Coyote World RX of Belgium :Mettet, terre d’accueil du rallycross mondial

Imprimer

Pour la quatrième année consécutive, la Belgique et Mettet ont le bonheur d’accueillir une manche du championnat du monde FIA de rallycross. Le Coyote World RX of Belgium vivra au rythme d’une série impressionnante de champions d’exception.

Chercheront le dernier carat : Sébastien Loeb (Peugeot 208 WRX), neuf fois champion du monde des rallyes, Petter Solberg (VW Polo), double champion du monde en WRX, Ken Block (Ford Focus RSRX), la méga star américaine, Mattias Ekström (Audi S1 EKS RX Quattro), considéré par ses pairs comme le meilleur pilote DTM de tous les temps, Timo Scheider (Ford Fiesta ST), ancien double champion du DTM et triple vainqueur des 24 Heures de Spa, Topi Heikkinen (Audi S1 Quattro), déjà vainqueur à Mettet, Timmy Hansen (Peugeot 208 WRX), issu de la monoplace en circuit, Andreas Bakkerud (Ford Focus RSRX), autre candidat à la victoire, etc.

Coyote ,World ,RX , Belgium ,Duval, Sébastien ,Loeb ,Peugeot ,208 WRX ,Petter ,Solberg ,VW Polo, Ken Block ,Ford ,Focus RSRX ,Mattias Ekström  ,Audi , S1 ,EKS ,Quattro ,Timo Scheider ,Ford Fiesta ,Topi Heikkinen ,Audi S1 ,Quattro ,Timmy Hansen ,Andreas Bakkerud ,LaMeuse , sudinfo ,mettet ,Zelos ,La Nouvelle Gazette

A un peu moins de deux mois de l’événement, l’organisateur continue à batailler ferme afin que François Duval soit sur la ligne de départ. Et tous les espoirs restent permis. Afin de prouver, si besoin en était encore que le rallycross est désormais une discipline phare, on mettra l’accent sur le fait que Volkswagen a quitté le monde du rallye classique alors qu’Audi s’est détourné du WEC mais que ces deux constructeurs, appartenant au même groupe allemand, ont décidé, via des engagements officiels, de se tourner vers le rallycross. Ce mélange de rallye et de circuit, avec des portions asphaltées et des zones de terre, créent des conditions idéales afin de rendre le spectacle permanent. On ajoutera que pour le suspense, il n’y a rien de mieux que les épreuves courtes entraînant une valse ininterrompue de départs. A Mettet, nous vivrons le quatrième rendez-vous de l’année après Barcelone (Espagne) Montalegre (Portugal) et Hockenheim (Allemagne). Ces trois premiers rendez-vous n’ont pas encore délivré le moindre secret puisque les courses sont programmées après le 1er avril. Impossible donc de proposer un pronostic un tant soit peu fiable si ce n’est à propos de la densité du public ! L’organisateur attend plus de 35 000 personnes les 12, 13 et 14 mai à Mettet, terre d’accueil du rallycross mondial.

Si la vedette appartiendra au Coyote World RX, d’autres disciplines seront également mises à l’honneur. Ainsi, la catégorie RX2, accueillant uniquement des Ford Fiesta de 320 chevaux, préparées par une seule entité, intéressera d’autant plus les Belges que notre compatriote Guillaume De Ridder y fera ses grands débuts en deuxième division. Managé par Koen Pauwels, la personne-clé du rallycross en Belgique, De Ridder est particulièrement bien entouré. Chez Zelos, tout concorde à lui permettre de progresser très rapidement.

