• Le World RX et le Circuit de Mettet se séparent

    Imprimer

    RX , Mettet , moteur ,lameuse ,sudinfo ,FIA

    IMG, promoteur du Championnat du Monde de Rallycross de la FIA, et le RUMESM (Royal Union de l’Entre Sambre et Meuse) ont mis fin aujourd'hui (19 septembre) à leur accord d’organisation du World RX sur le Circuit de Mettet, en Belgique.
     
    L’événement World RX à Mettet a rencontré beaucoup de succès et était un pilier du calendrier World RX depuis la saison inaugurale de la série en 2014. Toutes les parties ont cependant accepté à l’amiable de se séparer avec effet immédiat.
     
    Le calendrier complet du World RX 2019 sera annoncé en temps utile.
     
    Paul Bellamy, Vice-président senior, en charge des Sports moteurs chez IMG, a déclaré: «Nous aimerions remercier le RUMESM et tous ceux qui ont participé à l’organisation du Coyote World RX à Mettet. Nous avons passé cinq années fantastiques ensemble. Le RUMESM et le Circuit de Mettet ont été de magnifiques hôtes mais les deux parties sont d’accord que le moment est maintenant venu de se séparer. Nous souhaitons plein succès au RUMESM et au Circuit de Mettet dans le futur. »
     
    Freddy Tacheny, Président du RUMESM, le club organisateur du Coyote World RX à Mettet, a déclaré: «Nous sommes très fiers que le Circuit Jules Tacheny à Mettet ait pu accueillir la manche belge du Championnat du Monde de Rallycross de la FIA pendant cinq ans, et ce dans un excellent climat de collaboration avec IMG. C'est avec un sentiment de travail bien accompli que nous clôturons maintenant ce chapitre passionnant de l'histoire de notre club et que nous tournons notre attention vers de nouvelles aventures sportives. »

  • Spa Six Hours / 12-16 septembre 2018 Au rendez-vous des bolides de légende…

    Imprimer

    spa six hours ,francorchamps , moteur , lameuse ,sudinfo

    Plus que quelques petites fois dormir… S’il débutera officiellement ce mercredi 12 septembre avec la mise en exergue des voitures d’avant-guerre, les fameuses ‘Pre-War’, le millésime 2018 de Spa Six Hours ouvrira son très important chapitre Pure Historic Racing dès le vendredi 14 septembre, avec déjà deux courses au programme de cette journée initiale.

     

    Une chose est d’ores et déjà acquise : trois jours durant, les amateurs et passionnés de bolides du temps d’avant vont en prendre plein les yeux et les oreilles, les listes d’engagés dans les différentes compétitions annoncées regorgeant de marques et modèles légendaires, qui ont clairement marqué l’histoire de la course automobile. Des listes qui mettent aussi en évidence la présence de plusieurs personnalités et autres professionnels du pilotage, qui vont se mesurer aux valeurs établies de la scène historique internationale. C’est ainsi qu’Eric van de Poele, ex-pilote F1, quintuple vainqueur des 24 Heures de Spa, disputera les Spa Six Hours Endurance au volant d’une… Ford GT40, et que son fils Alexis tentera sa chance en Ford Falcon Sprint ! C’est également dans cette épreuve ayant donné son nom au meeting qu’on retrouvera les Darren Turner, Marco Seefried, Rob Huff, Gordon Shedden, Nico Verdonck, Ralf Kelleners et consorts ! Preuve ultime que ces courses pour voitures d’époque, mais aussi leur popularité grandissante, titillent la curiosité des uns et des autres.

     

    Roadbook, en étroite collaboration avec Graf von Faber-Castell, manufacture parmi les plus réputées dans les instruments et accessoires d’écriture et de dessin au design intemporel, mis en œuvre à la faveur de moyens technologiques d’aujourd’hui, propose en guise de tête d’affiche l’épreuve des Spa Six Hours Endurance. Le départ sera donné samedi à 15h55 et sera plus explosif que jamais ! Pensez donc, pas moins de… 16 Ford GT40 seront de la partie, avec côté favoris les équipages Lynn-Haddon-Martin, Tromans-Meaden-Caine, Hart-Hart-Pastorelli, Meins-Lillingston Price-Huff, Wills-Littlejohn, Bryant-Bryant-Cottingham, etc. Dans le sillage de ces GT40 de légende, on pointera bien sûr les meilleures Jaguar E-Type, avec notamment Clark-McCaig-Smith, Minshaw-Keen et Watson-O’Connell-Kirkaldy, mais aussi les Shelby Cobra (avec les Belges Thierry de Latre du Bosqueau et Christophe Van Riet), Shelby Mustang 350GT (dont le trio Dumolin-Thibaut-Lange), Chevrolet Corvette C2, Morgan SLR, TVR Grantura, Ford Falcon Sprint, Aston Martin DB4 GT (la fameuse DP214 !), Porsche 904, sans oublier l’originale Bizzarrini 5300 GT confiée à Muelden, Traber et Seefried ! Bref, va vraiment y avoir du sport 360 minutes durant…

