legend boucle bastogne

  • Legend boucles Bastogne 2017:Les indécis vont devoir rapidement s’inscrire… Il reste… 3 places disponibles dans la catégorie ‘Classic’ !

    Imprimer

    La trêve des confiseurs passée, les organisateurs des Legend Boucles @ Bastogne 2017 ont repris leur vitesse de croisière à six semaines du coup d’envoi de l’incontestable événement de début de saison sur la scène belge des sports mécaniques. Et le moins que l’on puisse dire et écrire, c’est que le rythme des engagements reste soutenu… à commencer par la catégorie ‘Classic’ !(photo: J.L)

    Lire la suite

  • La bataille des ardennes pour l’équipage Elleboudt & Ansiaux

    Imprimer

    Après 6 participations aux Legend Boucles de Spa et après 3 ans de pause rallystique pour remettre à neuf la vieille Escort fatiguée les voilà de retour .....

    Lire la suite

  • Legend Boucles à Bastogne 2016:Cédric Cherain et Philippe Deru pour la gagne avec l’Escort MK2 ex-Duval !

    Imprimer

    Autoritaire vainqueur du dernier Rallye du Condroz, quelques mois après un succès sur les spéciales du Wallonie dans le namurois, Cédric Cherain est en pleine préparation de sa saison sportive 2016. Pas question néanmoins de louper le coup d’envoi des compétitions sur le sol belge, d’autant que les Legend Boucles, désormais basées à Bastogne, constituent avant tout une immense fête populaire et une épreuve que chaque pilote rêve d’accrocher à son palmarès.

    Lire la suite

  • Six questions à Pierre Delettre,organisteur des Legend Boucle Bastogne

    Imprimer

    legend boucle bastogne,rallye

     

    Pierre, comme se présente cette dixième édition déjà en Legend, la première à Bastogne ?

    « Très bien. Malgré le déménagement et toujours la crise, nous avons un poil de plus d’engagés qu’en 2014 puisqu’on approche le nombre limite de 250. L’affiche est plus relevée que l’an dernier aussi. Enfin, le parcours est certainement le plus beau que j’ai eu l’occasion de tracer dans toute ma carrière en Belgique. »

    Parlez-nous justement un peu de ce parcours justement…

    « Il y aura 18 RT dont neuf différentes pour un total de 200 km chronométrés ce qui fait tout de même 25% de plus qu’il y a douze mois. Tous les secteurs chronométrés font entre 7 et 17 km. Nous avons deux étapes forestières secrètes et 30% de bonne terre ce qui constitue également une grande première en Belgique. Pour faire la transition, on a gardé deux grandes classiques des Boucles de Spa dont le juge de paix… Ce n’est pas trop dur à deviner. Notre nouveau terrain de jeu est exceptionnel. Il nous faudra 20 ans avant d’avoir un problème pour se renouveler. Il y a des demandes de pas mal de communes et j’ai déjà dix autres tracés prêts pour 2016. Enfin, pour fêter les dix ans, nous réorganisons un prologue le vendredi soir, histoire de pouvoir passer une bonne soirée en regardant passer toutes les voitures sans courir d’un endroit à l’autre. Je vous garantis que les absents auront tort. Et que l’an prochain, avec le bouche à oreille, nous aurons encore plus de voitures au départ.»

    Seul hic, les secrets ont de plus en plus de mal à être gardés et les tracés de certaines spéciales circulent déjà sur le net tandis que certaines cordes d’étapes dites secrètes se creusent…

    « Il ne faut pas rêver. Les fuites sont inévitables tant on doit donner le parcours deux mois à l’avance à une série d’administrations : la commune, la police, les pompiers, l’administration régionale , les TEC, le 112, Fluxy,.. En tout cas, ce n’est pas moi qui le donne ! Que les tricheurs fassent toutefois bien attention. Il y a des fakes, de faux tracés. Et puis les chicanes ne figurent pas sur les cartes. Enfin, nous allons opérer de sévères contrôles, avec l’aide des autorités locales, avant et pendant le rallye. Le premier qui sera pris sur un parcours secret sera lourdement sanctionné, les pénalités pouvant aller jusqu’à l’exclusion. Et idem pour ceux qui sortiront des notes pendant le rallye. On a même prévu des fouilles… »

    Quelques mots sur le plateau ?