Enfin, d’autres catégories seront privilégiées à Mettet, comme la Ladbrokes SRX Cup qui a démarré son championnat sous les meilleurs auspices. Cette formule de promotion, dont les coûts sont parfaitement maîtrisés, a démarré sur les chapeaux de roue avec une victoire finale signée Guillaume De Ridder. Mettet fera également la part belle à la catégorie Super 1600 et au Touring Car, division dans laquelle les Belges Steve Volders et Dany De Beukelaer ont toutes les chances de briller. Les 12, 13 et 14 mai, vous ne manquerez rien du spectacle haut en couleur et permanent que générera ce week-end consacré au Coyote World RX of Belgium alias le championnat du monde de rallycross. On peut vivre dans un petit pays et avoir de grandes idées.(com)

ILS ONT DIT:

Freddy Tacheny, Président du RUMESM, l’organisateur

« Nous sommes très heureux d’accueillir le Coyote World RX of Belgium pour la quatrième année d’affilée, sur le circuit Jules Tacheny, à Mettet. Grâce notamment à IMG, le RX appartient désormais aux disciplines automobiles les plus spectaculaires. Les grands noms tels Ken Block, Sébastien Loeb, Mattias Ekström ou encore Petter Solberg adhèrent entièrement à ce championnat du monde, ce qui est une excellente nouvelle pour nous les organisateurs. Nous savons que François Duval se démène comme un beau diable afin de participer à la manche belge, même si nous aurons de toute façon l’un de nos compatriotes sur la ligne de départ en RX2. C’est une information de dernière minute. Guillaume De Ridder sera au volant d’un RX2. Guillaume est un jeune pilote belge talentueux qui souhaite se spécialiser dans le rallycross et pour nous, c’est évidemment une excellente nouvelle qu’il y ait un de nos compatriotes inscrit au championnat. Chaque année, le nombre de spectateurs augmente et cette fois encore, les préventes démontrent qu’il y aura plus de spectateurs que jamais. Nous avons vendu 50 % de places en plus que l’année dernière à la même date. Il y aura donc plus de 35 000 personnes à Mettet les 12, 13 et 14 mai. Nous avons demandé au promoteur IMG si nous pouvions ajouter des animations entre les courses. Nos partenaires anglais ont accepté. Comme lors du Superbiker, nous voulons que le spectacle se prolonge dans le paddock. Nous avons tenu compte de l’opinion des spectateurs et nous allons rajouter des écrans géants encore plus grands le long du circuit. Le spectacle sera au rendez-vous grâce notamment à toute l’équipe du RUMESM composée de bénévoles. Ils rendent cet événement possible… »

 

Koen Pauwels, commissaire d’organisation du Coyote World RX of Belgium

Passionné de sport automobile, ce garagiste de Bourg Léopold est considéré comme le personnage clé du rallycross en Belgique. Il rappelle qu’il y a plusieurs disciplines mais que le sommet est bien le WRX puisque les voitures sont des quatre roues motrices dotées d’un moteur d’une puissance de 600 chevaux. Et il ne manque pas d’humour ! Lorsque nous lui demandons ce que fait un commissaire d’organisation, sa réponse fuse dans un éclat de rire général :

« J’ai l’impression que je fais de tout. Disons plutôt que je suis occupé à 100 %. C’est en fait un job de liaison. Je traite avec le RUMESM, l’organisateur, avec IMG, le promoteur, avec la FIA qui édicte les règles, avec le RACB, le représentant officiel du pouvoir sportif et avec les compétiteurs qui, dès qu’ils me voient, ont une question à me poser. Mais pour rien au monde, je ne voudrais faire autre chose. J’ai participé pendant 12 ans, de 2004 à 2015, à des rallyes en tant que pilote. Je connais donc l’envers du décor et, avec ce passé, je ne pouvais que rester actif dans le monde du sport automobile. »

Guillaume De Ridder, pilote Zelos

Il a 24 ans à peine, mais ce garçon attachant a, au moins, deux grandes qualités. Il est rapide ce qui est logique lorsqu’on veut professionnaliser sa carrière et intelligent, ce qui est devenu indispensable lorsqu’on veut progresser dans une activité sportive. Guillaume s’est inscrit en début d’année aux six manches du nouveau championnat Ladbrokes SRX Cup qui ouvre le monde du rallycross à des pilotes souvent débutants et n’ayant pas les moyens de dépenser de gros budgets pour assouvir leur passion. C’est une initiative de SsangYong et plus particulièrement de son Managing Director, Herman Claes. De Ridder, natif de Nivelles, n’a pas un profil banal. S’il travaille en France, c’est « tout simplement » parce qu’il est ingénieur motoriste chez Renault F1. Avant de découvrir le rallycross, il participa à de nombreux rallyes mais les batailles en peloton lui manquaient.

