Avec Duval et de redoutables WRC, Loix et Princen ne seront pas seuls au rallye de Wallonie !

Imprimer

116 concurrents engagés et plus d'une vingtaine de voitures de pointe annoncées : quantité et qualité sont réunies pour faire de la 33e édition du rallye de Wallonie, qui aura lieu les 29, 30 avril et 1er mai, le point d'orgue de la première demi-saison du Belgian Rally Championship.

Les faits sont là : avec un triplé réussi en autant de manches depuis le début de cette saison, Freddy Loix a déjà pris une fameuse option sur le titre de champion de Belgique des rallyes 2016. Le rallye de Wallonie tombe donc à point nommé pour briser cette monotonie toute relative en présentant un plateau pas encore vu cette saison : pas moins de 14 R5, une S2000, 4 RGT dont 3 Porsche 997 GT3 et 4 WRC pouvant respirer normalement ; la plupart aux mains de pilotes très largement capables d'intégrer le top 10, voire beaucoup mieux… Ca promet !

Duval sera-t-il capable de faire le ménage ? Ca promet d'autant plus que l'enfant terrible du rallye belge et mondial, François Duval, sera pour la première fois depuis… le rallye de Wallonie 2013 au départ d'une manche du championnat de Belgique au volant d'une voiture de la catégorie-reine.

Et si, d'après Caren Burton, le préparateur, sa DS3 R5 ne sera en principe pas dotée du kit Evo, elle devrait par contre être bien chaussée… Sera-ce suffisant ? On peut espérer qu'associé à son talent, cela permettra à l'ancien… officiel Citroën de s'immiscer dans le duel que se livrent Freddy Loix et Kris Princen depuis le début de saison.

Duel qui a, jusqu'à présent, toujours tourné à l'avantage du pilote Skoda. Mais, cette fois et à l'inverse de Duval, Kris Princen disposera, cette fois, d'une Peugeot 208T16 « évoluée ». De quoi relancer l'intérêt du championnat ? On l'espère ! Face à ce trio infernal, on retrouvera les habituelles Skoda Fabia de Xavier Bouche et Vincent Verschueren ainsi que les DS3 des « juniors » Guillaume Dilley et Kevin Demaerschalk mais aussi une série de pilotes qu'il sera intéressant de suivre. A commencer par Xavier Baugnet (de retour en Fiesta R5), les « locaux » Laurent Léonard, Jordan Scaillet, Philippe Stéveny (trois DS3 R5) et Adrian Fernémont (Fiesta R5) sans oublier Etienne Monfort, engagé de dernière minute (Fiesta R5), Tom Van Rompuy (DS3) et Francis Lemaire, au volant de l'unique S2000 engagée, une Skoda Fabia ex-Loix.

4 WRC et des ambitions…

Sur le rapide tracé namurois, les R5 ne devraient toutefois pas monopoliser les avant-postes. Mais, plus que les RGT parmi lesquelles les Porsche 997 GT3 de Fred Bouvy et Francis Lejeune devraient logiquement prendre l'avantage, on peut s'attendre à une vraie réplique des anciennes WRC 2 litres, accueillies à bras ouverts par les organisateurs. Surtout aux mains de Chris Van Woensel (Mitsubishi WRC05 désormais inscrite en NCE/E12) qui mériterait d'enfin disputer une épreuve sans le moindre problème, Benoît Allart (Skoda Fabia WRC06) le héros malheureux de l'édition 2015 ou David Bonjean (Citroën C4 WRC) qui vise ouvertement un podium général. C'est également une C4 WRC que découvrira Jourdan Serderidis, toutes les voitures de son team étant louées…

Désormais tolérées au même titre que les WRC, les Mitsubishi et Subaru, Gr.A, Gr.N ou Gr.R, font de la résistance puisqu'on en dénombre encore pas moins d'une bonne dizaine emmenées par la version Evo10 Gr.A d'Olivier Collard souvent bien placé en terre namuroise. Michaël Albert (Evo9 Gr.A), Antoine Van Ballegooijen (Evo 10 Gr.N), Xavier Lannoo (Subaru Sti Gr.N), Martin Van Iersel (Evo 10 Gr.N) ou Filip Barbier (Evo10 Gr.A) devraient être en mesure, eux aussi, de s'intercaler parmi le deuxième peloton des R5, GT et WRC…