     

    Le reste de l’affiche est au moins aussi attrayant, avec les différentes séries Masters, dont la très officielle compétition historique F1 de la FIA. L’Espagnol Joaquin Folch-Rusinol et sa superbe Brabham BT49 ex-Nelson Piquet auront fort à faire face aux Williams FW07C (dont celle du Belge Christophe d’Ansembourg), Lotus 81, Arrows A4 et Tyrrell 011, tandis que les March, Hesketh, Shadow, Ligier, Trojan, De Tomaso, Hill et Ensign se chargeront de varier les plaisirs sur une grille de départ bien achalandée. De monoplace, il en sera aussi question avec la Formule Junior, qui fut naguère une rampe d’accès vers la F1, où les marques artisanales, parfois méconnues ou oubliées, croisaient le fer avec les productions de Lotus, Lola, Brabham et Cooper…

     

    Lors de Spa Six Hours 2018, ce n’est pas un, mais deux plateaux réservés aux ‘avant-guerre’ qui seront proposés au public, avec le traditionnel Historic Grand Prix Cars Association et ses Lotus, Brabham, Lister, Ferrari et autres Scarab rejoint par le Pre-War Sports Cars, qui présente un panel de Bentley, Talbot, Alfa Romeo, Bugatti, Aston Martin, Alvis, Frazer Nash et Lagonda à couper le souffle ! Des bolides dont la course, longue de 40 minutes, aura déjà lieu vendredi en début de soirée.

     

    Les Lola T70 et les Chevron B19 devront composer avec la présence de la superbe Ferrari 512 M du Brésilien Carlos Monteverde en Masters Historic Sports Car Championship, tandis que les Shelby Cobra et Cobra Daytona, Jaguar E-Type, TVR Griffith, Bizzarrini 5300 GT et Ferrari 250 GT ‘châssis court’ seront les reines du Gentlemen Drivers Pre-66 GT ! Ajoutez à ce panel les voitures de tourismes des Masters Pre-66 TC, allant de l’imposante Ford Falcon Sprint à l’Austin Mini Cooper S, ou encore celui du U2TC, avec ses Alfa Romeo Giulia Sprint GTA, Ford Cortina et BMW 1800, les magnifiques Jaguar D-Type et C-Type, les différentes versions de Lister et de Maserati des Woodcote Trophy et Stirling Moss Trophy réunis, les différents modèles de Jaguar du Classic Challenge (C-Type, D-Type, E-Type, MK1, XK) et le plateau plus hétéroclite de l’Historic Sports Car Club, qui va de la Lola T282 à la… Ford Anglia en passant par Holden Commodore, et vous saurez presque tout !

     

    Ultime cerise sur le gâteau de Spa Six Hours, les Masters Endurance Legends permettront à des bolides plus récents de s’affronter, avec au programme une Audi R8 LMP1, une Lola Aston Martin aux couleurs de Gulf (Christophe d’Ansembourg), une Peugeot 908, une Lola B12/60, etc. De quoi sans doute ravir un public plus jeune…    

     

    Le doute n’est pas permis, c’est à un meeting cinq étoiles que Roadbook vous convie en cette fin de semaine, histoire d’emprunter une formidable machine à remonter le temps. Infos : www.spasixhours.com.

     

  • 35ème Critérium Jean-Louis Dumont Succès fou !

    Imprimer

    rallye , J-L Dumont ,ASAF ,lameuse ,sudinfo ,moteur

    Voici quelques jours, nous vous annoncions avec enthousiasme que les bulletins d’engagement affluaient au secrétariat de l’Ecurie Hesbaye. Tant et si bien que l’épreuve waremmienne a dû clôturer les inscriptions prématurément. Et si l’Ecurie ne cache pas sa satisfaction, c’est également que le plateau allie la qualité à la quantité, avec des pilotes de renom tels que Princen, Lietaer, Boon ou Langenakens.

    Galvanisée par un succès inédit, toute l’équipe de l’Ecurie Hesbaye se prépare à accueillir les 166 équipages engagés à la 35ème édition du Critérium Jean-Louis Dumont, programmée les 22 et23 septembre prochains. Une situation inédite, un engouement réjouissant qui confirme que le sérieux de l’organisation fait mouche, que le parcours présente un attrait pour des pilotes de toutes trempes et que la fidélité des locaux n’a pas de faille.

