brc

  • Herock Spa Rally 2019 : changement radical !

    Imprimer

    Herock Spa Rally , rallye , BRC ,RACB ,Spa ,moteur ,sudinfo

               
    Le Herock Spa Rally aura finalement lieu du 16 au 17 mars 2019.
    Beaucoup de nouveautés vont profondément modifier la philosophie de l’épreuve.

    Un moment pressenti pour clôturer le championnat d’Europe des rallyes (ERC), le Herock Spa Rally retrouve finalement sa place habituelle dans le calendrier du championnat de Belgique. «Nos discussions ont été constructives mais les délais étaient trop courts pour concrétiser cette idée d’accueillir la finale de l’ERC. Cette éventualité est reportée mais reste à l’étude.», explique Christian Jupsin, CEO de DG Sport.
     
    Dès lors, le Herock Spa Rally garde sa date habituelle, en mars, et sera la deuxième épreuve du championnat de Belgique des rallyes. Plusieurs nouveautés vont redorer l’éclat de cette épreuve : le parcours d’abord, tracé par Bernard Herman, nouveau responsable sportif de l’épreuve, sera à 100% sur l’asphalte et ne comportera donc plus aucun morceau « cassant ». Si Francorchamps accueillera toujours le parc d’assistance, l’ambiance y sera toute autre que lors de l’édition 2017. «Nous avons tiré les leçons de l’an passé, poursuit Christian Jupsin, le parc d’assistance sera installé dans le paddock, avec tout le confort proposé aux équipes. Une seule étape spéciale sera proposée sur le site et n’empruntera pas le circuit. Elle sera bien entendu accessible à tous. L’idée est de faire de Francorchamps et du parc d’assistance un endroit de convivialité, tant pour les participants et leur entourage que pour le public.»
     
    Autre changement marquant, la mise sur pied d’un Criterium, disputé le samedi sur une centaine de kilomètres de spéciales. Enfin, suite aux avis de nombreux participants qui se plaignaient d’un rallye débutant le vendredi, le rallye se disputera le samedi et le dimanche, avec contrôle technique et shake down le vendredi après-midi. Un podium sera bien entendu toujours installé à Spa, avec une petite surprise à la clé que nous vous dévoilerons sous peu. Au niveau du parcours, des nouveautés également, mais aussi la présence de quelques étapes « mythiques »…
     
    Vous l’avez compris, l’accent est mis sur la convivialité et le plaisir des participants et du public pour ce Herock Spa Rally nouveau millésime.(com)
  • Vincent Verschueren (Skoda Fabia R5) a renoué avec les joies de la victoire lors de cette 35ème édition du Rallye de Wallonie.

    Imprimer
     
     

    brc , wallonie ,moteur ,pics ,skoda ,R5 ,lameuse ,sudinfo

    Si la lecture de la première ligne des classements progressifs pourrait nous laisser croire que le champion de Belgique en titre a dominé l’épreuve de bout en bout , il n’en fut en réalité rien : « Cédric et Adrian ont poussé très fort pendant deux jours. C’est ma première victoire à Namur et je voulais la dédier à mon ami Mathias Viaene, disparu fin de l’année dernière. Il avait lui-même remporté la course en 2000 et je me souviens que je suis souvent venu le voir rouler ici. J’aime ce parcours rapide qui nous a permis de compenser le fait que nous ne disposions pas de la dernière évolution moteur de la Skoda. Samedi nous avons ainsi chaque fois fait la différence lors des deux premiers passages dans le juge de paix (23,4Km) de Nettinne-Mohiville. En plus je réalise une bonne opération au championnat puisque je reviens à 4 points de Kris Princen, absent ici. »


    brc , wallonie ,moteur ,pics ,skoda ,R5 ,lameuse ,sudinfo

    Tout au long du rallye, Cédric Cherain et Adrian Fernémont lui ont mené la vie dure. Tous les deux pouvaient regretter diverses petites erreurs : Tout droit pour le namurois dans le chrono d’ouverture de samedi matin et moteur calé au départ d’une spéciale pour le citoyen de Fléron. Comme chacun des deux le signalait, en rallye le vainqueur est souvent celui qui commet le moins de fautes et à ce petit jeu là Vincent Verschueren était clairement le plus régulier ce week-end.


