rallye - Page 4

  • Cédric De Cecco heureux de sa première collaboration avec DMACK au Rallye de Wallonie

    Imprimer

    Après l’abandon aussi rapide que frustrant lors du Spa Rally, Cédric De Cecco avait hâte de retrouver la Peugeot 208 T16 R5 dans le cadre du Rallye de Wallonie, une épreuve qu’il connaît par cœur et qu’il apprécie. D’autant que le parcours naturel de la région namuroise allait lui permettre de chausser pour la première fois ces fameux pneus DMACK, et ainsi entamer un partenariat prometteur.

    Lire la suite

  • Rallye de Wallonie:Cédric Cherain était en mesure de revendiquer la victoire.

    Imprimer

     

    rallye wallonie ,Cédric Cherain ,DS3 ,moteur ,rallye ,BRC ,RACB ,lameuse ,sudinfo ,moteur

    Après sa victoire au Spa Rally, et les complications ‘administratives’ qui ont suivi et qui suivront encore, Cédric Cherain a retrouvé le volant d’une DS 3 ce week-end à l’occasion du Rallye de Wallonie, quatrième manche du Championnat de Belgique. Point de version ‘RRC’ cette fois, mais une ‘R5’ permettant au pilote de Fléron de disposer du même type de machine que ses principaux concurrents. Et dès la première des deux spéciales de vendredi soir, devant la foule des grands jours traditionnellement réunie sur la Citadelle de Namur, Cherain, une nouvelle fois accompagné par Jean-Pierre Delmelle, démontrait que même s’il n’avait plus roulé depuis Spa, sa mise à feu était immédiate, avec un 5ème meilleur chrono, à 2’’4 du meilleur temps, et seulement à 0’’6 de Kevin Abbring, sur une Peugeot similaire à plus d’un titre à la DS.

    Les choses se compliquaient lors du deuxième passage dans ce haut-lieu du rallye belge, avec une petite erreur qui allait avoir des conséquences pour la suite… « Un tête-à-queue tout ce qu’il y a de plus stupide, reconnaît Cédric. Qui m’a coûté 18 secondes. Or, au bout de ces deux spéciales, je me retrouvais à… 18 secondes du leader. Ce qui signifie que rien que sur la descente, j’avais déjà repris les 2’’4 perdues lors du premier passage, et que j’allais signer le scratch. Au lieu de ça, je me retrouvais 14ème sur la route le samedi, avec le plaisir de devoir composer avec le gravier ramené sur la trajectoire par les pilotes devant moi… »

    Pas de quoi néanmoins empêcher Cherain de mettre ‘grand gaz’, comme en témoignent de nombreuses vidéos circulant sur les réseaux sociaux, mais aussi les chronos enregistrés. 3ème temps dans Arbre, 5ème temps dans Malonne, scratch dans Natoye, scratch dans Mohiville, le Liégeois parvenait en un temps record à passer de la 14ème à la 3ème place du classement général, à 22’’3 du leader Kevin Abbring. « Ce qui signifie que nos chronos étaient au moins équivalents, et parfois meilleurs, que ceux des leaders, reprend Cédric. Sans ce tête-à-queue dans l’ES2, on se battait à coup sûr pour la victoire. Dans Bois-de-Villers, 8ème spéciale du rallye, j’ai touché un accotement avec une roue, ce qui a eu pour effet de provoquer une crevaison… qui m’a envoyé en tête-à-queue dans un gauche assez rapide. Des images qui ont également fait le tour de la toile… Je suis reparti, et un peu plus loin, une jante a cassé, embarquant la voiture dans un 360 degrés avec réception sur les bas-côtés. L’échappement en a hélas pris un coup… »

    Avec pour effet désagréable que les gaz d’échappement arrivaient directement… dans l’habitacle ! « A l’arrivée à l’assistance, après la spéciale de Malonne neutralisée, nous n’étions pas en très grande forme avec mon copilote, reprend Cherain. Respirer des gaz durant de longues minutes n’est pas vraiment conseillé. Nous avions en outre écopé d’une pénalité pour un pointage tardif dû à une erreur d’inattention. Nous sommes repartis malgré tout, mais dans Natoye, alors que j’avais réalisé le scratch lors de la première boucle, j’ai concédé près de 7 secondes de manière incompréhensible. C’était mieux dans Mohiville, avec un 5ème temps à 3 secondes du scratch, mais le jeu n’en valait plus la chandelle, et nous n’étions plus en parfaite condition pour prendre autant de risques. On a dès lors décidé d’en rester là. Dommage, car une fois encore, la pointe de vitesse était clairement là ! Mais bon, en sport auto, il faut apprendre à relativiser, et ce retrait n’enlève rien aux bonnes sensations ressenties au volant de cette DS 3 R5 D-Max, qui était clairement du niveau des meilleures autos à Namur… »(com)

  • Rallye de Wallonie: plusieurs fractures pour la jeune fille percutée par une voiture de course, mais rien de vital n'a été touché, dit son papa

    Imprimer

    rallye wallonie ,BRC ,RACB ,moteur ,sudinfo ,crash

    La direction de course a communiqué des nouvelles rassurantes des deux jeunes victimes de la sortie de route de samedi matin au Rallye de Wallonie. La première, une jeune fille, avait été grièvement blessée. Souffrant de multiples fractures, elle est sortie de la salle d’opération depuis lors. Quant au second, un jeune garçon légèrement blessé, il a passé la nuit en observation à l’hôpital.

    rallye wallonie ,BRC ,RACB ,moteur ,sudinfo ,crash

  • Rallye de Wallonie:Les paris sont ouverts…Avec 102 équipages engagés dont plus de 30 dans les catégories de pointe RC1, RC2 et RGT.

    Imprimer

    C'est un beau cadeau que les organisateurs du rallye de Wallonie ont reçu, il y a quelques jours, pour les fêtes de Pâques : une déferlante de bulletins qui a fait passer la liste des engagés de 75 à 102 et qui permet à l'épreuve namuroise de présenter, une fois de plus, le plus beau plateau de la première demi saison du championnat de Belgique des rallyes. Avec pas moins de 15 R5, 1 S2000-16T, 3 WRC et 4 GTP24, les amateurs de beau matériel piaffent déjà d'impatience !

     

    Lire la suite

  • Cédric De Cecco avec le soutien de DMACK pour la suite de sa saison 2017

    Imprimer

    Cédric De Cecco ,peugeot ,DMACK ,brc ,rallye ,lameuse ,sudinfo ,moteur

    Trop rapidement contraint de mettre pied à terre au Spa Rally, Cédric De Cecco a rapidement annoncé qu’il serait au départ du prochain Rallye de Wallonie, du 28 au 30 avril, au volant de la Peugeot 208 T16 R5. Une bonne nouvelle en entraînant souvent une autre, le pilote liégeois est heureux d’annoncer un nouveau partenariat en vue de cette épreuve, mais aussi de la suite de la compétition nationale…

     

    « C’est en effet avec fierté que je peux annoncer que je porterai les couleurs du manufacturier de pneumatiques DMACK lors de mes prochaines participations, explique Cédric. Bien connu sur la scène mondiale des rallyes, DMACK a décidé de faire de moi son ambassadeur en Belgique, marquant ainsi sa volonté de s’implanter dans notre pays. Je vais dès lors bénéficier d’un soutien technique de DMACK lors du Rallye de Wallonie, de l’East Belgian Rally, du Rallye du Condroz-Huy… mais aussi d’une autre épreuve que je suis en train de finaliser avec mes partenaires ! »

     

    Si Cédric De Cecco portera les couleurs de DMACK sur sa Peugeot 208 T16 R5, c’est Renaud Jamoul, célèbre copilote belge, déjà vu dans le baquet de droite de la lionne dans un passé récent, qui est à la base de cet accord de partenariat… « Comme chacun le sait, Renaud roule avec Quentin Gilbert en WRC 2, également avec le soutien de DMACK, poursuit Cédric. Il nous a mis en contact, avec pour résultat un excellent accord de collaboration qui constitue une vraie nouveauté pour le Belgian Rally Championship. L’arrivée de DMACK sur les épreuves belges, on va forcément en parler, et cette visibilité profitera aussi à mes autres partenaires, sans lesquels je ne pourrais pas monter d’aussi beaux projets. Qu’on ne s’y méprenne cependant pas, si je bénéficie d’un soutien de DMACK, tout équipage qui le souhaite aura également accès à cette marque de pneus, qui a démontré à maintes reprises son savoir-faire en Championnat du Monde, que ce soit dans la catégorie WRC ou WRC 2, dans le Fiesta Trophy, mais aussi dans des compétitions nationales, comme l’a encore illustré le titre britannique d’Elfyn Evans l’an dernier, sur des routes certes plus étroites que les nôtres, mais avec un certain nombre de points communs… à commencer par la météo ! Ce qui en dit long sur le potentiel de ces pneumatiques… »

     

    Pouvant bénéficier de la présence d’un ingénieur DMACK lors du Rallye de Wallonie, ce qui lui permettra de choisir entre des gommes ‘Soft’ et ‘Super Soft’ homologuées pour 2017, en plus des ‘pluie’ figurant dans la désormais célèbre Annexe 5 de la FIA, Cédric De Cecco est confiant au moment d’aborder l’épreuve namuroise du BRC. « Pour l’arrivée de DMACK dans notre pays, si je termine ce Rallye de Wallonie en ordre utile, ce sera déjà une belle performance, reprend Cédric. Disons que le top 5 me paraît un objectif réalisable, vu la qualité du plateau. Un podium, ce serait déjà comme une victoire pour mon nouveau partenaire. Croisons les doigts, mais avec un tel soutien, l’optimisme est de rigueur… »

     

    A Jambes, Cédric De Cecco et son copilote Jérôme Humblet porteront également les couleurs du Groupe Schyns, de Peugeot, Roof Isolation, René Claeys, AMV Engineering, Artec Piscines, NPR Technic, Nutri-Shop, Industrie-Maintenance, ECM, Defraine Manutention, TSN et Infi-Nath.(com)

  • RS de Marchin:Chasse pascale fructueuse à Marchin pour Matton, Castremanne et Hellings

    Imprimer

    Deuxième manche du championnat de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le Rallye-Sprint de Marchin a attiré une bonne centaine de montures, véhicules de la catégorie Histo-Démo compris. Sur un parcours apprécié mais rendu délicat par une longue portion de terre, Yves Matton n’en a pas moins survolé l’épreuve. De retour aux affaires dans les Divisions 1-2-3, Philippe Castremanne n’était quant à lui jamais vraiment inquiété au même titre que Philippe Hellings qui remportait haut la main le classement réservé aux historiques.

    Lire la suite

  • Rallye Wallonie:Un parcours modifié à 60 % !

    Imprimer

    BRC , RACB , rallye de Wallonie , namur , lameuse , moteur , sudinfo

    L'époque où les organisateurs de rallye piochaient à l'envi dans toutes les routes ou chemins des communes traversées par leurs épreuves pour renouveler, année après année, leur parcours est révolue depuis bien longtemps. En région namuroise, l'Automobile Club de Namur a toutefois le privilège d'entretenir de solides liens de confiance et de fidélité avec la plupart des communes traversées par le rallye de Wallonie depuis plus de 30 ans. Grâce à cela, dans le respect du cadre légal et sportif bien entendu, les organisateurs de la 4e manche du championnat de Belgique des rallyes ont encore certaines latitudes pour modifier son parcours.

    La 34e édition du rallye de Wallonie profitera ainsi, cette année, de multiples changements. Mais pas le vendredi soir quand les concurrents s'élanceront, à deux reprises, à l'assaut de la spéciale-show de la Citadelle, identique à l'an passé.

    Le samedi, les équipages débuteront la journée par la redoutable spéciale d'Arbre, dont le raccourcissement au départ – pour faciliter le déplacement de certains riverains - sera largement compensé dans sa finale par l'inédite traversée du village de Besinne et l'arrivée au terrain de football de Lesves. Bois-de-Villers suivra sans modification notoire pour arriver à l'autre spéciale show renommée de l'épreuve, Malonne. Si le départ est déplacé et l'arrivée modifiée, son tracé reste globalement semblable mais avec deux passages au lieu de trois, histoire de respecter la limite kilométrique des épreuves. Après un regroup à Jambes, c'est à Natoye que reprendront les hostilités avec, ici aussi, départ et arrivée modifiés, permettant un retour attendu depuis 4 ans à Maibelle mais autorisant également les Maibellois de sortir de chez eux, avant d'enchaîner avec la spéciale de Mohiville, 5e spéciale différente de la journée, revue seulement dans son arrivée afin, ici aussi, de respecter le kilométrage maximum des épreuves.

    Quatre spéciales distinctes seront à l'ordre du jour de l'étape plus courte du dimanche. Et si Vedrin puis Wartet seront parcourues en sens inverse (ce qui, cela dit, donne réellement des « nouvelles spéciales » pour ceux qui ne les ont jamais parcourues dans ce sens!) avec une configuration totalement inédite pour l'arrivée de la seconde, la spéciale de Crupet présentera, elle aussi, une vraie nouveauté avec un départ en show via le hameau de Jassogne tandis que le retour en bord de Meuse se fera via la spéciale de Naninne, avec le « ront-point en show » inauguré l'an passé et reconduit, voire élargi, vu son succès auprès du public et, en seconde partie de spéciale, le retour de l'ancien chemin de terre que les concurrents ne pourront plus qualifier de « cassant » puisque son revêtement sera refait avant l'épreuve.

    Au total, les concurrents disputeront donc ainsi pas moins de 25 spéciales réparties sur 3 jours (2 le vendredi, 3 boucles de 5 ES le samedi et 2 boucles de 4 ES le dimanche) pour un total de 740 km dont 230 km contre le chrono.(com)

     

     

  • Tour de Corse:Première journée en progression pour Neuville avec une troisième place au général

    Imprimer

    rallye, corse, wrc, fia, ostberg, breen, paddon, meeke, sordo, neuville, gilsoul, evans, lefebvre, tanak, latvala, ford, citroen, hyundai, ogier, moteur, lameuse, sudinfo, tour de corse, citroen racing

    On peux dire que le chiffre trois est celui de Thierry Neuville ce jour, il termine cette journée en progression en terminant à la troisième place du général tout comme lors du passage dans les 4ES où il fait à chaque fois le troisième temps. Le point positif c’est que lors du deuxième passage  dans  la spéciale un et deux il a amélioré son temps de moitié à chaque fois.

    "Tout le monde roule fort, cela se joue à un rythme très élevé», a expliqué le pilote germanophone. "L’après-midi, nous avons attaqué fort, mais l’écart avec Meeke et Ogier était trop grand. Nous roulions vraiment à la limite parfois. On va voir ce que l’on peut faire pour tenter de nous rapprocher, mais ils roulent vraiment vite."

     

    CLASSEMENT JOUR 1 OFFICIEUX

    1. Meeke / Nagle (Citroën C3 WRC) 1h16’32’’1
    2. Ogier / Ingrassia (Ford Fiesta WRC) +10’’3
    3. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) +25’’8
    4. Breen / Martin (Citroën C3 WRC) +52’’4
    5. Sordo / Marti (Hyundai i20 WRC) +53’’8
    6. Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) +1’00’’2
    7. Paddon / Kennard (Hyundai i20 WRC) +1’18’’8
    8. Lefebvre / Moreau (Citroën C3 WRC) +2’07’’6
    9. Mikkelsen / Jaeger (Skoda Fabia R5) +2’57’’3
    10. Sarrazin / Renucci (Skoda Fabia R5) +3’17’’8

     

    Le programme de demain 131.96 km deux spéciales a parcourir à deux reprises .

    rallye, corse, wrc, fia, ostberg, breen, paddon, meeke, sordo, neuville, gilsoul, evans, lefebvre, tanak, latvala, ford, citroen, hyundai, ogier, moteur, lameuse, sudinfo, tour de corse, citroen racing

  • Tour de Corse: Kris Meeke inpérial autour d'Ajaccio.

    Imprimer

    Auteurs de trois meilleurs temps en quatre spéciales, Kris Meeke et Paul Nagle se sont installés en tête du Tour de Corse. Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team réalise une belle prestation d’ensemble avec la quatrième position de Craig Breen / Scott Martin, et la huitième de Stéphane Lefebvre / Gabin Moreau.

    Lire la suite

  • Tour de Corse: Shakedown , Neuville 4éme à 1sec1 de Ogier meilleur temps avec 3:50.7

    Imprimer

    rallye, corse, wrc, fia, ostberg, breen, paddon, meeke, sordo, neuville, gilsoul, evans, lefebvre, tanak, latvala, ford, citroen, hyundai, ogier, moteur, lameuse, sudinfo, tour de corse, citroen racing ,wrc

    Disputé à Sorbo-Ocagnono, le shakedown du Tour de Corse a permis aux équipages de procéder aux derniers ajustements avant le départ.

    SHAKEDOWN

    1 Ogier 3:50.7
    2 Paddon 3:51.3
    3 MEEKE 3:51.6
    4 Latvala & Neuville 3:51.8
    6 Tanak 3:52.0
    7 Sordo 3:52.2
    8 BREEN 3:52.7
    9 LEFEBVRE 3:54.0
    10 Evans 3:55.0

    Programme d'aujourd'hui (7/4/2017) 120.64 km

    rallye, corse, wrc, fia, ostberg, breen, paddon, meeke, sordo, neuville, gilsoul, evans, lefebvre, tanak, latvala, ford, citroen, hyundai, ogier, moteur, lameuse, sudinfo, tour de corse, citroen racing ,wrc

     

  • Rallye-Sprint « Mémorial Fanny »:Philippe Dewulf et Geoffray Vecoven survolent les débats

    Imprimer

    Alors que son homologue consacré aux rallyes bat déjà son plein, le championnat de la Fédération Wallonie-Bruxelles des rallyes-sprint s’ouvrait dimanche dernier dans le namurois lors du « Mémorial Fanny ». Philippe Dewulf (Division 4) et Geoffray Vecoven (Divisions 1-2-3) y ont mené l’épreuve de bout en bout. Chez les historiques, Benoit Gillot en a fait de même en "Classic" tandis que Filip Jacobs l’emportait en "S/R".

    Lire la suite

  • Rallye de Wallonie:Une spéciale-test le jeudi 27 à Haltinne !

    Imprimer

    BRC , RACB ,moteur , rallye wallonie ,test , lameuse ,sudinfo

    Cela faisait plusieurs années que les concurrents du rallye de Wallonie la réclamaient. Elle sera bientôt réalité : le jeudi 27 avril, le village de Haltinne accueillera la très officielle spéciale-test du 34e rallye de Wallonie : « Différentes initiatives privées avaient vu le jour lors des éditions précédentes », entame Etienne Lerson, le président de l'Automobile Club de Namur. « Parfois très bien organisées, parfois un peu moins bien. Alors, à l'heure où le RACB met en place un cadre légal pour réglementer ces essais, il nous a semblé opportun que l'A.C. Namur propose une après-midi de tests à tous les concurrents dans les meilleures conditions de sécurité ».

    C'est ainsi qu'une équipe de sécurité sera sur place, tout comme un médecin et la Croix-Rouge. Exactement comme s'il s'agissait d'une vraie spéciale !

    Dans les meilleures conditions de sécurité donc mais également dans les meilleures conditions de reproduction du parcours du rallye de Wallonie : « Trop souvent », poursuit Etienne Lerson, « des organisateurs sont contraints d'organiser une spéciale-test sur un tracé sans rapport avec les spécificités de leur épreuve ou sur une distance trop courte ne permettant pas réellement aux équipes de travailler dans des conditions proches de celles de la course. Non par facilité mais parce qu'ils n'ont tout simplement pas le choix... Nos bons contacts avec les différentes communes de notre région vont nous permettre de proposer un vrai tracé, représentatif de ce qu'est notre épreuve, puisque directement issu d'une ancienne spéciale, encore disputée il y a deux ans ! »

    Ce seront en effet pas moins de 4,250 km de la spéciale de Haltinne qui seront mis à disposition des concurrents à la veille de l'épreuve : « De 13 à 18h précisément, pour ne pas gêner les riverains en soirée. Lesquels auront également la possibilité de sortir de chez eux durant l'après-midi à la seule condition de circuler dans le sens de la spéciale puisque, en accord avec la commune de Gesves que nous remercions pour son autorisation, nous avons prévu des « stop départ » à leur seule attention ». Précisons encore que le village de Haut-Bois constituera le centre névralgique de l'après-midi : départ et arrivée de la spéciale y seront en effet localisés tout comme l'emplacement dévolu aux assistances et le petit parcours de liaison permettant de réguler les départs.

    Pour y participer, rien de plus simple pour les concurrents qui n'auront qu'à compléter et renvoyer avant le 14 avril le formulaire ad hoc disponible sur le site internet de l'épreuve (www.rallyedewallonie.be/concurrents) et s'acquitter d'une participation aux frais de 150 €.

    Dernière bonne nouvelle, qui intéressera le plus grand nombre, l'accès sera gratuit pour le public. Un petit apéritif à déguster avant l'heure, en toute sécurité ! Qu'on se le dise !(com)

     

  • Rallye des Ardennes:Serderidis l’emporte à domicile, en D4 et Pirot magistral, en D1-2-3

    Imprimer

    Étape importante du Championnat de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le Rallye des Ardennes n’a pas failli à son statut. Ce dimanche, ils étaient en effet 140 équipages à prendre le départ de la classique namuroise ! Sous un soleil quasi estival, le nombreux public a ainsi pu apprécier le beau duel entre Jourdan Serderidis et Francis Lejeune pour la victoire au classement de la D4, ainsi que la domination sans partage de Dimitri Pirot en D1-2-3.

    Lire la suite

  • Spa rally: Cherain et Fumal hors course , la victoire revient à Allart(voir la décision des commissaires sportif)

    Imprimer

    : DS3, WRC, D-MAX, RALLYE,SPA, R5, BRC, MOTEUR, LAMEUSE, SUDINFO, KRIS, PRINCEN, CÉDRIC, CHERAIN, JEAN-PIERRE, DELMELLE

    En cas d’appel,Les deux concurrents ont le droit de le faire jusqu'à ce vendredi minuit et sera examiné par le RACB dans le cadre du Tribunal Sportif.

  • Spa rally:Incroyable victoire de Cédric Cherain et Jean-Pierre Delmelle au terme d’un Rallye de toutes les folies !

    Imprimer

    Cédric ,Cherain , Jean-Pierre ,Delmelle , DS3 ,WRC ,D-MAX ,rallye ,Spa ,kevin ,Abbring ,R5 ,BRC ,moteur ,lameuse ,sudinfo ,kris , princen , Peter ,Kaspers ,Thierry ,Neuville

     

    C’est bien simple, le cinéma n’aurait sans sous pas osé imaginer scénario plus fou ! C’est une histoire à la Michel Vaillant qui s’est achevée ce samedi sur le coup de 22 heures à Spa. Histoire qui n’avait d’ailleurs que moyennement bien débuté pour Cédric Cherain et Jean-Pierre Delmelle, engagés au départ du Spa Rally 2017 avec une DS 3 RRC, soit une version WRC bridée, issue des ateliers italiens de D-Max. « Lors du Shakedown de jeudi, quand Kevin Abbring m’a collé une poignée de secondes en 3 kilomètres à peine, je me suis dit qu’on avait un peu de travail pour redresser la situation, explique Cédric. La voiture avait des réglages beaucoup trop durs, pas du tout adaptés au terrain belge, et la bride de 30 ne constituait pas vraiment un avantage en termes de puissance face aux meilleures R5. Mais bon, on a commencé à bosser, à tout changer, avec pour objectif de limiter la casse le vendredi soir, en attendant la pluie annoncée pour le samedi… »

     

    De fait, lors des quatre premières spéciales de vendredi soir, le duo Cherain-Delmelle allait vivre des instants difficiles… « Je manquais clairement de repères dans l’ES1 Eau Rouge, ce qui m’a fait louper une barrière et m’a d’emblée coûté 25 secondes, poursuit le pilote de Fléron. La situation s’est un peu améliorée par la suite, mais en pointant en 4ème position à 1’21’’ au retour à Spa, ce n’était tout de même pas la joie… »

     

