Rallye Haute-Senne:Grandes premières pour Guillaume Dilley et Bertrand Piedboeuf

Imprimer

Rendez-vous toujours très prisé du championnat de la Fédération Wallonie-Bruxelles des rallyes, le Rallye de la Haute-Senne a permis à Guillaume Dilley (Division 4) et Bertrand Piedboeuf (Divisions 1-2-3) de décrocher leur première victoire au classement général d’une épreuve. En Prov'Historic, les Ford Escort étaient à la fête avec les succès de Christophe Devleeschauwer (« Classic ») et Rudy Buyse (S/R).

Épargnée par les pluies abondantes de ce mois de juin, l’épreuve brainoise n’en débutait pas moins sur des routes encore humides, plusieurs équipages se laissant d’ailleurs piéger par ce parcours aussi beau que délicat. Si les dégâts étaient parfois impressionnants, ils se limitaient heureusement à l’aspect matériel.

 

Venu tester de nouvelles évolutions sur sa DS3 R5, Guillaume Dilley n’a laissé le soin à personne de le priver des lauriers en Division 4 (réservée aux véhicules de haute cylindrée et/ou équipés de pneus de compétition), s’octroyant ni plus ni moins que l’ensemble des meilleurs temps de la journée. « Un bilan parfait qui vient clôturer une journée qui le fut tout autant. Nous étions venus pour effectuer des tests grandeur nature en vue du Rallye d’Ypres et cette victoire, ma première au général, est la cerise sur le gâteau », s’exclamait le jeune Brabançon qui ne manquait pas non plus de souligner la qualité de l’organisation : « Toutes les spéciales ont débuté à l’heure et l’accueil des organisateurs était au top également. Certains pilotes habitués aux épreuves nationales critiquent parfois facilement les rallyes provinciaux mais je les invite à venir ici l’an prochain ».  Dauphin du vainqueur, Xavier Bouche aura fait la course qu’on attendait de lui, sa Mitsubishi Lancer E10 ne pouvant logiquement pas rivaliser avec la R5 victorieuse. En début de course, l’ancien champion de Belgique des rallyes (2005) avait pourtant fort à faire face aux oppositions farouches du local Rudy Bouvart, présent sur la Toyota Celica GT-Four de Mélissa Debackere, et du Bruxellois Frédéric Bouvy bien décidé à faire rugir sa Porsche 997 GT3. Hélas, la course allait perdre ces deux animateurs de choix, coup sur coup, en début de 2ème boucle : problèmes d’allumage pour le pilote de la Toyota, transmission cassée pour celui de la Porsche. Déchainé à domicile, Christophe Verstaen s’offrait donc la dernière marche du podium et la classe 13 sur son Opel Astra survitaminée, ne concédant finalement que 20 secondes face à Bouche. Autre pilote du cru, Johnny Vanzeebroeck (Mitsubishi Lancer E4) prenait le 4ème rang devant la Renault Clio RS de Stéphane Delporte qui parvenait à garder le meilleur sur la BMW 130i louée par Thierry Defontaine. Vincent Hanocq (Citroën C2-R2 Max) et Alexandre Guillemin (Nissan 350Z) repartaient chacun avec la victoire dans leur catégorie.

 