     

    Derrière ce beau podium, Olivier Collard était pleinement satisfait de ses débuts en catégorie R5. Sur unebrc , wallonie ,moteur ,pics ,skoda ,R5 ,lameuse ,sudinfo Skoda Fabia R5 il faisait rapidement jeu égal avec Xavier Bouche samedi avant que ce-dernier ne se voit infliger une pénalité de 3 minutes pour conduite dangereuse en liaison ce qui l’incitait à en rester-là samedi soir. Cinquième, Sébastien Bedoret (Skoda Fabia R5) confirmait sa bonne progression au fil des spéciales, même si Manu Canal-Roblès aurait pu lui donner du fil à retordre si la boite de vitesses de sa Skoda Fabia WRC n’en avait pas décidé autrement au premier passage dans Wartet ce dimanche matin. Pas de chance non plus pour Achiel Boxoen, auteur d’une touchette à 3 spéciales de la fin ou, encore, pour David Bonjean (pont cassé dès la première spéciale du samedi sur sa Skoda Fabia R5) et Guillaume De Mévius (sortie de route samedi sur la Peugeot 208 T16 du RACB National Team).


    brc , wallonie ,moteur ,pics ,skoda ,R5 ,lameuse ,sudinfoEn catégorie GT, Patrick Snijers se montrait intouchable s’offrant même le luxe de conclure son rallye à la 6ème place du classement général après avoir profité d’une crevaison du néerlandais Edwin Schilt (Skoda Fabia R5) dans l’avant-dernière spéciale. Un clin d’œil plus que sympathique, quand on se souvient que Snijers n’est autre que le vainqueur de la première édition du rallye en 1984 et déjà sur une Porsche 911 !  Dans le top 10 on saluait encore les belles prestations de Jonas Langenakens (Mitsubishi Lancer Evo10), officieux vainqueur de la catégorie N4 et trop vite débarrassé de son rival Bastien Rouard et d’Olivier Cartelle, deuxième en GT et qui était le premier à souligner les chronos impressionnants de Snijers sur une monture similaire.


    Du côté des tractions la lutte entre Stephan Hermann et Christophe Verstaen aura tenu les spectateurs en brc , wallonie ,moteur ,pics ,skoda ,R5 ,lameuse ,sudinfohaleine tout le week-end. Le pilote de la Fiat Punto S1600 s’imposant pour 5" face à celui de l’Opel Astra « M2000 ». Juste derrière, le Néerlandais Timo Van Der Marel remportait facilement la catégorie R2 sur son Opel Adam. Il devançait d’une minute l’autre Opel Adam de Grégoire Munster, vainqueur en junior après que Romain Delhez ne soit sorti de la route, lui aussi sur une Opel Adam. Le fils de Bernard s’imposait devant Tobias Brüls (Peugeot 208 R2) et Jean Dilley (Ford Fiesta R2T) qui regrettait une petite excursion dans les champs entrainant une crevaison. Juste derrière Munster Jr., on notait encore le bon comportement d’Harry Bouillon, lauréat en classe RC3 sur sa DS3 R3.


    brc , wallonie ,moteur ,pics ,skoda ,R5 ,lameuse ,sudinfoEnfin, chez les historiques, Paul Lietaer ponctuait son retour au Rallye de Wallonie après 9 ans d’absence par une belle victoire : « Cela faisait trop longtemps que je n’étais plus venu ici que pour attaquer directement au premier passage. J’ai donc effectué des reconnaissances accélérées avant de pousser un peu plus lors des autres boucles », rigolait le moustachu dont l’authentique Opel Manta 400 aura ravivé bien des souvenirs chez les plus anciens.


    Au sein de l’Automobile Club Namur, on se montrait plutôt satisfait du déroulement de cette 35ème édition. Pour l’équipe organisatrice, le prochain rendez-vous est fixé le 12 août prochain lors du traditionnel Rallye-Sprint Condruzien, disputé dans l’entité d’Haversin.(com)

    Toutes les photos : ICI

     
     
  • Cédric Cherain et Filip Cuvelier attaquent le BRC 2018 en Skoda Fabia R5 HK Racing

    Imprimer

    Cédric Cherain ,skoda ,BRC ,RACB ,rallye ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    C’est décidément la période de toutes les annonces sur le front du Belgian Rally Championship 2018. Et Cédric Cherain ne voulait en aucun cas louper cette période riche en informations, à une dizaine de jours à peine du coup d’envoi de la compétition nationale du côté de Landen, dans le cadre du Rally van Haspengouw. « Je suis en effet en mesure de confirmer qu’en compagnie de Filip Cuvelier, nous allons entamer le championnat à bord d’une Skoda Fabia R5 HK Racing, annonce Cédric Cherain. Pour l’heure, Landen et Spa figurent au programme, mais l’objectif est clairement de disputer six épreuves. Le Wallonie, Ypres, l’East Belgian Rally et le Condroz sont aussi sur notre liste, en fonction des résultats précédents. »

    Pour Cédric Cherain, collaborer avec l’équipe italienne HK Racing n’est pas une première, les deux parties étant d’ailleurs enthousiastes à l’idée de parachever un travail entamé lors du Spa Rally 2016. « A l’époque, nous avions été trop rapidement contraints à l’abandon, et le responsable du team m’avait dit qu’il reviendrait pour prendre sa revanche, poursuit Cédric. L’occasion se présente, et même s’il convient de rester mesuré dans ses ambitions face à des pilotes comme Kris Princen et Vincent Verschueren, nous pensons avec Filip qu’un bon coup est jouable. Dès Landen… »

    D’autant que le produit Skoda Fabia R5, Cédric le connaît bien pour l’avoir déjà utilisé – à très bon escient – par le passé… « Cela reste à l’heure actuelle la meilleure voiture de la catégorie R5. Le pilotage d’une Fabia est assez différent de celui d’une DS comme celle que j’utilisais encore l’an dernier. On roule davantage en fonction des qualités de la voiture, qu’il s’agisse du moteur, de la stabilité, de la motricité, et surtout de la fiabilité. C’est un excellent produit qui m’a tout de même permis de remporter l’East Belgium Rally face à Freddy Loix et de devancer rien moins que Craig Breen au Condroz 2016, avant de devoir renoncer, hélas… »

    Quant à Filip Cuvelier, qui avait débuté sa collaboration avec Cédric Cherain lors d’un certain Barum Rally 2016 qu’aucun des deux n’est prêt d’oublier, il se réjouit de retrouver le pilote liégeois à ses côtés… « Au Barum, c’est la première fois que je donnais des notes en français, et l’entente avec Cédric avait d’emblée été parfaite, explique le copilote. Ce projet Skoda R5 en compagnie d’un pilote tel que Cherain me motive au plus haut point. Nous allons faire les choses dans les règles de l’art, et nous avons d’ailleurs acquis le numéro #1 qui figurera sur les portières de notre Fabia R5. Verchueren ayant choisi de conserver la #46, nous y avons vu une bonne manière de clarifier nos objectifs. Vous pouvez compter sur moi pour soigner l’ensemble, et sur Cédric pour démontrer que son pied droit est vraiment très lourd. J’ai hâte de me retrouver dans la région de Landen pour entamer les débats… »

    La sérénité est de mise pour Cédric Cherain et Filip Cuvelier, qui compteront à coup sûr parmi les favoris des deux premières épreuves du BRC 2018… avant d’envisager la meilleure façon de jouer le titre national. Et qui remercient d’ores et déjà leurs nombreux partenaires sans lesquels rien, ou presque, ne serait possible…(com)

  • Lancement d’un DMACK Trophy dans le cadre du Belgian Rally Championship 2018 !

    Imprimer

    dmack trophy ,BRC ,RACB , moteur ,lameuse ,sudinfo

    Alors que le Championnat de Belgique des Rallyes 2018 pointe le bout du museau, avec un coup d’envoi traditionnellement programmé dans la région de Landen à l’occasion du Rally van Haspengouw (24/02), l’importateur du manufacturier de pneumatiques DMACK pour le Benelux crée l’événement en officialisant la mise sur pied d’un DMACK Trophy réservé aux concurrents de la compétition nationale ! Avec à la clef des récompenses après chacune des épreuves, mais surtout en fin de saison.

     

    « L’an dernier, grâce entre autres à des pilotes comme Cédric Cherain, Andy Lefevere, Cédric De Cecco ou encore Davy Vanneste, les pneumatiques DMACK ne sont pas passés inaperçus pour leurs grands débuts dans le championnat belge, explique Renaud Jamoul, importateur DMACK pour le Benelux, mais aussi responsable des ventes DMACK en WRC. Les performances des deux pilotes, et notamment les chronos de Cédric Cherain au Condroz avant son malheureux abandon, ont allègrement démontré que le produit était non seulement de qualité, mais aussi adapté aux routes belges. Les contacts avec teams et pilotes se sont multipliés depuis la fin de la compétition 2017, et l’idée a rapidement germé de mettre en place une compétition interne, sorte de course dans la course, s’adressant aux concurrents chaussés de DMACK dans le BRC 2018 »

     

    De manière concrète, les quatre meilleurs résultats de la saison 2018 seront retenus pour l’établissement de la hiérarchie finale… « Mais il y aura des prix au terme de chaque épreuve, et c’est le classement général de celles-ci qui fera foi, sans considération de catégorie, de groupe ou de classe, poursuit Renaud Jamoul. Tout au long de l’année, c’est plus de 50.000 euros en bons d’achat qui seront mis en jeu. Cerise sur le gâteau, le grand vainqueur du DMACK Trophy 2018 se verra offrir sa participation à un rallye du BRC 2019 au volant de… la voiture officielle DMACK en catégorie R5, qui portera bien évidemment les couleurs de la marque ! Avis aux amateurs. »

     

    Par une communication récurrente, DMACK Benelux assurera un suivi médiatique optimal de son Trophy 2018. Il va de soi que les concurrents prenant part à d’autres compétitions que le Belgian Rally Championship peuvent également chausser leurs bolides en pneumatiques DMACK. Pour toute info, une adresse mail (info@dmack.be) ou un numéro de portable (+32 470 92 83 58), en l’occurrence celui de Renaud Jamoul. A très vite pour une première revue des troupes DMACK à l’aube du coup d’envoi du championnat à Landen…(com)

  • Condroz 2017 : première journée à rebondissements (classements et photos)

    Imprimer

    rallye ,condroz ,moteur ,cherain ,duval ,thiry ,matton ,BRC ,RACB ,pics ,lameuse ,sudinfo ,huy

    Après le 10 ES on déplore déjà 38 abandons ,De Mevius qui était premier sur sortie et Cherain qui lui était deuxième sur panne d'alternateur entre autres .

    rallye ,condroz ,moteur ,cherain ,duval ,thiry ,matton ,BRC ,RACB ,pics ,lameuse ,sudinfo ,huy

     

    PHOTOS : ICI

  • condroz 2017:Timing plan de Es et de la test

    Imprimer

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    Plan des ES et la test ainsi que le timing pour bien organiser sont wk et non pour faire le guignol avant en reco .

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    SAMEDI

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    DIMANCHE

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

  • Rallye du Condroz 2017 , bientôt toutes les infos timing, plan de ES etc

    Imprimer

    Rallye du Condroz 2017 , bientôt toutes les infos timing, plan de ES etc

  • Cédric Cherain : « Gonflé à bloc en vue du Condroz ! »

    Imprimer

    Cédric ,Cherain ,Condroz ,rallye ,BRC ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    Vainqueur de l’édition 2016 de l’East Belgian Rally, avant-dernière manche du championnat de Belgique, Cédric Cherain est monté sur la troisième marche du podium ce samedi soir, devancé par les deux Skoda Fabia R5 de Kris Princen et Vincent Verschueren. Un résultat qu’il convient de qualifier de logique… quand bien même le Liégeois propose une analyse différente.

    « Sur un parcours tel que celui tracé dans la région de Saint-Vith, les Skoda bénéficient d’un atout moteur intéressant, comme j’avais pu le constater l’an dernier, explique Cherain. Je savais donc qu’avec la DS 3 R5, la partie serait plus délicate cette année. Il n’empêche, le temps perdu au cours des cinq premières spéciales est avant tout la conséquence de pneus pluie trop durs, qui m’ont handicapé. Il suffit d’analyser les résultats des spéciales pour s’en convaincre. Après l’ES5, je me retrouvais à 39 secondes du futur vainqueur Princen. Et au bout des 13 spéciales du rallye, je termine 3ème à… 27 secondes ! Ce qui signifie qu’une fois la voiture chaussée de pneus plus efficaces, en l’occurrence des slicks ultra tendres retaillés, j’étais en mesure de faire au moins jeu égal avec les Fabia R5. Je ne prétends pas que j’aurais pu remporter le rallye aisément, mais la deuxième place était à ma portée. Au minimum… »

    La comparaison directe, c’est plutôt avec la Peugeot 208 T16 R5 du Hollandais Kevin Abbring que Cédric Cherain veut la faire… « On sait qu’il existe de nombreux points communs entre la Peugeot et la DS, poursuit Cédric. Or, dès que j’ai été chaussé de pneus me convenant parfaitement, j’ai repris du temps à Abbring, qui a fini par sortir. Dommage car j’aurais apprécié qu’on se batte jusqu’au bout pour le podium… »

    Satisfait de sa médaille de bronze à Saint-Vith, Cédric Cherain aspire à se retrouver au départ de la finale du championnat, à Huy, dans le cadre du très populaire Rallye du Condroz… « Vu les conditions météorologiques de samedi, cet East Belgian Rally avait des allures de petit Condroz, sourit Cédric. Ce qui signifie qu’au niveau set-up de la voiture, nous avons très bien travaillé ce samedi. Il n’en faut pas plus pour que je sois gonflé à bloc en vue de l’ultime épreuve de l’année ! »

    Au moment de dresser le bilan de l’East Belgian Rally 2017, Cherain ne peut que remercier ceux par qui toute cela a une fois encore pu arriver… « Nous avons disposé d’une DS 3 R5 D-Max qui n’a pas montré le moindre signe de faiblesse, ce qui est très important. Merci à l’équipe pour le boulot accompli, à mon copilote Olivier Beck, dont l’engagement était total, mais aussi à mes partenaires. Je suis particulièrement heureux d’offrir un premier podium en BRC à Citropol, et d’avoir porté bien haut les couleurs de Herregods-Franssen, Evolusys, Aliplast, Label Immo Huy, CHL NGR Challenger, DMACK et Eros, sans oublier le Groupe Sud Presse. Merci aussi à Michel Cartiaux (CD Designers) pour les superbes décos qu’il réalise en vue de chaque rallye. Rendez-vous à Huy pour conclure la saison de la meilleure des façons… »(com)



  • Benoît Allart:"Avant tout trouver et chasser ce chat noir !"

    Imprimer

    Inutile de tourner autour du pot, Benoît Allart n’était pas satisfait au bout du Rallye de Wallonie 2017, qu’il a dû provisoirement quitter dès le samedi, victime d’une sortie de route. Après ce qui est finalement devenu la victoire de Spa, le Marchois avait en effet la ferme intention de briller à domicile, sur une épreuve namuroise qui l’a toujours vu performant, et qui était aussi la course ‘à la maison’ pour son partenaire SAN Mazuin et son team Racing Technology.

    Lire la suite

  • Rallye de Wallonie:Cédric Cherain était en mesure de revendiquer la victoire.

    Imprimer

     

    rallye wallonie ,Cédric Cherain ,DS3 ,moteur ,rallye ,BRC ,RACB ,lameuse ,sudinfo ,moteur

    Après sa victoire au Spa Rally, et les complications ‘administratives’ qui ont suivi et qui suivront encore, Cédric Cherain a retrouvé le volant d’une DS 3 ce week-end à l’occasion du Rallye de Wallonie, quatrième manche du Championnat de Belgique. Point de version ‘RRC’ cette fois, mais une ‘R5’ permettant au pilote de Fléron de disposer du même type de machine que ses principaux concurrents. Et dès la première des deux spéciales de vendredi soir, devant la foule des grands jours traditionnellement réunie sur la Citadelle de Namur, Cherain, une nouvelle fois accompagné par Jean-Pierre Delmelle, démontrait que même s’il n’avait plus roulé depuis Spa, sa mise à feu était immédiate, avec un 5ème meilleur chrono, à 2’’4 du meilleur temps, et seulement à 0’’6 de Kevin Abbring, sur une Peugeot similaire à plus d’un titre à la DS.

    Les choses se compliquaient lors du deuxième passage dans ce haut-lieu du rallye belge, avec une petite erreur qui allait avoir des conséquences pour la suite… « Un tête-à-queue tout ce qu’il y a de plus stupide, reconnaît Cédric. Qui m’a coûté 18 secondes. Or, au bout de ces deux spéciales, je me retrouvais à… 18 secondes du leader. Ce qui signifie que rien que sur la descente, j’avais déjà repris les 2’’4 perdues lors du premier passage, et que j’allais signer le scratch. Au lieu de ça, je me retrouvais 14ème sur la route le samedi, avec le plaisir de devoir composer avec le gravier ramené sur la trajectoire par les pilotes devant moi… »

    Pas de quoi néanmoins empêcher Cherain de mettre ‘grand gaz’, comme en témoignent de nombreuses vidéos circulant sur les réseaux sociaux, mais aussi les chronos enregistrés. 3ème temps dans Arbre, 5ème temps dans Malonne, scratch dans Natoye, scratch dans Mohiville, le Liégeois parvenait en un temps record à passer de la 14ème à la 3ème place du classement général, à 22’’3 du leader Kevin Abbring. « Ce qui signifie que nos chronos étaient au moins équivalents, et parfois meilleurs, que ceux des leaders, reprend Cédric. Sans ce tête-à-queue dans l’ES2, on se battait à coup sûr pour la victoire. Dans Bois-de-Villers, 8ème spéciale du rallye, j’ai touché un accotement avec une roue, ce qui a eu pour effet de provoquer une crevaison… qui m’a envoyé en tête-à-queue dans un gauche assez rapide. Des images qui ont également fait le tour de la toile… Je suis reparti, et un peu plus loin, une jante a cassé, embarquant la voiture dans un 360 degrés avec réception sur les bas-côtés. L’échappement en a hélas pris un coup… »

    Avec pour effet désagréable que les gaz d’échappement arrivaient directement… dans l’habitacle ! « A l’arrivée à l’assistance, après la spéciale de Malonne neutralisée, nous n’étions pas en très grande forme avec mon copilote, reprend Cherain. Respirer des gaz durant de longues minutes n’est pas vraiment conseillé. Nous avions en outre écopé d’une pénalité pour un pointage tardif dû à une erreur d’inattention. Nous sommes repartis malgré tout, mais dans Natoye, alors que j’avais réalisé le scratch lors de la première boucle, j’ai concédé près de 7 secondes de manière incompréhensible. C’était mieux dans Mohiville, avec un 5ème temps à 3 secondes du scratch, mais le jeu n’en valait plus la chandelle, et nous n’étions plus en parfaite condition pour prendre autant de risques. On a dès lors décidé d’en rester là. Dommage, car une fois encore, la pointe de vitesse était clairement là ! Mais bon, en sport auto, il faut apprendre à relativiser, et ce retrait n’enlève rien aux bonnes sensations ressenties au volant de cette DS 3 R5 D-Max, qui était clairement du niveau des meilleures autos à Namur… »(com)

  • Rallye de Wallonie: plusieurs fractures pour la jeune fille percutée par une voiture de course, mais rien de vital n'a été touché, dit son papa

    Imprimer

    rallye wallonie ,BRC ,RACB ,moteur ,sudinfo ,crash

    La direction de course a communiqué des nouvelles rassurantes des deux jeunes victimes de la sortie de route de samedi matin au Rallye de Wallonie. La première, une jeune fille, avait été grièvement blessée. Souffrant de multiples fractures, elle est sortie de la salle d’opération depuis lors. Quant au second, un jeune garçon légèrement blessé, il a passé la nuit en observation à l’hôpital.

    rallye wallonie ,BRC ,RACB ,moteur ,sudinfo ,crash

  • Rallye de Wallonie:Les paris sont ouverts…Avec 102 équipages engagés dont plus de 30 dans les catégories de pointe RC1, RC2 et RGT.

    Imprimer

    C'est un beau cadeau que les organisateurs du rallye de Wallonie ont reçu, il y a quelques jours, pour les fêtes de Pâques : une déferlante de bulletins qui a fait passer la liste des engagés de 75 à 102 et qui permet à l'épreuve namuroise de présenter, une fois de plus, le plus beau plateau de la première demi saison du championnat de Belgique des rallyes. Avec pas moins de 15 R5, 1 S2000-16T, 3 WRC et 4 GTP24, les amateurs de beau matériel piaffent déjà d'impatience !

     

    Lire la suite

  • Cédric De Cecco avec le soutien de DMACK pour la suite de sa saison 2017

    Imprimer

    Cédric De Cecco ,peugeot ,DMACK ,brc ,rallye ,lameuse ,sudinfo ,moteur

    Trop rapidement contraint de mettre pied à terre au Spa Rally, Cédric De Cecco a rapidement annoncé qu’il serait au départ du prochain Rallye de Wallonie, du 28 au 30 avril, au volant de la Peugeot 208 T16 R5. Une bonne nouvelle en entraînant souvent une autre, le pilote liégeois est heureux d’annoncer un nouveau partenariat en vue de cette épreuve, mais aussi de la suite de la compétition nationale…

     

    « C’est en effet avec fierté que je peux annoncer que je porterai les couleurs du manufacturier de pneumatiques DMACK lors de mes prochaines participations, explique Cédric. Bien connu sur la scène mondiale des rallyes, DMACK a décidé de faire de moi son ambassadeur en Belgique, marquant ainsi sa volonté de s’implanter dans notre pays. Je vais dès lors bénéficier d’un soutien technique de DMACK lors du Rallye de Wallonie, de l’East Belgian Rally, du Rallye du Condroz-Huy… mais aussi d’une autre épreuve que je suis en train de finaliser avec mes partenaires ! »

     

    Si Cédric De Cecco portera les couleurs de DMACK sur sa Peugeot 208 T16 R5, c’est Renaud Jamoul, célèbre copilote belge, déjà vu dans le baquet de droite de la lionne dans un passé récent, qui est à la base de cet accord de partenariat… « Comme chacun le sait, Renaud roule avec Quentin Gilbert en WRC 2, également avec le soutien de DMACK, poursuit Cédric. Il nous a mis en contact, avec pour résultat un excellent accord de collaboration qui constitue une vraie nouveauté pour le Belgian Rally Championship. L’arrivée de DMACK sur les épreuves belges, on va forcément en parler, et cette visibilité profitera aussi à mes autres partenaires, sans lesquels je ne pourrais pas monter d’aussi beaux projets. Qu’on ne s’y méprenne cependant pas, si je bénéficie d’un soutien de DMACK, tout équipage qui le souhaite aura également accès à cette marque de pneus, qui a démontré à maintes reprises son savoir-faire en Championnat du Monde, que ce soit dans la catégorie WRC ou WRC 2, dans le Fiesta Trophy, mais aussi dans des compétitions nationales, comme l’a encore illustré le titre britannique d’Elfyn Evans l’an dernier, sur des routes certes plus étroites que les nôtres, mais avec un certain nombre de points communs… à commencer par la météo ! Ce qui en dit long sur le potentiel de ces pneumatiques… »

     

    Pouvant bénéficier de la présence d’un ingénieur DMACK lors du Rallye de Wallonie, ce qui lui permettra de choisir entre des gommes ‘Soft’ et ‘Super Soft’ homologuées pour 2017, en plus des ‘pluie’ figurant dans la désormais célèbre Annexe 5 de la FIA, Cédric De Cecco est confiant au moment d’aborder l’épreuve namuroise du BRC. « Pour l’arrivée de DMACK dans notre pays, si je termine ce Rallye de Wallonie en ordre utile, ce sera déjà une belle performance, reprend Cédric. Disons que le top 5 me paraît un objectif réalisable, vu la qualité du plateau. Un podium, ce serait déjà comme une victoire pour mon nouveau partenaire. Croisons les doigts, mais avec un tel soutien, l’optimisme est de rigueur… »

     

    A Jambes, Cédric De Cecco et son copilote Jérôme Humblet porteront également les couleurs du Groupe Schyns, de Peugeot, Roof Isolation, René Claeys, AMV Engineering, Artec Piscines, NPR Technic, Nutri-Shop, Industrie-Maintenance, ECM, Defraine Manutention, TSN et Infi-Nath.(com)

  • Rallye Wallonie:Un parcours modifié à 60 % !

    Imprimer

    BRC , RACB , rallye de Wallonie , namur , lameuse , moteur , sudinfo

    L'époque où les organisateurs de rallye piochaient à l'envi dans toutes les routes ou chemins des communes traversées par leurs épreuves pour renouveler, année après année, leur parcours est révolue depuis bien longtemps. En région namuroise, l'Automobile Club de Namur a toutefois le privilège d'entretenir de solides liens de confiance et de fidélité avec la plupart des communes traversées par le rallye de Wallonie depuis plus de 30 ans. Grâce à cela, dans le respect du cadre légal et sportif bien entendu, les organisateurs de la 4e manche du championnat de Belgique des rallyes ont encore certaines latitudes pour modifier son parcours.

    La 34e édition du rallye de Wallonie profitera ainsi, cette année, de multiples changements. Mais pas le vendredi soir quand les concurrents s'élanceront, à deux reprises, à l'assaut de la spéciale-show de la Citadelle, identique à l'an passé.

    Le samedi, les équipages débuteront la journée par la redoutable spéciale d'Arbre, dont le raccourcissement au départ – pour faciliter le déplacement de certains riverains - sera largement compensé dans sa finale par l'inédite traversée du village de Besinne et l'arrivée au terrain de football de Lesves. Bois-de-Villers suivra sans modification notoire pour arriver à l'autre spéciale show renommée de l'épreuve, Malonne. Si le départ est déplacé et l'arrivée modifiée, son tracé reste globalement semblable mais avec deux passages au lieu de trois, histoire de respecter la limite kilométrique des épreuves. Après un regroup à Jambes, c'est à Natoye que reprendront les hostilités avec, ici aussi, départ et arrivée modifiés, permettant un retour attendu depuis 4 ans à Maibelle mais autorisant également les Maibellois de sortir de chez eux, avant d'enchaîner avec la spéciale de Mohiville, 5e spéciale différente de la journée, revue seulement dans son arrivée afin, ici aussi, de respecter le kilométrage maximum des épreuves.

    Quatre spéciales distinctes seront à l'ordre du jour de l'étape plus courte du dimanche. Et si Vedrin puis Wartet seront parcourues en sens inverse (ce qui, cela dit, donne réellement des « nouvelles spéciales » pour ceux qui ne les ont jamais parcourues dans ce sens!) avec une configuration totalement inédite pour l'arrivée de la seconde, la spéciale de Crupet présentera, elle aussi, une vraie nouveauté avec un départ en show via le hameau de Jassogne tandis que le retour en bord de Meuse se fera via la spéciale de Naninne, avec le « ront-point en show » inauguré l'an passé et reconduit, voire élargi, vu son succès auprès du public et, en seconde partie de spéciale, le retour de l'ancien chemin de terre que les concurrents ne pourront plus qualifier de « cassant » puisque son revêtement sera refait avant l'épreuve.

    Au total, les concurrents disputeront donc ainsi pas moins de 25 spéciales réparties sur 3 jours (2 le vendredi, 3 boucles de 5 ES le samedi et 2 boucles de 4 ES le dimanche) pour un total de 740 km dont 230 km contre le chrono.(com)

     

     

  • Rallye de Wallonie:Une spéciale-test le jeudi 27 à Haltinne !

    Imprimer

    BRC , RACB ,moteur , rallye wallonie ,test , lameuse ,sudinfo

    Cela faisait plusieurs années que les concurrents du rallye de Wallonie la réclamaient. Elle sera bientôt réalité : le jeudi 27 avril, le village de Haltinne accueillera la très officielle spéciale-test du 34e rallye de Wallonie : « Différentes initiatives privées avaient vu le jour lors des éditions précédentes », entame Etienne Lerson, le président de l'Automobile Club de Namur. « Parfois très bien organisées, parfois un peu moins bien. Alors, à l'heure où le RACB met en place un cadre légal pour réglementer ces essais, il nous a semblé opportun que l'A.C. Namur propose une après-midi de tests à tous les concurrents dans les meilleures conditions de sécurité ».

    C'est ainsi qu'une équipe de sécurité sera sur place, tout comme un médecin et la Croix-Rouge. Exactement comme s'il s'agissait d'une vraie spéciale !

    Dans les meilleures conditions de sécurité donc mais également dans les meilleures conditions de reproduction du parcours du rallye de Wallonie : « Trop souvent », poursuit Etienne Lerson, « des organisateurs sont contraints d'organiser une spéciale-test sur un tracé sans rapport avec les spécificités de leur épreuve ou sur une distance trop courte ne permettant pas réellement aux équipes de travailler dans des conditions proches de celles de la course. Non par facilité mais parce qu'ils n'ont tout simplement pas le choix... Nos bons contacts avec les différentes communes de notre région vont nous permettre de proposer un vrai tracé, représentatif de ce qu'est notre épreuve, puisque directement issu d'une ancienne spéciale, encore disputée il y a deux ans ! »

    Ce seront en effet pas moins de 4,250 km de la spéciale de Haltinne qui seront mis à disposition des concurrents à la veille de l'épreuve : « De 13 à 18h précisément, pour ne pas gêner les riverains en soirée. Lesquels auront également la possibilité de sortir de chez eux durant l'après-midi à la seule condition de circuler dans le sens de la spéciale puisque, en accord avec la commune de Gesves que nous remercions pour son autorisation, nous avons prévu des « stop départ » à leur seule attention ». Précisons encore que le village de Haut-Bois constituera le centre névralgique de l'après-midi : départ et arrivée de la spéciale y seront en effet localisés tout comme l'emplacement dévolu aux assistances et le petit parcours de liaison permettant de réguler les départs.

    Pour y participer, rien de plus simple pour les concurrents qui n'auront qu'à compléter et renvoyer avant le 14 avril le formulaire ad hoc disponible sur le site internet de l'épreuve (www.rallyedewallonie.be/concurrents) et s'acquitter d'une participation aux frais de 150 €.

    Dernière bonne nouvelle, qui intéressera le plus grand nombre, l'accès sera gratuit pour le public. Un petit apéritif à déguster avant l'heure, en toute sécurité ! Qu'on se le dise !(com)