Historique

  • ‘Vande’ dévoile sa nouvelle Lancia Beta Monte-Carlo Gr.4 à l’International Motor Show Luxembourg

    Imprimer

    rallye , vande , expo , luxembourg ,lameuse ,sudinfo ,moteur

    Il l’avait annoncé, il a bien sûr tenu parole… Samedi, sur le coup de 15h30, Jean-Pierre Van de Wauwer, accompagné de son fidèle écuyer Eric Marnette, a présenté dans le cadre de l’International Motor Show Luxembourg, devant un parterre compact d’invités, sa nouvelle et très attendue Lancia Beta Monte-Carlo Gr.4. Le fruit d’un travail de longue haleine, mené avec la passion et l’enthousiasme qui animent le Verviétois depuis ses débuts en compétition il y a… 45 ans déjà !

     

    « J’avais promis que l’auto serait présentée officiellement à Luxembourg, et le sprint final pour en achever la construction a été haletant, reconnaît ‘Vande’. Ces trois derniers mois, j’avoue que je les ai passés dans l’atelier. Au total, ce sont des centaines d’heures qui ont été nécessaires pour parvenir à ce résultat. J’en profite d’ailleurs pour chaleureusement remercier mon ami Jean, avec lequel j’ai travaillé deux mois durant, sans jamais compter les heures. Merci aussi à Jean-Luc, Guillaume, Arnaud et François, sans lesquels il aurait été impossible d’entamer une pareille construction. En rassemblant les compétences, et en comptant sur de nombreux coups de main occasionnels, on a pu concrétiser ce projet… »

     

    Ils étaient nombreux à avoir répondu à l’invitation du duo Van de Wauwer/Marnette pour assister à ce lever de voile officiel. Le résultat n’a pas manqué de séduire l’assistance, cette Beta Monte-Carlo affichant un look plus agressif que la précédente, principalement dû à des voies plus larges et de très esthétiques élargisseurs d’ailes. « Moteur plus puissant, qui devrait nous permettre de disposer de 225 chevaux, boîte de vitesses en rapport, gros freins, le gain de performance devrait être appréciable, poursuit l’ex-Champion de Belgique des Rallyes. Je vais donc pouvoir me battre à armes égales avec des voitures moins originales que cette Lancia, ce dont je me réjouis… »

     

    En entamant la mise en chantier de cette nouvelle Beta Monte-Carlo Gr.4, Jean-Pierre a donc décidé d’encore jouer la carte de l’originalité, avec un modèle qui n’est pas le plus répandu de la marque italienne en rallye… « Même si notre rêve, à Jean-Pierre et à moi, reste de disputer un jour un beau rallye au volant d’une Lancia Stratos ou d’une 037, ce type de bolide reste peu raisonnable d’un point de vue financier, enchaîne Eric Marnette. Et puis, ‘Vande’ a démontré que la Beta Monte-Carlo préparée à sa sauce, c’est très efficace. C’était déjà le cas de l’ancienne, qui nous a notamment permis de remporter les Legend Boucles de Spa, alors, vous pensez bien, cette nouvelle version, ça va déménager… »

     

    Reste maintenant à savoir quand cette Lancia ‘made in Stembert’ effectuera ses grands débuts en course… « Je vais lui éviter un baptême sur les spéciales forestières des Legend Boucles à Bastogne, car je veux être certain que tout est en ordre avant de lui faire subir ce genre de traitement, reprend Van de Wauwer. Je pense donc d’abord prendre part à l’une ou l’autre course de côte, pour parfaire la mise en point de la voiture, et ensuite, je passerai au rallye, selon le type de parcours proposé. »

     

    Y a donc plus qu’à… Au terme de cette période intense pour achever la construction de l’auto, ‘Vande’ va désormais souffler un peu, recharger ses propres batteries, avant d’entamer le développement en compétition. De là à dire qu’il est reparti pour une bonne poignée d’années…(com)

  • Legend Boucle de Bastogne 2018:Retour début février, nouvelle catégorie, coefficients revus, parcours remanié,....