En D1-2-3, où les pneus de tourisme sont obligatoires, la tête du classement était animée par des pilotes Opel. Au volant de son Astra GSi, Bertrand Piedboeuf se construisait, au fil des spéciales, une avance déterminante pour décrocher, lui aussi, sa première grande victoire au général. Après être passé plusieurs fois tout près, la joie du sonégien n’en était que décuplée puisqu’elle se produisait à domicile. Derrière lui, Bruno Blaise et Olivier Cartelle auront marqué la course de leur empreinte également en tirant tout ce qu’ils pouvaient de leur Corsa GSi respectives. De retour sur une épreuve qui ne lui a pas toujours réussi, Eddy Marique (Astra GSi) était satisfait de conclure sa course au pied du podium. Il devançait Julien Delleuse (Corsa GSi) qui refermait donc un quintet de tête composé exclusivement de bolides de la marque à l’éclair. A nouveau très en verve sur sa Honda Civic VTi, Cédric Speelers était le premier à briser cette hégémonie tout en se montrant intouchable en classe 5. Il devançait un Marc Thelen (Ford Escort RS2000) qui devait se cracher dans les mains pour conserver le meilleur sur Mathieu Ferrin (Opel Corsa C GSi). Enfin, Michaël Collet (Renault Clio RS) et Brör Lehoucq (Opel Manta i240) concluaient le top 10, le pilote de la Manta repartant au passage avec la victoire en classe 11. Derrière eux, Fabrice Germain (Peugeot 205 Rallye) réalisait le bel exploit de prendre le meilleur sur Marc Delfosse (Suzuki Swift GTi) en classe 8. A quelques encablures d’eux, Valentin Vertommen (Peugeot 306 GTi) profitait du retrait de Cédric Pétrisot (cardan) pour engranger la victoire en classe 6, imité par Julien Delmoitiez (Citroën AX Sport) dans la 4. De leur côté, Jean-Claude Daniels (Renault Clio Sport) et Joël Borgnet (Suzuki Swift GTi) s’imposaient en solitaire dans leurs catégories respectives (3 et 1).

3423bef2-29d2-4af4-9a49-6d7baf3e6dba.jpg

 

En Prov’Historic, si Jean-Pierre Van de Wauwer (Lancia Beta MC) prenait le meilleur départ en « Classic », il se faisait petit à petit déborder par la « nouvelle » Ford Escort MKII de Christophe Devleeschauwer qui décrochait une victoire qu’il n’oubliera pas pour 4" face à cet autre ancien champion de Belgique des rallyes (1998). Derrière, Thierry Bouvart (Opel Kadett GT/E) vengeait les malheurs de son frère en grimpant sur le podium final devant Claude Debue (Ford Escort MKI) et Peter Vanderhauwaert, lauréat en classe 18 pour cette pige occasionnelle sur la Porsche 911 de son patron. En classe 16, Mario Cosani tirait le meilleur parti de sa Fiat Ritmo pour devancer l’Audi 50 de Patrick Philips. Dans le classement réservé aux véhicules ne répondant plus à la fiche d’homologation de l’époque (S/R), Rudy Buyse profitait des malheurs de Daniel Simeone (problèmes moteur sur son Opel Manta i240) pour imposer sa Ford Escort MKII devant Ronny Laporte (Opel Ascona B) et Arthur Kerkhove (Ford Escort MKII).

 

Après quelques semaines de vacances bien méritées le championnat reprendra son rythme de croisière dès le début du mois d’août, par les Boucles Chevrotines.

 

Principaux abandons : J-Y. Lejeune (moteur ES2); F. Lemaire (électrique ES4) ; R. Bouvart (allumage ES5) ; F. Bouvy (transmission ES6); V. Vertommen (mécanique ES6); J. Degreef (mécanique ES6); A. Kirsch (sortie ES6); J. Pennartz (mécaniques ES7); C. Pétrisot (cardan ES8); E. Cantraine (sortie ES10); T. Clerbois (sortie ES12)

Leaders successifs :

D4 : G. Dilley (ES1-12).

D1-2-3 : B. Piedboeuf (ES1-12).

PH : J-P. Van de Wauwer (ES5-10); C. Devleeschauwer (ES11-12).

PH/SR : D. Simeone (ES5-10); R. Buyse (ES11-12).

