Rallye-sprint Winning:Bouche et Delrue comme des éclairs sous l’orage Hébrant et Hellings victorieux en Prov'historic.

Imprimer

Dans des conditions dantesques, les utilisateurs de pneus de tourisme ont fait quasi jeu égal avec leurs homologues chaussés en « racing ». Finalement, Xavier Bouche remporte l’épreuve en D.4 alors que Denis Delrue l'emporte en D. 1-2-3 mais tous ont galéré face à la météo.

Un mois après Haillot, c’est l’entité d’Érezée, en Province de Luxembourg, qui avait l’honneur d’accueillir la troisième étape de ce championnat de la Fédération Wallonie-Bruxelles des rallyes-sprint 2016. En comptant près de 120 équipages, dont une dizaine de démos, au départ de son épreuve, l’écurie The Winning Team rencontrait enfin le succès espéré après quelques éditions difficiles. Si plusieurs éléments indépendants de la volonté des organisateurs - colle à tapisser (!) déversée sur la route avant le départ, violent orage et nombreuses sorties de route - ont conduit à l’annulation de la quatrième et dernière boucle initialement prévue, les pilotes et spectateurs étaient toutefois unanimes quant au plaisir pris sur et en bord de spéciale.

Grand amateur de ces tracés pour « grands garçons », qui plus est non loin de sa région d’origine, Xavier Bouche a fait honneur à son statut de favori en menant la course de bout en bout avec sa Mitsubishi Lancer Evo 10. Une victoire bien plus compliquée qu’il n’y paraît, puisque deux fois sur trois, Xavier et son copilote Kevin Fernandez se sont retrouvés avec un mauvais choix de pneus en spéciale. « Ce rallye-sprint m’a paru bien plus compliqué que certaines épreuves nationales ! », avouait Zaza sous le chapiteau d’arrivée. « Lorsque nous sommes repartis vers la deuxième boucle, nous avions chaussé des pneus slicks puisqu’il faisait toujours chaud et sec. Hélas, à quelques secondes du départ, un violent orage a pointé le bout de son nez… ». Résultat : 23 km de surf sur les coulées d’eau à essayer de rattraper une voiture qui ne demandait qu’à s’évader de la trajectoire idéale. Un scénario qui se répétait dans l’ultime boucle, lorsque Xavier et Kevin s’élançaient sur un parcours s’asséchant très rapidement, mais en pneus pluie cette fois ! Qu’à cela ne tienne, la victoire était finalement au rendez-vous, et c’était bien là l’essentiel pour les deux compères.   

Ces brusques variations météorologiques auront en tout cas fait les affaires de Philippe Latour : engagé en classe 15 avec sa Subaru Impreza chaussée de pneus de tourisme, le pilote de Manhay ne se posait aucune question quant à ses choix pneumatiques, et il s’offrait même le scratch absolu sous les trombes d’eau du deuxième passage. À l’arrivée, il pointait à une inespérée deuxième position à 36″ de Bouche.

Toujours excellent malgré ses apparitions se faisant de plus en plus rares, Fabrice Jehenson parvenait à s’immiscer parmi les 4x4 avec sa Renault Clio qui sera restée en pneus slicks tout au long de la journée. En montant sur la dernière marche du podium, il devançait la Lancer de Jean-Fred Colignon et la Citroën C2 R2 de Jordan Remilly, le vainqueur en classe 12.

Delrue malgré un Georges des grands jours

55bdcd05-7d32-48e7-9703-9691c6c0a17e.jpg

À l’image de Latour en classe 15, les concurrents des Divisions 1 à 3, où les pneus de compétition sont interdits, avaient l’avantage de ne pas devoir choisir entre différents types de gommes durant cette journée orageuse. Cela se traduisait d’ailleurs dans les chronos, puisqu’à l’arrivée, le vainqueur en D1-2-3 réalisait un total à peine supérieur (1 seconde) à celui de Bouche, vainqueur de la Division 4, sur une quatre roues motrices chaussées de pneus de compétition sous une météo changeante.

Ce vainqueur, il n’était autre que Denis Delrue. Premier leader de la course avec sa Peugeot 306, celui qui anime aussi les courses de côte en kart-cross se faisait toutefois déborder par un éblouissant Jonathan Georges (Renault Clio RS) qui se jouait de l’aquaplaning lorsque la pluie inondait la Vallée de l’Aisne. Delrue passait toutefois la surmultipliée en toute fin de course et repassait Georges pour deux petites secondes en vue du podium d’arrivée. Un résultat qui permettait au pilote liégeois de réaliser une excellente opération au championnat après sa deuxième place décrochée à Haillot.

Déclaré vainqueur pendant quelques dizaines de minutes, le temps qu’une pénalité erronée attribuée à Delrue soit annulée, Jonathan Georges pouvait toutefois se montrer fier de cette journée où il aura, si besoin en était encore, prouvé sa belle pointe de vitesse dans des conditions très délicates.

S’il faisait jeu égal avec Delrue et Georges en début de course, Patrick Bourgeois (Peugeot 306) perdait pied sous les averses et c’est Thomas Delrez qui grimpait sur la dernière marche du podium. Pour sa première course en Citroën ZX, ce dernier devançait un Corentin Tordeurs (Renault Clio) très en verve et autoritaire vainqueur en classe 6.

Ne tentant pas le diable sous la pluie comme à son habitude, Laurent Mottet (Peugeot 306) complétait le top 5 du jour en se félicitant de n’avoir pas commis la moindre erreur. Il devançait la famille Wolfs (Ronny et Joël, sur Peugeot 206) ainsi que les vainqueurs des classes 9 et 11 qu’étaient respectivement Philippe Coenart (Peugeot 106) et Éric Nandrin (Renault 5 GT Turbo).

Jean-Claude Mayné (BMW M3) et Christophe Thomas (Peugeot 106) complétaient un top 10 duquel Pascal Bomble (13e) n’était pas si éloigné avec sa Peugeot 106 victorieuse en classe 5. Seizième, Kevin Lepaily (Seat Ibiza) prenait la classe 3 à son compte, juste devant Philippe Legros (Peugeot 205), lauréat en 3/8. Un peu plus loin, Bernard et Renaud Herman (BMW 325i, 27e) remportaient la classe 7 en famille, tandis que les meilleures gâchettes de la classe 4 réalisaient un beau tir groupé entre la 33e et la 35e place avec Valentin Urbain (Honda Civic) en chef de file devant Laurent Declercq (Corsa) et Michaël Pirnay (Citroën AX). Enfin, après le retrait de Laurent Degrave, Jean-Marie Legros (Renault Clio) était le seul rescapé de la plus petite des classes (1/1) à la 44e place du classement général.

Hébrant  et Hellings  en Prov'Historic

785d746a-de0b-4868-ac35-aca3244203dc.jpg

Victime de ratées moteur en première boucle, Maxime Hébrant remettait rapidement de l’ordre sous le capot de sa Manta à l’assistance et s’adjugeait une belle victoire dans le classement réservé aux répliques et silhouettes ("PH S/R"). Il y devançait Patrick Driesen (Ascona) et Jean-Claude Simon (Porsche 944). Du côté des " PH Classic", c’est Philippe Hellings qui s’imposait devant Jean-Louis Hellin (Opel Kadett, vainqueur en classe 16) et Philippe Czaplicki (BMW 2002). Auteur d’un temps scratch, Christophe Daco devait abandonner après avoir bloqué sa belle Ford Escort aux couleurs Belga dans un fossé.

Vainqueurs de catégories : J-M. Legros (1), K. Lepaily (3), V. Urbain (4), P. Bomble (5), C. Tordeurs (6), B. Herman (7), Ph. Legros (8), Ph. Coenart (9), D. Delrue (10), E. Nandrin (11), J. Remilly (12), F. Jehenson (13), X. Bouche (14), Ph. Latour (15), J-L. Hellin (16), Ph. Hellings (17), M. Hébrant (SR)

Principaux abandons : J-L. De Roeck, P. Clajot, Chr. Depreay, Fr. Wirtz, J-L. Berleur, Fr. Jamoulle, J-Fr. Gilles, Cl. Feltus, N. Cabu, N. Devillers, Ph. Brion, C. Blaise, Chr. Patiny, Chr. Daco

Leaders successifs

D4 : X. Bouche (ES1-3)
D1-2-3 : Delrue (ES1), J. Georges (ES2), D. Delrue (ES3)
Classic : Ph. Hellings (ES1-3)
S/R : M. Moers (ES1), M. Hébrant (ES2-3)

 

Classement complet du Rallye-sprint Winning 2016 :

Division 4 :

  1. X. Bouche-K. Fernandez (Mitsubishi Lancer Evo X-1er 4/14) en 29’52
    2. Ph. et A. Latour (Subaru Impreza-1er 4/15) à 0’36
    3. F. Jehenson-Ch. Rousseau (Renault Clio-1er 4/13) à 0’38
    4. J-Fr. Colignon-St. Lambion (Mitsubishi Lancer Evo IX-4/14) à 1’07
    5. Jor. Remily-J-Fr. Riga (Citroën C2 R2-1er 4/12) à 1’44
    6. W. Wilkin-K. Vandenbussche (Renault Clio R3-4/13) à 2’36
    7. L. Junius-M. Salvador (BMW E30-4/14) à 3’30
    8. E. Tack-E. Moons (Mitsubishi Lancer Evo X-4/14) à 3’38
    9. J-Fr. et G. Meys (Ford Fiesta-4/12) à 4’34
    10. A. Mattart-L. Gillet (BMW 320-4/14) à 5’15
    11. Jon. Remily-A. Galand (Renault Clio-4/13) à 21’44
    12. J-Y. Brumioul-C. Demy (Renault Clio-4/13) à 23’23

 

Divisions 1-2-3 :

