moteur

  • Le World RX et le Circuit de Mettet se séparent

    Imprimer

    RX , Mettet , moteur ,lameuse ,sudinfo ,FIA

    IMG, promoteur du Championnat du Monde de Rallycross de la FIA, et le RUMESM (Royal Union de l’Entre Sambre et Meuse) ont mis fin aujourd'hui (19 septembre) à leur accord d’organisation du World RX sur le Circuit de Mettet, en Belgique.
     
    L’événement World RX à Mettet a rencontré beaucoup de succès et était un pilier du calendrier World RX depuis la saison inaugurale de la série en 2014. Toutes les parties ont cependant accepté à l’amiable de se séparer avec effet immédiat.
     
    Le calendrier complet du World RX 2019 sera annoncé en temps utile.
     
    Paul Bellamy, Vice-président senior, en charge des Sports moteurs chez IMG, a déclaré: «Nous aimerions remercier le RUMESM et tous ceux qui ont participé à l’organisation du Coyote World RX à Mettet. Nous avons passé cinq années fantastiques ensemble. Le RUMESM et le Circuit de Mettet ont été de magnifiques hôtes mais les deux parties sont d’accord que le moment est maintenant venu de se séparer. Nous souhaitons plein succès au RUMESM et au Circuit de Mettet dans le futur. »
     
    Freddy Tacheny, Président du RUMESM, le club organisateur du Coyote World RX à Mettet, a déclaré: «Nous sommes très fiers que le Circuit Jules Tacheny à Mettet ait pu accueillir la manche belge du Championnat du Monde de Rallycross de la FIA pendant cinq ans, et ce dans un excellent climat de collaboration avec IMG. C'est avec un sentiment de travail bien accompli que nous clôturons maintenant ce chapitre passionnant de l'histoire de notre club et que nous tournons notre attention vers de nouvelles aventures sportives. »

  • Spa Six Hours / 12-16 septembre 2018 Au rendez-vous des bolides de légende…

    Imprimer

    spa six hours ,francorchamps , moteur , lameuse ,sudinfo

    Plus que quelques petites fois dormir… S’il débutera officiellement ce mercredi 12 septembre avec la mise en exergue des voitures d’avant-guerre, les fameuses ‘Pre-War’, le millésime 2018 de Spa Six Hours ouvrira son très important chapitre Pure Historic Racing dès le vendredi 14 septembre, avec déjà deux courses au programme de cette journée initiale.

     

    Une chose est d’ores et déjà acquise : trois jours durant, les amateurs et passionnés de bolides du temps d’avant vont en prendre plein les yeux et les oreilles, les listes d’engagés dans les différentes compétitions annoncées regorgeant de marques et modèles légendaires, qui ont clairement marqué l’histoire de la course automobile. Des listes qui mettent aussi en évidence la présence de plusieurs personnalités et autres professionnels du pilotage, qui vont se mesurer aux valeurs établies de la scène historique internationale. C’est ainsi qu’Eric van de Poele, ex-pilote F1, quintuple vainqueur des 24 Heures de Spa, disputera les Spa Six Hours Endurance au volant d’une… Ford GT40, et que son fils Alexis tentera sa chance en Ford Falcon Sprint ! C’est également dans cette épreuve ayant donné son nom au meeting qu’on retrouvera les Darren Turner, Marco Seefried, Rob Huff, Gordon Shedden, Nico Verdonck, Ralf Kelleners et consorts ! Preuve ultime que ces courses pour voitures d’époque, mais aussi leur popularité grandissante, titillent la curiosité des uns et des autres.

     

    Roadbook, en étroite collaboration avec Graf von Faber-Castell, manufacture parmi les plus réputées dans les instruments et accessoires d’écriture et de dessin au design intemporel, mis en œuvre à la faveur de moyens technologiques d’aujourd’hui, propose en guise de tête d’affiche l’épreuve des Spa Six Hours Endurance. Le départ sera donné samedi à 15h55 et sera plus explosif que jamais ! Pensez donc, pas moins de… 16 Ford GT40 seront de la partie, avec côté favoris les équipages Lynn-Haddon-Martin, Tromans-Meaden-Caine, Hart-Hart-Pastorelli, Meins-Lillingston Price-Huff, Wills-Littlejohn, Bryant-Bryant-Cottingham, etc. Dans le sillage de ces GT40 de légende, on pointera bien sûr les meilleures Jaguar E-Type, avec notamment Clark-McCaig-Smith, Minshaw-Keen et Watson-O’Connell-Kirkaldy, mais aussi les Shelby Cobra (avec les Belges Thierry de Latre du Bosqueau et Christophe Van Riet), Shelby Mustang 350GT (dont le trio Dumolin-Thibaut-Lange), Chevrolet Corvette C2, Morgan SLR, TVR Grantura, Ford Falcon Sprint, Aston Martin DB4 GT (la fameuse DP214 !), Porsche 904, sans oublier l’originale Bizzarrini 5300 GT confiée à Muelden, Traber et Seefried ! Bref, va vraiment y avoir du sport 360 minutes durant…

     

    Le reste de l’affiche est au moins aussi attrayant, avec les différentes séries Masters, dont la très officielle compétition historique F1 de la FIA. L’Espagnol Joaquin Folch-Rusinol et sa superbe Brabham BT49 ex-Nelson Piquet auront fort à faire face aux Williams FW07C (dont celle du Belge Christophe d’Ansembourg), Lotus 81, Arrows A4 et Tyrrell 011, tandis que les March, Hesketh, Shadow, Ligier, Trojan, De Tomaso, Hill et Ensign se chargeront de varier les plaisirs sur une grille de départ bien achalandée. De monoplace, il en sera aussi question avec la Formule Junior, qui fut naguère une rampe d’accès vers la F1, où les marques artisanales, parfois méconnues ou oubliées, croisaient le fer avec les productions de Lotus, Lola, Brabham et Cooper…

     

    Lors de Spa Six Hours 2018, ce n’est pas un, mais deux plateaux réservés aux ‘avant-guerre’ qui seront proposés au public, avec le traditionnel Historic Grand Prix Cars Association et ses Lotus, Brabham, Lister, Ferrari et autres Scarab rejoint par le Pre-War Sports Cars, qui présente un panel de Bentley, Talbot, Alfa Romeo, Bugatti, Aston Martin, Alvis, Frazer Nash et Lagonda à couper le souffle ! Des bolides dont la course, longue de 40 minutes, aura déjà lieu vendredi en début de soirée.

