peugeot

  • DAKAR 2018 : INDOMPTABLE

    Imprimer

    Kevin Benavides , Ignacio Casale ,Giniel de Villiers ,Sainz ,peugeot , moteur , sudinfo , dakar

    Les victoires de Kevin Benavides à moto, Ignacio Casale en quad, Giniel de Villiers en auto et Ton Van Genugten en camion dans la dernière spéciale n’ont pas bouleversé les positions au sommet de la hiérarchie du rallye. Matthias Walkner est bien devenu le premier vainqueur autrichien à moto, la marque autrichienne poursuivant sa domination sur l’épreuve avec un 17e succès consécutif. Pour sa dernière participation Peugeot garde également la main avec cette fois-ci une seule auto sur le podium, la 3008 Maxi de Carlos Sainz. Menacé jusqu’à la veille de l’arrivée par Federico Villagra, Eduard Nikolaev remporte finalement un troisième titre dans la cabine de son camion Kamaz. Pour s’imposer sur son 2e Dakar, le Chilien Ignacio Casale a en revanche dominé le classement général du 1er au dernier jour.

    Au total, 185 véhicules ont bouclé la 40e édition : 85 motos, 32 quads, 49 autos dont 6 SxS et 19 camions, soit 55 % des engagés partis de Lima il y a deux semaines.

    L'essentiel

    Plus ouverte que jamais, la course moto n’aura pas tardé à offrir son premier rebondissement avec l’abandon prématuré de Sam Sunderland dans les dunes de San Juan de Marcona au 4e jour du rallye. C’est le tenant du titre, vainqueur de 2 des 3 premières étapes, qui laisse alors le champ libre à une meute affamée… et emmenée par une relève nommée Adrien van Beveren et Kevin Benavides. Les deux hommes vont mettre à mal l’habituelle domination de KTM et s’échanger la tête du classement générale à plusieurs reprises. Une bataille entrecoupée des coups d’éclats de Joan Barreda ou Antoine Meo, avant une intense et dévastatrice dixième étape. Une journée qui aurait dû permettre au jeune argentin de triompher sur ses terres et qui aura finalement mis fin à ses espoirs avec une terrible erreur de navigation dans les rios de Belén en fin de spéciale. Emmenant de nombreux favoris dans sa chute dont Toby Price, c’est Matthias Walkner et Van Beveren qui tiraient les marrons du feu. Jusqu’à la terrible chute du pilote Yamaha à 3 km de l’arrivée laissant l’Autrichien seule aux commandes du Dakar. En parfaite gestion de la fin de l’épreuve, l’Autrichien s’empare à 31 ans du plus beau fait d’armes de sa carrière et permet à KTM de maintenir une incroyable série de 17 succès à la suite…

    Au lendemain de sa première victoire d’étape, la 10e de sa carrière sur le Dakar, Sébastien Loeb a dû quitter la course, battu par les dunes du désert de Tanaka ! Ce n’était ni le premier, ni le dernier rebondissement de ce Dakar imprévisible et indomptable : Nani Roma achevait en tonneaux son rallye sur l’étape en boucle de Pisco, tandis que Stéphane Peterhansel perdait les commandes du rallye sur un accident dans l’étape marathon d’Uyuni. Même Nasser Al Attiyah, docteur ès dunes, s’était retrouvé englué dans les sables de San Juan de Marcona : déjà une heure de perdue après 4 jours de course ! Au milieu de cette hécatombe, Carlos Sainz s’engageait dans un sans-faute auquel plus personne n’était habitué. « El Matador » attaque au plus juste, hameçonne la victoire et contrôle en père de famille au volant de sa 3008 Maxi. A Cordoba, il atteint l’arrivée au sommet d’un podium qui ressemble étrangement à celui de 2010, où l’Espagnol dominait déjà Al Attiyah (avec seulement 2’ d’écart à l’époque !). Giniel de Villiers termine pour la 8e fois dans le trio de tête en 15 participations, pendant que « Peter » en est exclu après une dernière dégringolade à la veille de l’arrivée.

    Avec trois victoires consécutives sur les trois premières étapes, Ignacio Casale a d’emblée semé la panique dans les rangs de ses rivaux. Sergei Kariakin, tenant du titre largué, quittait le rallye sur blessure, tout comme Rafal Sonik, le vainqueur 2015. Impérial dans les dunes, le Chilien a ensuite été capable de contrôler en patron, tout en laissant s’exprimer sur leur terrain, les deux jeunes Argentins qui représentent l’avenir de la discipline : Nicolas Cavigliasso, 26 ans, et Jeremias Gonzales Ferioli, 22 ans, complètent dans cet ordre le podium final.

    Eduard Nikolaev a commencé son huitième Dakar sur les chapeaux de roues. Impérial dans les dunes péruviennes, le champion 2017 n’a pas tardé à faire de gros écarts sur tous ses adversaires… à l’exception du tenace Federico Villagra ! Seul pilote à être vraiment en mesure de concurrencer le leader du clan Kamaz, l’Argentin a fait le dos rond en première semaine avant de mettre la pression au Russe jusqu’à prendre la tête du général. Mais une boite de vitesse récalcitrante a finalement mis fin aux espoirs du pilote Iveco qui abandonne à la veille de l’arrivée et laisse Nikolaev triompher pour la 3efois sur le Dakar. Son dauphin, Siarhei Viazovich, est à près de 4h...

    Pour la deuxième année des SxS, Reinaldo Varela aura fait preuve d’une superbe régularité aux avant-postes, agrémentée de 5 victoires d’étapes, qui lui offre la plus haute marche du podium. Le Brésilien a notamment bataillé avec un féroce Patrice Garrouste, également 5 fois vainqueur.

    La perf

    Engagé à la dernière minute par Honda pour pallier au forfait de Paulo Goncalves blessé, Jose Ignacio Cornejo Florimo a plus que rempli son contrat pour son deuxième Dakar après 2016. Le Chilien de 23 ans s’est offert plusieurs Top 10, une position qu’il occupe également au classement général à l’arrivée du rallye. Dans la ligne d’un Kevin Benavides, Cornejo pourrait bien être la nouvelle pépite dont Honda a besoin pour (enfin) faire tomber l’ogre KTM.

    Coup dur

    Au sommet de son art et confortable leader du général au soir de la sixième étape, Stéphane Peterhansel a tout perdu dans un accident sur la route d’Uyuni. Loin de renoncer, le pilote Peugeot remontait à la deuxième place du classement trois jours plus tard avec sa troisième victoire du rallye. Mais le Français était finalement éjecté du podium final lors de l’avant-dernière journée au départ de San Juan suite à un contact un peu trop violent avec un arbre. Peterhansel achève donc son 29e Dakar sur une 4e place loin de son rang de tredecuple vainqueur de l’épreuve (13) ! Une 40e édition anniversaire qui pourrait par ailleurs être la dernière de « Monsieur Dakar »…

    La stat du jour 

    Place aux jeunes ! Après les départs de Marc Coma et Cyril Despres, un vent nouveau souffle sur la catégorie moto depuis quelques années. Et en 2018 plus que jamais, la fraicheur est de mise dans le classement général dont 8 des 10 premiers ont moins de cinq participations à leur actif à Cordoba ! Seul Gerard Farres fait véritablement partie de l’ancienne génération avec 11 Dakar à son palmarès.

    La réaction du jour

    Carlos Sainz : « Je suis très content. C’est une récompense magnifique. La joie est immense, cela me rappelle ma dernière saison de WRC en 2004, je m’étais imposé sur le rallye de Cordoba, exactement sur les mêmes pistes qu’ici avec le Dakar. J’ai connu des abandons ces dernières années, mais j’ai toujours fait de mon mieux. Et cette fois-ci, c’était un Dakar très dur. Maintenant, je vais profiter de cette victoire et voir ce que je ferai à l’avenir. Peugeot se retire et moi, je vais en discuter avec ma famille ».(com) https://www.dakar.com/fr

  • Dakar 2018: Etape 3 Pisco/San Juan de Marcona:Roma fait des tonneaux et Loeb perd encore du temps

    Imprimer

    dakar,moteur,ktm,peugeot,toyota,mini,lameuse,sudinfo

    Nani Roma a été victime d’un accident spectaculaire à moins d’un kilomètre de la ligne d’arrivée. Après de longues minutes pour reprendre ses esprits, l’Espagnol a pu repartir et passer la ligne avec 26 minutes de retard sur le vainqueur avant d’être pris en charge par un médecin.

    Sur un terrain peu favorable à sa pointe de vitesse, Sébastien Loeb a encore perdu du temps aujourd’hui. Le pilote Peugeot lâche 8’34 à Nasser Al-Attiyah et fait le dos rond en attendant des jours meilleurs.

    Solide et expérimenté, Stéphane Peterhansel signe un début de rallye sans faute. Ce qui permet à « Monsieur Dakar » de prendre les commandes du classement général ce soir, avec 3’11 d’avance sur son coéquipier Cyril Despres. Grace à sa superbe étape du jour, Nasser Al-Attiyah se replace au troisième rang. 

    A l’image de Sam Sunderland en moto, Nasser Al-Attiyah a retrouvé lundi la maestria de la première étape. Le Qatari s’offre une deuxième victoire cette année au bout d’une spéciale dominée de bout en bout face à l’armada Peugeot. Le pilote Toyota devance Stéphane Peterhansel de 4 minutes et Carlos Sainz de 5’47.(com)

    dakar,moteur,ktm,peugeot,toyota,mini,lameuse,sudinfo

  • Dakar 2018: Etape 2 , Pisco/Pisco:Peugeot reprend le dessus, Barreda impressionne

    Imprimer

    dakar,moteur,ktm,peugeot,toyota,mini,lameuse,sudinfo

    L’œil dans l’objectif… 

    Après une mise en bouche la veille, les dunes d’Ica, aux alentours de Pisco, se livrent véritablement aux concurrents ce dimanche pour une dixième étape au Pérou composée à 90% de hors-piste. 267 km où la navigation s’avère cruciale, notamment pour les autos qui ont exceptionnellement ouvert la piste. L’occasion pour les Peugeot officielles de profiter des traces du Top 10 pour effectuer une belle remontée après la déception de la première spéciale.

    L'essentiel

    Cyril Despres a parfaitement renversé la vapeur à Pisco. Le pilote Peugeot réalise un sans faute dans les dunes, tant en pilotage qu’en navigation, pour empocher sa deuxième victoire d’étape sur le Dakar en auto. De quoi prendre les commandes du général pour 27 secondes face à son dauphin du jour qui réalise lui aussi une très belle opération, Stéphane Peterhansel. Sébastien Loeb complète un triplé Peugeot. La tête du rallye change également d’épaules en moto avec la superbe performance de Joan Barreda qui aura su faire la différence sur ses adversaires en deuxième partie d’étape. Adrien Van Beveren limite la casse à près de trois minutes du vainqueur. Chez les quads, Ignacio Casale a réaffirmé ses ambitions de victoire à Cordoba en enchainant un deuxième succès d’étape consécutif. Le Chilien a tout de même subi toute l’étape la pression du vainqueur 2017 Sergei Kariakin qui échoue à 43 secondes et ne rend pas les armes. La course camion a elle couronné le tenant du titre Eduard Nikolaev qui creuse de sérieux écarts sur ses adversaires dès la deuxième étape.

    La perf du jour

    Spécialiste du motocross et de l’enduro, Jonathan Barragan n’en est pas moins novice sur le Dakar. Et les débuts du pilote madrilène coïncident avec le retour de la marque espagnole GasGas sur le plus grand rallye du monde. 11e à Pisco à trois secondes seulement du vainqueur 2016 Toby Price, Barragan navigue déjà parmi les grands. Il se place dimanche soir comme premier rookie du classement général.

    Coup dur du jour

    Nasser Al-Attiyah a vécu une journée noire à Pisco. Contraint d’ouvrir la route après sa victoire de la veille lors d’une seconde spéciale qui faisait la part belle à la navigation, le pilote Toyota a régulièrement perdu du terrain sur les Peugeot pour terminer la journée à près d’un quart-heure. Il faut dire que son coéquipier Matthieu Baumel est tombé malade après 15 kilomètres seulement.

