24 Heures de Dubaï 2016:Une top ambiance pour un top 5 !

Imprimer

Avec quelque 98 voitures sur la grille de départ, l’édition 2016 des 24 Heures de Dubaï, course inaugurale de la 24 Hours Series, promettrait d’être exceptionnelle et passionnante. Personne n’a été déçu. Et la Belgique a été mise à l’honneur dans différentes catégories. C’est ainsi qu’en A2, Classe qui regroupe les plus petites voitures de tourisme, l’équipe VDS Racing Adventures de Raphaël van der Straten était une fois encore présente avec sa ‘valeureuse’ Honda Civic, confiée à un équipage éminemment sympathique puisque composé, outre Raphaël, de José Close, Grégory Paisse, Joël Vanloocke et Pascal Kevers.

 

Un moment pointé à la 2ème place de la catégorie, la Civic rouge rayée de bleu et de blanc a finalement conclu le double tour d’horloge des Emirats Arabes Unis en 5ème position de sa catégorie… « Au vu du plateau réuni et de l’extrême compétitivité de cette Classe A2, je pensais que nos chances de podium étaient limitées, explique Raphaël. Et puis nous avons progressé dans le classement, jusqu’à pointer à la régulière en 2ème position. Et là, on a commencé à y croire sérieusement… Il a finalement fallu un capteur défectueux, notre seul souci durant cette course, pour nous faire redescendre les pieds sur terre. C’était en fin de nuit, et l’incident nous a coûté entre 10 et 15 minutes, tout au plus. Le niveau de performance en A2 est tel qu’une perte de temps, même aussi limitée, ne pardonne pas. Et puis, cette catégorie réservée aux petites voitures de tourisme est la seule qui a vu tous les concurrents présents au départ franchir la ligne d’arrivée. Ce qui en dit long sur le niveau de performance de chacun. »

13e76657-90e0-466c-bbd8-d57f6bc5ed7b.jpg

 Au-delà du résultat sportif, au demeurant très positif, ce qui retient l’attention de l’ensemble de l’équipe VDS Racing Adventures, c’est l’ambiance qui a régné au sein du team et entre les concurrents durant ces 24 Heures de Dubaï… « Le choix des équipiers était assurément le bon, et cela s’est traduit par une semaine conviviale et amicale à souhait, comme l’illustrent parfaitement les photos prises sur la grille de départ, poursuit Raphaël. Une grille de départ sur laquelle d’autres pilotes de la Classe A2 sont spontanément venus nous souhaiter bonne chance, et ça, j’apprécie tout particulièrement. Cela reste l’un des points forts de cette compétition, qui mêle professionnels, semi-pros et amateurs. Bref, une toute belle expérience… »

 

Pour l’équipe VDS Racing Adventures, les prochaines semaines seront assurément intenses, avec la réception durant la seconde partie du mois de février des fameuses Focus V8 australiennes en provenance de chez MARC Cars, bolides qui seront engagés lors de certaines manches du Belcar Trophy, mais aussi en 24 Hours Series, à commencer par les 12 Heures de Zandvoort, début mai. « Nous avons eu l’occasion d’observer dans les moindre détails ces Focus V8 lors des 24 Heures de Dubaï, et force est de reconnaître que la société MARC Cars effectue du bon travail. Je ne peux que me réjouir de réceptionner ces autos et d’entamer un nouveau chapitre de l’histoire de VDS Racing Adventures à leur volant », poursuit Raphaël.

 

Avant cela, d’autres échéances sont annoncées, dont les 6 Heures de Sindia, les 11, 12 et 13 mars sur le circuit de Dakar Baobabs. Là, c’est la Renault Clio 3 VDS Racing Adventures qui sera de service, avec Joël Vanloocke, alias ‘Jo La Coupe’, ou José Close pour équipier. Ensuite, il sera déjà temps de penser aux 24 Heures de Silverstone le premier week-end d’avril, épreuve exclusivement réservée aux voitures de Tourisme. La Honda Civic sera donc de nouveau en piste, avec à son volant, outre Raphaël van der Straten, Grégory Paisse, Thierry de Latre du Bosqueau et José Close. « Une liste non-exhaustive, tient à préciser Raphaël. En effet, à Dubaï, plusieurs pilotes, notamment français, ont manifesté leur envie de nous rejoindre afin de vivre la course en profitant de l’ambiance qui caractérise notre équipe ! Je dois dire que cela fait chaud au cœur, et ça rappelle pourquoi la plupart des pilotes dits ‘gentlemen-drivers’ pratiquent le sport automobile. Ils sont avant tout là pour passer du bon temps, élément qu’on a tendance à un peu oublier dans certaines compétitions ou catégories plus huppées. Bref, pour Silverstone comme pour les autres courses, une seule conclusion s’impose : ça va être bien ! »(com)

  Infos : www.vds-racing.be

Les commentaires sont fermés.