Condroz 2015: « Je suis prête à recommencer de suite »

Imprimer

A sa sortie du baquet, après un essai avec Jourdan Serderidis, Estelle Haling affichait un sourire radieux.

« Je retournerais bien dans la voiture de suite. Cela me donne presqu’envie de devenir copilote. Je n’étais pas stressée au moment d’enfiler le casque mais c’est vrai que lors du décompte du pilote, j’avais une pointe d’appréhension. Puis je me suis retrouvée calée en arrière.

Quelle accélération ! Mais le meilleur moment, c’est lors de la boucle du retour, quand on passe dans la corde. La voiture se retrouve en partie hors de la route, c’est assez impressionnant».

D’autant que la future bachelière en comptabilité n’a pas encore passé son permis de conduire.

« Mais je suis toutefois une amatrice de sports moteurs depuis mon plus jeune âge. Mon papa organisait une course de côte et le slalom d’Abolens donc j’ai été bercée dans ce milieu ».

Mais que pense-t-elle de son hôte du jour ? « Je n’ai pas eu beaucoup l’occasion de parler avec lui mais il semble être assez sympa. Il m’a demandé si j’avais peur avant le départ et comme nous étions en fin de journée, il a attaqué. Du moins c’est mon ressenti car plusieurs fois j’ai pensé que cela ne passerait pas. Puis il a freiné sec et on se retrouve projeté en avant. C’est là qu’on voit pourquoi les sièges ont cette forme si serrée ».

Edition en PDF

Jourdan Serderidis, condroz 2015,rallye ,moteur, huy ,lameuse ,sudinfo

 

Les commentaires sont fermés.