    La stat du jour 

    Toujours à la recherche de sa première victoire finale sur le Dakar, Joan Barreda confirme à nouveau qu’il est parmi les pilotes les plus rapides que le rallye ait connu. L’Espagnol décroche à Pisco sa 20e spéciale et n’a plus devant lui au palmarès que des multiples vainqueurs de l’épreuve en dehors d'Arcarons (27) : Despres, Peterhansel (33), Coma (25), Auriol (24).

    La réaction du jour

    Sébastien Loeb : « On doit faire un temps qui n’est pas catastrophique, et on n’ouvre pas la route demain, donc ça va aller. On se fait toujours emmener par la trace et quelquefois on sent bien qu’elle n’est pas tout à fait juste. Mais on lui fait confiance parce qu’on n’a pas en vie de la perdre. Notre objectif, c’est de franchir le Pérou sans y laisser trop de plumes. Il y a beaucoup à perdre, si on ne trouve pas un way-point. »(com)

    dakar,moteur,ktm,peugeot,toyota,mini,lameuse,sudinfo

  • Dakar 2018: Etape du jour Lima-pisco,Peugeot rate la première marche(classement)

    Imprimer

    dakar,moteur,ktm,peugeot,toyota,mini,lameuse,moteur,sudinfo

    L’œil dans l’objectif… 

    Avec une superbe liaison sablonneuse longeant l’océan pacifique suivie d’une spéciale sous la forme d’un sprint de 31 km, la première étape du Dakar 2018 représentait la parfaite mise en bouche nécessaire pour aborder les premières grosses difficultés du rallye à venir ces prochains jours. Les concurrents ont ainsi pu se familiariser avec les premières dunes du désert d’Ica, en bordure de Pisco où est produit la célèbre eau-de-vie de vin péruvien, avant d’aborder une belle descente qui a permis aux spécialistes de se mettre en valeur.

    L'essentiel

    Sam Sunderland a fait honneur à son rang de tenant du titre en s’imposant avec autorité à Pisco. L’officiel KTM devient le premier leader du rallye avec 32 secondes d’avance sur l’excellent Adrien Van Beveren et sa Yamaha. Pablo Quintanilla et Joan Barreda sont également dans le coup, au contraire du vainqueur 2016 Toby Price, lointain 14e. En quad, Ignacio Casale a envoyé un message clair à ses adversaires avec une première victoire devant le vainqueur en titre Sergey Kariakin et le Français Sébastien Souday qui reste sur trois abandons sur le Dakar. Côté autos, Nasser Al-Attiyah a réaffirmé ses intentions de mettre fin à l’hégémonie Peugeot avec une première victoire de spéciale qui en appelle d’autres. Son coéquipier Bernhard Ten Brinke confirme l’excellente forme de la nouvelle Toyota quand Stéphane Peterhansel roulait sur la défensive. Tout le contraire d’Ales Loprais qui s’est offert sa sixième victoire d’étape sur le rallye en camion et est toujours en quête de son premier Dakar. Martin Van Den Brink et Eduard Nikolaev sont pointés à moins de 30 secondes. Le Pérou était enfin à l’honneur en catégorie SxS grâce à Anibal Aliaga qui s’imposait pour sa première journée sur le Dakar.

    La perf du jour

    Bryce Menzies pouvait difficilement espérer mieux pour ses grands débuts sur le Dakar. L’Américain, virtuose des Bajas, terminait sa première spéciale en troisième position à seulement 38 secondes du grand Nasser Al-Attiyah. Il réussissait même l’exploit de figurer en tant que première Mini du classement, devant son chef de fil Nani Roma.

    Coup dur du jour

    Première journée à oublier pour Sébastien Loeb. L’Alsacien a essuyé des problèmes de freins sur sa Peugeot 3 kilomètres seulement après avoir pris le départ de la spéciale. Le nonuple champion du monde WRC cède déjà plus de cinq minutes à Nasser-Al Attiyah et va devoir cravacher pour les reprendre.

    La stat du jour 

    Il n’aura manqué que 33 secondes à Adrien van Beveren pour décrocher une deuxième victoire d’étape consécutive sur le Dakar face à Sam Sunderland. Le Français poursuit toutefois sa montée en puissance et est décidé à mettre la pression sur l’Anglais avec lequel il s’est entrainé cet hiver et qui n’est autre que son beau-frère !

    La réaction du jour

     

    Stéphane Peterhansel : « Je n’ai pas eu un bon feeling avec cette lumière très haute, je ne suis pas parti très en confiance, alors j’ai un peu roulé comme un facteur. J’étais sur la défensive du début à la fin. En proportion, on perd beaucoup de temps sur Nasser puisque 2’ sur 30 kilomètres c’est énorme. Mais il faut rentrer dans la course, ça va venir »(com)

    dakar,moteur,ktm,peugeot,toyota,mini,lameuse,moteur,sudinfo

     

  • World Rallycross : François Duval en Lettonie sur la Peugeot DA Racing–Eurodatacar

    Imprimer

    moteur ,duval ,world rallycross ,FIA ,peugeot ,208 ,lameuse ,sudinfo

    François Duval effectuera son retour en Championnat du Monde FIA de Rallycross ce week-end. Le pilote belge a en effet été recruté par l’équipe DA Racing–Eurodatacar de la famille Dubourg pour prendre part à la dixième épreuve de la compétition mondiale à Riga, en Lettonie.
     
    « Je remercie la famille Dubourg, et notamment Dominique, d’avoir pensé à moi », se réjouit le vainqueur du Rallye d’Australie 2005. « Jean-Baptiste, qui dispute normalement toute la saison, est retenu en France par un heureux événement et la place était vacante. Quand j’ai reçu la proposition, je n’ai pas hésité une seconde ! »
     
     
    Encore dans le Top 5 lors de l’étape belge du Mondial de Rallycross en 2016, François Duval démontre lors de chacune de ses apparitions qu’il n’a rien perdu de son immense talent. Mais l’ex-star du WRC sait que le défi qui l’attend en Lettonie est de taille !
     
    « Je n’aurai pas eu l’occasion d’effectuer un seul mètre d’essais avec cette Peugeot 208 WRX et je vais évidemment découvrir le circuit », glisse le pilote portant les couleurs de Gordon Finest Beers. « Mais c’est quelque chose qui ne devrait pas trop me pénaliser. Le DA Racing-Eurodatacar est une équipe privée qui vient affronter directement les usines. Nous serons donc un peu David contre Goliath, mais le challenge est très excitant ! J’espère que la météo sera plutôt changeante, ce qui permet de niveler les différences de puissance. Sportivement, il est difficile de se fixer un objectif précis… Mais comptez sur moi pour donner le maximum et remercier la famille Dubourg et toute l’équipe DA Racing-Eurodatacar pour leur confiance ! »
     
     
    Après les vérifications techniques et administratives le vendredi, les pilotes prendront pour la première fois la piste samedi matin pour des essais libres. S’ensuivront ensuite quatre manches qualificatives au terme desquels les 12 pilotes les mieux classés sont qualifiés pour les demi-finales, qui débuteront dimanche à 15h00. Avec François Duval parmi eux ? Réponse dimanche !(com)
  • Cédric De Cecco heureux de sa première collaboration avec DMACK au Rallye de Wallonie

    Imprimer

    Après l’abandon aussi rapide que frustrant lors du Spa Rally, Cédric De Cecco avait hâte de retrouver la Peugeot 208 T16 R5 dans le cadre du Rallye de Wallonie, une épreuve qu’il connaît par cœur et qu’il apprécie. D’autant que le parcours naturel de la région namuroise allait lui permettre de chausser pour la première fois ces fameux pneus DMACK, et ainsi entamer un partenariat prometteur.

    Lire la suite

  • François Duval avec une Peugeot 208 au mondial de Rallycross à Mettet .

