Rallye de la Famenne :Olivier Collard et Laurent Wilkin, nouvelle victoire pour les habitués de la Famenne

Imprimer

Manche incontournable des rallyes communautaires, le Rallye de la Famenne accueillait 124 concurrents à son départ. Sans trop de surprises, les régionaux Olivier Collard et Laurent Wilkin ont tenu bon jusqu'à l'arrivée même s'ils ont dû tenir un œil sur la concurrence. En Prov'Historic, Frédéric François et Maxime Hébrant ont dominé leurs classements respectifs.

  Avec quatre spéciales dont deux en boucles et un parcours très rapide, le Rallye de la Famenne a encore prouvé qu'il restait une épreuve délicate et exigeante tant pour les équipages que les mécaniques. Malgré une météo quasi idéale, on y recensait presqu'une cinquantaine d'abandons après les douze spéciales du jour. A domicile, Olivier Collard (Mitsubishi Lancer Evo10) signait le premier scratch dans Grune avant que le surprenant luxembourgeois Yann Munhowen (Subaru Impreza STi) n'inverse un moment la tendance pour occuper la tête après la deuxième spéciale, celle de Tellin. Mais dès les suivantes de Lamsoul et du Gerni, « Flash » Collard remettait les chronos à jour pour ne plus jamais être inquiété de la journée et remporter une troisième victoire sur ses terres. Lui aussi à la maison, Harry Hérion se faisait plaisir en Skoda Fabia WRC mais un souci mécanique l'obligeait à en rester là alors qu'il remontait vers la deuxième place de Munhowen. Finalement, c'est Geoffrey Godinas qui montait sur la dernière marche du podium, au volant d'une BMW M3, propulsion qu'il maîtrise à merveille. En traction de son côté, avec sa superbe Renault Clio, Mike Souvigné sortait la très grosse attaque pour prendre la quatrième place devant son compatriote Bob Kellen et sa Ford Escort. Les deux Luxembourgeois repoussaient du top 5 les Mitsubishi des Hollandais Jos Pennartz (Evo10 R4) qui bagarrait toute la journée avec celle d'Erik Morée (Evo10). Pennartz marquait à nouveau quelques bons points qui lui permettent de prendre la tête du championnat de la Fédération Wallonie-Bruxelles dans une Division 4 réservée aux voitures de haute cylindrée et/ou équipées de pneus de compétition. Huitième, Steve Fernandes (Peugeot 208 R2) remportait la classe 12 où Adrian Fernémont était trop vite contraint à l'abandon mécanique sur sa Ford Fiesta R200. Parmi les dix premiers, on retrouvait encore l'excellente Aurélie Dehaye (VW Golf) qui précédait de peu Thibaud Mazuin (Skoda Fabia R2).

 

         Lui aussi sur les terres qui l'ont vu grandir, Laurent Wilkin s'alignait pour la FWB ,ASAF ,ADEPS , rallye ,Famenne ,lameuse ,sudinfo ,moteurpremière fois avec la Citroën DS3 R3 qu'il destine à la location. Equipée de pneus conventionnels dans les Divisions 1-2-3 où ils sont obligatoires, il prenait directement le leadership de la course même s'il devait surveiller les chronos d'un Bruno Blaise en très grande forme sur une Opel Corsa qu'il connaît par cœur. Malheureusement, ce dernier en restait là après une crevaison dans le dernier passage de Tellin où, dans la deuxième boucle, il avait réussi à se montrer plus rapide que le futur vainqueur. N'étant plus inquiété, Laurent signait sa cinquième victoire consécutive à la Famenne. Moins de chances par contre pour le leader provisoire du championnat en D1-2-3, Eddy Marique, qui cassait le moteur de son Opel Astra alors que le podium était clairement envisageable. Juste derrière Marique après la première boucle, le jeune Sébastien Luis démarrait en force sur sa Citroën C2-R2 Max avant que les plus puissantes deux litres ne le remontent. Dans la même classe 9, il jouait avec Nicolas Vanderweerde qui devait abandonner après des soucis de bobine d'allumage. Avec une DS3 R3 similaire à celle de Wilkin, Jean-Yves Lejeune se montrait rapidement à l'aise avec une monture qu'il découvrait mais des soucis hydrauliques le contraignaient à l'abandon. Progressivement, Jonathan Remilly (Renault Clio) remontait dans la hiérarchie, en signant même un meilleur temps, pour finir en premier dauphin de Wilkin. Toujours très impressionnant, Thomas Delrez grimpait également sur le podium avec sa Citroën XZ bien moins récente. Il précédait Jérôme Linchamps (Peugeot 206) et Vincent Bouchat (Clio) dans le top 5 ainsi que Julien Delleuse (Astra) qui marquait également de bons points pour le championnat FWB.

 

         Quoi qu'il en soit, la meilleure opération était réalisée par le jeune Sébastien Luis qui n'en finit plus de surprendre les meilleurs. Un profil qui rappelle celui d'un FWB ,ASAF ,ADEPS , rallye ,Famenne ,lameuse ,sudinfo ,moteurautre Sébastien, François, qui roule désormais moins souvent mais qui reste une excellente référence pour les nombreux pilotes de Clio de la classe 6, qu'il a brillamment remportée. Avec celles de Cravillon, Daco ou encore Tordeurs en moins de 20 secondes à l'arrivée, la bagarre était intense en Division 2. Douzième avec une BMW E21 qui affiche de nombreuses années au compteur, le spectaculaire mais efficace Loïc Pirot n'a pas peur de se frotter aux modernes qu'il devance même en 3-11. D'efficacité, il en était également question avec Bertrand Baudoin (18ème avec sa Peugeot 207 HDi) qui devait s'appliquer jusqu'au bout pour rester devant Pascal Bomblé (106) dans la classe 5.

22ème sur ce parcours rapide, Cédric De Clercq (Suzuki Swift) remportait une nouvelle victoire de classe 8 non sans concurrence puisque Pierre Watelet (106) suivait de peu. Vainqueur de la Division 1 réservée aux voitures d'origine, Bernard Mahy prenait la 33ème place avec sa BMW 320is. En 2-4 et pour une place dans les 40 premiers, on retrouvait également un beau duel entre Jean-François Floymon (Swift) et Laurent Degreve (Clio), finalement à l'avantage de ce dernier pour 13 secondes. Enfin, Christophe Scaillet faisait triompher une autre Clio dans la plus petite classe 1 et à la 54ème place.

        

FWB ,ASAF ,ADEPS , rallye ,Famenne ,lameuse ,sudinfo ,moteur         En Prov'Historic, Frédéric François alignait pour la première fois sa Porsche 911 et il ne lui fallait pas plus de temps pour remporter sa première victoire dans le classement PH Classic. Sur une autre 911, Pascal Moutschen aurait pu prétendre à la deuxième place mais une sortie de route offrait cette dernière à Bernard Lamy et sa Volvo 242. Avec son Opel Manta, Yves Bar prenait la dernière marche du podium après une belle bagarre avec Christophe Libert qui le précédait de 13 secondes seulement après la première boucle. Yves remportait également la classe 17 devant Libert et Sébastien Commencais.

Enfin, Maxime Hébrant (Opel Manta) gagnait une nouvelle fois dans le classement PH S/R où les anciennes ne correspondent plus à la fiche d'homologation de l'époque. En plus d'assurer le spectacle, Maxime signait aussi d'excellents chronos face aux meilleurs historiques au départ.(com)

 

  Division 4 :

  1. O. Collard-N. Borlon (Mitsubishi Lancer Evo10-1er 4/14) en 1h09'58
  2. Y. Munhowen-St. Lanners (Subaru Impreza Sti-4/14) +1'09
  3. G. Godinas-B. De Preter (BMW M3-4/14) +2'24
  4. M. Souvigne-P. Michiels (Renault Clio-1er 4/13) +3'09
  5. B. Kellen-N. Hoffmann (Ford Escort MK2-4/13) +4'37
  6. J. Pennartz-Kr. Botson (Mitsubishi Lancer Evo10 R4-4/14) +4'52
  7. E. Moree-P. Meys (Mitsubishi Lancer Evo10-4/14) +5'03
  8. St. Fernandes-O. Beck (Peugeot 208 R2-1er 4/12) +6'19
  9. A. Delhaye-E. Gully (VW Golf 3-4/13) +8'50
  10. Th. Mazuin-A. Podgorny (Skoda Fabia R2-4/12) +8'56

(16 classés)

 

Divisions 1-2-3 :

  1. L. Wilkin-A. Luxen (Citroën DS3 R3-1er 3/10) en 1h14'51
  2. Jon. Remilly-J. Leclercq (Renault Clio RS-3/10) +1'47
  3. Th. Delrez-M. Poncin (Citroën ZX-3/10) +1'59
  4. J. et Bl. Linchamps (Peugeot 206 RC-3/10) +2'34
  5. V. Bouchat-Th. Surson (Renault Clio RS-3/10) +2'36
  6. J. Delleuse-K. Vandenbussche (Opel Astra-3/10) +3'03
  7. S. Luis-V. Dubus (Citroën C2-R2 Max-1er 3/9) +3'16
  8. S. François-M. Piraux (Renault Clio RS-1er 2/6) +3'26
  9. L. Cravillon-Ph. Deru (Renault Clio RS-2/6) +3'35
  10. A. Daco-L. Gillet (Renault Clio-2/6) +3'43
    11. C. Tordeurs-Th. Jadot (Renault Clio-2/6) +3'45
  11. L. Pirot-J-B. Bodet (BMW E21-1er 3/11) +3'55
  12. Y. Kalbusch-S. Willems (Ford Fiesta R2-3/9) +4'19
  13. O. Martin-X. Huberlant (Peugeot 207-3/10) +4'20
  14. E. Gillet-M. Jaumin (BMW 323Ti-3/11) +5'52
  15. B. Baudoin-M. Ancion (Peugeot 207 HDi-1er 2/5) +7'32
  16. C. De Clercq-F. Poncelet (Suzuki Swift-1er 3/8) +8'24
  17. B. Mahy-O. Dunand (BMW 320is-1er 1/2) +11'49
  18. L. Degreve-T. Solot (Renault Clio-1er 2/4) +14'31
  19. Chr. Scaillet-A. Henin (Renault Clio S-1er 1/1) +28'15

(55 classés)

 

Prov’Historic Classic :

  1. Fr. François-J. Penoy (Porsche 911-1er PH/18) en 53'29
  2. B. Lamy-G. Glaude (Volvo 242-PH/18) +5'15
  3. Y. Bar-Y. Vandenbroeck (Opel Manta-1er PH/17) +7'59
  4. Chr. Libert-E. Septon-Noel (Opel Kadett-PH/17) +10'11
  5. S. Commencais-A. Orban (Ford Escort MK2-PH/17) +10'11

(5 classés)

 

Prov’Historic S/R :

  1. M. Hébrant-J. Hugo (Opel Manta-1er PH/SR) en 53'43

(1 classé)

Prochaine épreuve :

Rallye de la Semois, le 3 septembre

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel