• Trophée des Fagnes 2017 :35 voitures sur la première grille de départ de la 2CV Racing Cup 2017 !

    Imprimer

    2CV , trophée des fagnes ,C1, francorchamps , lameuse , sudinfo , moteur

    Si la première joute de la 2CV Racing Cup 2017 consistera en un sprint de 120 minutes programmé samedi entre 9h40 et 11h40, la faveur faite par le 2CV Racing Teams organisateur du Trophée des Fagnes à ses équipages, sous la forme d’un engagement ‘sacrifié’ à 200 euros, a fait mouche ! La première grille de départ de la saison 2017 sera en effet richement garnie, avec pas moins de… 35 voitures réparties dans les catégories Hybrides, Protos, Améliorées, Classiques, Expérimentale, sans oublier une poignée de C1 Racing Cup.

    Et c’est à un véritable feu d’artifice que l’on peut s’attendre deux heures durant, puisque la liste des candidats déclarés à la victoire est on ne peut plus fournie ! Visiblement, le mode ‘sprint’ de cette première course en a inspiré certains… qui n’ont pas hésité à renforcer leur ‘line-up’ de pilotes ! C’est ainsi qu’un certain Kevin Caprasse, dont la pointe de vitesse n’est plus à démontrer, accompagnera Pierre Grégoire sur la #25 Galvamétaux by VDM Sport ! Quant à Eric Jamar, qui se distingua naguère en qualité de cador de la ‘deuche’, il a loué la #34 Beaufort Racing pour disputer la course avec Marc Jamar. Voilà qui promet…

    Mais que ces figures connues ne se fassent surtout pas d’illusion, les traditionnels fers de lance de la 2CV Racing Cup ont eu tout l’hiver pour affûter leurs armes, et ils ont clairement l’intention de ne pas s’en laisser conter. L’impressionnant groupe de favoris compte dès lors, et sans la moindre hésitation, Léonard Licops et Pierre-Yves Paque (#1 JMCE Racing 1), Toni Furlotti et Giuseppe Carrere (#5 La Botte), Michel Santkin et Sébastien Piette (#8 Phoenix Racing Team), Philippe Willems et Thierry Halmes (#16 BMR 3), Thierry De Bonhome et Laurent Jossiaux (#22 GT Racing), Pierre-Yves Vigneron et Christophe Gasperin (#23 Kimy Racing), Benoît Car et Rudy Coppieters (#42 BNLL 1), Guy Jaminet, Gérard Abrahams et Christopher Abrahams (#55 AG Racing Box), les récents vainqueurs des 24 Heures 2CV Christophe et Steve Hooreman (#70 CGS Racing Team), Olivier Renaud et Salvatore Ragonesi (#83 Oregon Team), mais aussi Etienne Licops (#111 JMCE 1) !

    Et le groupe de chasse sera tout aussi impressionnant, avec les bolides #3 Splifar by TDS (Colson), #14 BMR 1 (Blaise-Louys), #15 BMR 2 (Marquet-Blaise), #18 2CV Passion Trapanelle (Hauris-Latragna-Vynckier-Chenier), #19 EBRT JDR (Delvaux-Delvaux), #37 JMCE Racing 2 (Munsters), #38 Nousaussinet (Naisse), #43 EBRT Globule RT (Courtois-Denis), #53 Wingrove Racing (Dalkin), #65 BNLL 2 (Crespin-Crespin-Fosseur) et #129 Flax Team (Rosy-Delvaux-Devillers-Marchandisse-Marchandisse).

    Petit clin d’œil sympa, le – très – expérimenté José Close accompagnera la charmante Chloé Van Hove au volant de la #2 Kiss My Deuche, histoire d’apporter une ‘touch’ supplémentaire à ce plateau de feu dans la catégorie des Hybrides.

    Du côté des Protos, le ton sera donné par la #126 JRT 126 (Lorquet-Jeukenne), mais gare à la #80 VGS Collé Racing (Vanden Driessche-Van Hees) ! Lutte à trois en perspective en Améliorées, avec la #31 2PK Racing Team (Willaert-Staelen-Deopere-Dekeyser) qui croisera le fer avec la #47 2CV Wet Dream RT (Mertens-Van Wijmeersch) et la #90 2CV de Feu (De Well-Vermylen-Brethenoux). Dans un mode plus proche de la série, la #67 Kiss My Deuche des autres demoiselles dans la course que sont

    Fanny Segers et Evelyne François miseront sur la galanterie dont pourraient faire preuve François Asselborn et Eric Larreur au volant de la #602, afin de leur permettre de ceindre les lauriers en Classique.

    Ajoutez à cette liste la #46 Expérimentale de Jean-Pol Lempereur (JCL Driving), ainsi que les C1 Racing Cup britanniques de Myatt-Cox (#101 Rent Boys) et Wills-Paton (#111 Crisis Too) - en attendant la montée en piste des premières C1 ‘belges’ - et les raisons de se réjouir seront nombreuses samedi sur le coup de 9h40. C’est en effet la 2CV Racing Cup qui aura l’honneur d’enregistrer le premier classement officiel de la saison sportive 2017 sur le plus beau circuit du monde. Le rendez-vous est pris… (com)

     

  • Rallye des Ardennes:Serderidis l’emporte à domicile, en D4 et Pirot magistral, en D1-2-3

    Imprimer

    Étape importante du Championnat de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le Rallye des Ardennes n’a pas failli à son statut. Ce dimanche, ils étaient en effet 140 équipages à prendre le départ de la classique namuroise ! Sous un soleil quasi estival, le nombreux public a ainsi pu apprécier le beau duel entre Jourdan Serderidis et Francis Lejeune pour la victoire au classement de la D4, ainsi que la domination sans partage de Dimitri Pirot en D1-2-3.