  1. D. Delrue-R. Peter (Peugeot 306-1er 3/10) en 29’53
    2. J. Georges-K. Petitfrère (Renault Clio RS-3/10) à 0’02
    3. Th. Delrez-G. Razzi (Citroën ZX-3/10) à 0’24
    4. C. Tordeurs-Th. Jadot (Renault Clio-1er 2/6) à 0’36
    5. L. Mottet-B. Thiry (Peugeot 306-3/10) à 0’37
    6. J. et R. Wolfs (Peugeot 206-3/10) à 0’42
    7. Ph. et M. Coenart (Peugeot 106-1er 3/9) à 2’10
    8. E. et A. Nandrin (Renault 5 GT Turbo-1er 3/11) à 2’46
    9. J-Cl. Mayné-L. Blaton (BMW M3 E30-3/11) à 3’00
    10. Chr. Thomas-E. Schwirdt (Peugeot 106-3/9) à 3’02
    11. S. et G. Boffin (Peugeot 106-3/9) à 3’13
    12. St. Seret-Pr. Toffoli (Renault Clio-2/6) à 3’20
    13. P. Bomble-J. Alexandre (Peugeot 106-1er 2/5) à 3’38
    14. K. et L. Willemet (Peugeot 106-3/9) à 3’50
    15. B. Baudoux-M. Rotthier (Volkswagen Golf-2/6) à 3’54
    16. K. Lepaily-A. Frederix (Seat Ibiza-1er 1/3) à 4’01
    17. Ph. Legros-J-Chr. Lemmens (Peugeot 206-1er 3/8) à 4’56
    18. M. Wuidar-M. Les (Citroën C2-2/5) à 5’02
    19. C. De Clercq-J. Lambert (Suzuki Swift-3/8) à 5’14
    20. A. Huberty-L. Schoos (Honda Civic-3/8) à 5’36
    21. G. Paquet-E. Demey (Peugeot 205-3/8) à 6’04
    22. E. Fagnant-M. Van Schraverebeke (Renault Clio-2/6) à 6’13
    23. Fl. Clementz-A. Leroy (Opel Corsa-3/9) à 6’32
    24. R. Collin-C. Manche (Peugeot 306-2/6) à 6’32
    25. D. et J. Jaminet (Renault Clio-3/10) à 6’34
    26. D. Xhignesse-Fr. Carlomagno (Toyota Yaris-3/8) à 7’12
    27. B. et R. Herman (BMW 325i-1er 2/7) à 7’18
    28. T. Castellena-Chr. Radermecker (Renault Clio-2/5) à 7’28
    29. A. Catot-R. Dubru (Suzuki Ignis-2/5) à 7’31
    30. Fr. Cornet-M. Assenmaker (Citroën Saxo-2/5) à 7’45
    31. D. Pahaut-Gr. Durand (Peugeot 106-2/5) à 7’46
    32. A. Vincke-K. Beguint (Peugeot 205-3/9) à 7’46
    33. V. Urbain-W. Mignon (Honda Civic-1er 2/4) à 7’52
    34. L. et V. Declercq (Opel Corsa-2/4) à 7’55
    35. M. Pirnay-C. Faber (Citroën AX-2/4) à 8’09
    36. J. Petit-C. Focant (Opel Corsa-3/9) à 8’29
    37. R. Dumont-Gr. Delleuze (Peugeot 106-2/5) à 8’48
    38. B. Engelborhs-I. Jeanne (Peugeot 106-2/4) à 9’10
    39. D. Decour-A. Boveroux (Alfa Romeo 33-2/4) à 9’12
    40. J. Lambrechts-D. Charlier (BMW Compact-2/5) à 9’52
    41. J. Guiset-M. Poncin (Renault Twingo-2/5) à 10’24
    42. S. et A. Frehisse (Suzuki Swift-2/4) à 11’18
    43. C. Olivier-S. Lelangue (Opel Astra-3/10) à 11’34
    44. J-M. Legros-J. Roushop (Renault Clio-1er 1/1) à 12’12
    45. M. Gerlache-L. Jadot (Peugeot 106-2/4) à 12’42
    46. P. Pirard-A. Hauteclair (Citroën Saxo-3/9) à 13’37
    47. Th. et L. Boveroux (Fiat Cinquecento-2/4) à 14’19
    48. G. Tefnin-S. Simons (Peugeot 106-3/8) à 15’46
    49. J-M. Larivière-St. Lhoest (Peugeot 106-3/8) à 17’35
    50. P. François-J. Petre (Volkswagen Golf-2/6) à 20’14  

Prov’Historic Classic :

  1. Ph. Hellings-O. Joie (Ford Escort-1er PH/17) en 33’06
    2. J-L. Hellin-B. Lecrompe (Opel Kadett-1er PH/16) à 1’07
    3. Ph. et D. Czaplicki (BMW 2002-PH/17) à 3’04

Prov’Historic S/R :

  1. M. Hébrant-C. Fitas (Opel Manta-1er PH/SR) en 31’42
    2. P. Driesen-Gr. Pottier (Opel Ascona-PH/SR) à 5’45
    3. J-Cl. Simon-Chr. Knott (Porsche 944-PH/SR) à 24’41

 

Les commentaires sont fermés.