« Le rallycross est une discipline parfaite pour ceux qui souhaitent faire le lien entre circuit et rallye. J’ai signé un contrat longue durée avec Zelos et je suis très heureux d’avoir Koen Pauwels comme coach. Une chose est déjà acquise : je participerai, dans la catégorie RX2, au championnat du monde à Mettet. Et si tout se passe bien, j’espère disputer, après la manche belge, les épreuves se déroulant en Europe. Ce serait évidemment une opportunité exceptionnelle qui me permettrait également de franchir un cap plus rapidement que prévu. »

Calme, précis, enthousiaste, Guillaume De Ridder a le bon profil. A lui maintenant de trouver l’ouverture, ce qui, au figuré, reste l’exercice le plus difficile à réussir lorsqu’on pilote en rallycross.

Benjamin de Broqueville / Responsable Zelos Motorsport Management

« Le rallycross est une discipline en croissance constante. Il y a quelques mois, Zelos a décidé d’investir dans cette branche en créant la Ladbrokes SRX Cup. Cette série a connu un succès immédiat. Il y a deux semaines à Maasmechelen, les pilotes et les spectateurs ont vécu une journée magnifique. Chez Zelos, il ne nous manquait plus qu’un pilote officiel ! Quand nous avons rencontré Guillaume De Ridder, nous nous sommes dit que c’était un pilote taillé pour le RX. Dès les premiers contacts, nous avons eu envie de travailler avec lui. Guillaume est intelligent et rapide. Koen Pauwels, son coach, apprécie également le bonhomme. Nous avons donc signé un contrat longue durée avec Guillaume. Pour Zelos, il s’agit d’une fameuse étape que de manager d'autres sportifs que des motards. Nous nous réjouissons évidemment de voir Guillaume débuter en RX2 à Mettet lors du Coyote World RX of Belgium. Pour Zelos, ce sera aussi des moments particulièrement émotionnels... »

Sébastien Loeb - Peugeot Team HansenCoyote ,World ,RX , Belgium ,Duval, Sébastien ,Loeb ,Peugeot ,208 WRX ,Petter ,Solberg ,VW Polo, Ken Block ,Ford ,Focus RSRX ,Mattias Ekström  ,Audi , S1 ,EKS ,Quattro ,Timo Scheider ,Ford Fiesta ,Topi Heikkinen ,Audi S1 ,Quattro ,Timmy Hansen ,Andreas Bakkerud ,LaMeuse , sudinfo ,mettet ,Zelos ,La Nouvelle Gazette

« Le circuit de Mettet est idéal pour le rallycross. L’an dernier, j’ai apprécié la piste et, pour ma première participation, je suis monté sur le podium, ce qui ne fut pas toujours le cas lors des autres courses de la saison. Le tracé est varié, avec de belles portions en asphalte, quelques virages techniques, des courbes sur terre également. Il y a un peu de tout avec une épingle très serrée et un départ compliqué. Je ne suis pas fan parce que le hasard tient une place prépondérante au moment d’aborder la première courbe. N’empêche, le tracé de Mettet est particulièrement intéressant. »

 

 

 

 

 

 