 

CLASSEMENT 

 

Division 4 :

  1. G. Dilley-L. Dujacquier (DS3 R5-1er 4/14) en 1h00’42
  2. X. Bouche-C. Barvaux (Mitsubishi Lancer Evo10-4/14) +2’39
  3. C. et S. Verstaen (Opel Astra M2000-1er 4/13) +2’59
  4. J. Vanzeebroeck-J-M. Becker (Mitsubishi Lancer Evo4-4/14) +4’45
  5. S. Delporte-S. Jacquemin (Renault Clio RS-4/13) +7’35
  6. T. Defontaine-B. Durie (BMW 130i-4/14) +7’44
  7. P. Voyeux-F. Schmitz (Renault Clio R3-4/13) +8’14
  8. V. Hanocq-J. Lemaire (Citroën C2-R2 Max-1er 4/12) +8’39
  9. B. et S. Howlett (Peugeot 306 GTi-4/13) +10’33
  10. A. Poch-S. Servais (Renault Clio RS-4/13) +11’09
  11. A. Guillemin-F. Limbourg (Nissan 350Z-1er 4/15) +11’24

(19 classés)

 

Divisions 1-2-3 :

  1. B. Piedboeuf-C. Mahieu (Opel Astra GSi 16v-1er 3/10) en 1h05’10
  2. B. Blaise-V. Soret (Opel Corsa GSi-1er 3/9) +39"
  3. O. Cartelle-D. Jacob (Opel Corsa GSi-3/9) +1’21
  4. E. et C. Marique (Opel Astra GSi 16v-3/10) +1’45
  5. J. Delleuse-J-F. Riga (Opel Corsa GSi-3/9) +2’02
  6. C. Speleers-S. Lemaire (Honda Civic VTi-1er 2/5) +2’19
  7. M. Thelen-S. Constant (Ford Escort RS200-3/10) +2’36
  8. M. Ferrin-A. Vicari (Opel Corsa C GSi-3/10) +2’39
  9. M. Collet-A. Martha (Renault Clio RS-3/10) +3’09
  10. B. Lehoucq-O. Verheye (Opel Manta i240-3/11) +4’35
  11. F. Germain-C. Dezomberg (Peugeot 205 Rallye-3/8) +4’47
  12. M. Janssens-M. Leys (Opel Manta i240-3/11) +4’52
  13. N. Blerot-S. Joris (BMW 325i-3/11) +4’56
  14. M. Delfosse-L. Blaton (Suzuki Swift GTi-3/8) +4’58
  15. F. Briclet-J. Depierreux (Peugeot 106 GTi-2/5) +5’53
  16. V. Vertommen-A. Rochez (Peugeot 306 GTi-1er 2/6) +6’01
  17. J. Borgniet-J-P. Delfosse (Suzuki Swift GTi-1er 1/1) +13’59
  18. J-C. Daniels-P. Barthelemy (Renault Clio Sport-1er 1/3) +14’02
  19. J. Delmoitiez-A. Vanschepdael (Citroën AX Sport-1er 2/4) +15’21

(57 classés)

 

Prov’Historic Classic :

  1. C. Devleeschauwer-G. Agostinacchio (Ford Escort MKII-PH/17) en 45’51
  2. J-P. Van de Wauwer-G. Surinx (Lancia Beta MC-1er PH/17) +4"
  3. T. Bouvart-C. Dilbecq (Opel Kadett GT/E-PH/17) +1’29
  4. C. Debue-V. Faillie (Ford Escort MKI-PH/17) +1’55
  5. P. Vanderhauwaert-P. Bourguignon (Porsche 911-1er PH/18) +1’57
  6. M. Consani-A. Binon (Fiat Ritmo-1er PH/16) +3’00

(22 classés)

 

Prov’Historic S/R :

  1. R. Buyse-A. Balanger (Ford Escort MKII-PH/SR) en 48’57
  2. R. Laporte-J. Manshoven (Opel Ascona B) +51"
  3. A. Kerkhove-J-P. Gendarme (Ford Escort MKII) +12’40

(3 classés)

 

 

Les commentaires sont fermés.