R.S Mémorial Fanny :Jean-Noël Tournay et Vincent Gallet s’imposent entre deux averses

Imprimer

Une semaine après le rallye-sprint Winning, les habitués du championnat de la Fédération Wallonie-Bruxelles des rallyes-sprint avaient rendez-vous pour une nouvelle épreuve disputée entre Onoz et Spy. Entre deux nuages de pluie, Jean-Noël Tournay (Division 4) et Vincent Gallet (D1-2-3) en ont profité pour renouer avec la victoire. Chez les Prov'Historic, Émile Tollet en a fait de même en " Classic " tandis que Filip Jacobs l’emportait en "S/R".

Nouvelle venue dans le calendrier communautaire, l’épreuve organisée par le Namur Racing Club se voulait avant tout un hommage à Stéphanie Verhasselt, disparue l’année dernière. Si le centre névralgique était établi à Spy, la spéciale reprenait quant à elle quelques anciens hauts lieux du rallye de Sombreffe, entre Saint-Martin et Spy, tout en passant par le village d’Onoz.

 

La Division 4 (réservée aux véhicules de haute cylindrée et/ou équipés de pneus de compétition), saluait le retour de Philippe Dewulf et sa toujours jolie Toyota Corolla WRC. Traditionnellement fort occupé professionnellement au printemps, l’horticulteur de Lasne avait tout juste le temps de signer le scratch matinal avant de devoir ranger sa belle, victime de problèmes d’embrayage. Dauphin de Dewulf au moment de l’abandon de ce dernier, Jean-Noël Tournay héritait donc du commandement et n’avait plus qu’à gérer sa course pour renouer de nouveau avec la plus haute marche du podium, lui qui avait déjà ravi la première manche de la compétition au mois de Mars à Estinnes. Le pilote de la Mitsubishi Lancer E8 devançait un autre bolide de la marque aux diamants, de la 6ème génération celle-là, puisqu’Erik Degeling profitait d’une 2ème boucle disputée sous des trombes d’eau pour prendre définitivement l’avantage sur Samuel Sneessens. Très en verve dans une épreuve lui tenant particulièrement à cœur, le pilote de l’Opel Astra GSi était donc récompensé de ses efforts par un très beau podium. Tout comme son poursuivant, Damien Laffineur (Peugeot 306 GTi), ces 2 pilotes de tractions parvenaient à devancer la Mitsubishi Lancer E10 de Patrick Clajot qui clôturait ainsi le quintet victorieux. Bon dernier au classement, Miguel Delage (Opel Corsa) pouvait se consoler avec les lauriers dans sa catégorie et n’en perdait pas moins le sourire.

 

En D1-2-3, où les pneus de tourisme sont obligatoires, si Vincent Gallet (Peugeot 306 GTi) peut avoir semblé intouchable, le pilote de Macon était pourtant le premier à avouer qu’il avait dû attaquer sur ce parcours rapide, face à l’opposition de Vincent Bouchat. Très à l’aise sous la pluie, le pilote de la Renault Clio RS comprenait qu’il ne pourrait revenir sur le double champion sortant et préférait ne pas tenter le diable lors du dernier passage, assurant une 2ème position qui le comblait parfaitement pour ses retrouvailles avec Jean-Louis Hottelet dans le baquet de droite. Derrière les hommes de tête, la lutte faisait rage entre Geoffray Vecoven et Michaël Nuée, le pilote de la VW Golf 2 parvenant finalement à prendre le meilleur sur celui de la Peugeot 306. Non loin d’eux, la bagarre était à son comble en classe 11 puisque Jean-Claude Mayné devait se cracher dans les mains pour maintenir sa BMW M3 devant la Mercedes 190-E de Marcel Wirtz. Au volant de montures de la classe 10 moins évoluées que celles jouant la tête, Antoine Regnier (Peugeot 306 GTi) et Michel Kempfer (Renault Clio RS) assuraient la jonction devant Cédric Maroit (Peugeot 106 GTi) et Benjamin Dubasin (Renault Clio RS) respectivement lauréats des classes 9 et 6. Un peu plus loin dans le classement, Sébastien Luiz (Peugeot 106) créait la surprise en enlevant la classe 5. Il devançait, de quelques centièmes de seconde au classement général, un Benoit Mathy (VW Polo) fidèle à ses nouvelles habitudes qui le voyaient à nouveau remporter la classe 4. Enfin, Christophe Masse (Peugeot 205 Rallye) et Laurent Degreve (Fiat Cinquecento) brillaient dans la 8 et la 1.

