mini

  • Dakar 2018: Etape 3 Pisco/San Juan de Marcona:Roma fait des tonneaux et Loeb perd encore du temps

    Imprimer

    dakar,moteur,ktm,peugeot,toyota,mini,lameuse,sudinfo

    Nani Roma a été victime d’un accident spectaculaire à moins d’un kilomètre de la ligne d’arrivée. Après de longues minutes pour reprendre ses esprits, l’Espagnol a pu repartir et passer la ligne avec 26 minutes de retard sur le vainqueur avant d’être pris en charge par un médecin.

    Sur un terrain peu favorable à sa pointe de vitesse, Sébastien Loeb a encore perdu du temps aujourd’hui. Le pilote Peugeot lâche 8’34 à Nasser Al-Attiyah et fait le dos rond en attendant des jours meilleurs.

    Solide et expérimenté, Stéphane Peterhansel signe un début de rallye sans faute. Ce qui permet à « Monsieur Dakar » de prendre les commandes du classement général ce soir, avec 3’11 d’avance sur son coéquipier Cyril Despres. Grace à sa superbe étape du jour, Nasser Al-Attiyah se replace au troisième rang. 

    A l’image de Sam Sunderland en moto, Nasser Al-Attiyah a retrouvé lundi la maestria de la première étape. Le Qatari s’offre une deuxième victoire cette année au bout d’une spéciale dominée de bout en bout face à l’armada Peugeot. Le pilote Toyota devance Stéphane Peterhansel de 4 minutes et Carlos Sainz de 5’47.(com)

    dakar,moteur,ktm,peugeot,toyota,mini,lameuse,sudinfo

  • Dakar 2018: Etape 2 , Pisco/Pisco:Peugeot reprend le dessus, Barreda impressionne

    Imprimer

    dakar,moteur,ktm,peugeot,toyota,mini,lameuse,sudinfo

    L’œil dans l’objectif… 

    Après une mise en bouche la veille, les dunes d’Ica, aux alentours de Pisco, se livrent véritablement aux concurrents ce dimanche pour une dixième étape au Pérou composée à 90% de hors-piste. 267 km où la navigation s’avère cruciale, notamment pour les autos qui ont exceptionnellement ouvert la piste. L’occasion pour les Peugeot officielles de profiter des traces du Top 10 pour effectuer une belle remontée après la déception de la première spéciale.

    L'essentiel

    Cyril Despres a parfaitement renversé la vapeur à Pisco. Le pilote Peugeot réalise un sans faute dans les dunes, tant en pilotage qu’en navigation, pour empocher sa deuxième victoire d’étape sur le Dakar en auto. De quoi prendre les commandes du général pour 27 secondes face à son dauphin du jour qui réalise lui aussi une très belle opération, Stéphane Peterhansel. Sébastien Loeb complète un triplé Peugeot. La tête du rallye change également d’épaules en moto avec la superbe performance de Joan Barreda qui aura su faire la différence sur ses adversaires en deuxième partie d’étape. Adrien Van Beveren limite la casse à près de trois minutes du vainqueur. Chez les quads, Ignacio Casale a réaffirmé ses ambitions de victoire à Cordoba en enchainant un deuxième succès d’étape consécutif. Le Chilien a tout de même subi toute l’étape la pression du vainqueur 2017 Sergei Kariakin qui échoue à 43 secondes et ne rend pas les armes. La course camion a elle couronné le tenant du titre Eduard Nikolaev qui creuse de sérieux écarts sur ses adversaires dès la deuxième étape.

    La perf du jour

    Spécialiste du motocross et de l’enduro, Jonathan Barragan n’en est pas moins novice sur le Dakar. Et les débuts du pilote madrilène coïncident avec le retour de la marque espagnole GasGas sur le plus grand rallye du monde. 11e à Pisco à trois secondes seulement du vainqueur 2016 Toby Price, Barragan navigue déjà parmi les grands. Il se place dimanche soir comme premier rookie du classement général.

    Coup dur du jour

    Nasser Al-Attiyah a vécu une journée noire à Pisco. Contraint d’ouvrir la route après sa victoire de la veille lors d’une seconde spéciale qui faisait la part belle à la navigation, le pilote Toyota a régulièrement perdu du terrain sur les Peugeot pour terminer la journée à près d’un quart-heure. Il faut dire que son coéquipier Matthieu Baumel est tombé malade après 15 kilomètres seulement.

    La stat du jour 

    Toujours à la recherche de sa première victoire finale sur le Dakar, Joan Barreda confirme à nouveau qu’il est parmi les pilotes les plus rapides que le rallye ait connu. L’Espagnol décroche à Pisco sa 20e spéciale et n’a plus devant lui au palmarès que des multiples vainqueurs de l’épreuve en dehors d'Arcarons (27) : Despres, Peterhansel (33), Coma (25), Auriol (24).