     

    Les Lola T70 et les Chevron B19 devront composer avec la présence de la superbe Ferrari 512 M du Brésilien Carlos Monteverde en Masters Historic Sports Car Championship, tandis que les Shelby Cobra et Cobra Daytona, Jaguar E-Type, TVR Griffith, Bizzarrini 5300 GT et Ferrari 250 GT ‘châssis court’ seront les reines du Gentlemen Drivers Pre-66 GT ! Ajoutez à ce panel les voitures de tourismes des Masters Pre-66 TC, allant de l’imposante Ford Falcon Sprint à l’Austin Mini Cooper S, ou encore celui du U2TC, avec ses Alfa Romeo Giulia Sprint GTA, Ford Cortina et BMW 1800, les magnifiques Jaguar D-Type et C-Type, les différentes versions de Lister et de Maserati des Woodcote Trophy et Stirling Moss Trophy réunis, les différents modèles de Jaguar du Classic Challenge (C-Type, D-Type, E-Type, MK1, XK) et le plateau plus hétéroclite de l’Historic Sports Car Club, qui va de la Lola T282 à la… Ford Anglia en passant par Holden Commodore, et vous saurez presque tout !

     

    Ultime cerise sur le gâteau de Spa Six Hours, les Masters Endurance Legends permettront à des bolides plus récents de s’affronter, avec au programme une Audi R8 LMP1, une Lola Aston Martin aux couleurs de Gulf (Christophe d’Ansembourg), une Peugeot 908, une Lola B12/60, etc. De quoi sans doute ravir un public plus jeune…    

     

    Le doute n’est pas permis, c’est à un meeting cinq étoiles que Roadbook vous convie en cette fin de semaine, histoire d’emprunter une formidable machine à remonter le temps. Infos : www.spasixhours.com.

     

  • 35ème Critérium Jean-Louis Dumont Succès fou !

    Imprimer

    rallye , J-L Dumont ,ASAF ,lameuse ,sudinfo ,moteur

    Voici quelques jours, nous vous annoncions avec enthousiasme que les bulletins d’engagement affluaient au secrétariat de l’Ecurie Hesbaye. Tant et si bien que l’épreuve waremmienne a dû clôturer les inscriptions prématurément. Et si l’Ecurie ne cache pas sa satisfaction, c’est également que le plateau allie la qualité à la quantité, avec des pilotes de renom tels que Princen, Lietaer, Boon ou Langenakens.

    Galvanisée par un succès inédit, toute l’équipe de l’Ecurie Hesbaye se prépare à accueillir les 166 équipages engagés à la 35ème édition du Critérium Jean-Louis Dumont, programmée les 22 et23 septembre prochains. Une situation inédite, un engouement réjouissant qui confirme que le sérieux de l’organisation fait mouche, que le parcours présente un attrait pour des pilotes de toutes trempes et que la fidélité des locaux n’a pas de faille.

    Avec 166 équipages au départ, la quantité sera au rendez-vous. Mais en s’attardant sur la liste provisoire des engagés, on ne peut être qu’abasourdi par la qualité du plateau, avec une poignée de R5, des R4, une WRC, trois Porsche, une demi-douzaine de puissantes BMW et… trois protos ! Ceux-ci, deux VW Polo et une Ford Fiesta, reposant sur un châssis tubulaires ont été suggérés par la FIA en tant qu’alternative moins couteuse aux performants bolides de la catégorie R5.

    En passant les troupes en revue, côté belge, on ne peut s’empêcher de relever la présence de Kris Princen (Skoda Fabia), Pol Lietar (Ford Escort), Jonas Langenakens (Mitsubishi Evo X), Mathias Boon (Subaru Impreza), Steve Matterne (Skoda Fabia) et Hubert Deferm (Ford Escort). Côté étrangers : les anglais Avis (Porsche 911), Groundwater (Mitsubishi Evo X), Taylor (Mitsubishi Evo X), Watson (Subaru WRC), Pennington (VW Polo Proto) et les néerlandais Jonckers (Mitsubishi Evo 6,5), Van de Heuvel (Ford Fiesta Proto) et Schenkeveld (VW Polo Proto), enrichissent la liste des invités de marque.

    A l’exception des deux « escortistes » moustachus que sont Lietar et Deferm, les pilotes cités ci-dessus concourront tous en Division 4, comme 28 autres équipages ! La crème de la crème en terre Hesbignonne. Et si les pronostics vont déjà bons train à l’égard des « vedettes » citées ci-dessus, on pourrait également voir, au gré des abandons et faits de course, quelques équipages locaux et assidus tirer leur épingle du jeu. Ce pourrait être le cas de la DS3 R5 de Jean-Luc Berleur ; des Mitsubishi de Jos Pennartz, Jean-Fred Colignon, Bart Windmolders, Bart Vrijdags, Eric Lefevre et Philippe Hellings ; des puissantes BMW de Patrick Diels, Luc Lemmens et Yannick Peigneur ; des Porsche de Christian Guillemin et Robby Moers, des Subaru de Pascal Lemince, Jordan Remilly et Franck Nijs...

    La Division 1-2-3, réservée à des bolides moins affutés, offre la garantie d’affrontements à tous les étages. Des classes les plus performantes au plus modestes, on s’y bat comme de chiffonniers, souvent entre équipages du cru. On attend donc aux avant-postes les Renault Clio de Laurent Cravillon, Corentin Tordeurs et Fred Jamoulle, toujours adroits en terres hesbignonnes, mais également Jean-Michel Dumont (Peugeot 206), Julien Delleuse (Opel Astra), Francis Listrez (Skoda Fabia) ou encore les revenants Humblet-Delvaux aux commandes d’une Peugeot 309 ayant atteint le quatrième échelon l’an dernier.

    Nouveauté en division historique, contrairement aux années précédentes, les concurrents participants en « histo » et Démo auront l’opportunité de parcourir l’ensemble des spéciales ! La division historique PH-SR va inévitablement générer le duel que nous évoquions plus haut, entre les Ford Escort de Pol Lietaer et Hubert Deferm. Deux pointures qui devraient ouvrir la voie à 24 équipages favorisant Ford Escort et Opel de tous poils, mais également de plus originales Datsun Violet, Ford Taunus ou Citroën Visa Chrono. Il sont plusieurs à pouvoir jouer les accessits, Filip Jacobs en tête, devant toutefois batailler avec Ronny Laporte, Bernard Lamy, Fransis Pesser, Vincent Pregardien ou encore Luc Savigny.

    Comme de coutume, la catégorie démo permettra à des mordus de conduite sportive de se faire plaisir en toute sécurité. Comptant 11 équipages, ce plateau est lui aussi composé des traditionnelles Ford Escort, Opel Ascona et Kadett, BMW Série 3, mais également d’une Subaru Legacy RS rappelant de bons souvenirs, d’une Opel Corsa GSi tout aussi évocatrice et d’une Porsche 944.

    L’Ecurie Hesbaye donne donc Rendez-vous à tous les pilotes, copilotes, riverains, amateurs de sport automobile dès le samedi 22 septembre, à partir de 14h30. Le centre névralgique de l’épreuve, lieu des contrôles technique et administratif, est situé Rue du Parc Industriel 8 à Waremme. Le lendemain, le dimanche 23 septembre à 07h46, la première voiture « Histo S/R » quittera le podium pour s’élancer dès 8h17 dans dans la première spéciale, pour une arrivée prévue en début de soirée.

    Comme de coutume, l’accès aux spéciales demeure gratuit pour les spectateurs et le programme comprenant cartes et liste d’engagés sera vendu au centre du rallye, ainsi qu’à la station Q8 de Waremme au prix de 5 euros, et ce dès l’ouverture du contrôle technique.

    Toutes les infos sur www.hesbayemotorclub.be/

    N’hésitez pas à consulter notre page Facebook :

    https://www.facebook.com/criteriumjldumont

  • Un jeune champion de kart de 11 ans perd la vie en quad.

    Imprimer

    karting, décès ,quad,Amaury Meertens , crash ,moteur , lameuse ,sudinfo ,

    Il n’a jamais gagné, mais multipliait les podiums depuis de nombreuses années. Il venait d’ailleurs de décrocher son ticket pour les championnats du monde de karting, au Mans. Amaury Meertens, 11 ans, était une graine de champion. Le jeune garçon, qui vivait à Blegny, est décédé ce 24 août, trois jours après un grave accident de quad.

    karting, décès ,quad,Amaury Meertens , crash ,moteur , lameuse ,sudinfo ,

    karting, décès ,quad,Amaury Meertens , crash ,moteur , lameuse ,sudinfo ,

  • Rupteur Magazine N°3: sommaire

    Imprimer

    moteur , rupteur magazine ,lameuse ,sudinfo ,asaf

    Les femmes du mois

    Photos ASRT

    CC Ste Cécile

    CC Trasenster

    HRS Senzeilles

    RS Achêne

    etc...

    Commandez le en versant 5€ sur le compte BE93 3630 5388 6267 kalin Jean François

    Possibilité d'abonnement du N°1 jusque fin décembre (40€) pour les retardataires, pour les autres du N°3 à décembre (30€)

    Plus d'infos rupteurmagazine@gmail.com

  • Total 24 Heures de Spa : les couleurs et les neufs équipages Audi dévoilés

    Imprimer

    Pas moins de neuf Audi R8 LMS seront au départ des Total 24 Heures de Spa ce samedi 29 juillet à 16h30. Le département customer racing du constructeur d’Ingolstadt a révélé les décorations et les équipages de ces neuf GT3 qui viseront un cinquième succès pour la marque aux anneaux (après 2011, 2012, 2014 et 2017) lors de la grande classique belge.

    Lire la suite

  • Rupteur Magazine: Le n°2 sort avec un concours pour être co -pilote de Hubert Deferm

    Imprimer

    rupteur ,rupteur magazine ,lemeuse ,sudinfo ,moteur ,concours

    RUPTEUR MAGAZINE vous donne la possibilité d’être à la place d’un co-pilote.
    Le vainqueur aura la chance d'embarquer dans la très performante Ford Escort MK 2 d'Hubert Deferm (Une bête de course) le 8 juillet au Senzeilles Historic Rally Stage. 

    Toutes les infos dans le Rupteur N°2 ,vous ne l’avez pas encore ? 


    Commandez le en versant 5€ sur le compte BE93 3630 5388 6267 kalin Jean François, en stipulant votre adresse si différente du titulaire du compte avant le 29 juin .Bonne chance

    rupteur ,rupteur magazine ,lemeuse ,sudinfo ,moteur ,concours

  • Décès du jeune pilote espagnol Andreas Perez de 14 ans

    Imprimer

    Reale Avintia Academy ,Barry Baltus ,Andreas Perez ,barcelone , moto ,moteur ,sudinfo

    C'est avec beaucoup de tristesse que l'on vient d'apprendre le décès du jeune pilote espagnol, de l'équipe Reale Avintia Academy et coéquipier de Barry Baltus, Andreas Perez #77, 14 ans. Il a perdu la vie lors de la Course n°2 du FIM CEV Moto3 à Barcelone !

     

    Source Sport Moto Belge

  • 14ème Rallye de la Haute-Senne: Cette édition s'annonce somptueuse .

    Imprimer

    rallye , asaf , moteur ,lameuse ,sudifno

    C'est le dimanche 17 juin que s’élanceront nos amis, et leurs bolides a la découverte du parcours 2018 du Rallye de la Haute Senne. Pas moins de 150 voitures passeront sous le chapiteau le samedi a partir de 15h pour les vérifications techniques habituelles.
    Ce sont plus de 40 D4 comme on dit dans le milieu "rallystique" qui partiront de la Grand Place de Braine le Comte en direction de la toute nouvelle étape chronométrée se situant sur Seneffe pour 8610m contre le chrono. Totale découverte pour tous. 
    Questions pilotes et voitures, les R5 faisant parties du championnat National sont citées parmis les favorites de cette 14em edition du Rallye de la Haute Senne.
    Steve Fernandes (Fabia R5), Erik Morée (DS3 R5) et Guillaume Dilley (Fiesta R5) auront de certaines difficultés a tenir les assauts des pilotes locaux tels que Christophe Verstaen (Astra Kit-Car) , Bouvard ( Corolla WRC) Johnny Vanzeebroeck (Subaru). N'oublions pas non plus la superbe Escort Cosworth groupe A (ex championne d'Europe aux mains du grand Patrick Snijers) que nous decouvrirons cette fois avec Lionel Hansen a son volant dans ses couleurs d'origine (Bastos)
    Les Mitsubishi de Laurent Stassin,Vincent Vertommen, Jos Pennartz,, Degeling et de Manu Cantraine , Martin en découdront très certainement a coup de secondes sur ce parcours typiquement Brainois.


    Une forte delegations de BMW débarquera dans la région. Les propulsions de Plaisant Eric, Defontaine, Masquelier.
    N'oublions pas non plus, la Porsche de Guillemin , les Nissan 350z de Alexandre Guillemin, Fiquet, la Toyota GT86 du Luxembourgeois Gengler et la Punto S2000 de Dendoncker


    Plusieurs montures de categorie R3 viendront etoffer le plateau Brainois. Les Clio , Peugeot, DS3 Max, Honda Civic.
    La plus petite classe de la D4 est la 12 et celle-ci sera emmenée de main de maitre par Gregoire Munster voulant se faire plaisir au volant de son Opel Adam R2.
    Comme d'habitude, il est impossible de citer tout le monde dans le communiqué de presse, le comité du Braine Auto Club s'en excuse auprès des pilotes non-cités.
    Nous vous donnons rendez vous demain, vendredi 08 juin pour la suite du CP, et ce pour les voitures des divisions 1-2-3.(com)


    N'oubliez pas que les reconnaissances sont interdites avant le 16 juin.

  • Le magazine du sport moteur dédié aux amateurs

    Imprimer

    moteur ,rupteur ,asaf ,lameuse ,sudinfo

    En mai un nouveau magazine voyait le jour , dédier au amateur au prix de 5€

    Plus d'infos: 

    https://www.facebook.com/rupteurs/?modal=admin_todo_tour

     

    moteur,rupteur magazine,asaf,lameuse,sudinfo

  • Citroën Racing WRT a décidé de mettre fin à la participation de Kris Meeke championnat WRC 2018.

    Imprimer

    Citroën Racing ,WRT  ,Kris ,Meeke  ,Nagle  ,WRC  ,lameuse ,sudinfo ,moteur

    En raison de trop fréquentes sorties de routes dont certaines particulièrement violentes auraient pu avoir de lourdes conséquences pour la sécurité de l’équipage, alors que la prise de risque n’était pas justifiée par des enjeux sportifs, le team Citroën Racing WRT a décidé de mettre fin à la participation de Kris Meeke et de Paul Nagle au championnat WRC 2018.

    La décision prend effet dès le rallye de Sardaigne et nous annoncerons prochainement la nouvelle configuration des équipages pour la fin de saison 2018. Les C3 WRC de Craig Breen / Scott Martin et Mads Ostberg / Torstein Eriksen restent engagées au rallye de Sardaigne.

    Pierre Budar : " Cette décision n’a pas été facile à prendre car elle impacte un pilote et un copilote mais elle est largement motivée par des impératifs de sécurité qui font partie de mes préoccupations en tant que Team Principal. Nous préférons donc prendre cette décision à titre préventif. "

  • Vincent Verschueren (Skoda Fabia R5) a renoué avec les joies de la victoire lors de cette 35ème édition du Rallye de Wallonie.

    Imprimer
     
     

    brc , wallonie ,moteur ,pics ,skoda ,R5 ,lameuse ,sudinfo

    Si la lecture de la première ligne des classements progressifs pourrait nous laisser croire que le champion de Belgique en titre a dominé l’épreuve de bout en bout , il n’en fut en réalité rien : « Cédric et Adrian ont poussé très fort pendant deux jours. C’est ma première victoire à Namur et je voulais la dédier à mon ami Mathias Viaene, disparu fin de l’année dernière. Il avait lui-même remporté la course en 2000 et je me souviens que je suis souvent venu le voir rouler ici. J’aime ce parcours rapide qui nous a permis de compenser le fait que nous ne disposions pas de la dernière évolution moteur de la Skoda. Samedi nous avons ainsi chaque fois fait la différence lors des deux premiers passages dans le juge de paix (23,4Km) de Nettinne-Mohiville. En plus je réalise une bonne opération au championnat puisque je reviens à 4 points de Kris Princen, absent ici. »


    brc , wallonie ,moteur ,pics ,skoda ,R5 ,lameuse ,sudinfo

    Tout au long du rallye, Cédric Cherain et Adrian Fernémont lui ont mené la vie dure. Tous les deux pouvaient regretter diverses petites erreurs : Tout droit pour le namurois dans le chrono d’ouverture de samedi matin et moteur calé au départ d’une spéciale pour le citoyen de Fléron. Comme chacun des deux le signalait, en rallye le vainqueur est souvent celui qui commet le moins de fautes et à ce petit jeu là Vincent Verschueren était clairement le plus régulier ce week-end.


     

    Derrière ce beau podium, Olivier Collard était pleinement satisfait de ses débuts en catégorie R5. Sur unebrc , wallonie ,moteur ,pics ,skoda ,R5 ,lameuse ,sudinfo Skoda Fabia R5 il faisait rapidement jeu égal avec Xavier Bouche samedi avant que ce-dernier ne se voit infliger une pénalité de 3 minutes pour conduite dangereuse en liaison ce qui l’incitait à en rester-là samedi soir. Cinquième, Sébastien Bedoret (Skoda Fabia R5) confirmait sa bonne progression au fil des spéciales, même si Manu Canal-Roblès aurait pu lui donner du fil à retordre si la boite de vitesses de sa Skoda Fabia WRC n’en avait pas décidé autrement au premier passage dans Wartet ce dimanche matin. Pas de chance non plus pour Achiel Boxoen, auteur d’une touchette à 3 spéciales de la fin ou, encore, pour David Bonjean (pont cassé dès la première spéciale du samedi sur sa Skoda Fabia R5) et Guillaume De Mévius (sortie de route samedi sur la Peugeot 208 T16 du RACB National Team).


    brc , wallonie ,moteur ,pics ,skoda ,R5 ,lameuse ,sudinfoEn catégorie GT, Patrick Snijers se montrait intouchable s’offrant même le luxe de conclure son rallye à la 6ème place du classement général après avoir profité d’une crevaison du néerlandais Edwin Schilt (Skoda Fabia R5) dans l’avant-dernière spéciale. Un clin d’œil plus que sympathique, quand on se souvient que Snijers n’est autre que le vainqueur de la première édition du rallye en 1984 et déjà sur une Porsche 911 !  Dans le top 10 on saluait encore les belles prestations de Jonas Langenakens (Mitsubishi Lancer Evo10), officieux vainqueur de la catégorie N4 et trop vite débarrassé de son rival Bastien Rouard et d’Olivier Cartelle, deuxième en GT et qui était le premier à souligner les chronos impressionnants de Snijers sur une monture similaire.


    Du côté des tractions la lutte entre Stephan Hermann et Christophe Verstaen aura tenu les spectateurs en brc , wallonie ,moteur ,pics ,skoda ,R5 ,lameuse ,sudinfohaleine tout le week-end. Le pilote de la Fiat Punto S1600 s’imposant pour 5" face à celui de l’Opel Astra « M2000 ». Juste derrière, le Néerlandais Timo Van Der Marel remportait facilement la catégorie R2 sur son Opel Adam. Il devançait d’une minute l’autre Opel Adam de Grégoire Munster, vainqueur en junior après que Romain Delhez ne soit sorti de la route, lui aussi sur une Opel Adam. Le fils de Bernard s’imposait devant Tobias Brüls (Peugeot 208 R2) et Jean Dilley (Ford Fiesta R2T) qui regrettait une petite excursion dans les champs entrainant une crevaison. Juste derrière Munster Jr., on notait encore le bon comportement d’Harry Bouillon, lauréat en classe RC3 sur sa DS3 R3.


    brc , wallonie ,moteur ,pics ,skoda ,R5 ,lameuse ,sudinfoEnfin, chez les historiques, Paul Lietaer ponctuait son retour au Rallye de Wallonie après 9 ans d’absence par une belle victoire : « Cela faisait trop longtemps que je n’étais plus venu ici que pour attaquer directement au premier passage. J’ai donc effectué des reconnaissances accélérées avant de pousser un peu plus lors des autres boucles », rigolait le moustachu dont l’authentique Opel Manta 400 aura ravivé bien des souvenirs chez les plus anciens.


    Au sein de l’Automobile Club Namur, on se montrait plutôt satisfait du déroulement de cette 35ème édition. Pour l’équipe organisatrice, le prochain rendez-vous est fixé le 12 août prochain lors du traditionnel Rallye-Sprint Condruzien, disputé dans l’entité d’Haversin.(com)

    Toutes les photos : ICI

     
     
  • Course de côte de Mont-Saint-Aubert:« Ah, ben j'ai gagné alors !... »

    Imprimer

    course de cote ,CSAP ,ASAF ,ADEPS ,moteur ,st Aubert ,lameuse ,suinfo

    Victoire surprise d'Olivier Dubois dans les Divisions 1, 2 et 3 lors de l'épreuve d'ouverture du championnat ASAF-FWB des courses de côte qui s'est déroulée ce dimanche au Mont Saint-Aubert alors que Bruno Collard, qui avait effectué le lointain déplacement depuis Vresse, s'est imposé en Division 4

    C'est avec un « beau petit plateau » qu'a débuté, ce dimanche 8 avril, la saison 2018 des courses de côte puisque pas moins de 49 concurrents avaient rejoint la très décentrée épreuve du Mont-Saint-Aubert, non loin de Tournai, pour y disputer la manche d'ouverture du championnat ASAF-FWB de la spécialité.

     

    Si 9 d'entre eux étaient inscrits en « Histo-Démo » (dont le bien connu Yvon Gits et sa Porsche 911 ou Emeline Coinne au volant de la terrible Simca Rallye 2 familiale), on retrouvait avec plaisir plusieurs concurrents en Division 4, une catégorie qui a connu une très « clairsemée » saison 2017... Pas encore de monoplace mais l'ex-course de cote ,CSAP ,ASAF ,ADEPS ,moteur ,st Aubert ,lameuse ,suinfochampion Asaf Bruno Collard était bien présent et n'a laissé le soin à personne de l'emporter au volant de son toujours joli BRC Evo malgré les assauts du local Maxime Larivière, très spectaculaire et rapide au volant de son kartcross Raptor. Au volant de son proto d'autocross, Jean-Louis Deroeck a dû se contenter de la 3e place tandis que Philippe Deminne, 4e devant Patrick Scauflaire, a effectué un retour remarqué après sa sérieuse sortie de route l'an passé à Felenne : « Touché à la colonne, j'ai été contraint de rester 3 mois couché, ce qui m'a laissé le temps de réfléchir. Je vais refaire la Nissan mais j'ai voulu que mon come-back s'accompagne d'une évolution sur le plan matériel. J'ai donc acquis ce petit proto au look de Ford Ka animé par un moteur de moto en Italie où il a connu de nombreux succès. N'ayant pas pu faire de tests, l'épreuve d'aujourd'hui est un essai grandeur nature ! » Les trois grosses secondes gagnées au terme des trois montées officielles sont un bon présage pour la suite !

     

    C'est toutefois du côté des « voitures fermées » que les débats ont été les plus animés avec la présence des trois pointures que sont Christophe Le Nouvel, Philippe Dewulf et Olivier Dubois. Lesquels ont monopolisé le podium des Divisions 1, 2 et 3 toute la journée. Mais si le pilote de la Xsara WRC a largement dominé les essais (au bénéfice d'une arrivée tardive qui lui a valu de monter juste avant la pause de midi sur un asphalte sec alors que de nombreux autres concurrents s'étaient occasionné quelques frayeurs sous les averses matinales...), de petits soucis techniques (allumage et/ou pompes à essence?) ont empêché un fonctionnement optimal de la « bête » ensuite. Et si Philippe a tout de même signé le meilleur temps de la journée, il s'est fait souffler la victoire (à l'addition des chronos des deux meilleures des trois montées) par un Olivier Dubois tout étonné de son premier succès 2018 : « Ah ? course de cote ,CSAP ,ASAF ,ADEPS ,moteur ,st Aubert ,lameuse ,suinfoBen, j'ai gagné alors ? » s'interrogeait-il face au panneau d'affichage officiel en fin de journée. « Après Houyet, on a refait un moteur sur lequel on a placé une nouvelle gestion. Avec un gain de puissance mais, surtout, une réponse beaucoup plus nerveuse. Le matin, sur le mouillé, c'était même trop... » Mais, sur le sec, il semble bien que la Lotus a résorbé une partie de son retard sur l'ex-reine des rallyes. A confirmer lors des prochaines manches !

    3e, le champion en titre qu'est Christophe Le Nouvel (1er en 3/11) a tout donné, comme à son habitude, régalant le nombreux public de passages incroyables pour, au final, ne concéder qu'un peu plus d'une seconde face au vainqueur tandis que Michel Dubois – pourtant déstabilisé lui aussi par la nouvelle gestion de la Lotus verte – a nettement remporté le match des outsiders face à la voiture soeur de Jean de Sutter, la BMW M3 de Bror Lehoucq et les Porsche GT3 d'Alain Cricus (996, lauréat en 2/8) et Loïc Cordier (997) plus à l'aise qu'en fin de saison dernière.

     

    course de cote ,CSAP ,ASAF ,ADEPS ,moteur ,st Aubert ,lameuse ,suinfoTrès en verve au volant de son kartcross, Maxime Larivière l'a été également au volant de sa Peugeot 205 GTI. Un peu trop même avec un spectaculaire tête à queue en fin de journée qui ne l'a pas empêché d'empocher nettement la classe 2/7 et une belle 9e place absolue juste devant Daniel Dierckx qui complète le top 10 avec une nouvelle Citroën AX GTI qui va lui demander un peu de mise au point pour régler châssis et trains roulants.

     

    Dans les autres classes, citons encore le beau succès d'Axel Blockmans et de sa Honda Civic en 2/6, 13e au général, non loin de la version plus élaborée que Laurent Tholbecq (11e) a imposée en 3-12 et celui, isolé, du Luxembourgeois René Welter en 1/3 qui place tout de même sa Westfield ZEI de « tous les jours » au 19e rang final, juste derrière Arnaud Vincke, lauréat en 3/10 avec sa Peugeot 205. Enfin, victoire isolée de Malory Stojka en 2/5 (25e).                                                             course de cote ,CSAP ,ASAF ,ADEPS ,moteur ,st Aubert ,lameuse ,suinfo

    Bons débuts aussi du jeune (19 ans) Gauthier Derenne (27e et 3e de classe 2/6) au volant d'une très propre VW Golf II qu'il destine, à moyen terme, au rallye.

    Moins de réussite pour Bruno Cazzoli (15e), ralenti par une nouvelle commande séquentielle de boîte de vitesses sur sa Kadett GT/E ex-Derivière dont il faudra aussi peaufiner les réglages... Un détail face à Yoric Glasset qui a bien abîmé sa VW Golf dans le « droite du café » qui en a surpris plus d'un...(com)

     

    Prochaine épreuve : course de côte de Sy le 22 avril

    Classements complets : www.csaphainaut-live.be

     

    Vainqueurs de catégories : 1-1: / ; 1-2 : / ; 1-3 : R. Welter ; 1-4 : / ; 2-5 : M. Stojka ; 2-6 : A. Blockmans ; 2-7 : M. Larivière ; 2-8 : A. Cricus ; 3-9 : / ; 3-10 : A. Vincke ; 3-11 : Ch. Le Nouvel ; 3-12 : L. Tholbecq ; 3-13 : O. Dubois ; 4-14 : M. Larivière ; 4-15 : B. Collard ; 4-16 : / ; 4-17: /.

