Legend boucles Bastogne 2017:Neuville – Duval, le duel des légendes.

Imprimer

Riche d’un peu plus de 300 voitures dont une bonne centaine engagée en Legend, le plateau des Legend Boucles 2017 a de nouveau très fière allure. Avec en tête de liste, un duel au sommet très attendu entre nos deux seuls vainqueurs en WRC, François Duval, triple lauréat de notre épreuve, et notre vice-champion du monde en titre Thierry Neuville. Cela va bombarder dans les campagnes ardennaises et les forêts luxembourgeoises lors d’un affrontement d’ores et déjà… historique !

Cela faisait quelques années déjà que l’on espérait vous proposer cette tête d’affiche. Après avoir déjà réuni par le passé nos trois mousquetaires (Marc Duez, Robert Droogmans et Patrick Snijers) et fait régulièrement la fête à nos anciens ambassadeurs mondiaux Grégoire de Mevius, Bruno Thiry ou Freddy Loix, le rallye le plus légendaire de Belgique a le grand honneur cette année de vous proposer un original bras de fer entre les deux plus grands rallymen belge de tous les temps, François Duval et Thierry Neuville.

Certes nous direz-vous, ils se sont déjà tous les deux retrouvés ensemble au départ des Boucles spadoises voici quelques années à l’époque où Thierry roulait sur la Visa 1000 Pistes, la Peugeot 104 ZS ou une Ford Escort, tandis que François évoluait en Porsche.

Mais jamais encore auparavant nos deux « kings » ne s’étaient retrouvés au départ en même temps avec du matériel pour gagner.

C’est aujourd’hui le cas. Après trois années de réticence, Hyundai Motorsport a accepté de laisser son vice-champion du monde venir s’amuser avec ses petits camarades et faire le bonheur de dizaines de milliers de supporters belges. Merci aux dirigeants de la marque coréenne et à l’entourage de Thierry pour leur largesse d’esprit.

Après leurs récents exploits monégasques, Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul seront bien évidemment les supers stars de cette 59ème édition. Cette fois, ils ne se contenteront pas de signer des autographes le vendredi soir sous le chapiteau. Ils seront bel et bien au départ de la course aux commandes de la Porsche 911 Carrera RS BMA victorieuse l’an dernier aux mains du patron Bernard Munster. Une voiture qui portera des couleurs orange et bleu assorties à leurs combinaisons officielles Hyundai et leur habituel N°5.

« Nous sommes très heureux de pouvoir participer à cette course au volant d’une mythique Porsche découverte le week-end dernier à Bisltain, » sourit le pilote Hyundai. « Sans aucune pression, on va bien s’amuser. Je me réjouis déjà d’y être. Les supporters ne devraient pas être déçus… »

Ne cherchez pas plus loin les grands favoris même si Thierry et Nicolas vous diront qu’ils sont là avant tout pour s’amuser. Mais ce sont des compétiteurs et cela ne leur déplairait pas évidemment d’inscrire leur nom au palmarès des Boucles.

Sept anciens vainqueurs

Ils retrouveront sur leur chemin plusieurs anciens vainqueurs, sept au total.

Et s’il en est qui compte bien donner du fil à retordre à notre « Driver of the Year » c’est certainement François Duval. Absent l’an dernier, celui qui reste sur trois succès consécutifs aux Legend entre 2013 et 2015 a retrouvé l’envie de rouler. Même s’il nous gratifiera de grands travers, « Dudu » et son fidèle lieutenant Anthony Bourdeaud’hui ne seront pas là pour amuser la galerie. Fidèle à Ford dans leur succès aux Boucles, le pilote de Cul-des-Sarts disposera cette fois d’une super puissante (280 chevaux) Escort Groupe 4 issue des ateliers de Paul Lietaer…

 

« L’introduction du système Target Time nous a motivés à revenir, » explique François. « Je n’aimais pas trop devoir m’arrêter durant trente secondes avant chaque arrivée. Maintenant ce sera gros gaz d’un bout à l’autre. Je me réjouis de retrouver Thierry. Cela s’annonce une belle bagarre. »

Neuville-Duval, rien qu’avec ces deux pointures mondiales, le show est déjà assuré durant deux jours du côté de Bastogne. Mais ils ne seront pas les seuls à revendiquer le podium voire la victoire.

Du côté des « Porschistes », Bernard Munster remet son titre en jeu, cette fois épaulé par son fils aîné Grégoire.