    La réaction du jour

    Sébastien Loeb : « On doit faire un temps qui n’est pas catastrophique, et on n’ouvre pas la route demain, donc ça va aller. On se fait toujours emmener par la trace et quelquefois on sent bien qu’elle n’est pas tout à fait juste. Mais on lui fait confiance parce qu’on n’a pas en vie de la perdre. Notre objectif, c’est de franchir le Pérou sans y laisser trop de plumes. Il y a beaucoup à perdre, si on ne trouve pas un way-point. »(com)

    dakar,moteur,ktm,peugeot,toyota,mini,lameuse,sudinfo

  • Dakar 2018: Etape du jour Lima-pisco,Peugeot rate la première marche(classement)

    Imprimer

    dakar,moteur,ktm,peugeot,toyota,mini,lameuse,moteur,sudinfo

    L’œil dans l’objectif… 

    Avec une superbe liaison sablonneuse longeant l’océan pacifique suivie d’une spéciale sous la forme d’un sprint de 31 km, la première étape du Dakar 2018 représentait la parfaite mise en bouche nécessaire pour aborder les premières grosses difficultés du rallye à venir ces prochains jours. Les concurrents ont ainsi pu se familiariser avec les premières dunes du désert d’Ica, en bordure de Pisco où est produit la célèbre eau-de-vie de vin péruvien, avant d’aborder une belle descente qui a permis aux spécialistes de se mettre en valeur.

    L'essentiel

    Sam Sunderland a fait honneur à son rang de tenant du titre en s’imposant avec autorité à Pisco. L’officiel KTM devient le premier leader du rallye avec 32 secondes d’avance sur l’excellent Adrien Van Beveren et sa Yamaha. Pablo Quintanilla et Joan Barreda sont également dans le coup, au contraire du vainqueur 2016 Toby Price, lointain 14e. En quad, Ignacio Casale a envoyé un message clair à ses adversaires avec une première victoire devant le vainqueur en titre Sergey Kariakin et le Français Sébastien Souday qui reste sur trois abandons sur le Dakar. Côté autos, Nasser Al-Attiyah a réaffirmé ses intentions de mettre fin à l’hégémonie Peugeot avec une première victoire de spéciale qui en appelle d’autres. Son coéquipier Bernhard Ten Brinke confirme l’excellente forme de la nouvelle Toyota quand Stéphane Peterhansel roulait sur la défensive. Tout le contraire d’Ales Loprais qui s’est offert sa sixième victoire d’étape sur le rallye en camion et est toujours en quête de son premier Dakar. Martin Van Den Brink et Eduard Nikolaev sont pointés à moins de 30 secondes. Le Pérou était enfin à l’honneur en catégorie SxS grâce à Anibal Aliaga qui s’imposait pour sa première journée sur le Dakar.

    La perf du jour

    Bryce Menzies pouvait difficilement espérer mieux pour ses grands débuts sur le Dakar. L’Américain, virtuose des Bajas, terminait sa première spéciale en troisième position à seulement 38 secondes du grand Nasser Al-Attiyah. Il réussissait même l’exploit de figurer en tant que première Mini du classement, devant son chef de fil Nani Roma.

    Coup dur du jour

    Première journée à oublier pour Sébastien Loeb. L’Alsacien a essuyé des problèmes de freins sur sa Peugeot 3 kilomètres seulement après avoir pris le départ de la spéciale. Le nonuple champion du monde WRC cède déjà plus de cinq minutes à Nasser-Al Attiyah et va devoir cravacher pour les reprendre.

    La stat du jour 

    Il n’aura manqué que 33 secondes à Adrien van Beveren pour décrocher une deuxième victoire d’étape consécutive sur le Dakar face à Sam Sunderland. Le Français poursuit toutefois sa montée en puissance et est décidé à mettre la pression sur l’Anglais avec lequel il s’est entrainé cet hiver et qui n’est autre que son beau-frère !

    La réaction du jour

     

    Stéphane Peterhansel : « Je n’ai pas eu un bon feeling avec cette lumière très haute, je ne suis pas parti très en confiance, alors j’ai un peu roulé comme un facteur. J’étais sur la défensive du début à la fin. En proportion, on perd beaucoup de temps sur Nasser puisque 2’ sur 30 kilomètres c’est énorme. Mais il faut rentrer dans la course, ça va venir »(com)

    dakar,moteur,ktm,peugeot,toyota,mini,lameuse,moteur,sudinfo

     

  • Dakar étape11 :Victoires pour Al Attiyah et Meo, les leaders contrôlent

    Imprimer

    Nasser Al Attiyah s’offre un deuxième succès sur cette 38e édition du Dakar. Le pilote Mini s’impose en ayant fait le forcing en deuxième partie d’étape. Il devance Sébastien Loeb (Peugeot), victime d’un cardan cassé à deux kilomètres de l’arrivée et son coéquipier Mikko Hirvonen troisième. Stéphane Peterhansel (Peugeot), le leader du provisoire, finalement quatrième, lâche un peu plus de 8 minutes sur le vainqueur du jour. Chez les motos Toby Price (KTM), à l’image de Peterhansel, a contrôlé ses adversaires, alors qu’Antoine Meo réussi un superbe coup. Il s’adjuge l’étape et s’empare de la troisième place du général.

    Lire la suite

  • Dakar: mini soupçonne que tout soit fait pour avantager Peugeot

    Imprimer

    Sven Quandt, le patron de l'équipe X-Raid qui engage les Mini sur le Dakar, considère que les organisateurs de l'épreuve jouent la carte du constructeur français.

    Lire la suite