORTER

Edition PDF:

Capture.PNG

Les commentaires sont fermés.