Rallye-Sprint Villersois: Les outsiders Vecoven et Peigneur surprennent Lentz, Soyeurt et Simon sont les nouveaux champions

Imprimer

asaf ,rallye ,villers ,moteur ,lameuse ,sudinfo

Finale du championnat de la Fédération Wallonie-Bruxelles des Rallyes-Sprints, le Villersois avait tout d’un mini Condroz. Sur l’habituelle spéciale show, les conditions étaient dantesques du début à la fin avec une pluie incessante qui rendait le parcours aussi boueux que délicat. Malgré tout, Yannick Peigneur parvenait à imposer sa puissante propulsion en Division 4 tandis que Geoffray Vecoven terminait l’année en beauté en D1-2-3. Enfin, Emile Tollet et Benoit Gillot remportaient chacun la victoire dans les classements réservés aux historiques.

 

Avec 121 voitures au départ, le Motor Club Hannutois pouvait être fier du succès rencontré une nouvelle fois par son épreuve. Chaque année, certains licenciés sont nombreux à y terminer la saison en beauté tandis que d’autres y préparent les dernières courses de l’année. Tracé autour de Fize-Fontaine, le parcours en boucle reste très complet et quand la météo s’en mêle comme c’était encore le cas cette année, il est important d’y rouler intelligemment. Favori attendu avec sa Toyota Corolla WRC, Philippe Dewulf rentrait déjà avec une petite vingtaine de secondes d’avance après le premier passage. Derrière lui, Geoffrey Godinas (BMW M3) et surtout Nicolas Lamy (Citroën C2 R2) en surprenaient plus d’un. Suite à des soucis de pont, Dewulf devait déjà en rester là dans la deuxième spéciale où Godinas prenait le commandement, cette fois devant l’autre M3 de Yannick Peigneur et les Subaru Impreza de Philippe Latour et Christophe Lux. Alors qu’il comptait une trentaine de secondes d’avance, le leader sortait de la route et laissait sa place à la BMW de Peigneur. Avant la dernière boucle, ce dernier possédait douze secondes d’avance sur Latour qui rejoignait malheureusement la liste des abandons en fin d’épreuve. Christophe Lux n’en demandait pas tant pour se hisser à la deuxième place du général devant le nouveau champion de la Fédération Wallonie-Bruxelles en D4 (voitures de hautes performances et/ou équipées de pneus de compétition), Frédéric Lentz.

 

Durant toute l’année, ce classement aura été très disputé entre trois pilotes et asaf ,rallye ,villers ,moteur ,lameuse ,sudinfosurtout trois amis. En débarquant à Villers-le-Bouillet, Philippe Dewulf était leader mais n’avait pas droit à l’abandon car Jordy Rousselet (Citroën Saxo), Frédéric Lentz et Jean-Marc Larivière (chacun avec leur Peugeot 106) pouvaient encore prétendre au titre. Après les retraits mécaniques de Larivière puis Dewulf, Jordy comptait encore huit point d’avance sur Frédéric. Malheureusement, le pilote de la Saxo n’était pas à l’aise sur le parcours liégeois et accumulait les petites erreurs. En signant un superbe troisième temps de nuit dans la dernière spéciale, Frédéric se propulsait de la cinquième à la troisième place du général tout en gagnant sa classe 12 pour quelques secondes face à Nicolas Lamy. Dans les Divisions 1-2-3 (pneus de tourisme obligatoires), Sébastien Soyeurt (Renault Clio) devait simplement terminer pour se voir titré. Ce qu’il faisait après un très bon début de saison avant une sortie de route qui ne lui facilitait pas la tâche par la suite. Derrière lui, on retrouvait un excellent Jean-Julien Gaudin, absent ici, mais qui n’aurait pu faire mieux et qu’il faudra tenir à l’œil en 2018 avec sa nouvelle monture. Du côté des historiques, Jean-Claude Simon (Ford Escort) se voyait titré en PH Classic tandis qu’en abandonnant suite à des soucis de boîte de vitesse sur sa Porsche 944, il manquait un résultat à Benoît Dimischstein pour être champion.

 

De bagarre, il en était également question en D1-2-3 où Geoffray Vecoven (VW Golf) asaf ,rallye ,villers ,moteur ,lameuse ,sudinfoprenait la tête de l’épreuve dès la première spéciale devant Laurent Mottet (Peugeot 306) et Jérôme Linchamps (Peugeot 206). Excellent quatrième avec sa 106 de classe 5, Pascal Bomblé réussissait l’exploit de devancer l’Opel Astra de Julien Delleuse. En signant le meilleur temps dans la deuxième boucle, Linchamps prenait la tête à Vecoven pour 31 centièmes ! Malheureusement, un cardan cassé anéantissait ensuite les espoirs de première victoire du licencié luxembourgeois. Même sort pour Mottet qui suivait à moins de deux secondes, de quoi permettre à Vecoven de reprendre la tête pour ne plus la quitter devant Jean-Michel Dumont (Renault Clio) qui précédait Delleuse. Avec sa victoire, Vecoven permettait également à son copilote local, Christophe Chaudière, de remporter son premier titre FWB en copilote (imité par Emmanuel Mercy en D4 et Gilles Simon en PH Classic). Venu prendre en mains sa Citroën DS3 R3 en vue du Rallye des Crêtes, Gaëtan Dupuis terminait dans le top 5 devant Soyeurt. Sixième, Laurent Cravillon (Clio) remportait une nouvelle victoire de classe 6 au même titre que l’intouchable Bomblé en 2-5 devant Loïc Dumont (12ème du général avec sa 106). Huitième et vainqueur en classe 9, Maxime de Fina (Honda Civic) précédait Stéphane Spiertz de retour aux affaires avec sa Citroën C2 R2. En 3-11, Nicolas Cabu (13ème du général) remportait une nouvelle fois sa classe devant l’autre BMW 325i de Guillaume Lejeune qui aura également assuré le spectacle. A la porte du top 20, Michaël Pirnay (Citroën AX) remportait la classe 4 devant le vainqueur de classe 8 (après le cardan cassé de Benoit Mathy), Lionel Radoux. Classé 33ème avec sa 106, il précédait la monture similaire de Didier Liégeois pour une bonne seconde seulement. Enfin, Sébastien Fréhisse (Skoda Fabia) s’imposait en 1-1 avec la plus petite voiture du plateau (entièrement d’origine au passage) et prenait la 57ème place au général.

