Dakar étape11 :Victoires pour Al Attiyah et Meo, les leaders contrôlent

Imprimer

Nasser Al Attiyah s’offre un deuxième succès sur cette 38e édition du Dakar. Le pilote Mini s’impose en ayant fait le forcing en deuxième partie d’étape. Il devance Sébastien Loeb (Peugeot), victime d’un cardan cassé à deux kilomètres de l’arrivée et son coéquipier Mikko Hirvonen troisième. Stéphane Peterhansel (Peugeot), le leader du provisoire, finalement quatrième, lâche un peu plus de 8 minutes sur le vainqueur du jour. Chez les motos Toby Price (KTM), à l’image de Peterhansel, a contrôlé ses adversaires, alors qu’Antoine Meo réussi un superbe coup. Il s’adjuge l’étape et s’empare de la troisième place du général.

Il est dit que Nasser Al Attiyah ne lâchera rien jusqu’à Rosario. S’il est désormais trop loin pour espérer finir, à la régulière, sur la plus haute marche du podium, le Qatari prend les étapes au jour le jour avec l’idée de faire du mieux possible et ça marche. Alors que la première partie de la spéciale avait donné lieu à un superbe bras de fer entre Sébastien Loeb et Stéphane Peterhansel, les deux officiels Peugeot se sont fait coiffer sur le fil par le tenant du titre.

Déchainé, Al Attiyah revenait d’abord sur Loeb puis prenait l’avantage sur Peterhansel. Ce dernier, bataillant  jusque-là  à coup de secondes avec son coéquipier, levait le pied en fin d’étape. Il laissait filer quelques minutes préférant certainement calmer le jeu et préserver la mécanique sur une fin du parcours d’une évidence peu limpide. De son coté, Loeb tentait de résister au retour de l’officiel Mini mais fut à deux doigts de tout perdre. A deux kilomètres de l’arrivée, un cardan rendait l’âme sur son DKR 2008 et l’Alsacien franchissait la ligne à la corde, derrière le providentiel Cyril Despres. Preuve que le nonuple champion du monde n’avait pas « amusé le terrain », il devançait tout de même Stéphane Peterhansel pour 1’09’’...

Au général, Stéphane Peterhansel (Peugeot) conserve plus de 51 minutes d’avance sur Al Attiyah (Mini) et 1h17’24’’ sur Giniel De Villiers (Toyota). De quoi largement voir venir d’ici à Rosario, même si les soucis à répétition des DKR 2008 doivent tout de même entamer, en coulisses, la sérénité affichée.

Dans la catégorie motos, Toby Price (KTM) le leader du général, a encore contrôlé la course aujourd’hui. L’Australien a suivi le rythme de ses adversaires avant de mettre un petit « coup de collier » sur la deuxième partie de l’étape. Ce soir l’officiel KTM accroit son avance et compte désormais plus de 35 minutes d’avance sur Stefan Svitko (KTM) . Paulo Gonçalves (Honda) a en revanche dû abandonner, victime d’une chute.

Mais le duel qui focalisa l’attention fut celui opposant Antoine Meo, quatrième au général ce matin, à Pablo Quintanilla troisième. Séparés de 1’15’’ au départ les deux hommes se sont rendus coups pour coups. Un moment en difficulté et alors que l’on pensait que Meo allait devoir capituler, le Français haussait le rythme, au moment où le Chilien rencontrait des problèmes de frein.

Une aubaine pour le quintuple champion du monde qui reléguait son adversaire à 2’38’’ à l’arrivée. Stefan Svitko, seulement cinquième aujourd’hui à plus de 12 minutes du Français, peut également se faire du souci. En deuxième position au général, il ne compte plus que 8’23’’ d’avance sur le Français. A deux étapes de l’arrivée à Rosario, la question est donc évidente ; Antoine Meo peut il aller chercher Svitko ? Ce sera tout l’enjeu de cette palpitante fin de Dakar.

Dans la catégorie camion, Eduard Nikolaev s'impose devant Versluis et Van Genugten alors qu'au général, Gerard De Rooy (Iveco), sixième aujourd'hui, contrôle sa position avec 1h09' d'avance sur le Kamaz d'Ayrat Mardeev et 1h45' sur l'Iveco de Federico Villagra.

Enfin chez les quads, dont la course a été arrétée au CP2 (Km 243) Alejandro Patronelli s'est imposé devant Brian Baragwanath (à 59 secondes) et son frère Marcos (à 1'16'') écarts mesurés au CP4 (Km 396). Si ces derniers sont validés, la course serait totalement relancée puisque Alejandro reviendrait à 18 secondes de son frère...(com)

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.