    Imprimer

    rallycross , peugeot ,françois duval , RX ,mettet ,sudinfo ,moteur

    C’est devenu un rendez-vous incontournable de la saison de François Duval. L’épreuve du Championnat du Monde de Rallycross disputée sur le Circuit Jules Tacheny de Mettet a en effet pour l’ex-star du WRC une saveur particulière. A moins de 50 km de son village de Cul-des-Sarts, il y retrouve traditionnellement ses supporters et une discipline qu’il apprécie de plus en plus : le Rallycross. Cette fois, c’est au volant d’une Peugeot 208 RX Supercar de l’équipe écossaise Albatec Racing que François affrontera le gratin mondial les 13 et 14 mai !
     
    « Je suis très heureux d’avoir de nouveau pu – grâce au soutien de Gordon Finest Beers, Valvoline et Jardiparc – finaliser cette participation », sourit-il. « Toute l’équipe Albatec Racing dirigée par Andy Scott est très motivée et ils semblent heureux de me compter parmi eux. Je ne disposerai certes pas d’une Peugeot 208 usine comme celle de Sébastien Loeb et de ses équipiers, mais c’est une bonne voiture et je donnerai le maximum à son volant. »
     
    L’an dernier, alors qu’il pilotait une Ford Fiesta, « Phénoménal Duval » avait réussi l’exploit de rejoindre la Finale, ultime course du week-end qui accueille six pilotes seulement. Mais "Dudu" sait que répéter pareille performance ne sera pas une mince affaire...
     
    « Le niveau du Championnat du Monde de Rallycross ne cesse de grimper », explique-t-il. « Les constructeurs y sont de plus en plus impliqués et les adversaires que je vais rencontrer sont des pilotes qui ont évidemment beaucoup plus d’entrainement et qui sont plus dans le rythme que moi. Mais peu importe ! L’essentiel est de passer un bon week-end, de régaler mes supporters et de donner le meilleur de moi-même. J’aurai une demi-journée d’essais avant l’épreuve pour prendre la voiture en mains et, à vrai dire, j’espère que les conditions météo ne seront pas trop bonnes car ça permettrait de niveler un peu les performances de toutes les voitures. Après, en Rallycross plus qu’ailleurs, il faut toujours un peu de réussite et j’espère qu’elle sera de mon côté. En tout cas, je suis impatient d’être à Mettet les 13 et 14 mai prochains ! »(com)
  • Cédric De Cecco avec le soutien de DMACK pour la suite de sa saison 2017

    Imprimer

    Cédric De Cecco ,peugeot ,DMACK ,brc ,rallye ,lameuse ,sudinfo ,moteur

    Trop rapidement contraint de mettre pied à terre au Spa Rally, Cédric De Cecco a rapidement annoncé qu’il serait au départ du prochain Rallye de Wallonie, du 28 au 30 avril, au volant de la Peugeot 208 T16 R5. Une bonne nouvelle en entraînant souvent une autre, le pilote liégeois est heureux d’annoncer un nouveau partenariat en vue de cette épreuve, mais aussi de la suite de la compétition nationale…

     

    « C’est en effet avec fierté que je peux annoncer que je porterai les couleurs du manufacturier de pneumatiques DMACK lors de mes prochaines participations, explique Cédric. Bien connu sur la scène mondiale des rallyes, DMACK a décidé de faire de moi son ambassadeur en Belgique, marquant ainsi sa volonté de s’implanter dans notre pays. Je vais dès lors bénéficier d’un soutien technique de DMACK lors du Rallye de Wallonie, de l’East Belgian Rally, du Rallye du Condroz-Huy… mais aussi d’une autre épreuve que je suis en train de finaliser avec mes partenaires ! »

     