     

    Leaders successifs :

    D4 : J-L Deroeck (essai 1), M. Larivière (essai 2), B. Collard (montées 1, 2 et 3)

    D123 : A. Cricus (essai 1), Ph. Dewulf (essai 2), O. Dubois (montée 1), Ph. Dewulf (montée 2), O. Dubois (montée 3)

     



    Le classement final des Divisions 1, 2 et 3 : 1. O. Dubois (Lotus Elise-1er 3/13) 1.45.93 ; 2. Ph. Dewulf (Citroën Xsara WRC-3/13) 1.46.35 ; 3. Ch. Le Nouvel (Citroën AX GTI-1er 3/11) 1.47.34 ; 4. M. Dubois (Lotus Elise-3/13) 1.51.71 ; 5. J. De Sutter (Lotus Exige-3/13) 1.54.73 ; 6. A. Cricus (Porsche 996GT3-1er 2/8) 1.54.73 ; 7. B. Lehoucq (BMW M3-2/8) 1.55.82 ; 8. L. Cordier (Porsche 997 GT3 Cup-3/13) 1.55.84 ; 9. M. Larivière (Peugeot 205-1er 2/7) 1.57.63 ; 10. D. Dierckx (Citroën AX GTI-3/11) 1.59.31 ; 11. L. Tholbecq (Honda Civic-1er 3/12) 1.59.61 ; 12. A. Anastasi (Fiat Cinquecento-3/11) 2.00.18 ; 13. A. Blockmans (Honda Civic-1er 2/6) 2.01.39 ; 14. D. Fiquet (Nissan 350Z-2/8) 2.02.07 ; 15. B. Cazzoli (Opel Kadett GT/E-3/12) 2.02.97 ; 16. L. Blockmans (Honda Civic-2/6) 2.03.94 ; 17. J. Leroy (Renault Clio 2 RS-2/7) 2.04.83 ; 18. A. Vincke (Peugeot 205-1er 3/10) 2.06.68 ; 19. R. Welter (Westfield ZEI-1er 1/3) 2.06.93 ; 20. L. Degroote (VW Golf 16V-3/12) 2.08.81 ; 21. F. Nicolas (Alfa 145 QV-2/7) 2.09.74 ; 22. Th. Beguint (Citroën AX GTI-3/10) 2.12.48 ; 23. T. Wilms (Honda Civic-2/7) 2.14.93 ; 24. B. Nicolas (Alfa 145 QV-2/7) 2.18.36 ; 25. M. Stojka (Suzuki Swift-1er 2/5) 2.21.13 ; 26. K. Moreau (Citroën AX GTI-3/10) 2.22.10 ; 27. G. Derenne (VW Golf 2-2/6) 2.25.82 ; 28. A. Bouche (Ford Puma-2/7) 2.25.83 ; 29. D. Dericq (VW Golf 2-2/7) 2.26.89 ; 30. E. Dericq (VW Golf 2-2/7) 2.29.75. (30 classés)

     

    Le classement final de la Division 4 : 1. B. Collard (BRC Evo-1er 4/15) 1.49.41 ; 2. M. Larivière (Kart Cross Raptor-1er 4/14) 1.53.47 ; 3. J-L. De Roeck (Proto-4/15) 1.55.53 ; 4. Ph. Deminne (Ford Ka proto-4/15) 1.59.46 ; 5. P. Scauflaire (Kart Cross-4/14) 2.06.14. (5 classés)

  • Cédric De Cecco à Spa, au Wallonie et au Condroz au volant d’une Abarth 124 Rally R-GT aux couleurs de Yacco Belgique

    Imprimer

    Cédric De Cecco ,Abarth 124 Rally ,DMACK ,lameuse ,moteur ,sudinfo

    Alors que le Belgian Rally Championship 2018 va bientôt frapper ses trois coups, une excellente nouvelle nous arrive sous la forme de la présence au départ de trois manches du BRC – pour l’instant… - d’une inédite Abarth 124 Rally R-GT alignée par la structure française Milano Racing de Patrick Canavese pour Cédric De Cecco et Jérôme Humblet ! Un bolide qui fera sa première apparition lors du Spa Rally dans un bon mois…

     

    « A dire vrai, ce super projet est arrivé un peu par hasard, explique Cédric De Cecco. Renaud Jamoul, responsable de DMACK Benelux, m’a incité à prendre contact avec Milano Racing afin d’envisager l’engagement d’une Abarth 124 Rally R-GT en Belgique. Je me suis directement rendu dans la région de Marseille, et quatre heures plus tard, le projet était ficelé ! Dans l’état actuel des choses, l’auto sera engagée à Spa, au Wallonie et au Condroz, mais des options existent pour Ypres et l’East Belgian Rally. »

     

    Et à peine le projet expliqué à ses habituels partenaires que Cédric De Cecco a pu se rendre compte de la popularité de ce bolide qui devrait s’imposer comme un concurrent de choix pour les traditionnelles Porsche 997 GT3. « En quittant le giron de Peugeot, je savais que j’allais perdre des partenaires liés à la marque au lion, poursuit Cédric. D’autres n’ont pas tardé à faire leur apparition, à l’instar de Yacco Belgique, d’emblée emballé par le projet ! Au point d’en devenir le partenaire titre. Ce qui signifie que les couleurs de base de l’auto seront celles de Yacco. Je me doutais qu’une auto inédite en Belgique pouvait susciter un certain enthousiasme, mais j’avoue que cela va au-delà de mes espérances. Or, comme vous le savez, sans tous ces partenaires, je ne pourrais jamais m’aligner en course. Je pense donc que ce projet Abarth 124 est plus intéressant en termes de retours médiatiques et autres que l’engagement d’une énième Skoda Fabia R5. C’est le bon choix ! »