    Lire la suite

  • Rallye des Ardennes:Pas de Peugeot 306 Maxi… mais une DS 3 R3T pour "Vande"

    Imprimer

    post-533-0-46500000-1463982473.jpg

    Le projet avait de l’allure, et il était ficelé ! Lors du dernier Motor Show Luxembourg, en novembre 2016, l’idée avait germé dans l’esprit du très inventif Eric Marnette de remonter le temps en permettant aux fans de rallye de retrouver, le temps d’une épreuve, le célèbre duo composé de Jean-Pierre Van de Wauwer et Jean-Marie Vanderschueren, alias ‘Les Vande’… à bord d’une Peugeot 306 Maxi Kit-Car ! Comme en 1998, c’est le Rallye des Ardennes qui avait été retenu…

    Programmée ce dimanche 26 mars, l’épreuve accueillera bien au départ Jean-Pierre et Jean-Marie, mais la monture ne sera – hélas – pas la fameuse 306 Maxi similaire à celle qui avait permis au duo de décrocher le titre national. « L’auto, propriété du Français René Dapoigny, était réservée, et l’acompte pour la location avait été versé, explique Eric Marnette. Hélas, René Dapoigny nous a contactés il y a quelques jours pour nous annoncer que les réglementations administratives sont différentes en France et en Belgique. Nos voisins du sud peuvent rouler en course avec des voitures qui ne possèdent pas de carte grise. Chez nous, c’est hélas impossible… Au moment où chacun s’est rendu compte de la chose, il était trop tard pour espérer résoudre ces problèmes. Il a bien fallu se rendre à l’évidence : la 306 Maxi Kit-Car ne pourrait pas être alignée à Dinant ce prochain week-end ! D’autant plus rageant que des sacrifices avaient été consentis pour ces retrouvailles… »

    Il en faut néanmoins plus pour abattre le clan ‘Vande’, d’autant que chacun se faisait une joie de retrouver Jean-Marie Vanderschueren aux côtés de ‘noss Jean-Pierre’ ! D’un bout à l’autre de ce jeudi, des démarches ont été entreprises, et au bout du compte, le salut est venu de la structure WRS Location de Laurent Wilkin, figure incontournable des épreuves régionales. Ce dimanche matin, ‘Les Vande’ seront donc bel et bien au départ du Rallye des Ardennes cher à l’Ecurie Bayard, s’alignant finalement avec une DS 3 R3T. Tout comparaison avec la Peugeot s’arrête là, mais l’essentiel était de concrétiser le projet du grand retour de Jean-Pierre et Jean-Marie, à l’occasion d’un rallye symbolique, disputé naguère à l’échelon national.

    Ceux et celles qui ont envie de revoir ‘Les Vande’ avant même le départ de l’épreuve sont invités ce vendredi soir, dès 19h00, dans les installations de Mosan Motor, rue Saint-Jacques, 359, à Dinant, où le bolide et l’équipage seront officiellement présentés. Et comme ce garage du Groupe Crucifix est une concession… Citroën, tout est parfaitement raccord !

    C’est à 8h00 dimanche matin que la première des trois boucles de quatre spéciales prendra son envol dans la région de Dinant. Gageons que les supporters des ‘Vande’ seront nombreux pour célébrer l’événement…(com)

  • Spa rally: Cherain et Fumal hors course , la victoire revient à Allart(voir la décision des commissaires sportif)

    Imprimer

    : DS3, WRC, D-MAX, RALLYE,SPA, R5, BRC, MOTEUR, LAMEUSE, SUDINFO, KRIS, PRINCEN, CÉDRIC, CHERAIN, JEAN-PIERRE, DELMELLE

    En cas d’appel,Les deux concurrents ont le droit de le faire jusqu'à ce vendredi minuit et sera examiné par le RACB dans le cadre du Tribunal Sportif.

  • Francorchamps:Les premières C1 Racing Cup en piste au Trophée des Fagnes à Francorchamps

    Imprimer

    francorchamps , C1 racing cup , lameuse , trophée des fagnes , moteur , sudinfo

    En annonçant il y a quelques semaines à peine la naissance de la C1 Racing Cup, nouvelle ode au sport auto démocratique mettant aux prises des Citroën C1 nanties d’un kit compétition, mais néanmoins très proches de la série, les forces vives du C1 Racing Teams avaient espoir de titiller la curiosité des uns et des autres. Mission allègrement accomplie, puisque c’est une déferlante de questions et de demandes de précisions à laquelle ont dû faire face les géniteurs de cette nouvelle discipline.

