johnny delhez

  • 12ème Montée Historique du Maquisard Enfin la victoire pour Johnny Delhez !

    Imprimer

    Johnny Delhez , historique , lameuse , moteur , sudinfo

    Une fois encore, l’Ecurie du Maquisard a rendu une copie parfaite au soir de la 12ème édition de la Montée Historique du même nom. Epreuve par laquelle l’histoire de ces courses de côte réservées aux ‘anciennes’ a commencé, pour devenir le ‘championnat du monde des gars du coin’ que l’on connaît aujourd’hui, et dont la réputation se confirme au gré des ans. Ce dimanche 13 août, plus d’une centaine de voitures garnissaient la liste des engagés, prêtes à enchaîner les montées dans un mode ‘démo’ de mise jusqu’à 16 heures. Le public ne s’y est d’ailleurs pas trompé, se pressant en nombre dans les différents points ‘spectacle’ du tronçon serpentant entre le hameau de Marteau et le monument du Maquisard Inconnu, sur le territoire de La Reid, bien décidé à faire honneur à un soleil daignant faire sa réapparition dans le ciel belge pour l’occasion.

     

    A l’image de la superbe Alpine A110 Groupe 4 ex-usine du Français Joël Favé-Lesage, inconditionnel des événements de l’Ecurie du Maquisard, de la Porsche 356 Pré-A de Michel Closjans, la plus ancienne au départ, de la Volvo Amazon de David Troquette ou de la Renault 8 Gordini de Vincent Delhasse, quelques ‘oldtimers’ ont assuré leur part du show au beau milieu d’un plateau de ‘youngtimers’ toujours plus impressionnant ! Comme une certaine part de ces machines issues des années ’80 et ’90 sont des propulsions, les amateurs de glisse ont pleinement pu profiter d’une ‘bonne rasade’ de travers et autres figures plus ou moins contrôlées. Bref, un dimanche convivial à souhait, parfaitement orchestré par une équipe organisationnelle plus que rodée.

     

    Délicieuse tradition des Montées Historiques, dès 16 heures, les chronos sont de sortie pour un système de manches par élimination. Cette année, ils étaient 18 à s’offrir une, deux ou trois montées supplémentaires, afin de bien figurer au classement. Et surprise lors du premier exercice officiel, la Montée en Or, c’est… Aurélie Dehaye qui signait le meilleur chrono au volant de son habituelle VW Golf ! Quand bien même l’application d’un coefficient d’âge permettait à Johnny Delhez de se retrouver en haut de la feuille de classement, une fois les chronos corrigés.

     

    De retour aux affaires après une trop longue absence au Maquisard, Tony Kevers disposait pour l’occasion d’une Porsche 911 accusant… 52 ans d’âge, en fait la machine qu’il a utilisée lors du dernier Liège-Rome-Liège. « Rien à voir avec la Golf 2 au niveau du potentiel, mais je me suis vraiment bien amusé, commentait l’ancien vainqueur de l’épreuve. Je n’ai pas passé le cap de la Super Finale (soit la deuxième montée officielle)car je n’avais pas envie de casser cette belle auto, mais c’était vraiment une belle journée. Promis, l’an prochain, on me verra plus souvent ! »

     

    Dans le clan Dehaye, si Aurélie se fendait d’un nouveau solide chrono, elle était finalement devancée par… son paternel Jean-Marie, qui a clairement de beaux restes ! On imagine les conversations dans l’atelier familial cette semaine ! Les Dehaye père et fille se classaient aux 6ème et 7ème rangs, notamment devancés par la diabolique Mini Sprint de Denis Depelsenaire (vainqueur de la Classe A), et de l’Opel Ascona B de Maxime Hebrant. Le top 10 était complété par Bernard Cornet, médaillé de bronze sur sa VW 1303S engagée dans la Classe S/R (comme la Golf des Dehaye), et donc crédité d’un coefficient défavorable, Jean Duchesne (Ford Escort RS2000 MK2) et Lionel Junius, aussi efficace que spectaculaire sur sa BMW 320i E30.

     

    Johnny Delhez , historique , lameuse , moteur , sudinfoCe qui signifie que cette année, le ‘Final Three’ a opposé deux Porsche 911 à une Ford Escort MK2 ! Et au bout de l’ultime effort, les belles allemandes de Jacques Evrard – la bonne surprise du jour – et André Lausberg – vainqueur de la Montée Historique de Forêt-Trooz il y a quelques semaines à peine – ont subi la loi d’un Johnny Delhez qui est enfin parvenu à imposer sa superbe Escort au look ‘Vatanen-Richards’ ! « Ouf, cette fois, ça y est, expliquait, soulagé, l’agent Ford de Trooz au terme de l’ultime montée. Après une petite sortie de route lors du Sprint Historique de Saive, l’auto est retournée chez le préparateur afin d’être remise en état, ce qui a permis de mettre le doigt sur le souci qui m’a handicapé lors des dernières montées historiques. C’est au niveau de la fourchette d’embrayage que cela ne tournait pas rond. J’ai récupéré une auto nickel, et la victoire est au rendez-vous ! Je suis satisfait et soulagé ! Après le succès de mon fils Alexandre avec l’Escort MK1 à Saive, j’ai enchaîné au Maquisard ! Voilà qui promet pour la suite… »

     

    D’autant que ce dimanche, le fiston était aux abonnés absents, pour cause… de deuxième session d’examens ! Sa revanche n’en sera sans doute que plus grande à Forêt-Trooz au printemps prochain, et qui sait, l’ére Delhez ne fait peut-être bien que commencer sur les épreuves régionales historiques…

     

    Pour être complet, mentionnons encore la victoire de Johnny Delhez en Classe C et d’André Lausberg en Classe D. Le très convoité titre du Roi de l’Escort est revenu à Olivier Querinjean devant Jean-Marc Ruwet, tandis que le Prix du Spectacle est allé à Lionel Junius, qui a devancé Maxime Hebrant et Denis Depelsenaire.

     

    Bref, une 12ème Montée Historique du Maquisard qui a ravi tout le monde. Vivement la suite…(com)

     

     

     Classement Montée en Or

     

    1. Johnny Delhez (Ford Escort MK2), 1’23”707
    2. André Lausberg (Porsche 911), 1’24”231
    3. Jacques Evrard (Porsche 911), 1’26”301
    4. Denis Depelsenaire (Mini Sprint), 1’26”496
    5. Maxime Hebrant (Opel Ascona), 1’27”976
    6. Jean-Marie Dehaye (VW Golf GTI), 1’29”676
    7. Aurélie Dehaye (VW Golf GTI), 1’30’’050
    8. Bernard Cornet (VW 1303S), 1’31’’468
    9. Jean Duchesne (Ford Escort MK2), 1’31’’899
    10. Lionel Junius (BMW 320i), 1’35’’831
    11. Jean-Marc Ruwet (Ford Escort MK2), 1’34’’067
    12. Tony Kevers (Porsche 911), 1’34’347
    13. Olivier Querinjean (Ford Escort), 1’34’’547
    14. Geoffrey Gilles (VW Polo G40), 1’34’’719
    15. Johan Libert (BMW 325i), 1’35’’648
    16. Jos Laudus (Opel Kadett GT/E), 1’35’’738
    17. Michel Closjans (Porsche 356 Pré-A), 1’37’’490
    18. Jacques Blavier (VW Golf VR6), 1’37’’520