     

    Reste maintenant à cerner le niveau de performances de cette Abarth 124 Rally R-GT… « Quand on voit l’engouement du public pour les Porsche alignées dans la catégorie GT, je me dis que la bagarre va vraiment être sympa, analyse De Cecco. Milano Racing fait de gros efforts pour venir en Belgique avec cette auto, et je pense que le jeu en vaut la chandelle. Avec son moteur 1800 turbo développant 345 chevaux, son rapport poids-puissance intéressant vu les 1050 kilos sur la balance, son châssis à l’idéale répartition des masses, sa boîte SADEV 6 rapports avec palettes au volant, des systèmes tels que l’ALS et le Traction Control, les pneus DMACK, sans oublier des freins et des roues proches de ceux d’une voiture de la catégorie R5, je pense que je serai en mesure de titiller les meilleures Porsche lors des différentes épreuves. Sur papier, le cocktail est en tout cas très séduisant… »

     

    Dès le Spa Rally, l’Abarth 124 Rally R-GT Milano Racing de Cédric De Cecco et Jérôme Humblet portera les couleurs de Yacco Belgique, DMACK Benelux, Herock, Dunez, Roof Isolation, Hofman, Alterego Design, Tonic, Amv Engineering, Artec Piscines, NPR technic, René Claeys, EC&M / Industrie Maintenance / TSN, CED Mobility, Nutri-shop Center et Auto-Attelage. « Au moment d’entamer cette nouvelle aventure avec un produit inédit en nos basses contrées, j’aimerais remercier Peugeot Belux, le Groupe Schyns et DG Sport Compétition pour le soutien exceptionnel dont j’ai bénéficié ces cinq dernières années. Une confiance que je n’oublierai jamais… », conclut Cédric De Cecco.   (com)

  • Cédric Cherain et Filip Cuvelier attaquent le BRC 2018 en Skoda Fabia R5 HK Racing

    Imprimer

    Cédric Cherain ,skoda ,BRC ,RACB ,rallye ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    C’est décidément la période de toutes les annonces sur le front du Belgian Rally Championship 2018. Et Cédric Cherain ne voulait en aucun cas louper cette période riche en informations, à une dizaine de jours à peine du coup d’envoi de la compétition nationale du côté de Landen, dans le cadre du Rally van Haspengouw. « Je suis en effet en mesure de confirmer qu’en compagnie de Filip Cuvelier, nous allons entamer le championnat à bord d’une Skoda Fabia R5 HK Racing, annonce Cédric Cherain. Pour l’heure, Landen et Spa figurent au programme, mais l’objectif est clairement de disputer six épreuves. Le Wallonie, Ypres, l’East Belgian Rally et le Condroz sont aussi sur notre liste, en fonction des résultats précédents. »

    Pour Cédric Cherain, collaborer avec l’équipe italienne HK Racing n’est pas une première, les deux parties étant d’ailleurs enthousiastes à l’idée de parachever un travail entamé lors du Spa Rally 2016. « A l’époque, nous avions été trop rapidement contraints à l’abandon, et le responsable du team m’avait dit qu’il reviendrait pour prendre sa revanche, poursuit Cédric. L’occasion se présente, et même s’il convient de rester mesuré dans ses ambitions face à des pilotes comme Kris Princen et Vincent Verschueren, nous pensons avec Filip qu’un bon coup est jouable. Dès Landen… »

    D’autant que le produit Skoda Fabia R5, Cédric le connaît bien pour l’avoir déjà utilisé – à très bon escient – par le passé… « Cela reste à l’heure actuelle la meilleure voiture de la catégorie R5. Le pilotage d’une Fabia est assez différent de celui d’une DS comme celle que j’utilisais encore l’an dernier. On roule davantage en fonction des qualités de la voiture, qu’il s’agisse du moteur, de la stabilité, de la motricité, et surtout de la fiabilité. C’est un excellent produit qui m’a tout de même permis de remporter l’East Belgium Rally face à Freddy Loix et de devancer rien moins que Craig Breen au Condroz 2016, avant de devoir renoncer, hélas… »

    Quant à Filip Cuvelier, qui avait débuté sa collaboration avec Cédric Cherain lors d’un certain Barum Rally 2016 qu’aucun des deux n’est prêt d’oublier, il se réjouit de retrouver le pilote liégeois à ses côtés… « Au Barum, c’est la première fois que je donnais des notes en français, et l’entente avec Cédric avait d’emblée été parfaite, explique le copilote. Ce projet Skoda R5 en compagnie d’un pilote tel que Cherain me motive au plus haut point. Nous allons faire les choses dans les règles de l’art, et nous avons d’ailleurs acquis le numéro #1 qui figurera sur les portières de notre Fabia R5. Verchueren ayant choisi de conserver la #46, nous y avons vu une bonne manière de clarifier nos objectifs. Vous pouvez compter sur moi pour soigner l’ensemble, et sur Cédric pour démontrer que son pied droit est vraiment très lourd. J’ai hâte de me retrouver dans la région de Landen pour entamer les débats… »

    La sérénité est de mise pour Cédric Cherain et Filip Cuvelier, qui compteront à coup sûr parmi les favoris des deux premières épreuves du BRC 2018… avant d’envisager la meilleure façon de jouer le titre national. Et qui remercient d’ores et déjà leurs nombreux partenaires sans lesquels rien, ou presque, ne serait possible…(com)