    « Cette année on aura deux pilotes étrangers issus du WRC avec les retours de l’Ecossais Alister McRae et du grand Markku Alen en Fiat 131 Abarth. Et côté belge, on a la chance de pouvoir réunir encore une fois les Trois Mousquetaires Duez-Snijers-Droogmans grâce à la complicité de Christian Kelders et de Kris Perdu que je voudrais remercier ici. Sans oublier François Duval bien sûr qui visera la passe de trois, mais aussi les autres anciens vainqueurs Bruno Thiry, Bernard Munster, Jean-Pierre Van de Wauwer ou Marc Timmers. On a fait les numéros le week-end dernier et l’on dénombre sept équipages étrangers et dix modèles différents dans le Top 20.»

    Qu’espérez-vous pour cette édition 2015 ?

    « De la neige pour que ce soit de vraies Legend. Ici, ils sont aussi bien équipés pour dégager les routes que dans les stations de ski. Et puis, je voudrais qu’un grand nom étranger réinscrive son nom au palmarès pour le retentissement international de notre épreuve. Cela fait tout de même 20 ans maintenant, depuis François Chatriot en 1994, qu’un étranger ne s’est plus imposé. L’arrivée à Bastogne pourrait mettre fin à la chasse gardée des Belges. »

    Vous doutiez vous que vous alliez être aussi vite remplacé à Spa et la mise sur pied du Spa Rally vous énerve-t-elle ?

    « Je mentirais en prétendant le contraire. Je ne suis pas énervé, je suis écoeuré quand je vois le soutien financier qu’accorde désormais la ville aux nouveaux organisateurs. C’est du jamais vu en Belgique, totalement démesuré. D’ailleurs d’autres organisateurs de manifestations spadoises râlent. Quand je vois ce qu’il se passe, je me dis que j’ai vraiment bien fait de partir. Je suis aujourd’hui convaincu que le manque quasi-total de soutien était personnel et lié à des affaires privées. »  (racspa)

     

  • Duval et les Mousquetaires face à Alen et McRae

    Imprimer

    rallye,legend boucle bastogne,bastogne,duval,mcrae,Sept anciens vainqueurs, une dizaine de bons équipages étrangers,huit marques et dix modèles dans le Top 20 pour un total de 248 équipages engagés, tout est prêt pour fêter les dix ans de Legend

    Si, côté quantité, on repart déjà sur les mêmes chiffres qu’il y a douze mois, la qualité est l’une des plus relevées de la dernière décennie, tant au niveau des pilotes belges et étrangers que sur le plan du matériel aligné.

     Comme le veut la tradition, quelques étrangers viendront une fois encore tenter de battre les ténors belges. Et cette année, il n’y aura pas une mais deux pointures venues d’ailleurs et prétendantes à la victoire.

     

    Vingt ans déjà après avoir mis sa Toyota Celica Groupe A sur le toit du côté de Ster, le toujours grand Markku Alen, déjà revu en Historic en 2008 et 2009 sur Porsche, sera de retour cette fois au volant d’une légendaire Fiat 131 Abarth Mirafiori Gr.4, une perle rare préparée avec soin par le Milano Racing. Ancien lauréat de la Coupe FIA des pilotes en 1978 sur cette auto, double vice-champion du monde, le Finlandais de 63 ans compte 19 victoires mondiales à son compteur. Epaulé par Denis Giraudet, dernier étranger à s’être imposé dans notre rallye (en 1994 aux côtés de François Chatriot), Markku ne vient pas pour amuser la galerie. Le Nordique veut enfin inscrire son nom au palmarès de notre épreuve. Des conditions hivernales pourraient l’y aider.

    Conquis par l’ambiance de notre épreuve l’an dernier, l’Ecossais Alister McRae va refaire le voyage d’Australie avec la ferme intention d’améliorer sa septième place. Il retrouvera le volant d’une Ford Escort MKII Groupe 4 et l’expérimenté Stéphane Prévot à ses côtés. Mais il n’aura plus le handicap de devoir jouer les copilotes lors des contrôles de passages. De quoi lui faire gagner de précieuses secondes… La plus grande proportion de terre typée RAC devrait également jouer en sa faveur.

    Malgré ce duo de haut calibre, François Duval et Anthony Bourdeaud’hui restent néanmoins les grands favoris à leur propre succession. Toujours très motivé Dudu visera la passe de trois aux commandes de son habituelle Ford Escort MKII Groupe 4, dans une livrée Gordon différente des deux années précédentes.

    Mais le pilote de Cul-des-Sarts ne sera évidemment pas le seul ténor belge au départ. Marc Duez (il sera l’invité et l’équipier de Christian Kelders sur une Porsche Gr4 de l’équipe française de Romain Dumas), Patrick Snijers (de retour au volant d’une Porsche Groupe 4) et Robert Droogmans (pour une première inattendue au volant d’une Citroën Visa 1000 Pistes Groupe B)

    Quatre autres anciens vainqueurs seront encore de la partie. A commencer par Bruno Thiry lui aussi de retour à ses anciennes amours avec une Visa 1000 Pistes Groupe B désormais confiée à MY Racing. En espérant que le Saint-Vithois se débarrasse enfin de la guigne lui collant aux baskets depuis son succès en Quattro en 2010…

     

    Les trois autres pilotes ayant déjà goûté au succès chez nous sont Bernard Munster, encore passé très près de la victoire ces deux dernières années avec sa Porsche Gr.4, le pionnier Marc Timmers, premier vainqueur des Legend en 2006 sur une BMW 325 de route et cette année engagé sur une originale Peugeot 205 GTi, et enfin l’inusable Jean-Pierre Van de Wauwer. Les Boucles ne seraient plus vraiment les Boucles sans « Vande » et sa Lancia Beta Monte-Carlo préparée maison.

     

    A cette liste déjà impressionnante de candidats au podium, il faut encore ajouter l’Opel Manta de Cédric Cherain, nouveau pilote Citroën en Championnat de Belgique à qui fut décerné le prix du spectacle l’an dernier à Spa.

     

    On jouera également des coudes dans un Top 10 auquel aspire au moins, secrètement ou pas, une trentaine d’équipages. On commencera par citer le patron de Citroën Racing Yves Matton, de retour en compagnie de son nonuple champion du monde d’équipier Daniel Elena dans le baquet d’une… Porsche Gr.4 ! Heureusement que sa compagne Sandrine Wanson est engagée en Citroën avec un équipage 100% féminin !

     

    Du côté des bonnes 911, on (re)verra également le vainqueur du dernier rallye du Sénégal Jean-Pierre Mondron, Lionel Hansen et sa magnifique voiture aux couleurs Martini, Geoffroy Horion (avec une très belle livrée Rockmans), notre fidèle partenaire Christian Kelders bien sûr, mais aussi le Français Alain Deveza, un spécialiste des épreuves sur terre. Legend Boucles à Bastogne 2015

     

    Les Ford Escort sont encore majoritaires et constituent près de la moitié du plateau en Legend. Parmi les ténors du RAC Historic, le Britannique Tim Pearcey découvrira notre épreuve. Ce ne sera évidemment pas le cas de François De Spa et sa magnifique MKI, ni des Delhez, Merche, Meynaert, André, De Borman, Thirion, Leyon, du Français Jean-François Mourgues ou encore des pistards Fred Bouvy et Maxime Martin (il a promis de ne pas oublier son HANS cette année) rejoints par Alexis Van de Poele.

     

    Enfin, en plus de l’Opel Manta 400 de Frank Jorissen, de l’Ascona du jeune Hontoir, de la BMW 323i de Hubert Deferm, de la Mercedes 450 de Van Haverbeke ou de l’Opel Kadett GTE de Dirk Van Rompuy et du présentateur de la RTBF Gérald Wéry, plusieurs équipages étrangers nous présentent des pièces uniques : c’est le cas de l’Audi Quattro Gr.4 de l’Allemand John Thomba Thomas, de la R5 Turbo du Français Paul Chieusse, de la mélodieuse Peugeot 504 V6 de François Lethier, la toute vieille Opel Kadett du Néerlandais Bergsteyn ou encore le fidèle Jean-Jacques Jullien, cette fois au volant d’une Citroën CX Diesel !

     

    Voilà, avec une centaine de Legend, sept Demo et le reste de Classic que nous vous présentons par ailleurs, les nostalgiques et amateurs de spectacle et de voitures anciennes devraient encore être très gâtés, les 20 et 21 février lors des Legend Boucles à Bastogne