Coyote ,World ,RX , Belgium ,Duval, Sébastien ,Loeb ,Peugeot ,208 WRX ,Petter ,Solberg ,VW Polo, Ken Block ,Ford ,Focus RSRX ,Mattias Ekström  ,Audi , S1 ,EKS ,Quattro ,Timo Scheider ,Ford Fiesta ,Topi Heikkinen ,Audi S1 ,Quattro ,Timmy Hansen ,Andreas Bakkerud ,LaMeuse , sudinfo ,mettet ,Zelos ,La Nouvelle Gazette

 

 

 

Ken Block - Hoonigan Racing Division

« C’est vraiment très fun de concourir dans le championnat du monde de rallycross. Pour moi, la Belgique joue un rôle important. J’ai vraiment adoré l’ambiance l’année dernière et, afin d’interagir avec tous les fans, je me réjouis de revenir cette année. À propos du circuit, il est très technique et difficile. C’est l’un des plus compliqués du championnat. Le challenge vaut le détour et nous espérons obtenir cette année de meilleurs résultats qu’en 2016. »

 

 

 

 

Petter Solberg - PSRX Volkswagen World RX Team SwedenCoyote ,World ,RX , Belgium ,Duval, Sébastien ,Loeb ,Peugeot ,208 WRX ,Petter ,Solberg ,VW Polo, Ken Block ,Ford ,Focus RSRX ,Mattias Ekström  ,Audi , S1 ,EKS ,Quattro ,Timo Scheider ,Ford Fiesta ,Topi Heikkinen ,Audi S1 ,Quattro ,Timmy Hansen ,Andreas Bakkerud ,LaMeuse , sudinfo ,mettet ,Zelos ,La Nouvelle Gazette

« Le circuit de Mettet est fantastique ! La compétition va être intense avec un maximum de très bons pilotes. Nous travaillons à fond pour être à la hauteur car les attentes sont élevées à l’aube de cette nouvelle saison. Nous allons nous battre pour la victoire et relever ce nouveau challenge. Nous irons jusqu’au bout et nous serons parmi les équipes les plus rapides de la saison 2017. Nous remercions toutes les personnes qui nous ont aidés et qui sont toujours prêtes à nous rendre service ici à Mettet. »

 

Kevin Hansen - Peugeot Team Hansen

Coyote ,World ,RX , Belgium ,Duval, Sébastien ,Loeb ,Peugeot ,208 WRX ,Petter ,Solberg ,VW Polo, Ken Block ,Ford ,Focus RSRX ,Mattias Ekström  ,Audi , S1 ,EKS ,Quattro ,Timo Scheider ,Ford Fiesta ,Topi Heikkinen ,Audi S1 ,Quattro ,Timmy Hansen ,Andreas Bakkerud ,LaMeuse , sudinfo ,mettet ,Zelos ,La Nouvelle Gazette« Par rapport à tous les autres circuits du championnat, celui-ci est très différent. Il y a de nombreux virages serrés et des chicanes étroites. Holjes et Lydden Hill, par exemple, ne ressemblent en rien au circuit belge. Mettet est vraiment unique. J’ai évidemment de magnifiques souvenirs de la piste et certainement ceux qui sont liés à ma première victoire dans le championnat européen. Je me réjouis de revenir à Mettet lors de cette nouvelle saison de WRX. »

 

Nicolas Gueranger - Responsable du projet rallycross chez PSA-Peugeot Sport

« Le circuit de Mettet est un symbole fort en matière de rallycross parce qu’on y retrouve trois types de parcours. Une partie asphalte parfaitement représentative des circuits en bitume avec un tarmac totalement lisse, particulièrement propre at sans la moindre bosse. Ensuite, il y a une partie terre abimée avec de la boue, de la glisse, pas beaucoup d’adhérence ce qui complique la tâche des pilotes. Et puis, on a de la verticalité : ça monte, ça descend, ça tourne, c’est bosselé, tout ce que les pilotes adorent. On retrouve donc à Mettet les trois spécificités qu’on recherche dans le rallycross et c’est pour ça qu’on est ici. »

 

Commentaires