    Imprimer

    boucle de bastogne , moteur , sudinfo , lameuse

    A un peu plus de trois mois et demi d'une édition confirmée les 2, 3 et 4 février 2018, les Legend Boucles font déjà l'actualité ce mercredi avec une conférence de presse qui s'est tenue ce mercredi matin dans le Palais abbatial de Saint Hubert, une des communes servant de plaque tournante à une épreuve basée pour la quatrième année déjà au coeur de Bastogne.

     

    A l'ordre du jour de ce point presse, plusieurs aménagements apportés à notre grande classique hivernale. On a beau organiser la plus belle épreuve historique du royaume, on aime au RAC Spa se remettre en questions, évoluer et tenir compte des remarques des concurrents.

     

    Outre la confirmation officielle du retour à la date du premier week-end de février, trois  nouveautés importantes ont été dévoilées aujourd'hui.

     

    Les deux principales concernent la création d'une nouvelle catégorie intermédiaire entre Legend (temps imparti) et Classic (60 km/h de moyenne) baptisée Challenger avec un retour à une moyenne imposée de 80 km/h. Mais aussi des coefficients revus et corrigés en fonction des années d'homologation des véhicules.

     

    Pour la première fois depuis la création de notre épreuve en 2006, il y aura un changement pour les coefficients correcteurs en fonction des années d'âges dans les catégories Legend et Challenger (on ne touche à rien en Classic).

     

    Dans un souci d'équité sportive, afin de ne plus trop favoriser les anciennes et d'éviter les « erreurs » concernant les années de fabrication et d'homologation, après de nombreuses simulations, le comité des sages passionnés veillant aux intérêts de l'épreuve a décidé de ne plus appliquer que les coefficients correcteurs suivants :

     

    -Pour les voitures de la catégorie d'âge 1 homologuées avant le 31 décembre 1961 : 0,95

    -Pour les voitures de la catégorie d'âge 4 homologuées entre le 1er décembre 1982 et le 21 décembre 1986 : 1,05

    -Pour les voitures à traction intégrale de plus de 2000cc : il faut ajouter un coefficient correcteur supplémentaire de 1,1

    -Pour les voitures à traction intégrale de moins de 2000cc : suppression du coefficient correcteur.

    -Pour les voitures des catégories d'âge 2 et 3 homologuées entre le 1er janvier 1962 et le 31 décembre 1981 il n'y a plus de coefficient correcteur.

     

    Voilà une mesure qui devrait simplifier notre système et bien des calculs.

     

    Enfin, même si notre parcours reste secret et les reconnaissances limitées à la journée du vendredi pour les étapes non forestières de la première étape, on peut d'ores et déjà annoncer qu'il y aura encore pas mal de nouveautés par rapport aux éditions précédentes :

    « Notre terrain de jeu est tellement vaste et la demande si importante que l'on peut se permettre de visiter certaines communes seulement une année sur deux, » explique l'organisateur Pierre Delettre. « Ainsi, en 2018, nous traverserons quatre nouvelles communes. L'étape du samedi sera composée de six Regularity Tests à parcourir à deux reprises pour un total de 106 km, tandis que l'étape forestière dominicale sera composée de non moins de sept spéciales « terre » différentes avec 104 km contre le chrono dont un nouveau gros morceau de 35 bornes. Il va encore y avoir du sport et l'occasion de découvrir de superbes paysages de notre superbe pays.

    Les engagements  seront ouverts dès le dimanche 15 octobre prochain à minuit via le site www.racspa.be  (com)

  • 12ème Montée Historique du Maquisard Enfin la victoire pour Johnny Delhez !