    Une poignée de semaines plus tard, les choses évoluent favorablement, et les premières autos seront rapidement en mesure de rouler… « Nous avons passé commande de 10 kits… qui ont d’emblée trouvé acquéreurs, explique Léonard Licops, Président de l’ASBL C1 Racing Teams. Nous allons les réceptionner les uns après les autres, et de leur côté, les équipes intéressées sont à la recherche de Citroën C1 de route sur lesquelles seront montés les kits. Tout cela prend naturellement du temps, et même si chacun souhaiterait pouvoir monter en piste demain, il faut raison garder. Comme nous l’avions annoncé il y a peu, 2017 doit être considérée comme la saison de lancement de la C1 Racing Cup. Il y aura des courses, ce qui est déjà une très bonne nouvelle, et nous sommes conscients que le plateau ira en évoluant… »

    Et ces premières courses de la C1 Racing Cup, elles seront disputées dans le cadre des épreuves de la 2CV Racing Cup 2017 sur les circuits de Spa-Francorchamps, ‘home track’ de la nouvelle série, mais aussi sur la piste de Meppen, en Allemagne… « Pour l’heure, trois épreuves figurent en effet au calendrier provisoire, poursuit Robert Van Gysegem, Secrétaire de l’ASBL. Une situation qui pourrait évoluer, selon la rapidité de préparation des voitures. Nous souhaitons marquer le coup dès le Trophée des Fagnes, le samedi 1er avril – et ce n’est pas un poisson – en permettant aux C1 Racing Cup déjà en mesure de rouler de s’affronter une première fois, sur une distance de 120 minutes. Pour nous, ce sera aussi l’occasion d’analyser la manière dont les choses se passent, en prévision du futur, et de communiquer avec du concret. Le samedi 29 avril, les C1 seront également de la partie sur le nouveau circuit de Meppen, en Allemagne, où la course aura une durée de 6 heures. Et puis, en fin de saison, il y aura les traditionnelles 24 Heures 2CV, programmées le week-end des 21 et 22 octobre, où les C1 Racing Cup constitueront une catégorie à part, avec son propre classement et sa remise des prix. »

    Nombreux sont donc les teams à déjà travailler sur un projet C1 Racing Cup. Il est question ici d’équipes qui évoluent dans d’autres compétitions belges, séduites par les coûts réduits de la C1. Les premiers noms seront annoncés bientôt… et ils ne manqueront pas de surprendre ! « Les motivations des teams intéressés par la C1 Racing Cup sont assez variées, reprend Fred van Rijckevorsel, autre responsable de C1 Racing Teams. Pour certains, c’est une évolution, un nouveau ‘step’ à franchir. Pour d’autres, c’est un moyen de se faire plaisir, ou de faire plaisir à des partenaires ou amis, sans nécessairement devoir casser sa tirelire. A l’arrivée, cela donne un mix plus que sympa, qui correspond parfaitement avec notre manière de voir les choses et d’envisager l’avenir… »

    Last but not least, les concurrents belges de la C1 Racing Cup seront rapidement – voire directement – rejoints par des montures similaires venues de l’étranger… « On avait déjà accueilli quelques C1 anglaises lors des dernières 24H2CV, en octobre 2016, précise Léonard Licops. Il va de soi que l’annonce d’une compétition belge intéresse beaucoup les Britanniques, afin de compléter leur calendrier. Par ailleurs, on sait qu’aux Pays-Bas, une compétition intitulée Citybug Cup voit s’affronter des Citroën C1, Peugeot 107 et Toyota Aygo, toutes construites sur une base identique. Nos amis hollandais ont eux aussi émis le souhait de nous rejoindre. Tout cela se négocie, se discute, mais je pense qu’en fin de saison, lors de la prestigieuse épreuve des 24H2CV, il devrait y avoir quelques… dizaines de C1 au départ, dont une vingtaine de chez nous ! Ce qui constituerait une bien belle manière de clôturer l’an 1 de ce nouveau produit, avant une saison 2018 qui sera celle de l’autonomie. D’ici-là, de nouveaux kits seront disponibles, et la communauté C1 Racing Cup n’aura cessé de croître, d’autant qu’un site internet dédié à la C1 Racing Cup est en construction… »

    Rendez-vous donc à Francorchamps, dans le cadre du Trophée des Fagnes le samedi 1er avril, pour apprécier les premiers tours de roues de cette C1 Racing Cup qui plait… déjà !(com) photo J.Letihon

  • Coyote World RX of Belgium :Mettet, terre d’accueil du rallycross mondial

    Imprimer

    Pour la quatrième année consécutive, la Belgique et Mettet ont le bonheur d’accueillir une manche du championnat du monde FIA de rallycross. Le Coyote World RX of Belgium vivra au rythme d’une série impressionnante de champions d’exception.

    Lire la suite

  • Spa rally:Incroyable victoire de Cédric Cherain et Jean-Pierre Delmelle au terme d’un Rallye de toutes les folies !

    Imprimer

    Cédric ,Cherain , Jean-Pierre ,Delmelle , DS3 ,WRC ,D-MAX ,rallye ,Spa ,kevin ,Abbring ,R5 ,BRC ,moteur ,lameuse ,sudinfo ,kris , princen , Peter ,Kaspers ,Thierry ,Neuville

     

    C’est bien simple, le cinéma n’aurait sans sous pas osé imaginer scénario plus fou ! C’est une histoire à la Michel Vaillant qui s’est achevée ce samedi sur le coup de 22 heures à Spa. Histoire qui n’avait d’ailleurs que moyennement bien débuté pour Cédric Cherain et Jean-Pierre Delmelle, engagés au départ du Spa Rally 2017 avec une DS 3 RRC, soit une version WRC bridée, issue des ateliers italiens de D-Max. « Lors du Shakedown de jeudi, quand Kevin Abbring m’a collé une poignée de secondes en 3 kilomètres à peine, je me suis dit qu’on avait un peu de travail pour redresser la situation, explique Cédric. La voiture avait des réglages beaucoup trop durs, pas du tout adaptés au terrain belge, et la bride de 30 ne constituait pas vraiment un avantage en termes de puissance face aux meilleures R5. Mais bon, on a commencé à bosser, à tout changer, avec pour objectif de limiter la casse le vendredi soir, en attendant la pluie annoncée pour le samedi… »

