Dakar 2018: Etape 2 , Pisco/Pisco:Peugeot reprend le dessus, Barreda impressionne

Imprimer

dakar,moteur,ktm,peugeot,toyota,mini,lameuse,sudinfo

L’œil dans l’objectif… 

Après une mise en bouche la veille, les dunes d’Ica, aux alentours de Pisco, se livrent véritablement aux concurrents ce dimanche pour une dixième étape au Pérou composée à 90% de hors-piste. 267 km où la navigation s’avère cruciale, notamment pour les autos qui ont exceptionnellement ouvert la piste. L’occasion pour les Peugeot officielles de profiter des traces du Top 10 pour effectuer une belle remontée après la déception de la première spéciale.

L'essentiel

Cyril Despres a parfaitement renversé la vapeur à Pisco. Le pilote Peugeot réalise un sans faute dans les dunes, tant en pilotage qu’en navigation, pour empocher sa deuxième victoire d’étape sur le Dakar en auto. De quoi prendre les commandes du général pour 27 secondes face à son dauphin du jour qui réalise lui aussi une très belle opération, Stéphane Peterhansel. Sébastien Loeb complète un triplé Peugeot. La tête du rallye change également d’épaules en moto avec la superbe performance de Joan Barreda qui aura su faire la différence sur ses adversaires en deuxième partie d’étape. Adrien Van Beveren limite la casse à près de trois minutes du vainqueur. Chez les quads, Ignacio Casale a réaffirmé ses ambitions de victoire à Cordoba en enchainant un deuxième succès d’étape consécutif. Le Chilien a tout de même subi toute l’étape la pression du vainqueur 2017 Sergei Kariakin qui échoue à 43 secondes et ne rend pas les armes. La course camion a elle couronné le tenant du titre Eduard Nikolaev qui creuse de sérieux écarts sur ses adversaires dès la deuxième étape.

La perf du jour

Spécialiste du motocross et de l’enduro, Jonathan Barragan n’en est pas moins novice sur le Dakar. Et les débuts du pilote madrilène coïncident avec le retour de la marque espagnole GasGas sur le plus grand rallye du monde. 11e à Pisco à trois secondes seulement du vainqueur 2016 Toby Price, Barragan navigue déjà parmi les grands. Il se place dimanche soir comme premier rookie du classement général.

Coup dur du jour

Nasser Al-Attiyah a vécu une journée noire à Pisco. Contraint d’ouvrir la route après sa victoire de la veille lors d’une seconde spéciale qui faisait la part belle à la navigation, le pilote Toyota a régulièrement perdu du terrain sur les Peugeot pour terminer la journée à près d’un quart-heure. Il faut dire que son coéquipier Matthieu Baumel est tombé malade après 15 kilomètres seulement.

La stat du jour 

Toujours à la recherche de sa première victoire finale sur le Dakar, Joan Barreda confirme à nouveau qu’il est parmi les pilotes les plus rapides que le rallye ait connu. L’Espagnol décroche à Pisco sa 20e spéciale et n’a plus devant lui au palmarès que des multiples vainqueurs de l’épreuve en dehors d'Arcarons (27) : Despres, Peterhansel (33), Coma (25), Auriol (24).

La réaction du jour

Sébastien Loeb : « On doit faire un temps qui n’est pas catastrophique, et on n’ouvre pas la route demain, donc ça va aller. On se fait toujours emmener par la trace et quelquefois on sent bien qu’elle n’est pas tout à fait juste. Mais on lui fait confiance parce qu’on n’a pas en vie de la perdre. Notre objectif, c’est de franchir le Pérou sans y laisser trop de plumes. Il y a beaucoup à perdre, si on ne trouve pas un way-point. »(com)

dakar,moteur,ktm,peugeot,toyota,mini,lameuse,sudinfo

Les commentaires sont fermés.