sudinfo - Page 5

  • VW Fun Cup : Benoit Philips a réussi son examen d’entrée à Spa-Francorchamps

    Imprimer

    Benoit Philips , VW , FUN CUP , francorchamps ,trophée des fagnes , lameuse , sudinfo,Acome Racing, Evo3, moteur

    Dire que Benoit Philips attendait avec impatience la première manche de l’European VW Fun Cup 2017 disputée sur le circuit de Spa-Francorchamps dans le cadre du Trophée des Fagnes est un euphémisme. Le jeune pilote de 20 ans fait partie des ’’p’tits nouveaux’’ venus grossir cette année les rangs du championnat organisé par Kronos Events. Il pouvait toutefois compter sur l’expérience de ses équipiers Manu Nava, Stéphane Charlier et Pierre Piron pour parfaire son apprentissage de la discipline et décrocher un premier résultat encourageant.

    Engagé sur la fameuse Monoplace Evo3 n°278 d’Acome Racing, le quatuor s’élançait depuis la 12ème position suite aux résultats d’un très ’’fun’’… jeu de fléchettes ! Au gré des faits de course et des stratégies de chacun, les quatre compères allaient jouer à l’élastique entre la 3ème et la 30ème place pendant les 8 heures de course. Benoit ne commettait quant à lui aucune erreur et alignait les chronos de très bonne facture. Désigné pour couvrir le dernier relais, le benjamin de l’équipage allait chercher la septième place dans les derniers hectomètres pour franchir la ligne d’arrivée sous les acclamations de son équipe.

    Un premier examen réussi haut-la-main pour l’élève Philips qui a parfaitement assimilé la leçon enseignée par ses professeurs : « J’étais lessivé mais ravi après l’arrivée, souffle Benoit. Cette belle septième place conclut un week-end génial. Je retiens d’abord l’entente parfaite avec Manu, Stéphane et Pierre ainsi qu’avec le staff de mécaniciens d’Acome Racing chapeauté par AP Mechanic et Patrick Bovy. Il n’y a pas eu la moindre once de stress entre nous et le respect mutuel a été omniprésent. Et puis, la VW Fun Cup est une excellente école de pilotage où il faut toujours rester à l’affut dans un peloton de 86 voitures. Il n’y a pas à dire, ce fut une très belle entrée de matière ! »

    Après Spa-Francorchamps, Benoit Philips et ses camarades mettront le cap sur le pays de la moutarde pour prendre part au Trophée de Bourgogne sur le circuit de Dijon-Prenois.(com)

  • Rallye de Wallonie:Une spéciale-test le jeudi 27 à Haltinne !

    Imprimer

    BRC , RACB ,moteur , rallye wallonie ,test , lameuse ,sudinfo

    Cela faisait plusieurs années que les concurrents du rallye de Wallonie la réclamaient. Elle sera bientôt réalité : le jeudi 27 avril, le village de Haltinne accueillera la très officielle spéciale-test du 34e rallye de Wallonie : « Différentes initiatives privées avaient vu le jour lors des éditions précédentes », entame Etienne Lerson, le président de l'Automobile Club de Namur. « Parfois très bien organisées, parfois un peu moins bien. Alors, à l'heure où le RACB met en place un cadre légal pour réglementer ces essais, il nous a semblé opportun que l'A.C. Namur propose une après-midi de tests à tous les concurrents dans les meilleures conditions de sécurité ».

    C'est ainsi qu'une équipe de sécurité sera sur place, tout comme un médecin et la Croix-Rouge. Exactement comme s'il s'agissait d'une vraie spéciale !

    Dans les meilleures conditions de sécurité donc mais également dans les meilleures conditions de reproduction du parcours du rallye de Wallonie : « Trop souvent », poursuit Etienne Lerson, « des organisateurs sont contraints d'organiser une spéciale-test sur un tracé sans rapport avec les spécificités de leur épreuve ou sur une distance trop courte ne permettant pas réellement aux équipes de travailler dans des conditions proches de celles de la course. Non par facilité mais parce qu'ils n'ont tout simplement pas le choix... Nos bons contacts avec les différentes communes de notre région vont nous permettre de proposer un vrai tracé, représentatif de ce qu'est notre épreuve, puisque directement issu d'une ancienne spéciale, encore disputée il y a deux ans ! »

    Ce seront en effet pas moins de 4,250 km de la spéciale de Haltinne qui seront mis à disposition des concurrents à la veille de l'épreuve : « De 13 à 18h précisément, pour ne pas gêner les riverains en soirée. Lesquels auront également la possibilité de sortir de chez eux durant l'après-midi à la seule condition de circuler dans le sens de la spéciale puisque, en accord avec la commune de Gesves que nous remercions pour son autorisation, nous avons prévu des « stop départ » à leur seule attention ». Précisons encore que le village de Haut-Bois constituera le centre névralgique de l'après-midi : départ et arrivée de la spéciale y seront en effet localisés tout comme l'emplacement dévolu aux assistances et le petit parcours de liaison permettant de réguler les départs.

    Pour y participer, rien de plus simple pour les concurrents qui n'auront qu'à compléter et renvoyer avant le 14 avril le formulaire ad hoc disponible sur le site internet de l'épreuve (www.rallyedewallonie.be/concurrents) et s'acquitter d'une participation aux frais de 150 €.

    Dernière bonne nouvelle, qui intéressera le plus grand nombre, l'accès sera gratuit pour le public. Un petit apéritif à déguster avant l'heure, en toute sécurité ! Qu'on se le dise !(com)

     

  • Course de côte de Mont-Saint-Aubert:La journée des premières !

    Imprimer

    Paradoxe apparent autant que tradition à présent bien établie, c'est dans la région du tournaisis, l'une des plus basses du pays, que débute depuis quelques années le championnat ASAF-FWB des courses de côte. Mais personne ne s'est trompé : entourée de plaines, la silhouette du Mont-Saint-Aubert n'a aucun mal à se détacher sur fond de ciel bleu. On est au bon endroit !

    Lire la suite

  • Trophée des Fagnes:Vigneron-Gasperin (#23 Kimy Racing) premiers vainqueurs de la saison à Francorchamps

    Imprimer

    2CV , trophée des fagnes , francorchamps , lameuse , sudinfo , moteur, C1

    Il y a des traditions qui ont du bon à Spa-Francorchamps. Si les 24 Heures 2CV clôturent habituellement la saison sportive sur le plus beau circuit du monde, avec le Trophée des Fagnes, le 2CV Racing Teams a aussi l’honneur d’entamer l’année sportive suivante. Et pour cette édition 2017, le timing a permis aux ‘deuches’ d’ouvrir le programme, avec une course de 120 minutes qui était tout simplement la première de l’année sur le circuit ardennais.

    2cv,trophée des fagnes,francorchamps,lameuse,sudinfo,moteur,c1Dès l’entame de cette joute de type ‘sprint’ - format inhabituel pour les 2CV -, trois voitures se propulsaient aux avant-postes, à savoir la #42 BNLL 1 de Car-Coppieters, la #18 2CV Passion Trapanelle de Hauris-Latragna et la #23 Kimy Racing de Vigneron-Gasperin. Et d’un bout à l’autre de cet affrontement, l’écart entre les voitures de tête n’allait jamais être supérieur à quelques secondes.

     

    « Au nom de l’équité sportive, nous avons décidé d’introduire de nouvelles brides et de nouveaux filtres à air en ce début de saison, expliquent Robert Van Gysegem, Léonard Licops et Frederic van Rijckevorsel au nom du 2CVRT. Et le résultat était très intéressant, puisque les performances des voitures sont équivalentes, ce qui est prometteur pour la suite. Cette nouvelle définition technique permet également d’exploiter la totalité du potentiel des moteurs qui équipent les voitures de la catégorie ‘Hybride’. Le bilan est donc plus que satisfaisant… »

    Dans cet affrontement indécis à souhait, la #23 Kimy Racing de Pierre-Yves Vigneron et Christophe Gasperin est progressivement parvenue à se ménager une avance d’une poignée de secondes qui lui a permis de faire la différence. Ces deux pilotes sont donc devenus les premiers vainqueurs de la saison à Spa-Francorchamps, ce qui constitue un bien bel honneur ! Il s’en est néanmoins fallu de très peu, puisque Lory Hauris et Jordan Latragna (#18 Passion Trapanelle) ont croisé le drapeau à damier avec un retard minimaliste de 10 secondes, emmenant dans leur sillage Benoît Car et Rudy Coppieters (#42 BNLL 1). Bref, un premier podium plus que sympa, au terme d’une course menée tambour battant.

    Si certains équipages ont joué de malchance ce samedi matin, avec la #25 2cv,trophée des fagnes,francorchamps,lameuse,sudinfo,moteur,c1Galvamétaux by VDM Sport (Caprasse-Grégoire) immobilisée très tôt en bord de piste, la #15 BMR 2 (Blaise-Marquet) victime d’une surchauffe, la #22 GT Racing (De Bonhome-Jossieaux) handicapée par un bris de cardan et la #37 JMCE Racing 2 (Munsters) souffrant de soucis de pompe à essence, d’autres sont parvenus à se maintenir dans le sillage des voitures de tête. Eric Jamar, associé à Marc Jamar (#34 Beaufort), profitait ainsi de son relais en seconde partie de course pour se propulser à la 4ème place finale, devançant la #8 Phoenix Racing Team (Santkin-Piette), la #83 Oregon Team (Ragonesi-Renaud), la #111 JMCE 1 (Licops) et le Britannique Peter Dalkin sur la #53 Wingrove Racing, qui a joué de malchance en fin de parcours.

    2cv,trophée des fagnes,francorchamps,lameuse,sudinfo,moteur,c1Du côté des Protos, le début de course plaidait clairement en faveur de François Jeukenne et Philippe Lorquet sur la #126 JRT 126… avant que la #70 CGS Racing Team (Hooreman-Hooreman) ne vienne malencontreusement la percuter au freinage de la Source. Résultat : une grosse partie de mécanique et de carrosserie… et une victoire qui a échu à la #80 VGS Collé Racing Team de Geert Van Den Driessche et Kris Van Hees, qui ne se sont pas fait prier.

    Dans la catégorie Améliorées, la #47 2CV Wet Dream Racing Team de Staf Mertens et du débutant Sven Van Wijmeersch n’a jamais quitté la place de leader, s’imposant devant la #31 2PK Racing Team de Willaert-Deopere et la #90 2CV de Feu, avec Jean-Eric Brethenoux, Stéphane Vermylen et Marc De Well… tombés en panne sèche peu avant l’arrivée !

    Pas de photo finish chez les Classiques, avec la large victoire de la #602 Brokensport de François Asselborn et Eric Larreur, qui a pris le meilleur sur les filles dans la course, la #67 Kiss My Deuche de Fanny Segers et Evelyne François.

    Signalons encore la présence à l’arrivée et le top 15 final de la seule Xpérimentale au départ, la #46 JCL Driving de Jean-Pol Lempereur.

    C’est sur le circuit allemand de Meppen, le week-end du 1er mai, que la 2CV Racing Cup 2017 va poursuivre un périple qui a connu un envol parfait sur le plus beau circuit du monde…(com)

     

    2CV Racing Cup 2017 / Trophée des Fagnes

    1.Vigneron-Gasperin (#23 Kimy Racing), 33 tours en 2h02’589

    1. Hauris-Latragna (#18 2CV Passion Trapanelle), à 10’’1
    2. Car-Coppieters (#42 BNLL 1), à 42’’0
    3. Jamar-Jamar (#34 Beaufort), à 1’11’’7
    4. Santkin-Piette (#8 Phoenix Racing Team), à 1’31’’0
    5. Ragonesi-Renaud (#83 Oregon Team), à 1’44”9
    6. Licops (#111 JMCE 1), à 2’21’’2
    7. Dalkin (#53 Wingrove Racing), à 5’02’’9
    8. Licops-Paque (#1 JMCE Racing 1), à 1t.
    9. Colson (#3 Splifar by TDS), à 1t.
  • SPA 400 / 15-16 avril 2017:Les premières tendances… et ce n’est pas fini !

    Imprimer

    Dans deux semaines, la première édition des Spa 400 va battre son plein sur le Circuit de Spa-Francorchamps, à l’occasion d’un week-end de Pâques qui ravira les amateurs de courses de longue haleine, accessibles aussi bien aux voitures de tourisme qu’au GT et aux Silhouettes. Et le moins que l’on puisse dire et écrire, c’est que les choses se présentent bien, avec un plateau qui ne cesse de gonfler, et qui s’enrichira encore de quelques – très bonnes – surprises dans les prochains jours.

    Lire la suite

  • Trophée des Fagnes 2017 :35 voitures sur la première grille de départ de la 2CV Racing Cup 2017 !

    Imprimer

    2CV , trophée des fagnes ,C1, francorchamps , lameuse , sudinfo , moteur

    Si la première joute de la 2CV Racing Cup 2017 consistera en un sprint de 120 minutes programmé samedi entre 9h40 et 11h40, la faveur faite par le 2CV Racing Teams organisateur du Trophée des Fagnes à ses équipages, sous la forme d’un engagement ‘sacrifié’ à 200 euros, a fait mouche ! La première grille de départ de la saison 2017 sera en effet richement garnie, avec pas moins de… 35 voitures réparties dans les catégories Hybrides, Protos, Améliorées, Classiques, Expérimentale, sans oublier une poignée de C1 Racing Cup.

    Et c’est à un véritable feu d’artifice que l’on peut s’attendre deux heures durant, puisque la liste des candidats déclarés à la victoire est on ne peut plus fournie ! Visiblement, le mode ‘sprint’ de cette première course en a inspiré certains… qui n’ont pas hésité à renforcer leur ‘line-up’ de pilotes ! C’est ainsi qu’un certain Kevin Caprasse, dont la pointe de vitesse n’est plus à démontrer, accompagnera Pierre Grégoire sur la #25 Galvamétaux by VDM Sport ! Quant à Eric Jamar, qui se distingua naguère en qualité de cador de la ‘deuche’, il a loué la #34 Beaufort Racing pour disputer la course avec Marc Jamar. Voilà qui promet…

    Mais que ces figures connues ne se fassent surtout pas d’illusion, les traditionnels fers de lance de la 2CV Racing Cup ont eu tout l’hiver pour affûter leurs armes, et ils ont clairement l’intention de ne pas s’en laisser conter. L’impressionnant groupe de favoris compte dès lors, et sans la moindre hésitation, Léonard Licops et Pierre-Yves Paque (#1 JMCE Racing 1), Toni Furlotti et Giuseppe Carrere (#5 La Botte), Michel Santkin et Sébastien Piette (#8 Phoenix Racing Team), Philippe Willems et Thierry Halmes (#16 BMR 3), Thierry De Bonhome et Laurent Jossiaux (#22 GT Racing), Pierre-Yves Vigneron et Christophe Gasperin (#23 Kimy Racing), Benoît Car et Rudy Coppieters (#42 BNLL 1), Guy Jaminet, Gérard Abrahams et Christopher Abrahams (#55 AG Racing Box), les récents vainqueurs des 24 Heures 2CV Christophe et Steve Hooreman (#70 CGS Racing Team), Olivier Renaud et Salvatore Ragonesi (#83 Oregon Team), mais aussi Etienne Licops (#111 JMCE 1) !

    Et le groupe de chasse sera tout aussi impressionnant, avec les bolides #3 Splifar by TDS (Colson), #14 BMR 1 (Blaise-Louys), #15 BMR 2 (Marquet-Blaise), #18 2CV Passion Trapanelle (Hauris-Latragna-Vynckier-Chenier), #19 EBRT JDR (Delvaux-Delvaux), #37 JMCE Racing 2 (Munsters), #38 Nousaussinet (Naisse), #43 EBRT Globule RT (Courtois-Denis), #53 Wingrove Racing (Dalkin), #65 BNLL 2 (Crespin-Crespin-Fosseur) et #129 Flax Team (Rosy-Delvaux-Devillers-Marchandisse-Marchandisse).

    Petit clin d’œil sympa, le – très – expérimenté José Close accompagnera la charmante Chloé Van Hove au volant de la #2 Kiss My Deuche, histoire d’apporter une ‘touch’ supplémentaire à ce plateau de feu dans la catégorie des Hybrides.

    Du côté des Protos, le ton sera donné par la #126 JRT 126 (Lorquet-Jeukenne), mais gare à la #80 VGS Collé Racing (Vanden Driessche-Van Hees) ! Lutte à trois en perspective en Améliorées, avec la #31 2PK Racing Team (Willaert-Staelen-Deopere-Dekeyser) qui croisera le fer avec la #47 2CV Wet Dream RT (Mertens-Van Wijmeersch) et la #90 2CV de Feu (De Well-Vermylen-Brethenoux). Dans un mode plus proche de la série, la #67 Kiss My Deuche des autres demoiselles dans la course que sont

    Fanny Segers et Evelyne François miseront sur la galanterie dont pourraient faire preuve François Asselborn et Eric Larreur au volant de la #602, afin de leur permettre de ceindre les lauriers en Classique.

    Ajoutez à cette liste la #46 Expérimentale de Jean-Pol Lempereur (JCL Driving), ainsi que les C1 Racing Cup britanniques de Myatt-Cox (#101 Rent Boys) et Wills-Paton (#111 Crisis Too) - en attendant la montée en piste des premières C1 ‘belges’ - et les raisons de se réjouir seront nombreuses samedi sur le coup de 9h40. C’est en effet la 2CV Racing Cup qui aura l’honneur d’enregistrer le premier classement officiel de la saison sportive 2017 sur le plus beau circuit du monde. Le rendez-vous est pris… (com)

     

  • Rallye des Ardennes:Serderidis l’emporte à domicile, en D4 et Pirot magistral, en D1-2-3

    Imprimer

    Étape importante du Championnat de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le Rallye des Ardennes n’a pas failli à son statut. Ce dimanche, ils étaient en effet 140 équipages à prendre le départ de la classique namuroise ! Sous un soleil quasi estival, le nombreux public a ainsi pu apprécier le beau duel entre Jourdan Serderidis et Francis Lejeune pour la victoire au classement de la D4, ainsi que la domination sans partage de Dimitri Pirot en D1-2-3.

    Lire la suite

  • Rallye des Ardennes:Pas de Peugeot 306 Maxi… mais une DS 3 R3T pour "Vande"

    Imprimer

    post-533-0-46500000-1463982473.jpg

    Le projet avait de l’allure, et il était ficelé ! Lors du dernier Motor Show Luxembourg, en novembre 2016, l’idée avait germé dans l’esprit du très inventif Eric Marnette de remonter le temps en permettant aux fans de rallye de retrouver, le temps d’une épreuve, le célèbre duo composé de Jean-Pierre Van de Wauwer et Jean-Marie Vanderschueren, alias ‘Les Vande’… à bord d’une Peugeot 306 Maxi Kit-Car ! Comme en 1998, c’est le Rallye des Ardennes qui avait été retenu…

    Programmée ce dimanche 26 mars, l’épreuve accueillera bien au départ Jean-Pierre et Jean-Marie, mais la monture ne sera – hélas – pas la fameuse 306 Maxi similaire à celle qui avait permis au duo de décrocher le titre national. « L’auto, propriété du Français René Dapoigny, était réservée, et l’acompte pour la location avait été versé, explique Eric Marnette. Hélas, René Dapoigny nous a contactés il y a quelques jours pour nous annoncer que les réglementations administratives sont différentes en France et en Belgique. Nos voisins du sud peuvent rouler en course avec des voitures qui ne possèdent pas de carte grise. Chez nous, c’est hélas impossible… Au moment où chacun s’est rendu compte de la chose, il était trop tard pour espérer résoudre ces problèmes. Il a bien fallu se rendre à l’évidence : la 306 Maxi Kit-Car ne pourrait pas être alignée à Dinant ce prochain week-end ! D’autant plus rageant que des sacrifices avaient été consentis pour ces retrouvailles… »

    Il en faut néanmoins plus pour abattre le clan ‘Vande’, d’autant que chacun se faisait une joie de retrouver Jean-Marie Vanderschueren aux côtés de ‘noss Jean-Pierre’ ! D’un bout à l’autre de ce jeudi, des démarches ont été entreprises, et au bout du compte, le salut est venu de la structure WRS Location de Laurent Wilkin, figure incontournable des épreuves régionales. Ce dimanche matin, ‘Les Vande’ seront donc bel et bien au départ du Rallye des Ardennes cher à l’Ecurie Bayard, s’alignant finalement avec une DS 3 R3T. Tout comparaison avec la Peugeot s’arrête là, mais l’essentiel était de concrétiser le projet du grand retour de Jean-Pierre et Jean-Marie, à l’occasion d’un rallye symbolique, disputé naguère à l’échelon national.

    Ceux et celles qui ont envie de revoir ‘Les Vande’ avant même le départ de l’épreuve sont invités ce vendredi soir, dès 19h00, dans les installations de Mosan Motor, rue Saint-Jacques, 359, à Dinant, où le bolide et l’équipage seront officiellement présentés. Et comme ce garage du Groupe Crucifix est une concession… Citroën, tout est parfaitement raccord !

    C’est à 8h00 dimanche matin que la première des trois boucles de quatre spéciales prendra son envol dans la région de Dinant. Gageons que les supporters des ‘Vande’ seront nombreux pour célébrer l’événement…(com)

  • Spa rally: Cherain et Fumal hors course , la victoire revient à Allart(voir la décision des commissaires sportif)

    Imprimer

    : DS3, WRC, D-MAX, RALLYE,SPA, R5, BRC, MOTEUR, LAMEUSE, SUDINFO, KRIS, PRINCEN, CÉDRIC, CHERAIN, JEAN-PIERRE, DELMELLE

    En cas d’appel,Les deux concurrents ont le droit de le faire jusqu'à ce vendredi minuit et sera examiné par le RACB dans le cadre du Tribunal Sportif.

  • Francorchamps:Les premières C1 Racing Cup en piste au Trophée des Fagnes à Francorchamps

    Imprimer

    francorchamps , C1 racing cup , lameuse , trophée des fagnes , moteur , sudinfo

    En annonçant il y a quelques semaines à peine la naissance de la C1 Racing Cup, nouvelle ode au sport auto démocratique mettant aux prises des Citroën C1 nanties d’un kit compétition, mais néanmoins très proches de la série, les forces vives du C1 Racing Teams avaient espoir de titiller la curiosité des uns et des autres. Mission allègrement accomplie, puisque c’est une déferlante de questions et de demandes de précisions à laquelle ont dû faire face les géniteurs de cette nouvelle discipline.

    Une poignée de semaines plus tard, les choses évoluent favorablement, et les premières autos seront rapidement en mesure de rouler… « Nous avons passé commande de 10 kits… qui ont d’emblée trouvé acquéreurs, explique Léonard Licops, Président de l’ASBL C1 Racing Teams. Nous allons les réceptionner les uns après les autres, et de leur côté, les équipes intéressées sont à la recherche de Citroën C1 de route sur lesquelles seront montés les kits. Tout cela prend naturellement du temps, et même si chacun souhaiterait pouvoir monter en piste demain, il faut raison garder. Comme nous l’avions annoncé il y a peu, 2017 doit être considérée comme la saison de lancement de la C1 Racing Cup. Il y aura des courses, ce qui est déjà une très bonne nouvelle, et nous sommes conscients que le plateau ira en évoluant… »

    Et ces premières courses de la C1 Racing Cup, elles seront disputées dans le cadre des épreuves de la 2CV Racing Cup 2017 sur les circuits de Spa-Francorchamps, ‘home track’ de la nouvelle série, mais aussi sur la piste de Meppen, en Allemagne… « Pour l’heure, trois épreuves figurent en effet au calendrier provisoire, poursuit Robert Van Gysegem, Secrétaire de l’ASBL. Une situation qui pourrait évoluer, selon la rapidité de préparation des voitures. Nous souhaitons marquer le coup dès le Trophée des Fagnes, le samedi 1er avril – et ce n’est pas un poisson – en permettant aux C1 Racing Cup déjà en mesure de rouler de s’affronter une première fois, sur une distance de 120 minutes. Pour nous, ce sera aussi l’occasion d’analyser la manière dont les choses se passent, en prévision du futur, et de communiquer avec du concret. Le samedi 29 avril, les C1 seront également de la partie sur le nouveau circuit de Meppen, en Allemagne, où la course aura une durée de 6 heures. Et puis, en fin de saison, il y aura les traditionnelles 24 Heures 2CV, programmées le week-end des 21 et 22 octobre, où les C1 Racing Cup constitueront une catégorie à part, avec son propre classement et sa remise des prix. »

    Nombreux sont donc les teams à déjà travailler sur un projet C1 Racing Cup. Il est question ici d’équipes qui évoluent dans d’autres compétitions belges, séduites par les coûts réduits de la C1. Les premiers noms seront annoncés bientôt… et ils ne manqueront pas de surprendre ! « Les motivations des teams intéressés par la C1 Racing Cup sont assez variées, reprend Fred van Rijckevorsel, autre responsable de C1 Racing Teams. Pour certains, c’est une évolution, un nouveau ‘step’ à franchir. Pour d’autres, c’est un moyen de se faire plaisir, ou de faire plaisir à des partenaires ou amis, sans nécessairement devoir casser sa tirelire. A l’arrivée, cela donne un mix plus que sympa, qui correspond parfaitement avec notre manière de voir les choses et d’envisager l’avenir… »

    Last but not least, les concurrents belges de la C1 Racing Cup seront rapidement – voire directement – rejoints par des montures similaires venues de l’étranger… « On avait déjà accueilli quelques C1 anglaises lors des dernières 24H2CV, en octobre 2016, précise Léonard Licops. Il va de soi que l’annonce d’une compétition belge intéresse beaucoup les Britanniques, afin de compléter leur calendrier. Par ailleurs, on sait qu’aux Pays-Bas, une compétition intitulée Citybug Cup voit s’affronter des Citroën C1, Peugeot 107 et Toyota Aygo, toutes construites sur une base identique. Nos amis hollandais ont eux aussi émis le souhait de nous rejoindre. Tout cela se négocie, se discute, mais je pense qu’en fin de saison, lors de la prestigieuse épreuve des 24H2CV, il devrait y avoir quelques… dizaines de C1 au départ, dont une vingtaine de chez nous ! Ce qui constituerait une bien belle manière de clôturer l’an 1 de ce nouveau produit, avant une saison 2018 qui sera celle de l’autonomie. D’ici-là, de nouveaux kits seront disponibles, et la communauté C1 Racing Cup n’aura cessé de croître, d’autant qu’un site internet dédié à la C1 Racing Cup est en construction… »

    Rendez-vous donc à Francorchamps, dans le cadre du Trophée des Fagnes le samedi 1er avril, pour apprécier les premiers tours de roues de cette C1 Racing Cup qui plait… déjà !(com) photo J.Letihon

  • Coyote World RX of Belgium :Mettet, terre d’accueil du rallycross mondial

    Imprimer

    Pour la quatrième année consécutive, la Belgique et Mettet ont le bonheur d’accueillir une manche du championnat du monde FIA de rallycross. Le Coyote World RX of Belgium vivra au rythme d’une série impressionnante de champions d’exception.

    Lire la suite

  • Spa rally:Incroyable victoire de Cédric Cherain et Jean-Pierre Delmelle au terme d’un Rallye de toutes les folies !

    Imprimer

    Cédric ,Cherain , Jean-Pierre ,Delmelle , DS3 ,WRC ,D-MAX ,rallye ,Spa ,kevin ,Abbring ,R5 ,BRC ,moteur ,lameuse ,sudinfo ,kris , princen , Peter ,Kaspers ,Thierry ,Neuville

     

    C’est bien simple, le cinéma n’aurait sans sous pas osé imaginer scénario plus fou ! C’est une histoire à la Michel Vaillant qui s’est achevée ce samedi sur le coup de 22 heures à Spa. Histoire qui n’avait d’ailleurs que moyennement bien débuté pour Cédric Cherain et Jean-Pierre Delmelle, engagés au départ du Spa Rally 2017 avec une DS 3 RRC, soit une version WRC bridée, issue des ateliers italiens de D-Max. « Lors du Shakedown de jeudi, quand Kevin Abbring m’a collé une poignée de secondes en 3 kilomètres à peine, je me suis dit qu’on avait un peu de travail pour redresser la situation, explique Cédric. La voiture avait des réglages beaucoup trop durs, pas du tout adaptés au terrain belge, et la bride de 30 ne constituait pas vraiment un avantage en termes de puissance face aux meilleures R5. Mais bon, on a commencé à bosser, à tout changer, avec pour objectif de limiter la casse le vendredi soir, en attendant la pluie annoncée pour le samedi… »

     

    De fait, lors des quatre premières spéciales de vendredi soir, le duo Cherain-Delmelle allait vivre des instants difficiles… « Je manquais clairement de repères dans l’ES1 Eau Rouge, ce qui m’a fait louper une barrière et m’a d’emblée coûté 25 secondes, poursuit le pilote de Fléron. La situation s’est un peu améliorée par la suite, mais en pointant en 4ème position à 1’21’’ au retour à Spa, ce n’était tout de même pas la joie… »

     

    Il est néanmoins connu que demain est un autre jour… Comme prévu, dans des conditions tout simplement dantesques, la montée en puissance de Cédric Cherain allait être progressive, et dès l’ES10 Rochelinval-Fosse, la machine se mettait en marche, avec à la clef une impressionnante série de scratches ! Dans l’esprit de Cédric, débarrassé d’un Kevin Abbring sorti de la route, l’objectif était clair : maintenir la pression sur le leader Kris Princen ! « La deuxième boucle était totalement à notre avantage, puis Kris a réagi au début de la troisième, reprend Cherain. Au départ du dernier passage de La Clémentine, je me suis dit : ok, on y va, on donne tout ce qu’on a ! Avec 20 secondes de retard, on savait que cela allait être compliqué à la régulière, mais en rallye, rien n’est jamais fini avant le podium d’arrivée. Kris est parti à la faute dans un droite pas trop rapide, il a fini sur le toit, et lorsque nous sommes arrivés, nous avons ralenti afin de nous assurer que l’équipage était ok. Je pensais avoir vu pilote et copilote en dehors de l’auto, mais il apparaît qu’à cet instant, Kris était toujours dans l’habitacle. Dans de tels moments, on a une seconde pour prendre une décision. La situation ne me paraissait pas grave, vu la configuration de l’endroit de la sortie, et nous sommes repartis. J’ai rapidement reçu un SMS de Kris m’annonçant que tout était ok… et que je devais profiter de cette victoire ! »

     

    Ainsi donc, Cédric Cherain et Jean-Pierre Delmelle ont renversé une situation qui paraissait plutôt compromise en début de week-end, pour ajouter le Spa Rally à un tableau de chasse comptant déjà les autres épreuves wallonnes majeures du BRC, à savoir le Rallye du Condroz, le Rallye de Wallonie et l’East Belgian Rally. « Cette victoire à l’arraché, j’aimerais la dédier à mes très nombreux supporters, dont les messages et les encouragements en tout genre me redonnent sans cesse la force de me battre, de tout mettre en œuvre pour être au départ des plus belles épreuves, poursuit Cédric. Merci également à D-Max, un team qui me porte chance ! Le choix de la DS 3 RRC pour ce rallye n’en était pas vraiment un, puisqu’en fait, toutes leurs R5 étaient louées pour d’autres rallyes. Grâce à eux, à leur soutien, à celui de Caren Burton au niveau des pneus, et à plein d’autres, on a encore pu prouver que nous sommes en mesure de gagner dès l’instant où on s’aligne en Championnat de Belgique. J’aimerais un jour attaquer une saison avec un programme clairement établi, des budgets fixes et la possibilité d’effectuer des tests, mais chaque participation est une bataille pour boucler les budgets. C’est parfois difficile, mais la récompense n’en est que plus belle en cas de victoire. Je vais maintenant tenter de capitaliser sur les retours médiatiques de ce succès pour m’assurer une présence à Jambes, au Rallye de Wallonie, dont j’apprécie tout particulièrement l’organisateur. Le Condroz est déjà confirmé, et pour le reste, comme annoncé ce samedi soir à certains journalistes, j’aimerais beaucoup rouler à Ypres dans de bonnes conditions, afin de m’étalonner face à la référence belge qu’est Thierry Neuville. On va travailler dur pour ça… »

    Cédric ,Cherain , Jean-Pierre ,Delmelle , DS3 ,WRC ,D-MAX ,rallye ,Spa ,kevin ,Abbring ,R5 ,BRC ,moteur ,lameuse ,sudinfo ,kris , princen , Peter ,Kaspers ,Thierry ,Neuville

    Ultime précision : Cédric Cherain a eu Kris Princen et Peter Kaspers au téléphone ce dimanche matin, afin de prendre de leurs nouvelles. Geste apprécié à sa juste valeur par ces derniers, qui ont tenu à féliciter le Liégeois pour sa victoire, rappelant que la sortie de route fait partie des choses qui peuvent arriver en sport automobile. « Il n’y a plus qu’une chose à espérer, conclut Cédric : retrouver Kris et Peter au départ du Wallonie, et entamer une nouvelle et belle bataille pour la victoire… »(com)

  • Spa Rally:Une médaille d’argent qui vaut de l’or pour Benoît Allart !

    Imprimer

    BRC ,rallye ,Spa ,skoda ,benoit ,Allart ,lameuse ,sudinfo ,moteur

    Une épreuve de toutes les folies ! La météo exécrable qui a régné ce samedi sur la région de Spa a transformé la deuxième manche du Belgian Rally Championship 2017 en véritable course à la survie. Très nombreux ont été les pilotes partis à la faute, même dans la dernière spéciale. Soucieux de corriger le tir après le faux départ du Rally van Haspengouw, Benoît Allart, une fois encore copiloté par Kevin Fernandez, a su éviter tous les pièges pour achever  cette incroyable joute spadoise en 2ème position au classement général. De quoi totalement relancer la Skoda Fabia R5 SAN Mazuin au championnat…

    Les courtes semaines séparant l’Haspengouw du Spa Rally ont pris l’allure d’une course contre le temps pour l’entourage de ‘Fastben’ Allart. Endommagée suite à la malheureuse sortie à Landen, la Skoda Fabia R5 a finalement pu être remontée dans les délais. « Il ne me restait plus qu’à tout mettre en œuvre pour remercier ceux qui ont pris de leur temps et de leur énergie pour me permettre d’être au départ, commentait le Marchois. Dès vendredi soir, il apparaissait que ce Spa Rally serait très compliqué, quand bien même la météo était plutôt conciliante à cet instant. En rentrant à l’assistance en 8ème position du classement général provisoire, le ton était donné : pour moi, seule une présence à l’arrivée comptait ! »

    Une stratégie attentiste que Benoît et Kevin allaient continuer d’appliquer le samedi, sous les hallebardes… « Sur les spéciales, les pièges étaient partout, poursuit le pilote SAN Mazuin. Même en n’attaquant pas au maximum, les risques de sortie de route étaient réels ! Dans ces conditions, j’ai avant tout tenté de ne pas commettre la moindre bêtise, sans accorder trop d’importance aux chronos. Certains concurrents classés devant moi sont partis à la faute, d’autres ont rencontré des soucis techniques, si bien qu’on n’a jamais cessé de progresser dans la hiérarchie au long de la journée… sans abîmer l’auto ! »

    Au départ de l’ultime boucle, Allart pointait au pied du podium final, en 4ème position… « Et cette place me convenait très bien, analyse Benoît. Elle était synonyme de belle moisson de points. Et puis, sur la liaison, on a aperçu Kevin Demaerschalk en panne ! Le top 3 s’offrait dès lors à nous. De quoi nous inciter à redoubler de prudence, notamment lors de l’ultime passage dans la légendaire Clémentine. La suite, on la connaît, Kris Princen est sorti de la route, nous nous sommes arrêtés pour nous assurer que l’équipage de la Skoda Fabia R5 était ok, et quand nous sommes rentrés à Spa, c’était pour cueillir les lauriers d’argent… »

    BRC ,rallye ,Spa ,skoda ,benoit ,Allart ,lameuse ,sudinfo ,moteurUne exceptionnelle 2ème place finale de nature à relancer Benoît Allart et la Skoda Fabia R5 SAN Mazuin dans la course au titre… « J’avais enregistré un zéro pointé à Landen, ici à Spa, ce sont plusieurs adversaires directs au championnat qui n’ont pas marqué le moindre point. On peut dire que la compétition nationale commence maintenant ! Après la déception de la manche d’ouverture du championnat, j’espérais pouvoir inverser la tendance à Spa, tout en sachant que cette épreuve est tout sauf facile. Le résultat dépasse mes espérances, ce qui ne manque pas de me booster au maximum pour la suite de la saison ! » Cap maintenant sur le TAC Rally, à Tielt, troisième manche du BRC 2017 programmée le samedi 8 avril…(com) photos: Quentin Champion

  • Spa Rally: Timing , liste des engagés et résultats en LIVE

    Imprimer

    spa , rallye , timing ,BRC , HBRC , VHRS , moteur , lameuse , sudinfo

    Timing vendredi 17 mars

    Timing samedi 18 mars

    Listes des engages:

    BRC

    HBRC

    VHRS

     

    Résultats en LIVE : ICI

  • Le shakedown du Spa Rally a déjà fait des dégâts...(photos)

    Imprimer

     shakedown , Spa Rally , crash , moteur , lameuse , sudinfo , BRC , escort , ford

    shakedown,spa rally,crash,moteur,lameuse,sudinfo,brc,escort,ford

    shakedown,spa rally,crash,moteur,lameuse,sudinfo,brc,escort,ford

    shakedown,spa rally,crash,moteur,lameuse,sudinfo,brc,escort,ford