     

    De fait, lors des quatre premières spéciales de vendredi soir, le duo Cherain-Delmelle allait vivre des instants difficiles… « Je manquais clairement de repères dans l’ES1 Eau Rouge, ce qui m’a fait louper une barrière et m’a d’emblée coûté 25 secondes, poursuit le pilote de Fléron. La situation s’est un peu améliorée par la suite, mais en pointant en 4ème position à 1’21’’ au retour à Spa, ce n’était tout de même pas la joie… »

     

    Il est néanmoins connu que demain est un autre jour… Comme prévu, dans des conditions tout simplement dantesques, la montée en puissance de Cédric Cherain allait être progressive, et dès l’ES10 Rochelinval-Fosse, la machine se mettait en marche, avec à la clef une impressionnante série de scratches ! Dans l’esprit de Cédric, débarrassé d’un Kevin Abbring sorti de la route, l’objectif était clair : maintenir la pression sur le leader Kris Princen ! « La deuxième boucle était totalement à notre avantage, puis Kris a réagi au début de la troisième, reprend Cherain. Au départ du dernier passage de La Clémentine, je me suis dit : ok, on y va, on donne tout ce qu’on a ! Avec 20 secondes de retard, on savait que cela allait être compliqué à la régulière, mais en rallye, rien n’est jamais fini avant le podium d’arrivée. Kris est parti à la faute dans un droite pas trop rapide, il a fini sur le toit, et lorsque nous sommes arrivés, nous avons ralenti afin de nous assurer que l’équipage était ok. Je pensais avoir vu pilote et copilote en dehors de l’auto, mais il apparaît qu’à cet instant, Kris était toujours dans l’habitacle. Dans de tels moments, on a une seconde pour prendre une décision. La situation ne me paraissait pas grave, vu la configuration de l’endroit de la sortie, et nous sommes repartis. J’ai rapidement reçu un SMS de Kris m’annonçant que tout était ok… et que je devais profiter de cette victoire ! »

     

    Ainsi donc, Cédric Cherain et Jean-Pierre Delmelle ont renversé une situation qui paraissait plutôt compromise en début de week-end, pour ajouter le Spa Rally à un tableau de chasse comptant déjà les autres épreuves wallonnes majeures du BRC, à savoir le Rallye du Condroz, le Rallye de Wallonie et l’East Belgian Rally. « Cette victoire à l’arraché, j’aimerais la dédier à mes très nombreux supporters, dont les messages et les encouragements en tout genre me redonnent sans cesse la force de me battre, de tout mettre en œuvre pour être au départ des plus belles épreuves, poursuit Cédric. Merci également à D-Max, un team qui me porte chance ! Le choix de la DS 3 RRC pour ce rallye n’en était pas vraiment un, puisqu’en fait, toutes leurs R5 étaient louées pour d’autres rallyes. Grâce à eux, à leur soutien, à celui de Caren Burton au niveau des pneus, et à plein d’autres, on a encore pu prouver que nous sommes en mesure de gagner dès l’instant où on s’aligne en Championnat de Belgique. J’aimerais un jour attaquer une saison avec un programme clairement établi, des budgets fixes et la possibilité d’effectuer des tests, mais chaque participation est une bataille pour boucler les budgets. C’est parfois difficile, mais la récompense n’en est que plus belle en cas de victoire. Je vais maintenant tenter de capitaliser sur les retours médiatiques de ce succès pour m’assurer une présence à Jambes, au Rallye de Wallonie, dont j’apprécie tout particulièrement l’organisateur. Le Condroz est déjà confirmé, et pour le reste, comme annoncé ce samedi soir à certains journalistes, j’aimerais beaucoup rouler à Ypres dans de bonnes conditions, afin de m’étalonner face à la référence belge qu’est Thierry Neuville. On va travailler dur pour ça… »

    Cédric ,Cherain , Jean-Pierre ,Delmelle , DS3 ,WRC ,D-MAX ,rallye ,Spa ,kevin ,Abbring ,R5 ,BRC ,moteur ,lameuse ,sudinfo ,kris , princen , Peter ,Kaspers ,Thierry ,Neuville

    Ultime précision : Cédric Cherain a eu Kris Princen et Peter Kaspers au téléphone ce dimanche matin, afin de prendre de leurs nouvelles. Geste apprécié à sa juste valeur par ces derniers, qui ont tenu à féliciter le Liégeois pour sa victoire, rappelant que la sortie de route fait partie des choses qui peuvent arriver en sport automobile. « Il n’y a plus qu’une chose à espérer, conclut Cédric : retrouver Kris et Peter au départ du Wallonie, et entamer une nouvelle et belle bataille pour la victoire… »(com)

  • Spa Rally:Une médaille d’argent qui vaut de l’or pour Benoît Allart !

