Rallye-Sprint « Mémorial Fanny »:Philippe Dewulf et Geoffray Vecoven survolent les débats

Imprimer

Alors que son homologue consacré aux rallyes bat déjà son plein, le championnat de la Fédération Wallonie-Bruxelles des rallyes-sprint s’ouvrait dimanche dernier dans le namurois lors du « Mémorial Fanny ». Philippe Dewulf (Division 4) et Geoffray Vecoven (Divisions 1-2-3) y ont mené l’épreuve de bout en bout. Chez les historiques, Benoit Gillot en a fait de même en "Classic" tandis que Filip Jacobs l’emportait en "S/R".

Pour sa seconde édition, l’épreuve organisée par le Namur Racing Club reprenait, à peu de choses près, le parcours apprécié de l’an dernier tracé entre Saint-Martin et Spy, tout en passant par le village d’Onoz. Avec 73 équipages au départ, et compte-tenu du fait que d’autres épreuves étaient organisées le même jour de chaque côté de la Wallonie, l’organisateur pouvait se montrer satisfait, d’autant que le timing était respecté tout au long de la journée.

En Division 4 (réservée aux véhicules de haute cylindrée et/ou équipés de pneus de compétition), sur l’unique WRC du plateau, Philippe Dewulf faisait figure d’épouvantail rien qu’à la lecture de la liste des engagés. De fait, le pilote de la Toyota Corolla allait s’accaparer les 4 meilleurs temps de la journée, loin devant le reste de la meute : « Même si elle vieillit, je prends toujours autant de plaisir avec cette auto. Il est possible que je m’en sépare en cours de saison mais en attendant je ne vais pas me priver de m’imposer lorsque je le peux, d’autant que j’appréciais le parcours après avoir dû abandonner beaucoup trop tôt en 2016 », confiait le vainqueur. Derrière lui, le néerlandophone Tom Schoolmeesters aurait pu être le dauphin du jour si des soucis d’alimentation d’essence ne l’avaient pas contraint à ranger sa Mitsubishi Lancer Evo6 au terme du 3ème passage. Apprivoisant toujours sa nouvelle Ford Fiesta R5, le Péruwelzien Christophe Devleeschauwer montait en puissance et débordait petit à petit Fabrice Gomet (Mitsubishi Lancer Evo8) pour s’offrir le premier accessit. Au pied du podium le Limbourgeois Hans Keyen (Peugeot 205) ravissait les lauriers en classe 13 et devançait Eric Tack (Mitsubishi Lancer Evo10), Antoine Poch (Renault Clio RS) et Jéremy Gatez (Citroën Visa), victorieux dans la classe 12, devant les infortunés Jean-Louis Mingeot (Opel Kadett GSi 16v) et Patrick Keyen (BMW 130i), tous deux retardés par des problèmes mécaniques.  

 En D1-2-3, où les pneus de tourisme sont obligatoires, Geoffray Vecoven semblait bien décidé à offrir à son copilote, Christophe Chaudière, le plus beau des cadeaux d’anniversaire qui soit (il fêtait ses 33 ans la veille de l’épreuve) avec ni plus ni moins que la victoire en ligne de mire. Le restaurateur de Bierwart allait y parvenir, frappant fort au matin, avant de gérer sa course avec intelligence et d’ainsi imposer sa VW Golf 2 GTi 16v au nez et à la barbe des Renault Clio RS de Sébastien Soyeurt et Vincent Bouchat. Retardé par des ennuis de boite de vitesse au 3ème passage, ce dernier se crachait dans les mains pour déborder in extremis un Cédric Maroit des grands jours qui pouvait se consoler avec une autoritaire victoire en classe 9 sur sa Peugeot 106 GTi. Il devançait un autre des

pilotes les plus combattifs du jour, lui aussi lauréat de sa catégorie, en la personne de Philipe Brion, intouchable dans la 8 au volant de sa VW Polo. Assurant la jonction au 6ème rang, Pascal Renard-Praille célébrait son retour aux affaires, cette fois au volant d’une Peugeot 306 GTi et devançait le vainqueur de la classe 11, Jean-Claude Picard (VW Polo GTi). Dans les autres catégories, Maxime De Fina (Honda Civic VTi) décrochait un beau top 10 tout en s’imposant dans la 5 malgré l’opposition de Jean-Julien Gaudin (Peugeot 106) et Frédéric Krings (Citroën Saxo 16v). Dans la 6, Bernard Baudoux renouait avec le succès sur son habituelle VW Golf 2 GTi 8v, imité dans la 4 par Geoffrey Masson (Peugeot 106).