    Avec 166 équipages au départ, la quantité sera au rendez-vous. Mais en s’attardant sur la liste provisoire des engagés, on ne peut être qu’abasourdi par la qualité du plateau, avec une poignée de R5, des R4, une WRC, trois Porsche, une demi-douzaine de puissantes BMW et… trois protos ! Ceux-ci, deux VW Polo et une Ford Fiesta, reposant sur un châssis tubulaires ont été suggérés par la FIA en tant qu’alternative moins couteuse aux performants bolides de la catégorie R5.

    En passant les troupes en revue, côté belge, on ne peut s’empêcher de relever la présence de Kris Princen (Skoda Fabia), Pol Lietar (Ford Escort), Jonas Langenakens (Mitsubishi Evo X), Mathias Boon (Subaru Impreza), Steve Matterne (Skoda Fabia) et Hubert Deferm (Ford Escort). Côté étrangers : les anglais Avis (Porsche 911), Groundwater (Mitsubishi Evo X), Taylor (Mitsubishi Evo X), Watson (Subaru WRC), Pennington (VW Polo Proto) et les néerlandais Jonckers (Mitsubishi Evo 6,5), Van de Heuvel (Ford Fiesta Proto) et Schenkeveld (VW Polo Proto), enrichissent la liste des invités de marque.

    A l’exception des deux « escortistes » moustachus que sont Lietar et Deferm, les pilotes cités ci-dessus concourront tous en Division 4, comme 28 autres équipages ! La crème de la crème en terre Hesbignonne. Et si les pronostics vont déjà bons train à l’égard des « vedettes » citées ci-dessus, on pourrait également voir, au gré des abandons et faits de course, quelques équipages locaux et assidus tirer leur épingle du jeu. Ce pourrait être le cas de la DS3 R5 de Jean-Luc Berleur ; des Mitsubishi de Jos Pennartz, Jean-Fred Colignon, Bart Windmolders, Bart Vrijdags, Eric Lefevre et Philippe Hellings ; des puissantes BMW de Patrick Diels, Luc Lemmens et Yannick Peigneur ; des Porsche de Christian Guillemin et Robby Moers, des Subaru de Pascal Lemince, Jordan Remilly et Franck Nijs...

    La Division 1-2-3, réservée à des bolides moins affutés, offre la garantie d’affrontements à tous les étages. Des classes les plus performantes au plus modestes, on s’y bat comme de chiffonniers, souvent entre équipages du cru. On attend donc aux avant-postes les Renault Clio de Laurent Cravillon, Corentin Tordeurs et Fred Jamoulle, toujours adroits en terres hesbignonnes, mais également Jean-Michel Dumont (Peugeot 206), Julien Delleuse (Opel Astra), Francis Listrez (Skoda Fabia) ou encore les revenants Humblet-Delvaux aux commandes d’une Peugeot 309 ayant atteint le quatrième échelon l’an dernier.

    Nouveauté en division historique, contrairement aux années précédentes, les concurrents participants en « histo » et Démo auront l’opportunité de parcourir l’ensemble des spéciales ! La division historique PH-SR va inévitablement générer le duel que nous évoquions plus haut, entre les Ford Escort de Pol Lietaer et Hubert Deferm. Deux pointures qui devraient ouvrir la voie à 24 équipages favorisant Ford Escort et Opel de tous poils, mais également de plus originales Datsun Violet, Ford Taunus ou Citroën Visa Chrono. Il sont plusieurs à pouvoir jouer les accessits, Filip Jacobs en tête, devant toutefois batailler avec Ronny Laporte, Bernard Lamy, Fransis Pesser, Vincent Pregardien ou encore Luc Savigny.

    Comme de coutume, la catégorie démo permettra à des mordus de conduite sportive de se faire plaisir en toute sécurité. Comptant 11 équipages, ce plateau est lui aussi composé des traditionnelles Ford Escort, Opel Ascona et Kadett, BMW Série 3, mais également d’une Subaru Legacy RS rappelant de bons souvenirs, d’une Opel Corsa GSi tout aussi évocatrice et d’une Porsche 944.

    L’Ecurie Hesbaye donne donc Rendez-vous à tous les pilotes, copilotes, riverains, amateurs de sport automobile dès le samedi 22 septembre, à partir de 14h30. Le centre névralgique de l’épreuve, lieu des contrôles technique et administratif, est situé Rue du Parc Industriel 8 à Waremme. Le lendemain, le dimanche 23 septembre à 07h46, la première voiture « Histo S/R » quittera le podium pour s’élancer dès 8h17 dans dans la première spéciale, pour une arrivée prévue en début de soirée.

    Comme de coutume, l’accès aux spéciales demeure gratuit pour les spectateurs et le programme comprenant cartes et liste d’engagés sera vendu au centre du rallye, ainsi qu’à la station Q8 de Waremme au prix de 5 euros, et ce dès l’ouverture du contrôle technique.

    Toutes les infos sur www.hesbayemotorclub.be/

    N’hésitez pas à consulter notre page Facebook :

    https://www.facebook.com/criteriumjldumont