11ème Montée Historique du Maquisard: Jean-Pierre ‘Vande’ défait Bernard Munster et Geoffrey Leyon au terme de la Montée en Or !

Imprimer

De l’aveu même de l’organisateur Robert Vandevorst, Président de l’Ecurie du Maquisard, une organisation proche de la perfection… Il est vrai qu’après une édition 2015 de la Montée Historique du Maquisard marquée par une présence très prononcée de… la pluie, l’événement de ce dimanche 14 août a pu pleinement profiter de conditions estivales tout simplement parfaites, de quoi attirer la toute grosse foule dans la montée de 2340 mètres reliant le petit village de Marteau, aux portes de Spa, au monument du Maquisard Inconnu, sur le territoire de La Reid.

Le concept des Montées Historiques, imaginé par la même équipe, a fait le reste, avec plus de 120 voitures évoluant à d’innombrables reprises dans des styles parfois différents, mais toujours appréciés, sans la moindre notion de chrono, du moins jusqu’à 16 heures. 

Si comme annoncé, les ‘Youngtimers’ étaient présents en nombre sur la ligne de départ, preuve que ‘les plus jeunes parmi les anciennes’ ont plus que jamais le vent en poupe, des bolides affichant quelques, voire beaucoup d’années de plus ont retenu l’attention de chacun. Sans être le moins du monde exhaustif, citons la désormais traditionnelle Alpine A110 Gr.4 ex-usine du Français Joël Favé-Lesage, le gang des NSU TT emmené par Jean-Luc Faway, ou encore la Steyr Puch 650 TR amenée par le responsable du très ‘belge’ Abarth Works Museum, Guy Moerenhout en personne. Pas de doute, cette année encore, la variété était au rendez-vous du Maquisard…

Mais l’événement que le public attendait avec impatience sur le coup de 16h30, c’était le déclenchement du chrono annonçant la partie sportive de la journée, la ‘Montée en Or’, désormais mondialement célèbre… dans la région ! Et cette fois, ils étaient près de 30 à revendiquer une place dans le classement officiel. Si Tony Kevers (VW Golf II), donné favori pour son grand retour, était hélas contraint au forfait pour raisons familiales, on enregistrait les engagements de dernière minute de Bernard Munster, au volant de la Porsche 911 SC RS Groupe B lauréate l’an dernier, et de Jean-Pierre Van de Wauwer, venu peaufiner les réglages des suspensions de la Porsche 914/6 de Joseph Paisse. Le show pouvait commencer, et il allait une fois encore être d’excellente facture !

Si Bernard Lamy (cette fois au volant d’une Volvo 240 de 1981) et, plus étonnant encore Johnny Delhez (tête-à-queue au volant de la Ford Escort MK2), ne passaient pas le cap de la première montée, ce qui nous privait d’emblée d’un concurrent au podium final, la lutte pour la gagne allait rapidement concerner trois pilotes de renom : Geoffrey Leyon (Ford Escort MK1), Bernard Munster et Jean-Pierre ‘Vande’.

sans-titre.png

Et si Munster s’offrait le chrono le plus rapide dans l’absolu, l’inévitable coefficient d’âge appliqué lors des épreuves historiques allait faire pencher la balance en faveur de la Porsche 914/6 orange de ‘Vande’, datant de 1970, qui prenait la mesure de la Porsche 911 SC RS 1982 et de la Ford Escort MK1 1969. Signalons néanmoins que Bernard Munster a dû composer avec une fuite d’huile récurrente au niveau de l’échappement, de quoi provoquer à plusieurs reprises un début d’incendie, et que les élans de Geoffrey Leyon ont été perturbés par quelques ratés.