Du côté des ancêtres, dans le classement « Classic », les Ford Escort MKII avaient la cote puisque Benoit Gillot s’imposait largement devant Jean-Claude Simon et Laurent Renard, alors que l’Opel Manta du Président de l’écurie organisatrice, Yves Bar, fermait la marge. Chez les « répliques » (S/R) Filip Jacobs (Opel Manta B) sortait le grand jeu pour s’imposer devant Ronny Laporte (Opel Ascona B).  

 

Division 4 :

  1. P. Dewulf-E. Mercy (Toyota Corolla WRC-1er 4/14) en 26'47
  2. C. Devleeschauwer-M. Kirsch (Ford Fiesta R5-4/14) +1’33
  3. F. et J-R. Gomet (Mitsubishi Lancer E8-4/14) +2’04
  4. H. Keyen-N. Deboes (Peugeot 205 M2000-1er 4/13) +2’41
  5. E. Tack-E. Moons (Mitsubishi Lancer E10-4/14) +2’58
  6. A. Poch-S. Servais (Renault Clio RS-4/13) +3’35
  7. J. Gatez-M. Garnier (Citroën Visa-1er 4/12) +5’01
  8. J-L. Mingeot-P. Loiseau (Opel Kadett GSi 16v-4/13) +5’08
  9. P. Keyen-J. Castelein (BMW 130i-4/14) +5’43

(9 classés)

 

Divisions 1-2-3 :

  1. G. Vecoven-C. Chaudière (VW Golf 2 GTi 16v-3/10) en 28’21
  2. S. et L. Soyeurt (Renault Clio RS-3/10) +9"
  3. V. Bouchat-J-L. Hottelet (Renault Clio RS-3/10) +1’16
  4. C. Maroit-C. Depraute (Peugeot 106 GTi-1er 3/9) +1’19
  5. P. et J. Brion (VW Polo-1er 3/8) +1’42
  6. P-R. Praille-A. Bettens (Peugeot 306 GTi-3/10) +1’52
  7. J-C. Picard-L. Bertolazo (VW Polo GTi-1er 3/11) +2’07
  8. S. Hiernaux-M. Vandenbulcke (Peugeot 306 GTi-3/10) +2’16
  9. J-J. Jacques-N. Scieur (Toyota Corolla GT-3/9) +2’20
  10. M. De Fina-F. Dispa (Honda Civic VTi-1er 2/5) +2’46
  11. J-L. Delogne-A. Prégaldien (Peugeot 106 GTi-3/9) +2’46
  12. J. Duton-C. Merres (Peugeot 206 RC-3/10) +2’57
  13. J-J. Gaudin-A. Guillaume (Peugeot 106-2/5) +3’07
  14. C. Masse-G. Meunier (Peugeot 205 Rallye-3/8) +3’07
  15. F. Krings-G. Borsu (Citroën Saxo 16v-2/5) +3’09
  16. B. Baudoux-M. Rotthier (VW Golf 2 GTi 8v-1er 2/6) +3’23
  17. G. Masson-G. Depaye (Peugeot 106-1er 2/4) +4’16

(35 classés)

 

Prov’Historic Classic :

  1. B. Gillot-N. Bailly (Ford Escort MKII-1er PH/17) en 30’38
  2. J-C et G. Simon (Ford Escort MKII-PH/17) +1’37
  3. L. Renard-D. Fraipont (Ford Escort MKII-PH/17) +1’51
  4. Y. Bar-S. Bailly (Opel Manta B-PH/17) +2’08

(4 classés)

 

Prov’Historic S/R :

  1. F. Jacobs-J. Laudus (Opel Manta B-1er PH/SR) en 31'41
  2. R. Laporte-J. Manshoven (Opel Ascona B-PH/SR) +28"

(2 classés)

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel