Course de côte

  • Course de côte de Mont-Saint-Aubert:« Ah, ben j'ai gagné alors !... »

    Imprimer

    course de cote ,CSAP ,ASAF ,ADEPS ,moteur ,st Aubert ,lameuse ,suinfo

    Victoire surprise d'Olivier Dubois dans les Divisions 1, 2 et 3 lors de l'épreuve d'ouverture du championnat ASAF-FWB des courses de côte qui s'est déroulée ce dimanche au Mont Saint-Aubert alors que Bruno Collard, qui avait effectué le lointain déplacement depuis Vresse, s'est imposé en Division 4

    C'est avec un « beau petit plateau » qu'a débuté, ce dimanche 8 avril, la saison 2018 des courses de côte puisque pas moins de 49 concurrents avaient rejoint la très décentrée épreuve du Mont-Saint-Aubert, non loin de Tournai, pour y disputer la manche d'ouverture du championnat ASAF-FWB de la spécialité.

     

    Si 9 d'entre eux étaient inscrits en « Histo-Démo » (dont le bien connu Yvon Gits et sa Porsche 911 ou Emeline Coinne au volant de la terrible Simca Rallye 2 familiale), on retrouvait avec plaisir plusieurs concurrents en Division 4, une catégorie qui a connu une très « clairsemée » saison 2017... Pas encore de monoplace mais l'ex-course de cote ,CSAP ,ASAF ,ADEPS ,moteur ,st Aubert ,lameuse ,suinfochampion Asaf Bruno Collard était bien présent et n'a laissé le soin à personne de l'emporter au volant de son toujours joli BRC Evo malgré les assauts du local Maxime Larivière, très spectaculaire et rapide au volant de son kartcross Raptor. Au volant de son proto d'autocross, Jean-Louis Deroeck a dû se contenter de la 3e place tandis que Philippe Deminne, 4e devant Patrick Scauflaire, a effectué un retour remarqué après sa sérieuse sortie de route l'an passé à Felenne : « Touché à la colonne, j'ai été contraint de rester 3 mois couché, ce qui m'a laissé le temps de réfléchir. Je vais refaire la Nissan mais j'ai voulu que mon come-back s'accompagne d'une évolution sur le plan matériel. J'ai donc acquis ce petit proto au look de Ford Ka animé par un moteur de moto en Italie où il a connu de nombreux succès. N'ayant pas pu faire de tests, l'épreuve d'aujourd'hui est un essai grandeur nature ! » Les trois grosses secondes gagnées au terme des trois montées officielles sont un bon présage pour la suite !

     

    C'est toutefois du côté des « voitures fermées » que les débats ont été les plus animés avec la présence des trois pointures que sont Christophe Le Nouvel, Philippe Dewulf et Olivier Dubois. Lesquels ont monopolisé le podium des Divisions 1, 2 et 3 toute la journée. Mais si le pilote de la Xsara WRC a largement dominé les essais (au bénéfice d'une arrivée tardive qui lui a valu de monter juste avant la pause de midi sur un asphalte sec alors que de nombreux autres concurrents s'étaient occasionné quelques frayeurs sous les averses matinales...), de petits soucis techniques (allumage et/ou pompes à essence?) ont empêché un fonctionnement optimal de la « bête » ensuite. Et si Philippe a tout de même signé le meilleur temps de la journée, il s'est fait souffler la victoire (à l'addition des chronos des deux meilleures des trois montées) par un Olivier Dubois tout étonné de son premier succès 2018 : « Ah ? course de cote ,CSAP ,ASAF ,ADEPS ,moteur ,st Aubert ,lameuse ,suinfoBen, j'ai gagné alors ? » s'interrogeait-il face au panneau d'affichage officiel en fin de journée. « Après Houyet, on a refait un moteur sur lequel on a placé une nouvelle gestion. Avec un gain de puissance mais, surtout, une réponse beaucoup plus nerveuse. Le matin, sur le mouillé, c'était même trop... » Mais, sur le sec, il semble bien que la Lotus a résorbé une partie de son retard sur l'ex-reine des rallyes. A confirmer lors des prochaines manches !

    3e, le champion en titre qu'est Christophe Le Nouvel (1er en 3/11) a tout donné, comme à son habitude, régalant le nombreux public de passages incroyables pour, au final, ne concéder qu'un peu plus d'une seconde face au vainqueur tandis que Michel Dubois – pourtant déstabilisé lui aussi par la nouvelle gestion de la Lotus verte – a nettement remporté le match des outsiders face à la voiture soeur de Jean de Sutter, la BMW M3 de Bror Lehoucq et les Porsche GT3 d'Alain Cricus (996, lauréat en 2/8) et Loïc Cordier (997) plus à l'aise qu'en fin de saison dernière.

     

    course de cote ,CSAP ,ASAF ,ADEPS ,moteur ,st Aubert ,lameuse ,suinfoTrès en verve au volant de son kartcross, Maxime Larivière l'a été également au volant de sa Peugeot 205 GTI. Un peu trop même avec un spectaculaire tête à queue en fin de journée qui ne l'a pas empêché d'empocher nettement la classe 2/7 et une belle 9e place absolue juste devant Daniel Dierckx qui complète le top 10 avec une nouvelle Citroën AX GTI qui va lui demander un peu de mise au point pour régler châssis et trains roulants.

     

    Dans les autres classes, citons encore le beau succès d'Axel Blockmans et de sa Honda Civic en 2/6, 13e au général, non loin de la version plus élaborée que Laurent Tholbecq (11e) a imposée en 3-12 et celui, isolé, du Luxembourgeois René Welter en 1/3 qui place tout de même sa Westfield ZEI de « tous les jours » au 19e rang final, juste derrière Arnaud Vincke, lauréat en 3/10 avec sa Peugeot 205. Enfin, victoire isolée de Malory Stojka en 2/5 (25e).                                                             course de cote ,CSAP ,ASAF ,ADEPS ,moteur ,st Aubert ,lameuse ,suinfo

    Bons débuts aussi du jeune (19 ans) Gauthier Derenne (27e et 3e de classe 2/6) au volant d'une très propre VW Golf II qu'il destine, à moyen terme, au rallye.

    Moins de réussite pour Bruno Cazzoli (15e), ralenti par une nouvelle commande séquentielle de boîte de vitesses sur sa Kadett GT/E ex-Derivière dont il faudra aussi peaufiner les réglages... Un détail face à Yoric Glasset qui a bien abîmé sa VW Golf dans le « droite du café » qui en a surpris plus d'un...(com)

     

    Prochaine épreuve : course de côte de Sy le 22 avril

    Classements complets : www.csaphainaut-live.be

     

    Vainqueurs de catégories : 1-1: / ; 1-2 : / ; 1-3 : R. Welter ; 1-4 : / ; 2-5 : M. Stojka ; 2-6 : A. Blockmans ; 2-7 : M. Larivière ; 2-8 : A. Cricus ; 3-9 : / ; 3-10 : A. Vincke ; 3-11 : Ch. Le Nouvel ; 3-12 : L. Tholbecq ; 3-13 : O. Dubois ; 4-14 : M. Larivière ; 4-15 : B. Collard ; 4-16 : / ; 4-17: /.

     

    Leaders successifs :

    D4 : J-L Deroeck (essai 1), M. Larivière (essai 2), B. Collard (montées 1, 2 et 3)

    D123 : A. Cricus (essai 1), Ph. Dewulf (essai 2), O. Dubois (montée 1), Ph. Dewulf (montée 2), O. Dubois (montée 3)

     



    Le classement final des Divisions 1, 2 et 3 : 1. O. Dubois (Lotus Elise-1er 3/13) 1.45.93 ; 2. Ph. Dewulf (Citroën Xsara WRC-3/13) 1.46.35 ; 3. Ch. Le Nouvel (Citroën AX GTI-1er 3/11) 1.47.34 ; 4. M. Dubois (Lotus Elise-3/13) 1.51.71 ; 5. J. De Sutter (Lotus Exige-3/13) 1.54.73 ; 6. A. Cricus (Porsche 996GT3-1er 2/8) 1.54.73 ; 7. B. Lehoucq (BMW M3-2/8) 1.55.82 ; 8. L. Cordier (Porsche 997 GT3 Cup-3/13) 1.55.84 ; 9. M. Larivière (Peugeot 205-1er 2/7) 1.57.63 ; 10. D. Dierckx (Citroën AX GTI-3/11) 1.59.31 ; 11. L. Tholbecq (Honda Civic-1er 3/12) 1.59.61 ; 12. A. Anastasi (Fiat Cinquecento-3/11) 2.00.18 ; 13. A. Blockmans (Honda Civic-1er 2/6) 2.01.39 ; 14. D. Fiquet (Nissan 350Z-2/8) 2.02.07 ; 15. B. Cazzoli (Opel Kadett GT/E-3/12) 2.02.97 ; 16. L. Blockmans (Honda Civic-2/6) 2.03.94 ; 17. J. Leroy (Renault Clio 2 RS-2/7) 2.04.83 ; 18. A. Vincke (Peugeot 205-1er 3/10) 2.06.68 ; 19. R. Welter (Westfield ZEI-1er 1/3) 2.06.93 ; 20. L. Degroote (VW Golf 16V-3/12) 2.08.81 ; 21. F. Nicolas (Alfa 145 QV-2/7) 2.09.74 ; 22. Th. Beguint (Citroën AX GTI-3/10) 2.12.48 ; 23. T. Wilms (Honda Civic-2/7) 2.14.93 ; 24. B. Nicolas (Alfa 145 QV-2/7) 2.18.36 ; 25. M. Stojka (Suzuki Swift-1er 2/5) 2.21.13 ; 26. K. Moreau (Citroën AX GTI-3/10) 2.22.10 ; 27. G. Derenne (VW Golf 2-2/6) 2.25.82 ; 28. A. Bouche (Ford Puma-2/7) 2.25.83 ; 29. D. Dericq (VW Golf 2-2/7) 2.26.89 ; 30. E. Dericq (VW Golf 2-2/7) 2.29.75. (30 classés)

     

    Le classement final de la Division 4 : 1. B. Collard (BRC Evo-1er 4/15) 1.49.41 ; 2. M. Larivière (Kart Cross Raptor-1er 4/14) 1.53.47 ; 3. J-L. De Roeck (Proto-4/15) 1.55.53 ; 4. Ph. Deminne (Ford Ka proto-4/15) 1.59.46 ; 5. P. Scauflaire (Kart Cross-4/14) 2.06.14. (5 classés)

  • Le projet Gillet Vertigo PIKE’X PEAK plus fédérateur que jamais !

    Imprimer

    Gillet vertigo , vanina ickx ,Pikes Peak ,moteur , lameuse ,sudinfo

    Le décompte a commencé… Le dimanche 24 juin prochain, au cœur du Colorado, un bolide belge, la légendaire Gillet Vertigo, se lancera à l’assaut des 19,93 kilomètres de Pikes Peak, la plus incroyable des courses de côte, organisée depuis… 1916 ! Au volant de la voiture de sport jaune, Vanina Ickx aura pour défi de gérer au mieux les 156 virages d’un tracé qui culmine à 4305 mètres d’altitude, et d’emmener la Vertigo au sommet de ce qu’on appelle habituellement ‘The Race to the Clouds’, ‘La Course vers les Nuages’…

    Au sein du quartier général des Automobiles Gillet, à Isnes (Gembloux), on s’active afin que tout soit prêt dans les temps. Pendant qu’une Vertigo similaire à celle qui prendra effectivement part à la course était présentée dans le Palais 1 du Salon de l’Auto de Bruxelles, suscitant d’ailleurs une très grande curiosité de la part du public et d’invités aussi prestigieux que le Premier Ministre Charles Michel, le Ministre-Président wallon Willy Borsus, le Président du Royal Automobile Club of Belgium François Cornelis, le Président de la FEBIAC Philippe Dehennin et bien d’autres, tous enthousiastes, le bolide qui sera envoyé à Colorado Springs est en cours de montage. Et chaque journée compte, surtout depuis l’officialisation de l’engagement belge par les organisateurs de Pikes Peak.

    « Cette fois, on peut dire que l’aventure peut réellement commencer, explique Jean-Michel Delporte, maître d’œuvre du projet. Il nous fallait le feu vert définitif des organisateurs, afin de pouvoir intégrer avec certitude la liste des engagés de Pikes Peak 2018… et c’est en ordre depuis quelques heures ! Je peux d’ailleurs vous dire que la Vertigo jaune de Vanina Ickx portera le numéro #125, qui fait référence au quart de siècle d’existence – déjà – de la création de Tony Gillet. Au Colorado, notre structure sera intégrée à celle de Romain Dumas, triple vainqueur de l’épreuve, qui connaît parfaitement la partition de Pikes Peak ! Un sérieux atout supplémentaire… »

    Et ce n’est pas tout… Parmi les informations tombées ces derniers jours, figure celle qui concerne la motorisation de la Gillet Vertigo PIKE’X PEAK ! C’est une mécanique Volkswagen 2.0 TFSI qui sera installée dans les entrailles du bolide. Avec une puissance de 350 chevaux et un couple de 400 Nm, Vanina Ickx disposera des ingrédients nécessaires pour faire bondir la Vertigo d’une courbe à l’autre sur le génial tracé du Colorado. L’officialisation de cette mécanique est aussi synonyme de soutien du dynamique Belgian VW Club. Elle confirme que la marque allemande reste incontournable en termes de popularité en Belgique, mais aussi que des liens très forts unissent la famille Ickx à Volkswagen, comme on a encore largement pu le constater lors des dernières 25 Heures VW Fun Cup à Francorchamps. Ce qui est sûr, c’est qu’au fil des semaines, ce projet PIKE’X PEAK ne cesse de fédérer !

    Gillet vertigo , vanina ickx ,Pikes Peak ,moteur , lameuse ,sudinfo

    A tel point qu’il s’inscrit aussi dans le cadre de la campagne des autorités fédérales ‘La Belgique, autrement phénoménale’ (www.uniquelyphenomenal.be) destinée à soutenir l’image positive du pays au travers de 99 bonnes raisons de visiter la Belgique et d’y investir. « Voir ce projet Vertigo PIKE’X PEAK rejoindre les rangs des ambassadeurs de cette campagne démontre combien l’aventure de cette Gillet pilotée par Vanina Ickx sur le continent américain suscite la curiosité et la passion, commente Pascal Witmeur, en charge de l’aspect ‘emballage’ de cette opération. Le bolide n’a pas encore rugi mais l’intérêt est déjà très important. On peut donc parler d’un bon départ ! »  

    Quant à celle qui focalisera une partie de l’attention des médias internationaux le 24 juin prochain, Vanina Ickx, elle avoue se délecter de voir les choses se préciser… « Là, on sent que tout avance, et de mon côté, j’ai entamé la préparation en vue de cette participation vraiment pas comme les autres, explique Vanina. Dans un premier temps, pendant que la voiture est en phase de construction, la priorité est d’assimiler le parcours difficile de Pikes Peak. Pour y parvenir, je vais sacrifier à la tendance actuelle en m’aidant d’un simulateur de pilotage performant. Un accord a été passé avec la société Simtag et comme lors des différentes séances d’essais officiels en vue de Pikes Peak, je vais procéder par étape. Le défi est de taille, car le parcours est tout sauf une succession d’épingles ! Certaines portions sont extrêmement rapides, et à différents endroits de la côte, le soleil vient parfois gêner les pilotes. Cela fait partie des mille et une choses qu’il va me falloir appréhender dans les prochaines semaines. Ma motivation n’en est que plus importante encore… »

    Après la présentation officielle de ce vendredi soir dans le Palais 1 du Salon de l’Auto de Bruxelles, Gillet Automobiles, les différents partenaires et Vanina Ickx vont poursuivre un important travail de sape afin de goûter dans les meilleures conditions à cet American Vertigo que constitue le monument de Pikes Peak depuis plus d’un siècle…(com)

  • Course de côte de l'M de Bomerée:Julien Vandeput (D4) et Francis Gilles (D123) s'imposent devant un très large public !

    Imprimer

    Enorme succès populaire, la 59e édition de la course de côte de l'M de Bomerée a vu Julien Vandeput s'imposer dans son jardin en Division 4 et Francis Gilles venir à bout, pour la première fois cette saison, de Christophe Le Nouvel en Divisions 1, 2, 3.

    Lire la suite

  • 12ème Montée Historique du Maquisard Enfin la victoire pour Johnny Delhez !

    Imprimer

    Johnny Delhez , historique , lameuse , moteur , sudinfo

    Une fois encore, l’Ecurie du Maquisard a rendu une copie parfaite au soir de la 12ème édition de la Montée Historique du même nom. Epreuve par laquelle l’histoire de ces courses de côte réservées aux ‘anciennes’ a commencé, pour devenir le ‘championnat du monde des gars du coin’ que l’on connaît aujourd’hui, et dont la réputation se confirme au gré des ans. Ce dimanche 13 août, plus d’une centaine de voitures garnissaient la liste des engagés, prêtes à enchaîner les montées dans un mode ‘démo’ de mise jusqu’à 16 heures. Le public ne s’y est d’ailleurs pas trompé, se pressant en nombre dans les différents points ‘spectacle’ du tronçon serpentant entre le hameau de Marteau et le monument du Maquisard Inconnu, sur le territoire de La Reid, bien décidé à faire honneur à un soleil daignant faire sa réapparition dans le ciel belge pour l’occasion.

     

    A l’image de la superbe Alpine A110 Groupe 4 ex-usine du Français Joël Favé-Lesage, inconditionnel des événements de l’Ecurie du Maquisard, de la Porsche 356 Pré-A de Michel Closjans, la plus ancienne au départ, de la Volvo Amazon de David Troquette ou de la Renault 8 Gordini de Vincent Delhasse, quelques ‘oldtimers’ ont assuré leur part du show au beau milieu d’un plateau de ‘youngtimers’ toujours plus impressionnant ! Comme une certaine part de ces machines issues des années ’80 et ’90 sont des propulsions, les amateurs de glisse ont pleinement pu profiter d’une ‘bonne rasade’ de travers et autres figures plus ou moins contrôlées. Bref, un dimanche convivial à souhait, parfaitement orchestré par une équipe organisationnelle plus que rodée.

     

    Délicieuse tradition des Montées Historiques, dès 16 heures, les chronos sont de sortie pour un système de manches par élimination. Cette année, ils étaient 18 à s’offrir une, deux ou trois montées supplémentaires, afin de bien figurer au classement. Et surprise lors du premier exercice officiel, la Montée en Or, c’est… Aurélie Dehaye qui signait le meilleur chrono au volant de son habituelle VW Golf ! Quand bien même l’application d’un coefficient d’âge permettait à Johnny Delhez de se retrouver en haut de la feuille de classement, une fois les chronos corrigés.

     

    De retour aux affaires après une trop longue absence au Maquisard, Tony Kevers disposait pour l’occasion d’une Porsche 911 accusant… 52 ans d’âge, en fait la machine qu’il a utilisée lors du dernier Liège-Rome-Liège. « Rien à voir avec la Golf 2 au niveau du potentiel, mais je me suis vraiment bien amusé, commentait l’ancien vainqueur de l’épreuve. Je n’ai pas passé le cap de la Super Finale (soit la deuxième montée officielle)car je n’avais pas envie de casser cette belle auto, mais c’était vraiment une belle journée. Promis, l’an prochain, on me verra plus souvent ! »

     

    Dans le clan Dehaye, si Aurélie se fendait d’un nouveau solide chrono, elle était finalement devancée par… son paternel Jean-Marie, qui a clairement de beaux restes ! On imagine les conversations dans l’atelier familial cette semaine ! Les Dehaye père et fille se classaient aux 6ème et 7ème rangs, notamment devancés par la diabolique Mini Sprint de Denis Depelsenaire (vainqueur de la Classe A), et de l’Opel Ascona B de Maxime Hebrant. Le top 10 était complété par Bernard Cornet, médaillé de bronze sur sa VW 1303S engagée dans la Classe S/R (comme la Golf des Dehaye), et donc crédité d’un coefficient défavorable, Jean Duchesne (Ford Escort RS2000 MK2) et Lionel Junius, aussi efficace que spectaculaire sur sa BMW 320i E30.

     

    Johnny Delhez , historique , lameuse , moteur , sudinfoCe qui signifie que cette année, le ‘Final Three’ a opposé deux Porsche 911 à une Ford Escort MK2 ! Et au bout de l’ultime effort, les belles allemandes de Jacques Evrard – la bonne surprise du jour – et André Lausberg – vainqueur de la Montée Historique de Forêt-Trooz il y a quelques semaines à peine – ont subi la loi d’un Johnny Delhez qui est enfin parvenu à imposer sa superbe Escort au look ‘Vatanen-Richards’ ! « Ouf, cette fois, ça y est, expliquait, soulagé, l’agent Ford de Trooz au terme de l’ultime montée. Après une petite sortie de route lors du Sprint Historique de Saive, l’auto est retournée chez le préparateur afin d’être remise en état, ce qui a permis de mettre le doigt sur le souci qui m’a handicapé lors des dernières montées historiques. C’est au niveau de la fourchette d’embrayage que cela ne tournait pas rond. J’ai récupéré une auto nickel, et la victoire est au rendez-vous ! Je suis satisfait et soulagé ! Après le succès de mon fils Alexandre avec l’Escort MK1 à Saive, j’ai enchaîné au Maquisard ! Voilà qui promet pour la suite… »

     

    D’autant que ce dimanche, le fiston était aux abonnés absents, pour cause… de deuxième session d’examens ! Sa revanche n’en sera sans doute que plus grande à Forêt-Trooz au printemps prochain, et qui sait, l’ére Delhez ne fait peut-être bien que commencer sur les épreuves régionales historiques…

     

    Pour être complet, mentionnons encore la victoire de Johnny Delhez en Classe C et d’André Lausberg en Classe D. Le très convoité titre du Roi de l’Escort est revenu à Olivier Querinjean devant Jean-Marc Ruwet, tandis que le Prix du Spectacle est allé à Lionel Junius, qui a devancé Maxime Hebrant et Denis Depelsenaire.

     

    Bref, une 12ème Montée Historique du Maquisard qui a ravi tout le monde. Vivement la suite…(com)

     

     

     Classement Montée en Or

     

    1. Johnny Delhez (Ford Escort MK2), 1’23”707
    2. André Lausberg (Porsche 911), 1’24”231
    3. Jacques Evrard (Porsche 911), 1’26”301
    4. Denis Depelsenaire (Mini Sprint), 1’26”496
    5. Maxime Hebrant (Opel Ascona), 1’27”976
    6. Jean-Marie Dehaye (VW Golf GTI), 1’29”676
    7. Aurélie Dehaye (VW Golf GTI), 1’30’’050
    8. Bernard Cornet (VW 1303S), 1’31’’468
    9. Jean Duchesne (Ford Escort MK2), 1’31’’899
    10. Lionel Junius (BMW 320i), 1’35’’831
    11. Jean-Marc Ruwet (Ford Escort MK2), 1’34’’067
    12. Tony Kevers (Porsche 911), 1’34’347
    13. Olivier Querinjean (Ford Escort), 1’34’’547
    14. Geoffrey Gilles (VW Polo G40), 1’34’’719
    15. Johan Libert (BMW 325i), 1’35’’648
    16. Jos Laudus (Opel Kadett GT/E), 1’35’’738
    17. Michel Closjans (Porsche 356 Pré-A), 1’37’’490
    18. Jacques Blavier (VW Golf VR6), 1’37’’520
  • Course de côte de Sainte-Cécile: Le Nouvel (D123) et Davreux (D4) empochent la dernière avant les vacances !

    Imprimer

    Comme l'an passé, 41 concurrents ont pris part, ce dimanche, à la course de côte de Sainte-Cécile, la huitième des douze manches du championnat Asaf-FWB de la spécialité. Comme à Alle-sur-Semois, ce sont Christophe Le Nouvel (dans les divisions 1, 2 et 3) et Laurent Davreux (division 4) qui ont emporté cette ultime manche avant un repos d'un bon mois bien mérité !

    Lire la suite

  • Course de côte de Felenne:4e succès pour Le Nouvel en D123, le premier en D4 pour Florian Collard cette saison

    Imprimer

    48 concurrents ont pris part, ce dimanche, à la course de côte de Felenne qui marquait le cap de la mi-championnat ASAF-FWB, soit la sixième des douze épreuves au programme. Christophe Le Nouvel y a signé un nouveau succès sans appel dans les Divisions 1, 2 et 3 alors que Florian Collard a remporté le duel de kartcross face à Cédric Gouders en Division 4

    Lire la suite

  • Course de côte du Ry des Glands:Le Nouvel écrase la concurrence en Divisions 1,2,3 & Vandeput trop seul en Division 4...

    Imprimer

    42 concurrents ont pris part, ce dimanche, à la cinquième manche du championnat Asaf-FWB des courses de côte qui retrouvait le superbe et très rapide tracé du Ry des Glands, déserté depuis 2011. Tant Christophe Le Nouvel (Divisions 1, 2, 3) que Julien Vandeput (Division 4) y ont été sans concurrence...

     

    Lire la suite

  • Programme du wk de l'expo à la course

    Imprimer

    Spa classic , cote de richelle , expo esneux

    Spa classic , cote de richelle , expo esneux

    Spa classic , cote de richelle , expo esneux

  • Course de côte de Sy:Premiers succès Asaf 2017 pour Julien Vandeput (D4) et Philippe Dewulf (D123)

    Imprimer

    Sy est un cas à part dans la saison des courses de côte. Par sa localisation, le village étant encaissé - presque prisonnier puisqu'il est en cul de sac - dans la vallée de l'Ourthe ; par son ambiance, toujours assurée, notamment à l'épingle du départ, et par sa fréquentation. Et même si on n'y a pas battu de record de participation cette année, les 73 concurrents au départ (dont 6 inscrits en Histo-Démo) risquent de faire des envieux parmi les autres organisateurs.

    Lire la suite

  • Course de côte de Mont-Saint-Aubert:La journée des premières !

    Imprimer

    Paradoxe apparent autant que tradition à présent bien établie, c'est dans la région du tournaisis, l'une des plus basses du pays, que débute depuis quelques années le championnat ASAF-FWB des courses de côte. Mais personne ne s'est trompé : entourée de plaines, la silhouette du Mont-Saint-Aubert n'a aucun mal à se détacher sur fond de ciel bleu. On est au bon endroit !

    Lire la suite

  • Fin de saison plus que chargée pour ‘Vande’ !

    Imprimer

    Il l’avait annoncé, une fois la période estivale passée, la rentrée allait être animée et chargée pour Jean-Pierre Van de Wauwer. Et il a forcément tenu parole. A peine la victoire - surprise, même pour l’intéressé - à la Montée Historique du Maquisard célébrée, l’éternel jeune pilote de Stembert se mettait en mode ‘Rallye du Portugal Historique’ en compagnie de Julien Paisse, afin de tenter de créer la surprise au volant de la Porsche 914/6 orange lauréate dans la célèbre côte aux portes de Spa.

    Lire la suite

  • Course de côte de Houyet:Julien Vandeput (D4) et Francis Gilles (D123), vainqueurs et champions !

    Imprimer

    Douzième et ultime rendez-vous du championnat ASAF-FWB des courses de côte 2016, l'épreuve de Houyet a accueilli, ce dimanche, un joli plateau de 63 concurrents. Contraints de signer, ici, un neuvième résultat cette saison pour décrocher le titre, Julien Vandeput (D4) et Francis Gilles (D123) y ont mis la manière en s'imposant au scratch ! Une finale qui a aussi souri aux revenants Florian Collard et Benjamin Defesche

     

    Lire la suite

  • Course de côte Mémorial Yves Feilner à Richelle:Jacques Marchal s'impose aux kartcross en Division 4, nouveau succès et titre en vue pour Francis Gilles en Divisions 1, 2 et 3 !

    Imprimer

    Quelque soixante concurrents ont pris part, ce dimanche, au Mémorial YvesFeilner, avant-dernière épreuve du championnat Asaf de la FédérationWallonie-Bruxelles des courses de côte. Si les kartcross ont assuré le spectacle en D4, Jacques Marchal y a signé un 3e succès en autant de participations cette année tandis que, cinquième victoire en D123 en poche, Francis Gilles se dirige vers un nouveau titre dans ces divisions !

     

    Lire la suite

  • Quelques événements à ne pas rater ce wk

    Imprimer

    13907102_607084766140768_34416248888799952_n.jpg

    14103016_10211329363976045_8916317216580311397_o.jpg

    13975474_10207469189676075_4896455059459141194_o.jpg

     

     

     

    Dimanche 4 septembre Journée forestière du Royal Syndicat d’Initiative d’Esneux. A 10h. départ du bureau d’information place du Roi Chevalier pour une promenade en forêt. Arrivée vers 13h. au pavillon forestier de la Heid des Corbeaux pour un barbecue géant. Réservation indispensable au 04 388 31 50 ou 04 388 30 30

    14115678_891210937650481_8611317936210843060_o.jpg

    13349206_10206753200168796_1560521938_n.jpg

    affiche Richelle_id680716.jpg

  • 32ème Course de côte Mémorial Yves Feilner : Liste des concurrents engagés et plan

    Imprimer

    60 inscrits (01/09/2016 )

    Lire la suite