Les Juniors face aux aînés en R2B

Une bonne dizaine d'équipages sont engagés dans la 4e manche du championnat Junior. Si Anthony Dovifat mène actuellement les débats au championnat avec sa DS3 R1 à la faveur des bonus accordés pour chaque meilleur temps de catégorie et que les vainqueurs à Spa (Amaury Molle) et Tielt (Jelle Vermeire) seront au départ, on s'attend surtout au retour en fanfare d'Andy Dewallef, le champion en titre, après ses déconvenues à Spa et Tielt et, plus encore, aux débuts cette saison de Polle Geusens, sa nouvelle Fiesta Ecoboost étant enfin prête et de Gert-Jan Kobus ! Mais, face à eux, il est certain que Romain Delhez et Sébastien Bedoret ne s'avoueront pas vaincus d'avance !

Mais si la catégorie RC5 (R1B) sera une affaire de Juniors, il n'est pas garanti que ce sera pareil en RC4 (R2B) où quelques solides coups de volant s'opposeront aux jeunes. On pense bien sûr à Steven Dolfen, vainqueur à Tielt mais aussi – surtout ? - aux Guillaume De Ridder, Quentin Collignon, Manu Canal-Robles, Bob Kellen, Johan Van den Dries ou Olivier Docquier sans oublier « Jef » Goblet, le multiple champion de Belgique d'enduro, auteur de beaux débuts à Spa. Sûr que, cette fois, si un Junior l'emporte à la régulière en R2B, ce succès aura une réelle valeur !

A voir dans les autres catégories !

Du côté des deux roues motrices, il y aura bien d'autres motifs d'intérêt que les seuls Juniors ou concurrents R2B. A commencer par le vainqueur R2B 2015, le talentueux Stephan Herman, de retour cette fois avec sa Fiat Punto HGT engagée en NCM/M15. Ou Laurent Mottet qui réalisera un rêve en ayant loué une authentique Peugeot 306 Maxi (NCE/E11) en France. On se souviendra que Jean-Pierre Van de Wauwer s'était imposé à son volant ici-même en… 1998 ! Autres pilotes de tractions à suivre, les adeptes de la Renault Clio que sont Bastien Rouard, Christophe Castermans, Olivier Leroy, Jonathan Georges (tous RS M15), Eric Haccourt, Steve Poot et Corentin Dozot (tous R3) ou, plus isolés, Christophe Verstaen (Opel Astra M2000 NCM/M15), Aurélie Dehaye (VW Golf kit car NCM/M15) et Harry Bouillon (Ford Fiesta R200 NCM/M14)… entre autres !

Enfin, à apprécier autant par le spectacle que par la bande son, Stéphane Boelens (BMW M3 E46 NCM/M16 bien évoluée - boîte et pont Gr.A) et Tom Ceuppens (BMW 130i NCM/M16) seront les seuls à défendre les propulsions autres que celles inscrites en RGT ou en historique…

Ca promet en historique !

En historique, si les Ford Escort auront pour elles l'avantage du nombre (8 dont celles de Dirk Deveux, leader du championnat après ses podiums à Landen et à Tielt, Hubert Deferm, Jacky Hannon, Tobi Vandenberghe et Pieter-Jan Maeyaert), on peut surtout s'attendre à de belles passes d'armes entre les 4 BMW M3 « Gr.A » pilotées par Didier Vanwijnsberghe et Robin Maes (vainqueur à l'Haspengouw) qui seront opposés aux locaux Manu Bouts et Benoît Gillot. On s'en réjouit déjà !

Tous ces concurrents disputeront quelque 233 km chronométrés répartis en 3 étapes et 25 spéciales. Départ ce vendredi 29 avril avec deux passages sur la Citadelle à 18h38 et 21h10. Les étapes de samedi (15 ES) et dimanche (8 ES) débuteront à 8h, l'arrivée finale étant prévue dimanche sur le coup de 16h dans le chapiteau installé au centre de Jambes.(com)

Les commentaires sont fermés.