 

Chez les historiques, Émile Tollet (Ford Escort MKII) assommait tous ses rivaux sous la pluie de la 2ème boucle. Sa tâche était d’autant plus aisée que Christophe Devleeschauwer (Ford Escort MKII) subissait des problèmes de ratés moteurs qui l’incitaient à jeter le gant à mi-parcours. Dès lors, ni plus ni moins que le Président de l’écurie organisatrice, Yves Bar, qui s’octroyait le 2ème rang sur son Opel Manta B. Il devançait l’autre Manta de la famille Salingros, père et fils. Du côté des « répliques » (S/R) Filip Jacobs (Opel Manta B) sortait le grand jeu pour s’imposer devant Jean-Claude Simon (Porsche 944), Jérémy Gatez (de retour sur sa Citroën Visa) et Jos Laudus (Opel Kadett GT/E).



 

Participants : 57

Classés : 44 (77 %)

Principaux abandons : J. Tomballe (mécanique ES1); P. Brion (mécanique ES2); P. Dewulf (embrayage ES2); A. Mattart (moteur ES2); C. Biris (sortie ES3); C. Devleeschauwer (moteur ES3).

 

Leaders successifs :

D4 : P. Dewulf (ES1); J-N. Tournay (ES2-4).

D1-2-3 : V. Gallet (ES1-4).

PH Classic: E. Tollet (ES1-4);

PH SR: J-C. Simon (ES1); F. Jacobs (ES2-4).



CLASSEMENT 

 

Division 4 :

  1. J-N. Tournay-L. Blaton (Mitsubishi Lancer E8-1er 4/14) en 25'03
  2. E. Degeling-E. Ons (Mitsubishi Lancer E6-4/14) +48"
  3. S. et E. Sneessens-W. Gilles (Opel Astra GSi 16v-1er 4/13) +1’32
  4. L. Laffineur-A. Sali (Peugeot 306 GTi-4/13) +2’06
  5. P. Clajot-K. Milicamp (Mitsubishi Lancer E10-4/14) +2’28
  6. H. et P. Keyen (Peugeot 205 GTi-4/13) +3’19
  7. E. Pagnotta-C. Maquet (Subaru Impreza GT-4/14) +4’04
  8. G. Brenta-J. Heerzel (Opel Astra GSI 16v-4/13) +4’37
  9. M. Delage-L. Demonté (Opel Corsa A-1er 4/12) +6’03

(9 classés)

 

Divisions 1-2-3 :

  1. V. Gallet-M. Lapaille (Peugeot 306 GTi-1er 3/10) en 25’48
  2. V. Bouchat-J-L. Hottelet (Renault Clio RS-3/10) +15"
  3. G. Vecoven-M. Reynaert (VW Golf 2 GTi 16v-3/10) +52"
  4. M. Nuée-C. Stevaux (Peugeot 306 GTi-3/10) +56"
  5. J-C. Mayné-M. Gourmeur (BMW M3-1er 3/11) +1’03
  6. M. et M. Wirtz (Mercedes 190-E-3/11) +1’07
  7. A. Regnier-C. Lemoine (Peugeot 306 GTi-3/10) +1’32
  8. M. Kempfer-G. Rosier (Renault Clio RS-3/10) +2’06
  9. C. et F. Maroit (Peugeot 106 GTi-1er 3/9) +2’14
  10. B. et S. Dubasin (Renault Clio RS-1er 2/6) +2’30
  11. J-L. Delogne-A. Prégaldien (Peugeot 207 RC-3/11) +2’30
  12. N. Colyns-D. Vandekerkhove (Citroën Saxo M1600-3/9) +2’47
  13. S. Luis-D. Aglave (Peugeot 106-1er 2/5) +2’57
  14. B. Mathy-J. Vanlanguenakers (VW Polo-1er 2/4) +2’57
  15. S. Arts-A. Quinart (Renault Clio RS-2/6) +2’59
  16. S. Masse-G. Meunier (Peugeot 205 Rallye-1er 3/8) +3’15
  17. B. et R. Herman (BMW 325-1er 2/7) +3’43
  18. L. Degreve-T. Solot (Fiat Cinquecento-1er 1/1) +8’44

(28 classés)

 

Prov’Historic Classic :

  1. E. Tollet-G. Mattart (Ford Escort MKII-1er PH/17) en 29’24
  2. Y. Bar-S. Bailly (Opel Manta B-PH/17) +2’41
  3. C. et P. Salingros (Opel Manta B-PH/17) +2’56

(3 classés)

Prov’Historic S/R :

  1. F. Jacobs-R. Laporte (Opel Manta B-1er PH/SR) en 28'48
  2. J-C. et G. Simon (Porsche 944-PH/SR) +11"
  3. J. Gatez-C. Wuilque (Citroën Visa-PH/SR) +51"
  4. J. Laudus-D. Laporte (Opel Kadett GT/E-PH/SR) +1’02

(4 classés)

Prochain rallye-sprint FWB : RS de Achene, le 3 juillet

Les commentaires sont fermés.