    Imprimer

    BRC ,rallye ,Spa ,skoda ,benoit ,Allart ,lameuse ,sudinfo ,moteur

    Une épreuve de toutes les folies ! La météo exécrable qui a régné ce samedi sur la région de Spa a transformé la deuxième manche du Belgian Rally Championship 2017 en véritable course à la survie. Très nombreux ont été les pilotes partis à la faute, même dans la dernière spéciale. Soucieux de corriger le tir après le faux départ du Rally van Haspengouw, Benoît Allart, une fois encore copiloté par Kevin Fernandez, a su éviter tous les pièges pour achever  cette incroyable joute spadoise en 2ème position au classement général. De quoi totalement relancer la Skoda Fabia R5 SAN Mazuin au championnat…

    Les courtes semaines séparant l’Haspengouw du Spa Rally ont pris l’allure d’une course contre le temps pour l’entourage de ‘Fastben’ Allart. Endommagée suite à la malheureuse sortie à Landen, la Skoda Fabia R5 a finalement pu être remontée dans les délais. « Il ne me restait plus qu’à tout mettre en œuvre pour remercier ceux qui ont pris de leur temps et de leur énergie pour me permettre d’être au départ, commentait le Marchois. Dès vendredi soir, il apparaissait que ce Spa Rally serait très compliqué, quand bien même la météo était plutôt conciliante à cet instant. En rentrant à l’assistance en 8ème position du classement général provisoire, le ton était donné : pour moi, seule une présence à l’arrivée comptait ! »

    Une stratégie attentiste que Benoît et Kevin allaient continuer d’appliquer le samedi, sous les hallebardes… « Sur les spéciales, les pièges étaient partout, poursuit le pilote SAN Mazuin. Même en n’attaquant pas au maximum, les risques de sortie de route étaient réels ! Dans ces conditions, j’ai avant tout tenté de ne pas commettre la moindre bêtise, sans accorder trop d’importance aux chronos. Certains concurrents classés devant moi sont partis à la faute, d’autres ont rencontré des soucis techniques, si bien qu’on n’a jamais cessé de progresser dans la hiérarchie au long de la journée… sans abîmer l’auto ! »

    Au départ de l’ultime boucle, Allart pointait au pied du podium final, en 4ème position… « Et cette place me convenait très bien, analyse Benoît. Elle était synonyme de belle moisson de points. Et puis, sur la liaison, on a aperçu Kevin Demaerschalk en panne ! Le top 3 s’offrait dès lors à nous. De quoi nous inciter à redoubler de prudence, notamment lors de l’ultime passage dans la légendaire Clémentine. La suite, on la connaît, Kris Princen est sorti de la route, nous nous sommes arrêtés pour nous assurer que l’équipage de la Skoda Fabia R5 était ok, et quand nous sommes rentrés à Spa, c’était pour cueillir les lauriers d’argent… »

    BRC ,rallye ,Spa ,skoda ,benoit ,Allart ,lameuse ,sudinfo ,moteurUne exceptionnelle 2ème place finale de nature à relancer Benoît Allart et la Skoda Fabia R5 SAN Mazuin dans la course au titre… « J’avais enregistré un zéro pointé à Landen, ici à Spa, ce sont plusieurs adversaires directs au championnat qui n’ont pas marqué le moindre point. On peut dire que la compétition nationale commence maintenant ! Après la déception de la manche d’ouverture du championnat, j’espérais pouvoir inverser la tendance à Spa, tout en sachant que cette épreuve est tout sauf facile. Le résultat dépasse mes espérances, ce qui ne manque pas de me booster au maximum pour la suite de la saison ! » Cap maintenant sur le TAC Rally, à Tielt, troisième manche du BRC 2017 programmée le samedi 8 avril…(com) photos: Quentin Champion

  • Spa Rally: Timing , liste des engagés et résultats en LIVE

    Imprimer

    spa , rallye , timing ,BRC , HBRC , VHRS , moteur , lameuse , sudinfo

    Timing vendredi 17 mars

    Timing samedi 18 mars

    Listes des engages:

    BRC

    HBRC

    VHRS

     

    Résultats en LIVE : ICI

  • Le shakedown du Spa Rally a déjà fait des dégâts...(photos)

    Imprimer

     shakedown , Spa Rally , crash , moteur , lameuse , sudinfo , BRC , escort , ford

    shakedown,spa rally,crash,moteur,lameuse,sudinfo,brc,escort,ford

    shakedown,spa rally,crash,moteur,lameuse,sudinfo,brc,escort,ford

    shakedown,spa rally,crash,moteur,lameuse,sudinfo,brc,escort,ford

     

  • Rally Guanajuato México:Une première victoire et beaucoup d'espoire .

    Imprimer

     

    Kris Meeke  ,Paul Nagle , Citroën C3 WRC ,citroen racing , wrc , moteur , lameuse ,sudinfo

    Victorieux au Mexique, Kris Meeke et Paul Nagle ont ouvert le compteur de victoires de la Citroën C3 WRC. Acquis sur la terre – la surface majoritaire en Championnat du Monde – ce résultat confirme le potentiel de la voiture développée par les troupes d’Yves Matton. La saison est véritablement lancée pour Citroën Total Abu Dhabi WRT, qui alignera trois voitures lors du prochain Tour de Corse.

    LE FILM DE LA COURSE : HALETANT JUSQU’À L’ARRIVÉE !

    Il devait être écrit quelque part que ce Rallye du Mexique ne ressemblerait à aucun autre. Pour commencer, les organisateurs avaient réussi un joli tour de force en organisant une super spéciale en plein cœur de Mexico City, sur la célèbre place de Zócalo. Malgré la pluie, cette première permettait au public de la mégalopole de découvrir le WRC.