 

asaf ,rallye ,villers ,moteur ,lameuse ,sudinfoEn historique, Marc Reynaert et sa VW Golf surprenaient toutes les Escort dans le premier passage. Malheureusement, il rencontrait ensuite quelques soucis mécaniques qui permettaient à Emile Tollet de prendre la tête pour ne plus la quitter. Il s’imposait finalement face aux autres Escort de Philippe Hellings et Michaël Renson. Quatrième, Reynaert remportait néanmoins sa classe 16. Du côté du classement Prov’Historic Silhouette / Replica réservé aux anciennes qui diffèrent de la fiche d’homologation de l’époque, Benoît Gillot imposait une autre Escort devant les Opel de Philippe Meuleman (Manta) et Pascal Dussart (Ascona).




Principaux abandons : Dewulf (pont), Godinas (sortie), Latour (raison inconnue), Tack, Larivière, Linchamps, Mottet, Mathy (cardan) Vanderweerde (souci électrique), Dimidschstein (boîte)

 

 

 

Division 4 :

  1. Y. Peigneur-M. Jansemme (BMW M3-1er 4/14) en 39’14
  2. Chr. Lux-A. Lomascolo (Subaru Impreza-4/14) +49’’
  3. Fr. Lentz-J-Y. Scheers (Peugeot 106 S16-1er 4/12) +1’01
  4. N. Lamy-M. Petit (Citroën C2 R2-4/12) +1’04
  5. N. et J. Geilenkirchen (Skoda Fabia R2-4/12) +1’18
  6. F. Massin-St. Vanaubel (Subaru Impreza-4/14) +1’44
  7. J. Rousselet-A. Hardy (Citroën Saxo-4/12) +3’11
  8. H. Keyens-J. Castelein (Peugeot 205-1er 4/13) +3’18
  9. G. Delizée-A. Defise (Citroën Saxo-4/12) +5’29
  10. Chr. Delcroix-G. Delforge (Audi TT-1er 4/15) +7’20

(12 classés)

 

Divisions 1-2-3 :

  1. G. Vecoven-Chr. Chaudière (VW Golf 2 Gti 16v-1er 3/10) en 38’31
  2. J-M. Dumont-J. Moxhet (Renault Clio RS-3/10) +19’’
  3. J. Delleuse-G. Burniat (Opel Astra GSi 16v-3/10) +22’’
  4. G. Dupuis-A. Noël (Citroën DS3 R3-3/10) +59’’
  5. S. Soyeurt-J-L. Hottelet (Renault Clio RS-3/10) +1’18
  6. L. Cravillon-C. Magain (Renault Clio RS-1er 2/6) +1’45
  7. P. Bomblé-J. Alexandre (Peugeot 106-1er 2/5) +1’46
  8. M. De Fina-L. Freuville (Honda Civic-1er 3/9) +1’56
  9. St. Spiertz-J. Mignon (Citroën C2 R2-3/9) +2’21
  10. N. Felten-C. Meyer (Mitsubishi Colt-3/10) +2’28
  11. J-L. et F. Delogne (Peugeot 106-3/9) +2’53
  12. L. Dumont-O. Jamoul (Peugeot 106 GTi-2/5) +3’07
  13. N. Cabu-C. Lambert (BMW 325i-1er 3/11) +3’16
  14. G. Lejeune-M. Quoidrini (BMW 325i-3/11) +3’41
  15. A. Huberty-G. Schumaker (Honda Civic-3/9) +3’47
  16. M. Pirnay-C. Steukers (Citroën AX Sport-1er 2/4) +4’44
  17. L. Radoux-Br. Olivier (Peugeot 106-1er 3/8) +5’45
  18. S. et A. Fréhisse (Skoda Fabia-1er 1/1) +10’12

(66 classés)

 

Prov’Historic :

  1. E. Tollet-Chr. Knott (Ford Escort RS-1er PH/17) en 41’16
  2. Ph. Hellings-J. Lejeune (Ford Escort RS-PH/17) +52’’
  3. M. Renson-Br. Maurice (Ford Escort MK2-PH/17) +2’15
  4. M. Reynaert-G. Derenne (VW Golf 1-1er PH/16) +2’23
  5. B. Horicks-N. Naignot (Ford Escort MK2-PH/17) +2’53

(7 classés)

 

Prov’Historic S/R :

  1. B. Gillot-G. Mattart (Ford Escort-1er PH/SR) en 41’34
  2. Ph. Meuleman-J. Wingel (Opel Manta-PH/SR) +3’58
  3. P. Dussart-S. Tortolani (Opel Ascona A-PH/SR) +4’45
  4. G. Wauthier-S. Glenet (Opel Ascona-PH/SR) +5’26

(4 classés)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel