ds3

  • Rallye de Wallonie:Cédric Cherain était en mesure de revendiquer la victoire.

    Imprimer

     

    rallye wallonie ,Cédric Cherain ,DS3 ,moteur ,rallye ,BRC ,RACB ,lameuse ,sudinfo ,moteur

    Après sa victoire au Spa Rally, et les complications ‘administratives’ qui ont suivi et qui suivront encore, Cédric Cherain a retrouvé le volant d’une DS 3 ce week-end à l’occasion du Rallye de Wallonie, quatrième manche du Championnat de Belgique. Point de version ‘RRC’ cette fois, mais une ‘R5’ permettant au pilote de Fléron de disposer du même type de machine que ses principaux concurrents. Et dès la première des deux spéciales de vendredi soir, devant la foule des grands jours traditionnellement réunie sur la Citadelle de Namur, Cherain, une nouvelle fois accompagné par Jean-Pierre Delmelle, démontrait que même s’il n’avait plus roulé depuis Spa, sa mise à feu était immédiate, avec un 5ème meilleur chrono, à 2’’4 du meilleur temps, et seulement à 0’’6 de Kevin Abbring, sur une Peugeot similaire à plus d’un titre à la DS.

    Les choses se compliquaient lors du deuxième passage dans ce haut-lieu du rallye belge, avec une petite erreur qui allait avoir des conséquences pour la suite… « Un tête-à-queue tout ce qu’il y a de plus stupide, reconnaît Cédric. Qui m’a coûté 18 secondes. Or, au bout de ces deux spéciales, je me retrouvais à… 18 secondes du leader. Ce qui signifie que rien que sur la descente, j’avais déjà repris les 2’’4 perdues lors du premier passage, et que j’allais signer le scratch. Au lieu de ça, je me retrouvais 14ème sur la route le samedi, avec le plaisir de devoir composer avec le gravier ramené sur la trajectoire par les pilotes devant moi… »

    Pas de quoi néanmoins empêcher Cherain de mettre ‘grand gaz’, comme en témoignent de nombreuses vidéos circulant sur les réseaux sociaux, mais aussi les chronos enregistrés. 3ème temps dans Arbre, 5ème temps dans Malonne, scratch dans Natoye, scratch dans Mohiville, le Liégeois parvenait en un temps record à passer de la 14ème à la 3ème place du classement général, à 22’’3 du leader Kevin Abbring. « Ce qui signifie que nos chronos étaient au moins équivalents, et parfois meilleurs, que ceux des leaders, reprend Cédric. Sans ce tête-à-queue dans l’ES2, on se battait à coup sûr pour la victoire. Dans Bois-de-Villers, 8ème spéciale du rallye, j’ai touché un accotement avec une roue, ce qui a eu pour effet de provoquer une crevaison… qui m’a envoyé en tête-à-queue dans un gauche assez rapide. Des images qui ont également fait le tour de la toile… Je suis reparti, et un peu plus loin, une jante a cassé, embarquant la voiture dans un 360 degrés avec réception sur les bas-côtés. L’échappement en a hélas pris un coup… »

    Avec pour effet désagréable que les gaz d’échappement arrivaient directement… dans l’habitacle ! « A l’arrivée à l’assistance, après la spéciale de Malonne neutralisée, nous n’étions pas en très grande forme avec mon copilote, reprend Cherain. Respirer des gaz durant de longues minutes n’est pas vraiment conseillé. Nous avions en outre écopé d’une pénalité pour un pointage tardif dû à une erreur d’inattention. Nous sommes repartis malgré tout, mais dans Natoye, alors que j’avais réalisé le scratch lors de la première boucle, j’ai concédé près de 7 secondes de manière incompréhensible. C’était mieux dans Mohiville, avec un 5ème temps à 3 secondes du scratch, mais le jeu n’en valait plus la chandelle, et nous n’étions plus en parfaite condition pour prendre autant de risques. On a dès lors décidé d’en rester là. Dommage, car une fois encore, la pointe de vitesse était clairement là ! Mais bon, en sport auto, il faut apprendre à relativiser, et ce retrait n’enlève rien aux bonnes sensations ressenties au volant de cette DS 3 R5 D-Max, qui était clairement du niveau des meilleures autos à Namur… »(com)

  • Spa rally:Incroyable victoire de Cédric Cherain et Jean-Pierre Delmelle au terme d’un Rallye de toutes les folies !

    Imprimer

    Cédric ,Cherain , Jean-Pierre ,Delmelle , DS3 ,WRC ,D-MAX ,rallye ,Spa ,kevin ,Abbring ,R5 ,BRC ,moteur ,lameuse ,sudinfo ,kris , princen , Peter ,Kaspers ,Thierry ,Neuville

     

    C’est bien simple, le cinéma n’aurait sans sous pas osé imaginer scénario plus fou ! C’est une histoire à la Michel Vaillant qui s’est achevée ce samedi sur le coup de 22 heures à Spa. Histoire qui n’avait d’ailleurs que moyennement bien débuté pour Cédric Cherain et Jean-Pierre Delmelle, engagés au départ du Spa Rally 2017 avec une DS 3 RRC, soit une version WRC bridée, issue des ateliers italiens de D-Max. « Lors du Shakedown de jeudi, quand Kevin Abbring m’a collé une poignée de secondes en 3 kilomètres à peine, je me suis dit qu’on avait un peu de travail pour redresser la situation, explique Cédric. La voiture avait des réglages beaucoup trop durs, pas du tout adaptés au terrain belge, et la bride de 30 ne constituait pas vraiment un avantage en termes de puissance face aux meilleures R5. Mais bon, on a commencé à bosser, à tout changer, avec pour objectif de limiter la casse le vendredi soir, en attendant la pluie annoncée pour le samedi… »

     

    De fait, lors des quatre premières spéciales de vendredi soir, le duo Cherain-Delmelle allait vivre des instants difficiles… « Je manquais clairement de repères dans l’ES1 Eau Rouge, ce qui m’a fait louper une barrière et m’a d’emblée coûté 25 secondes, poursuit le pilote de Fléron. La situation s’est un peu améliorée par la suite, mais en pointant en 4ème position à 1’21’’ au retour à Spa, ce n’était tout de même pas la joie… »

     

    Il est néanmoins connu que demain est un autre jour… Comme prévu, dans des conditions tout simplement dantesques, la montée en puissance de Cédric Cherain allait être progressive, et dès l’ES10 Rochelinval-Fosse, la machine se mettait en marche, avec à la clef une impressionnante série de scratches ! Dans l’esprit de Cédric, débarrassé d’un Kevin Abbring sorti de la route, l’objectif était clair : maintenir la pression sur le leader Kris Princen ! « La deuxième boucle était totalement à notre avantage, puis Kris a réagi au début de la troisième, reprend Cherain. Au départ du dernier passage de La Clémentine, je me suis dit : ok, on y va, on donne tout ce qu’on a ! Avec 20 secondes de retard, on savait que cela allait être compliqué à la régulière, mais en rallye, rien n’est jamais fini avant le podium d’arrivée. Kris est parti à la faute dans un droite pas trop rapide, il a fini sur le toit, et lorsque nous sommes arrivés, nous avons ralenti afin de nous assurer que l’équipage était ok. Je pensais avoir vu pilote et copilote en dehors de l’auto, mais il apparaît qu’à cet instant, Kris était toujours dans l’habitacle. Dans de tels moments, on a une seconde pour prendre une décision. La situation ne me paraissait pas grave, vu la configuration de l’endroit de la sortie, et nous sommes repartis. J’ai rapidement reçu un SMS de Kris m’annonçant que tout était ok… et que je devais profiter de cette victoire ! »

     

    Ainsi donc, Cédric Cherain et Jean-Pierre Delmelle ont renversé une situation qui paraissait plutôt compromise en début de week-end, pour ajouter le Spa Rally à un tableau de chasse comptant déjà les autres épreuves wallonnes majeures du BRC, à savoir le Rallye du Condroz, le Rallye de Wallonie et l’East Belgian Rally. « Cette victoire à l’arraché, j’aimerais la dédier à mes très nombreux supporters, dont les messages et les encouragements en tout genre me redonnent sans cesse la force de me battre, de tout mettre en œuvre pour être au départ des plus belles épreuves, poursuit Cédric. Merci également à D-Max, un team qui me porte chance ! Le choix de la DS 3 RRC pour ce rallye n’en était pas vraiment un, puisqu’en fait, toutes leurs R5 étaient louées pour d’autres rallyes. Grâce à eux, à leur soutien, à celui de Caren Burton au niveau des pneus, et à plein d’autres, on a encore pu prouver que nous sommes en mesure de gagner dès l’instant où on s’aligne en Championnat de Belgique. J’aimerais un jour attaquer une saison avec un programme clairement établi, des budgets fixes et la possibilité d’effectuer des tests, mais chaque participation est une bataille pour boucler les budgets. C’est parfois difficile, mais la récompense n’en est que plus belle en cas de victoire. Je vais maintenant tenter de capitaliser sur les retours médiatiques de ce succès pour m’assurer une présence à Jambes, au Rallye de Wallonie, dont j’apprécie tout particulièrement l’organisateur. Le Condroz est déjà confirmé, et pour le reste, comme annoncé ce samedi soir à certains journalistes, j’aimerais beaucoup rouler à Ypres dans de bonnes conditions, afin de m’étalonner face à la référence belge qu’est Thierry Neuville. On va travailler dur pour ça… »

    Cédric ,Cherain , Jean-Pierre ,Delmelle , DS3 ,WRC ,D-MAX ,rallye ,Spa ,kevin ,Abbring ,R5 ,BRC ,moteur ,lameuse ,sudinfo ,kris , princen , Peter ,Kaspers ,Thierry ,Neuville

    Ultime précision : Cédric Cherain a eu Kris Princen et Peter Kaspers au téléphone ce dimanche matin, afin de prendre de leurs nouvelles. Geste apprécié à sa juste valeur par ces derniers, qui ont tenu à féliciter le Liégeois pour sa victoire, rappelant que la sortie de route fait partie des choses qui peuvent arriver en sport automobile. « Il n’y a plus qu’une chose à espérer, conclut Cédric : retrouver Kris et Peter au départ du Wallonie, et entamer une nouvelle et belle bataille pour la victoire… »(com)