Mais tant le responsable de la société BMA que le garagiste de Louveigné reconnaissaient la grande forme du jour de ‘Noss Jean-Pierre’, qui a lui-même pu compter sur une Porsche à l’excellent potentiel… « On a beaucoup travaillé sur cette voiture en vue d’une épreuve au Portugal, et le Maquisard représentait l’occasion tout simplement idéale de vérifier le bien-fondé des ajustements effectués au niveau des suspensions, explique ‘Vande’. Le résultat est assurément positif, puisque nous avons réalisé le scratch au terme des trois montées, avec une superbe victoire finale ! Que demander de plus ? »

Derrière Van de Wauwer (1er Classe C), Munster (1er Classe D) et Leyon, on retrouvait un André Lausberg (Porsche 911) terminant une nouvelle fois au pied du podium, mais prenant la mesure d’un Christian Terf (VW Golf GTI de la première génération) qui a brillé au volant de la plus petite auto du Top 10 (1er Classe B), d’un Yves Diepart (Porsche 911) très content d’être arrivé à ce stade de la compétition, et d’un Bernard Cornet (VW Cox) lauréat en Classe S/R, mais trop handicapé par le coefficient de cette catégorie réservée aux véhicules modifiés par rapport au modèle d’origine. Le top 10 final était complété par Jos Laudus (Opel Kadett GT/E), Jean Duchesne (Ford Escort RS2000 MK2) et Eric Nandrin (Renault 5 GT Turbo). A noter également la victoire en Classe A de la Fiat 128 de Jose Antonio Chacon Ruis, qui a pris le meilleur sur son frère Edouard, pilotant la… même auto.

Lors de la toujours très animée et conviviale cérémonie de remise des prix, les ultimes récompenses de la journée tombaient, avec un lot de consolation sous la forme du trophée du ‘Roi de l’Escort’ pour le malchanceux Johnny Delhez, tandis que Lionel Junius s’en retournait méritoirement avec le ‘Prix du Spectacle’, lui qui a une fois encore offert un festival de glisse à un public devenu fan de sa redoutable BMW E30.

Disputées par une météo radicalement différente, les Montées Historiques de Forêt-Trooz et du Maquisard 2016 ont démontré une fois encore que l’Ecurie du Maquisard reste la référence absolue dans la mise sur pied de tels événements qui jouent depuis plusieurs années à guichets fermés. A l’année prochaine pour de nouvelles aventures…(com) 

 

Montée en Or / Classement général final

  1. Jean-Pierre Van de Wauwer (Porsche 914/6, 1er Cl.C), 1’23’’695  2. Bernard Munster (Porsche 911 SC RS, 1er Cl.D), 1’24’’366  3. Geoffrey Leyon (Ford Escort MK1), 1’24’’859  4. André Lausberg (Porsche 911), 1’27’’161  5. Christian Terf (VW Golf GTI, 1er Cl.B), 1’28’’050  6. Yves Diepart (Porsche 911 Carrera), 1’28’’456  7. Bernard Cornet (VW Cox, 1er S/R), 1’30’’057  8. Jos Laudus (Opel Kadett GT/E), 1’30’’504  9. Jean Duchesne (Ford Escort MK2 Gr.2), 1’31’’653  10. Eric Nadrin (Renault 5 GT Turbo), 1’32’’679  11. Guillaume Glaude (Volvo 142), 1’33'336  12. Jean-Marc Ruwet (Ford Escort MK2), 1’35’’440  13. Louis Van Kessel (Renault 5 GT Turbo), 1’35’’591  14. Geofffey Gilles (VW Polo G40), 1’35'722  15. Johnny Delhez (Ford Escort MK2), 1’36'174  16. Filip Jacobs (Opel Ascona B), 1’36'232  17. Miguel Hubin (Opel Omega), 1’36’’662  18. Bernard Lamy (Volvo 240), 1’36’’995  19. Jose Antonio Chacon Ruiz (Fiat 128, 1er Cl.A), 1’38’’032  20. Edouard Chacon Ruiz (Fiat 128), 1’38'416  21. Jean-Paul Pirson (Opel Manta B), 1’39’’007  22. Paul François (VW Golf GTI 2), 1’39’’837  23. Michel Closjans (Porsche 356 Pré-A), 1’41’’833  24. Jacques Blavier (Audi 80), 1’41’’929  25. Henri Hutse (Opel Kadett), 1’45’’195  26. Johan Libert (BMW E30), 1’45’’304  27. Paul Herman (VW Golf GTI 2), 1’48’’533  28. Michaël Assenmaker (Opel Corsa A), 1’56’’833. 

 

Les commentaires sont fermés.