    Si Cédric De Cecco portera les couleurs de DMACK sur sa Peugeot 208 T16 R5, c’est Renaud Jamoul, célèbre copilote belge, déjà vu dans le baquet de droite de la lionne dans un passé récent, qui est à la base de cet accord de partenariat… « Comme chacun le sait, Renaud roule avec Quentin Gilbert en WRC 2, également avec le soutien de DMACK, poursuit Cédric. Il nous a mis en contact, avec pour résultat un excellent accord de collaboration qui constitue une vraie nouveauté pour le Belgian Rally Championship. L’arrivée de DMACK sur les épreuves belges, on va forcément en parler, et cette visibilité profitera aussi à mes autres partenaires, sans lesquels je ne pourrais pas monter d’aussi beaux projets. Qu’on ne s’y méprenne cependant pas, si je bénéficie d’un soutien de DMACK, tout équipage qui le souhaite aura également accès à cette marque de pneus, qui a démontré à maintes reprises son savoir-faire en Championnat du Monde, que ce soit dans la catégorie WRC ou WRC 2, dans le Fiesta Trophy, mais aussi dans des compétitions nationales, comme l’a encore illustré le titre britannique d’Elfyn Evans l’an dernier, sur des routes certes plus étroites que les nôtres, mais avec un certain nombre de points communs… à commencer par la météo ! Ce qui en dit long sur le potentiel de ces pneumatiques… »

     

    Pouvant bénéficier de la présence d’un ingénieur DMACK lors du Rallye de Wallonie, ce qui lui permettra de choisir entre des gommes ‘Soft’ et ‘Super Soft’ homologuées pour 2017, en plus des ‘pluie’ figurant dans la désormais célèbre Annexe 5 de la FIA, Cédric De Cecco est confiant au moment d’aborder l’épreuve namuroise du BRC. « Pour l’arrivée de DMACK dans notre pays, si je termine ce Rallye de Wallonie en ordre utile, ce sera déjà une belle performance, reprend Cédric. Disons que le top 5 me paraît un objectif réalisable, vu la qualité du plateau. Un podium, ce serait déjà comme une victoire pour mon nouveau partenaire. Croisons les doigts, mais avec un tel soutien, l’optimisme est de rigueur… »

     

    A Jambes, Cédric De Cecco et son copilote Jérôme Humblet porteront également les couleurs du Groupe Schyns, de Peugeot, Roof Isolation, René Claeys, AMV Engineering, Artec Piscines, NPR Technic, Nutri-Shop, Industrie-Maintenance, ECM, Defraine Manutention, TSN et Infi-Nath.(com)

  • Rallye des Ardennes:Pas de Peugeot 306 Maxi… mais une DS 3 R3T pour "Vande"

    Imprimer

    post-533-0-46500000-1463982473.jpg

    Le projet avait de l’allure, et il était ficelé ! Lors du dernier Motor Show Luxembourg, en novembre 2016, l’idée avait germé dans l’esprit du très inventif Eric Marnette de remonter le temps en permettant aux fans de rallye de retrouver, le temps d’une épreuve, le célèbre duo composé de Jean-Pierre Van de Wauwer et Jean-Marie Vanderschueren, alias ‘Les Vande’… à bord d’une Peugeot 306 Maxi Kit-Car ! Comme en 1998, c’est le Rallye des Ardennes qui avait été retenu…

    Programmée ce dimanche 26 mars, l’épreuve accueillera bien au départ Jean-Pierre et Jean-Marie, mais la monture ne sera – hélas – pas la fameuse 306 Maxi similaire à celle qui avait permis au duo de décrocher le titre national. « L’auto, propriété du Français René Dapoigny, était réservée, et l’acompte pour la location avait été versé, explique Eric Marnette. Hélas, René Dapoigny nous a contactés il y a quelques jours pour nous annoncer que les réglementations administratives sont différentes en France et en Belgique. Nos voisins du sud peuvent rouler en course avec des voitures qui ne possèdent pas de carte grise. Chez nous, c’est hélas impossible… Au moment où chacun s’est rendu compte de la chose, il était trop tard pour espérer résoudre ces problèmes. Il a bien fallu se rendre à l’évidence : la 306 Maxi Kit-Car ne pourrait pas être alignée à Dinant ce prochain week-end ! D’autant plus rageant que des sacrifices avaient été consentis pour ces retrouvailles… »