    Il est néanmoins connu que demain est un autre jour… Comme prévu, dans des conditions tout simplement dantesques, la montée en puissance de Cédric Cherain allait être progressive, et dès l’ES10 Rochelinval-Fosse, la machine se mettait en marche, avec à la clef une impressionnante série de scratches ! Dans l’esprit de Cédric, débarrassé d’un Kevin Abbring sorti de la route, l’objectif était clair : maintenir la pression sur le leader Kris Princen ! « La deuxième boucle était totalement à notre avantage, puis Kris a réagi au début de la troisième, reprend Cherain. Au départ du dernier passage de La Clémentine, je me suis dit : ok, on y va, on donne tout ce qu’on a ! Avec 20 secondes de retard, on savait que cela allait être compliqué à la régulière, mais en rallye, rien n’est jamais fini avant le podium d’arrivée. Kris est parti à la faute dans un droite pas trop rapide, il a fini sur le toit, et lorsque nous sommes arrivés, nous avons ralenti afin de nous assurer que l’équipage était ok. Je pensais avoir vu pilote et copilote en dehors de l’auto, mais il apparaît qu’à cet instant, Kris était toujours dans l’habitacle. Dans de tels moments, on a une seconde pour prendre une décision. La situation ne me paraissait pas grave, vu la configuration de l’endroit de la sortie, et nous sommes repartis. J’ai rapidement reçu un SMS de Kris m’annonçant que tout était ok… et que je devais profiter de cette victoire ! »

     

    Ainsi donc, Cédric Cherain et Jean-Pierre Delmelle ont renversé une situation qui paraissait plutôt compromise en début de week-end, pour ajouter le Spa Rally à un tableau de chasse comptant déjà les autres épreuves wallonnes majeures du BRC, à savoir le Rallye du Condroz, le Rallye de Wallonie et l’East Belgian Rally. « Cette victoire à l’arraché, j’aimerais la dédier à mes très nombreux supporters, dont les messages et les encouragements en tout genre me redonnent sans cesse la force de me battre, de tout mettre en œuvre pour être au départ des plus belles épreuves, poursuit Cédric. Merci également à D-Max, un team qui me porte chance ! Le choix de la DS 3 RRC pour ce rallye n’en était pas vraiment un, puisqu’en fait, toutes leurs R5 étaient louées pour d’autres rallyes. Grâce à eux, à leur soutien, à celui de Caren Burton au niveau des pneus, et à plein d’autres, on a encore pu prouver que nous sommes en mesure de gagner dès l’instant où on s’aligne en Championnat de Belgique. J’aimerais un jour attaquer une saison avec un programme clairement établi, des budgets fixes et la possibilité d’effectuer des tests, mais chaque participation est une bataille pour boucler les budgets. C’est parfois difficile, mais la récompense n’en est que plus belle en cas de victoire. Je vais maintenant tenter de capitaliser sur les retours médiatiques de ce succès pour m’assurer une présence à Jambes, au Rallye de Wallonie, dont j’apprécie tout particulièrement l’organisateur. Le Condroz est déjà confirmé, et pour le reste, comme annoncé ce samedi soir à certains journalistes, j’aimerais beaucoup rouler à Ypres dans de bonnes conditions, afin de m’étalonner face à la référence belge qu’est Thierry Neuville. On va travailler dur pour ça… »

    Cédric ,Cherain , Jean-Pierre ,Delmelle , DS3 ,WRC ,D-MAX ,rallye ,Spa ,kevin ,Abbring ,R5 ,BRC ,moteur ,lameuse ,sudinfo ,kris , princen , Peter ,Kaspers ,Thierry ,Neuville

    Ultime précision : Cédric Cherain a eu Kris Princen et Peter Kaspers au téléphone ce dimanche matin, afin de prendre de leurs nouvelles. Geste apprécié à sa juste valeur par ces derniers, qui ont tenu à féliciter le Liégeois pour sa victoire, rappelant que la sortie de route fait partie des choses qui peuvent arriver en sport automobile. « Il n’y a plus qu’une chose à espérer, conclut Cédric : retrouver Kris et Peter au départ du Wallonie, et entamer une nouvelle et belle bataille pour la victoire… »(com)