On suivra aussi avec beaucoup d’intérêt deux autres 911. D’abord la Gr.3 du patron de Citroën Racing Yves Matton qui revient se faire plaisir avec son ami monégasque Daniel Elena. Ensuite, la version Groupe 4 nettement plus récente de Marc Timmers. Après avoir décroché la palme de la malchance en 2016 (bris de moteur avant le podium de départ), le premier vainqueur historique en 2006 est de retour avec du top matériel et de grandes ambitions.

Comme souvent ces dernières années, on devrait assister à un match Porsche-Ford. Emmené par le capitaine Duval, le camp des « Fordistes » sera pas mal représenté avec les Escort MKII Groupe 4 de Patrick Snijers, du véloce régional de l’étape Fred Caprasse ainsi que de l’ex-champion de France des rallyes François Mourgues. Trois pilotes qui feront confiance au savoir-faire du team de Christophe Jacob. Tout comme d’ailleurs le vice-champion de Belgique des rallyes 2015 Guillaume Dilley qui devrait louer en dernière minute l’excellente Escort de Raphaël De Borman et être épaulé par l’expérimenté André Leyh.

 

Les Anglais en force

Mais ce n’est pas tout : Il faudra aussi surveiller de très près deux sérieux et spectaculaires concurrents britanniques : Paul Griffith, vainqueur l’an dernier du Challenge terre (c’est lui qui avait été le plus rapide sur la journée de dimanche) et Tim Pearcey.

Enfin, du côté des MKI, on s’attend à un festival de glisse de Renaud Verreydt dont le principal partenaire et ami est devenu propriétaire de l’ancienne Escort de Fred Bouvy.

Parmi les candidats au podium, impossible de ne pas citer l’inusable Jean-Pierre Van de Wauwer et sa Lancia Beta Monte-Carlo toujours très affutée.

 

Le retour du pilote officiel Citroën Stéphane Lefèbvre

Si elle s’avère fiable et que les conditions sont hivernales, on pourrait également être surpris par les performances de la petite Citroën Visa 1000 Pistes du pilote officiel Citroën en WRC Stéphane Lefèbvre. On se réjouit en tout cas de le voir sur la terre le dimanche.

On se souviendra aussi que la Datsun Violet Gr.2 My Vintage sur laquelle on aura la chance de revoir Bruno Thiry occupait une brillante quatrième place l’an dernier avant de se retirer suite à des soucis de boîte de vitesses.

Parmi les originalités, citons encore une Toyota Celica GT2000 Gr.2 aux mains du Britannique Chris Mellors, la très jolie Fiat 131 Abarth de son compatriote Andrew Siddall, la R5 Turbo de Paul Chieusse (épaulée par Andrée Hansen, la copilote victorieuse l’an dernier) ou les deux mélodieuses Peugeot 504 V6 du Français François Lethier et de Benoît Galand épaulé par Stéphane Prévot.

 

Brasseur, Martin, Mondron, Bouvy,…

Mais ce n’est pas encore fini. Pas mal d’habitués comptent sur leur régularité et la qualité de leur auto pour tenter d’intégrer le Top 10 voire de créer une surprise : On songe aux Porsche Groupe 4 du champion du monde d’attelage Félix-Marie Brasseur, du touche-à-tout Fred Bouvy, du dernier vainqueur en Classic Yves Deflandre, du pistard Guillaume Mondron ou du Luxembourgeois Aly Kridel. Mais aussi aux Ford Escort de Johnny Delhez, Geoffrey Leyon, Hubert Deferm ou Julien Elleboudt (quelle déco nous réserve cette année le boss d’Enseignes Plexi ?), aux Opel de tous poils de Frank Jorissen (Manta 400), Romuald Thirion (Ascona) ou de notre pilote de DTM Maxime Martin (Kadett).

Enfin, si l’on connaît déjà le potentiel de la BMW 2002 ti de Guino Kenis, on attend encore de découvrir celui de la Golf d’Eric Cunin, nouvel adepte d’un rendez-vous historique que ne rateraient pour rien au monde les Glaude père et fils et leurs traditionnelles Volvo ou Luc Caprasse et sa très belle Audi Quattro.

Comme vous pouvez le constater à la lecture de ces lignes, le plateau s’annonce somptueux. Avec Thierry Neuville et François Duval comme chefs de file pour un combat historique.(com)

Commentaires