    Le retour vers León – la ville où est installé le parc d’assistance, à 400 km de la capitale – allait s’avérer chaotique. À cause d’un accident de la route sans rapport avec la compétition, le convoi transportant les voitures restait bloqué de longues heures. Ce retard entrainait l’annulation des deux spéciales du vendredi matin.

    La course débutait véritablement avec la plus longue spéciale du rallye, El Chocolate et ses 55 km. Profitant de son choix de pneumatiques et de son ordre de départ favorable, Kris Meeke signait le meilleur temps pour prendre la tête du classement général. Également auteur d’un scratch dans une super spéciale, le Britannique terminait la deuxième journée en leader, avec déjà 20’’9 d’avance sur Sébastien Ogier.

    Sur l’autre Citroën C3 WRC, Stéphane Lefebvre effectuait lui aussi un début de course satisfaisant. Sixième, il respectait à la lettre le tableau de marche fixé par l’équipe pour sa première participation au Mexique sur une WRC. Toutefois, le jeune Français allait être contraint de se retirer de la troisième journée. Après une minuscule erreur de pilotage, la C3 n°8 se retrouvait bloquée dans le dévers bordant un virage de l’ES10. La voiture n’ayant subi aucun dommage, il allait poursuivre sa course en Rally2.

    Pendant ce temps, Kris Meeke poursuivait sa démonstration, avec le scratch ex æquo dans El Brinco (ES11) et le meilleur temps cumulé sur la boucle de la matinée. Lors du second passage, il s’offrait le meilleur temps dans Lajas de Oro (ES13) et portait son avance sur Sébastien Ogier à 30’’9.

    Dimanche, il ne restait « plus » que deux spéciales à parcourir pour aller chercher cette première victoire de la Citroën C3 WRC. Dans El Calera, les pilotes Citroën Total Abu Dhabi WRT réalisaient un joli résultat d’ensemble, avec le scratch de Meeke et la troisième place de Lefebvre.
    Dans la Power Stage de Derramadero, Kris Meeke semblait s’acheminer vers le succès… lorsqu’il quittait la route à quelques virages de la fin ! Parti en glisse après une compression, il se retrouvait au beau milieu d’un parking de spectateurs, réussissait à trouver la sortie en quelques secondes et franchissait la ligne d’arrivée en vainqueur, avec 13’’8 de marge !

    Après un ascenseur émotionnel d’une rare intensité, l’équipe Citroën Racing pouvait laisser exploser sa joie et fêter le duo Meeke / Nagle sur le podium surchauffé de León.

    LA CONCRÉTISATION DU POTENTIEL DE LA CITROËN C3 WRC

    Une fois la tension redescendue de quelques crans, Yves Matton pouvait livrer son sentiment sur le week-end écoulé. « Cette première victoire sur la terre permet de démontrer que la Citroën C3 WRC est une bonne base de travail, que l’équipe a fait un bon boulot et que nous allons pouvoir poursuivre sereinement son développement », souligne le Directeur de Citroën Racing. « À choisir, il est évident que nous aurions aimé gagner au Monte-Carlo, qui est un rallye à la signification particulière pour Citroën. Mais il ne faut pas confondre l’émotionnel et le pragmatisme. Dans l’optique du Championnat du Monde, ce résultat acquis sur la terre – qui représente les deux tiers de la saison – et sur un terrain particulièrement contraignant est très encourageant pour la suite. »

    Entre l’altitude – plus de 2700 mètres dans El Chocolate – et les fortes températures du vendredi après-midi, les mécaniques ont été mises à rude épreuve en Amérique. Parmi les motifs de satisfaction du week-end, la parfaite fiabilité des Citroën C3 WRC arrive haut sur la liste. « Nous avions beaucoup travaillé sur le refroidissement lors du développement de la voiture », rappelle Laurent Fregosi, Directeur technique de Citroën Racing. « À court et moyen terme, l’absence de problèmes nous permettra de nous concentrer pleinement sur la recherche de performance. »

    ET LES PILOTES ?

    Profitant de son ordre de départ le vendredi, Kris Meeke a su se hisser en tête du rallye en adoptant un rythme suffisamment mesuré pour ne pas prendre tous les risques. « L’objectif était de bien se positionner pour les jours suivants », explique Yves Matton. « À partir du samedi, lorsqu’il roulait avec une position équivalente à ses concurrents directs, il s’est toujours montré performant pour maitriser la course. Pourtant, sa connaissance de ce terrain était limitée avec seulement deux participations avant cette année. Il faut en outre souligner qu’il a disputé l’intégralité du rallye avec deux roues de secours. Nous avions fait ce choix par sécurité et nous sommes satisfaits du niveau de performance malgré ce surpoids. »

    « En ce qui concerne Stéphane Lefebvre, il était bien parti, sur le rythme que nous avions défini. Nous ne lui demandions pas d’aller chercher la performance, mais de prendre un maximum d’expérience », poursuit Yves Matton. « Il s’y est employé avant de se faire piéger le samedi matin. Il a vraiment manqué de réussite en se retrouvant coincé au bord de la route avec une voiture intacte ! Dimanche matin, il a pu démontrer sa progression grâce à un ordre de départ similaire à celui des leaders. Dans l’ES18, il fait une très belle spéciale pour aller chercher le troisième temps derrière les deux premiers. Il a démontré qu’il pouvait être performant sur ce terrain, lui aussi malgré une connaissance limitée de ce terrain. »

    Après cette première manche sur terre, Citroën Total Abu Dhabi WRT va se concentrer sur la prochaine échéance. Au Tour de Corse (6-9 avril), trois Citroën C3 WRC seront engagées pour Kris Meeke / Paul Nagle, Craig Breen / Scott Martin et Stéphane Lefebvre / Gabin Moreau. D’ici là, l’équipe effectuera une séance d’essais sur asphalte pour arriver fin prête sur l’Ile de Beauté.(com)

     

     

  • Trophée des Fagnes 2017 :2CV Racing Cup, Fun Cup et Mitjet pour ouvrir la saison sur le plus beau circuit du monde !

    Imprimer

    2CV Racing Cup, Fun Cup , Mitjet , francorchamps , spa , 2CVRT ,lameuse , sudinfo , moteur

     

    Comme chaque année à pareille époque, on se dit que l’hiver a été long… mais que les trois coups de la saison sportive sur circuit vont bientôt être frappés ! Et comme le veut une autre tradition, c’est l’équipe du 2CV Racing Teams qui aura l’honneur d’entamer les débats à Spa-Francorchamps, avec un Trophée des Fagnes faisant traditionnellement la part belle aux compétitions amateurs et assimilées.

    « Avec l’ensemble de l’équipe 2CV Racing Teams, nous œuvrons d’arrache-pied à la mise sur pied de cet événement, afin de nous montrer dignes de la confiance accordée par le Circuit de Spa-Francorchamps et sa Directrice Générale Nathalie Maillet, explique Robert Van Gysegem, Président du 2CVRT. L’objectif a toujours été de contenter le plus grand monde, à tel point que cette année, c’est notre propre compétition, la 2CV Racing Cup, qui bénéficiera… du moins de temps de piste ! Les ‘deuches’, rejointes par les premières C1 Racing Cup – dont on reparlera sous peu – disputeront en effet une course de type ‘sprint’, longue de 120 minutes, le samedi matin entre 9h40 et 11h40… »

    A toute chose malheur est bon, puisque le 2CVRT a décidé de faire une bien belle fleur aux habituels concurrents de la 2CV Racing Cup, dont l’événement phare reste les 24 Heures 2CV, disputées à l’automne et concluant habituellement la saison sportive sur ce même toboggan des Ardennes. « Nous sommes totalement conscients du temps de piste réduit proposé à nos concurrents, en dépit de l’organisation assurée par notre club, poursuit Robert Van Gysegem. En contrepartie, nous avons décidé de reconsidérer totalement le bulletin d’engagement et de défrayer la chronique en proposant aux différents teams 2CV de ramener le droit d’inscription à… 200 euros ! Pour ce tarif sans la moindre concurrence, il sera possible de prendre part aux séances de tests du vendredi matin – moyennement un abandon de recours facturé 10 euros -, aux 60 minutes réservées aux 2CV le vendredi après-midi, ainsi qu’à la course du samedi matin, disputée sur 120 minutes. Nous espérons dès lors que la déception de certains de ne pas ouvrir la saison avec une course de type ‘endurance’ sera largement compensée par ce tarif plus qu’attractif, sachant qu’il est tout de même question d’une course sur le circuit de Spa-Francorchamps, avec toutes les conditions de sécurité nécessaires… »

    Outre la 2CV Racing Cup, le Trophée des Fagnes fera la part belle aux Mitjet 2 Litres Endurance, compétition organisée par la société française M3 managée par Benoît Abdelatif, ainsi qu’aux VW Fun Cup, avec la réunion des championnats belge (European VW Fun Cup) et français, de quoi assurer la présence d’une nonantaine de bolides en piste ! Les Mitjet 2 Litres Endurance s’affronteront sur 240 minutes le samedi de 11h50 à 15h50, tandis que les Fun Cup seront entre elles le dimanche, avec 8 heures de course réparties entre 9h30 et 17h30.

    Bref, un programme en trois temps qui constituera à n’en pas douter un excellent coup d’envoi aux compétitions passant par le Circuit de Spa-Francorchamps au cours de la saison 2017…(com) photo:J letihon

  • L'Automobile Club de Namur sera sur la brèche toute l'année 2017 !

    Imprimer

     rallye , moteur , namur ,Festival International Nature Namur ,rallye-sprint Condruzien ,rallye de Wallonie , Belgian Rally Championship, Automobile Club de Namur , Ford Driving Skills for Life

    L'année 2017 a débuté sur les chapeaux de roues pour les membres de l'Automobile Club de Namur. Avec la préparation de la 34e édition du rallye de Wallonie, entamée depuis… la fin de l'édition 2016 mais aussi avec la rénovation du local du club qui, tout juste terminée, permet désormais d'accueillir les visiteurs avec davantage de confort et de modernité ! Ce sera évidemment le cas aussi, fin avril, avec les concurrents de la 4e manche du Belgian Rally Championship !

    Mais, entretemps, l'organisateur namurois et tout son staff auront déjà pris d'assaut la Citadelle de Namur. Ravi de la collaboration entamée l'an passé à l'occasion du 40e anniversaire de la Ford Fiesta qui avait fait escale en bord de Meuse, Ford Belgium a en effet sollicité à nouveau l'aide du club mosan pour organiser, les 18 et 19 mars prochains, la « Ford Driving Skills for Life », un programme de formation gratuit pour les jeunes conducteurs (18-24 ans) leur permettant d'acquérir de nouvelles compétences au volant via une conduite défensive et sécuritaire.