    Imprimer

    Johnny Delhez , historique , lameuse , moteur , sudinfo

    Une fois encore, l’Ecurie du Maquisard a rendu une copie parfaite au soir de la 12ème édition de la Montée Historique du même nom. Epreuve par laquelle l’histoire de ces courses de côte réservées aux ‘anciennes’ a commencé, pour devenir le ‘championnat du monde des gars du coin’ que l’on connaît aujourd’hui, et dont la réputation se confirme au gré des ans. Ce dimanche 13 août, plus d’une centaine de voitures garnissaient la liste des engagés, prêtes à enchaîner les montées dans un mode ‘démo’ de mise jusqu’à 16 heures. Le public ne s’y est d’ailleurs pas trompé, se pressant en nombre dans les différents points ‘spectacle’ du tronçon serpentant entre le hameau de Marteau et le monument du Maquisard Inconnu, sur le territoire de La Reid, bien décidé à faire honneur à un soleil daignant faire sa réapparition dans le ciel belge pour l’occasion.

     

    A l’image de la superbe Alpine A110 Groupe 4 ex-usine du Français Joël Favé-Lesage, inconditionnel des événements de l’Ecurie du Maquisard, de la Porsche 356 Pré-A de Michel Closjans, la plus ancienne au départ, de la Volvo Amazon de David Troquette ou de la Renault 8 Gordini de Vincent Delhasse, quelques ‘oldtimers’ ont assuré leur part du show au beau milieu d’un plateau de ‘youngtimers’ toujours plus impressionnant ! Comme une certaine part de ces machines issues des années ’80 et ’90 sont des propulsions, les amateurs de glisse ont pleinement pu profiter d’une ‘bonne rasade’ de travers et autres figures plus ou moins contrôlées. Bref, un dimanche convivial à souhait, parfaitement orchestré par une équipe organisationnelle plus que rodée.

     

    Délicieuse tradition des Montées Historiques, dès 16 heures, les chronos sont de sortie pour un système de manches par élimination. Cette année, ils étaient 18 à s’offrir une, deux ou trois montées supplémentaires, afin de bien figurer au classement. Et surprise lors du premier exercice officiel, la Montée en Or, c’est… Aurélie Dehaye qui signait le meilleur chrono au volant de son habituelle VW Golf ! Quand bien même l’application d’un coefficient d’âge permettait à Johnny Delhez de se retrouver en haut de la feuille de classement, une fois les chronos corrigés.

     

    De retour aux affaires après une trop longue absence au Maquisard, Tony Kevers disposait pour l’occasion d’une Porsche 911 accusant… 52 ans d’âge, en fait la machine qu’il a utilisée lors du dernier Liège-Rome-Liège. « Rien à voir avec la Golf 2 au niveau du potentiel, mais je me suis vraiment bien amusé, commentait l’ancien vainqueur de l’épreuve. Je n’ai pas passé le cap de la Super Finale (soit la deuxième montée officielle)car je n’avais pas envie de casser cette belle auto, mais c’était vraiment une belle journée. Promis, l’an prochain, on me verra plus souvent ! »

     

    Dans le clan Dehaye, si Aurélie se fendait d’un nouveau solide chrono, elle était finalement devancée par… son paternel Jean-Marie, qui a clairement de beaux restes ! On imagine les conversations dans l’atelier familial cette semaine ! Les Dehaye père et fille se classaient aux 6ème et 7ème rangs, notamment devancés par la diabolique Mini Sprint de Denis Depelsenaire (vainqueur de la Classe A), et de l’Opel Ascona B de Maxime Hebrant. Le top 10 était complété par Bernard Cornet, médaillé de bronze sur sa VW 1303S engagée dans la Classe S/R (comme la Golf des Dehaye), et donc crédité d’un coefficient défavorable, Jean Duchesne (Ford Escort RS2000 MK2) et Lionel Junius, aussi efficace que spectaculaire sur sa BMW 320i E30.

     

    Johnny Delhez , historique , lameuse , moteur , sudinfoCe qui signifie que cette année, le ‘Final Three’ a opposé deux Porsche 911 à une Ford Escort MK2 ! Et au bout de l’ultime effort, les belles allemandes de Jacques Evrard – la bonne surprise du jour – et André Lausberg – vainqueur de la Montée Historique de Forêt-Trooz il y a quelques semaines à peine – ont subi la loi d’un Johnny Delhez qui est enfin parvenu à imposer sa superbe Escort au look ‘Vatanen-Richards’ ! « Ouf, cette fois, ça y est, expliquait, soulagé, l’agent Ford de Trooz au terme de l’ultime montée. Après une petite sortie de route lors du Sprint Historique de Saive, l’auto est retournée chez le préparateur afin d’être remise en état, ce qui a permis de mettre le doigt sur le souci qui m’a handicapé lors des dernières montées historiques. C’est au niveau de la fourchette d’embrayage que cela ne tournait pas rond. J’ai récupéré une auto nickel, et la victoire est au rendez-vous ! Je suis satisfait et soulagé ! Après le succès de mon fils Alexandre avec l’Escort MK1 à Saive, j’ai enchaîné au Maquisard ! Voilà qui promet pour la suite… »

     

    D’autant que ce dimanche, le fiston était aux abonnés absents, pour cause… de deuxième session d’examens ! Sa revanche n’en sera sans doute que plus grande à Forêt-Trooz au printemps prochain, et qui sait, l’ére Delhez ne fait peut-être bien que commencer sur les épreuves régionales historiques…

     

    Pour être complet, mentionnons encore la victoire de Johnny Delhez en Classe C et d’André Lausberg en Classe D. Le très convoité titre du Roi de l’Escort est revenu à Olivier Querinjean devant Jean-Marc Ruwet, tandis que le Prix du Spectacle est allé à Lionel Junius, qui a devancé Maxime Hebrant et Denis Depelsenaire.

     

    Bref, une 12ème Montée Historique du Maquisard qui a ravi tout le monde. Vivement la suite…(com)

     

     

     Classement Montée en Or

     

    1. Johnny Delhez (Ford Escort MK2), 1’23”707
    2. André Lausberg (Porsche 911), 1’24”231
    3. Jacques Evrard (Porsche 911), 1’26”301
    4. Denis Depelsenaire (Mini Sprint), 1’26”496
    5. Maxime Hebrant (Opel Ascona), 1’27”976
    6. Jean-Marie Dehaye (VW Golf GTI), 1’29”676
    7. Aurélie Dehaye (VW Golf GTI), 1’30’’050
    8. Bernard Cornet (VW 1303S), 1’31’’468
    9. Jean Duchesne (Ford Escort MK2), 1’31’’899
    10. Lionel Junius (BMW 320i), 1’35’’831
    11. Jean-Marc Ruwet (Ford Escort MK2), 1’34’’067
    12. Tony Kevers (Porsche 911), 1’34’347
    13. Olivier Querinjean (Ford Escort), 1’34’’547
    14. Geoffrey Gilles (VW Polo G40), 1’34’’719
    15. Johan Libert (BMW 325i), 1’35’’648
    16. Jos Laudus (Opel Kadett GT/E), 1’35’’738
    17. Michel Closjans (Porsche 356 Pré-A), 1’37’’490
    18. Jacques Blavier (VW Golf VR6), 1’37’’520
  • Programme du wk de l'expo à la course

    Imprimer

    Spa classic , cote de richelle , expo esneux

    Spa classic , cote de richelle , expo esneux

    Spa classic , cote de richelle , expo esneux

  • Rallye de Hannut:Un plateau exceptionnel !

    Imprimer

    C’est avec fierté et enthousiasme que le Hesbaye Motor Club a clôturé les inscriptions de la 49ème édition du Rallye de Hannut. En effet, avant même la date butoir, la toujours appréciée épreuve Hesbignon affichait complet ! 185 équipages seront au départ ce dimanche 12 mars. Et plus encore que la quantité, c’est la qualité du plateau qui rendra immanquablement l’épreuve liégeoise passionnante.

    Lire la suite

  • Rallye de la Côte Fleurie:Jean-Marc et Patricia Bussolini se distinguent en VHC avec leur Porsche 924 Carrera GT préparée par SG Racing

    Imprimer

    Comme tout team qui se respecte, l’équipe verviétoise SG Racing est sortie de sa léthargie hivernale le week-end dernier, à l’occasion du Rallye de la Côte Fleurie, réputée épreuve normande basée entre Deauville et Trouville.

    Lire la suite

  • Legende Boucles de bastogne : Horaire et plan des ES

    Imprimer

    Plan des ES : ICI

  • Coupe des Sources – Mémorial Claudy Soret :Gros plan sur les nouveautés de l’édition 2017

    Imprimer

    Il s’agit de la doyenne des épreuves de régularité pour voitures anciennes dans notre pays, lancée il y a 29 ans déjà, et suite au succès impressionnant de l’édition 2016, en septembre dernier, son géniteur Pascal Collard n’a guère tardé avant d’officiellement lancer la suivante, programmée le 9 septembre prochain, multipliant les contacts afin de proposer un programme le plus attrayant possible. Partant du principe que qui n’avance pas recule, certains changements majeurs sont à relever…

    Lire la suite

  • Legend Boucles de Bastogne à Saint-Hubert : circulations vers les spéciales et plans de stationnement.

    Imprimer

    Attendu que le rallye automobile « LEGEND BOUCLES de Bastogne 2017 » se déroulera en partie sur le territoire de la commune de SAINT-HUBERT les 17, 18 et 19 février 2017 

    Lire la suite

  • Legend boucles Bastogne 2017:Neuville – Duval, le duel des légendes.

    Imprimer

    Riche d’un peu plus de 300 voitures dont une bonne centaine engagée en Legend, le plateau des Legend Boucles 2017 a de nouveau très fière allure. Avec en tête de liste, un duel au sommet très attendu entre nos deux seuls vainqueurs en WRC, François Duval, triple lauréat de notre épreuve, et notre vice-champion du monde en titre Thierry Neuville. Cela va bombarder dans les campagnes ardennaises et les forêts luxembourgeoises lors d’un affrontement d’ores et déjà… historique !

    Lire la suite

  • Legend Boucles @ Bastogne 2017:Au nom du père, des fils et des belles-filles… Les Glaude : ah quelle famille !

    Imprimer

    En plantant leurs tréteaux dans la province de Luxembourg, les Legend Boucles ont non seulement découvert un incroyable terrain de jeu, mais elles ont aussi conquis les innombrables inconditionnels de sport automobile que compte la région. A tel point que le nombre d’équipages luxembourgeois est toujours plus important, le record étant d’ailleurs battu chaque année.(photo:Jacques Letihon)

    Lire la suite

  • Legend Boucles @ Bastogne 2017:Un juge de paix de près de 40 km sur terre !

    Imprimer

    Alors que la clôture des engagements approche tout doucement avec un quota maximum de voitures quasi atteint, les heureux organisateurs des Legend Boucles ont reçu les dernières autorisations pour un parcours à nouveau extraordinaire.

    Lire la suite

  • Legend Boucles Bastogne aussi ‘at home’ à Stoumont…René Marin : à chacun son char !

    Imprimer

    Il affiche 69 printemps au compteur… mais son enthousiasme est intact ! Il est vrai que René Marin, qui incarne parfaitement le ‘gentleman driver’ dans le peloton des Legend Boucles @ Bastogne, a débuté le sport auto sur le tard, ayant d’abord pris soin de mener à bien sa vie professionnelle.(photo:Jacque Letihon)

    Lire la suite

  • Les Legend Boucles 2017 passent à la vitesse supérieure....

    Imprimer

    C’est ce mardi 1er novembre que seront officiellement ouverts les engagements pour les Legend Boucles programmées les 18 et 19 février prochains.

    Une édition 2017 à nouveau marquée par deux grandes nouveautés.

    Lire la suite

  • Fin de saison plus que chargée pour ‘Vande’ !

    Imprimer

    Il l’avait annoncé, une fois la période estivale passée, la rentrée allait être animée et chargée pour Jean-Pierre Van de Wauwer. Et il a forcément tenu parole. A peine la victoire - surprise, même pour l’intéressé - à la Montée Historique du Maquisard célébrée, l’éternel jeune pilote de Stembert se mettait en mode ‘Rallye du Portugal Historique’ en compagnie de Julien Paisse, afin de tenter de créer la surprise au volant de la Porsche 914/6 orange lauréate dans la célèbre côte aux portes de Spa.

    Lire la suite