    Les 28, 29 et 30 avril prochains, c'est donc le 34e rallye de Wallonie qui battra son plein. Avec un parcours profondément remanié (pas moins de 8 spéciales sur les 10 proposées seront modifiées), auquel l'organisateur apporte actuellement la dernière main et sur lequel on reviendra en temps utile, mais toujours réparti sur trois jours afin de pouvoir proposer un apéritif– plutôt un « hors d'oeuvre »… - exceptionnel le vendredi soir à la… Citadelle de Namur ! Une autre nouveauté – un retour après de longues années, à la vérité - ravira assurément les concurrents, nombreux à réclamer, depuis longtemps, une spéciale test. Ce sera chose faite dès cette année, le jeudi précédant l'épreuve…

    A peine remis du passage du championnat de Belgique des rallyes, les organisateurs namurois embrayeront avec une autre compétition bien connue des amateurs de sport automobile, le championnat de la Fédération Wallonie Bruxelles des rallyes-sprints, qui fera escale le 12 août à Haversin pour une nouvelle édition du rallye-sprint Condruzien (oui, oui, avec un « Z »).

    Une épreuve qui sera également « open », de manière à pouvoir accueillir les concurrents étrangers. Car oui, la réputation de son parcours a lui aussi traversé les frontières…

    Et comme on n'est pas sectaire au sein de l'Automobile Club de Namur mais plutôt large d'esprit et plein de bonne volonté, c'est avec une activité proche de la nature que ses membres refermeront le calendrier 2017, en apportant, comme l'an passé déjà, leur aide à l'organisation du Festival International Nature Namur (13 au 22 octobre), un autre évènement majeur de l'année dans la capitale de la Wallonie !(com)

     

  • Rallye du Mexique :Carnet de bord de Nicolas Gilsoul

    Imprimer

    mexique , rallye , wrc , nicolas , gilsoul , thierry , hyundai , moteur , lameuse , sudinfo

    Bonjour à toutes et à tous,

    C'est armé de mon plus grand sourire et coiffé d'un sombrero que je vous écris aujourd'hui... ce même sombrero offert par les organisateurs aux équipages du top 3.
    Le rallye du Mexique, c'est vraiment un évènement unique !
     

    La ferveur populaire est incroyable ici. Des dizaines de milliers de fans font la fête pendant 4 jours, nous accostent pour un selfie, un autographe, ou simplement pour nous encourager, toujours dans la bonne humeur. C'est fantastique de voir l'engouement que le rallye soulève à travers tout le pays, y compris dans la capitale Mexico city. Personnellement, j'adore. C'est un véritable boost d'énergie !

    Mais le Mexique, c'est aussi des conditions de course uniques, liées à la chaleur et l'altitude... conditions qu'il est impossible de recréer lors de nos tests en Europe.

    Après un excellent début de course, ces conditions particulières ont causé des soucis à notre Hyundai. Dans la spéciale El Chocolate la voiture a basculé en "safety mode"... la combinaison de l'altitude, de la chaleur ambiante et des piste sinueuses a provoqué une surchauffe de température d'eau. Un problème de filtre à essence nous a ensuite ralenti dans les dernières spéciales et fait perdre de précieuses secondes. À l'issue de la journée, nous pointions à la 3ème place, à presque une minute de Kris Meeke et 30 secondes de Seb Ogier, des écarts trop importants pour tenter de revenir à la régulière.

    Grâce au boulot une nouvelle fois irréprochable de nos mécanos, notre i20 repartait le samedi sans plus connaître le moindre souci jusqu'à la fin. Notre position sur la route nous évitait de devoir trop "balayer" les pistes incroyablement poussiéreuses et Thierry, en totale maitrise, signait d'excellents chronos nous permettant de terminer ce rallye à la troisième place. Cerise sur le gâteau, le meilleur temps dans la power stage, synonyme de 5 points de bonus.
     


    Ce podium récompense le travail de toute l'équipe, et nous met en confiance pour le prochain rallye. A ce sujet, la conférence d'après-rallye était intéressante puisque Kris, Sébastien et Thierry ont tous déclaré qu'ils allaient au Tour de Corse pour gagner... il va y avoir du sport! 

  • Rally Guanajuato México:ES 7 et 8 Autódromo de León (2.30 km) trés mauvaise fin de journée pour Hyundai.

    Imprimer

    rallye, mexico, wrc, fia, ostberg, breen, paddon, meeke, sordo, neuville, gilsoul, evans, lefebvre, tanak, latvala, ford, citroen, hyundai, ogier, moteur, lameuse, sudinfo, rallye mexicomsport, citroen racing ,wrc

    Thierry Neuville laisse 35.6 s (25sec & 10.6sec)sur les deux Es de 2.30km et reste quand même sur le podium tandi que  Sordo quitte les tablettes carement .

     

    Programme d'aujourd'hui (Rallye054)

    rallye, mexico, wrc, fia, ostberg, breen, paddon, meeke, sordo, neuville, gilsoul, evans, lefebvre, tanak, latvala, ford, citroen, hyundai, ogier, moteur, lameuse, sudinfo, rallye mexicomsport, citroen racing ,wrc