    Il en faut néanmoins plus pour abattre le clan ‘Vande’, d’autant que chacun se faisait une joie de retrouver Jean-Marie Vanderschueren aux côtés de ‘noss Jean-Pierre’ ! D’un bout à l’autre de ce jeudi, des démarches ont été entreprises, et au bout du compte, le salut est venu de la structure WRS Location de Laurent Wilkin, figure incontournable des épreuves régionales. Ce dimanche matin, ‘Les Vande’ seront donc bel et bien au départ du Rallye des Ardennes cher à l’Ecurie Bayard, s’alignant finalement avec une DS 3 R3T. Tout comparaison avec la Peugeot s’arrête là, mais l’essentiel était de concrétiser le projet du grand retour de Jean-Pierre et Jean-Marie, à l’occasion d’un rallye symbolique, disputé naguère à l’échelon national.

    Ceux et celles qui ont envie de revoir ‘Les Vande’ avant même le départ de l’épreuve sont invités ce vendredi soir, dès 19h00, dans les installations de Mosan Motor, rue Saint-Jacques, 359, à Dinant, où le bolide et l’équipage seront officiellement présentés. Et comme ce garage du Groupe Crucifix est une concession… Citroën, tout est parfaitement raccord !

    C’est à 8h00 dimanche matin que la première des trois boucles de quatre spéciales prendra son envol dans la région de Dinant. Gageons que les supporters des ‘Vande’ seront nombreux pour célébrer l’événement…(com)

  • Coyote World RX of Belgium :Mettet, terre d’accueil du rallycross mondial

    Imprimer

    Pour la quatrième année consécutive, la Belgique et Mettet ont le bonheur d’accueillir une manche du championnat du monde FIA de rallycross. Le Coyote World RX of Belgium vivra au rythme d’une série impressionnante de champions d’exception.

    Lire la suite

  • Cédric De Cecco officialise un programme de trois rallyes en BRC au volant de la Peugeot 208 T16 R5

    Imprimer

    Vu à deux reprises la saison dernière dans la catégorie RC2 du Belgian Rally Championship, celle des voitures reines répondant à la réglementation R5, Cédric De Cecco et son partenaire le Groupe Schyns sont en mesure de confirmer que la campagne 2017 sera encore plus intéressante, avec trois participations à des manches de la compétition nationale, toujours au volant de la Peugeot 208 T16 R5 alignée sous la bannière de DG Sport Compétition…

    Lire la suite

  • Haspengouw 2017: Première victoire pour Princen et la skoda sans discutions. (Classement)

    Imprimer

    Première manche du BRC  du côté de Landen ou certains pilotes allaient tester leur nouvelle monture en condition de course.

    Lire la suite

  • Dakar 2017 résumé de l'étape : Price paye le prix fort, Despres fait coup double

    Imprimer

    La quatrième étape aura été fatale aux ambitions du tenant du titre Toby Price, victime d'une chute à haute vitesse. Son coéquipier Matthias Walkner a assuré l'intérim en arrachant la victoire des mains de Joan Barreda, leader de la course. En auto, Cyril Despres a remporté l'étape et le classement général.

    Lire la suite

  • Dakar 2017 étapes 2:Sébastien Loeb impose sa loi et Toby Price sa vitesse.

    Imprimer

    Toby Price a profité d'une deuxième spéciale longue de 275 km pour faire parler toute sa vitesse et remporter un succès incontestable à San Miguel de Tucuman. Avec plus de trois minutes d'avance sur son premier poursuivant, voilà le vainqueur 2016 déjà solidement installé en tête du général. Sébastien Loeb a lui imposé sa loi sur la course auto en dominant de bout en bout la deuxième étape. Le Français a maitrisé son plus féroce opposant Nasser Al-Attiyah et s'offre sa première victoire d'étape de l'année ainsi que la tête du rallye.

    Lire la suite

  • BGDC 2016 / 1. Trophée des Fagnes :De Wit (M3) et les Semoulin (RCZ) tirent les premiers

    Imprimer

    Avec 90 minutes de course samedi après-midi et 40 minutes dimanche matin, le Belgian Gentlemen Driver’s Club s’est offert une grosse nouveauté à l’occasion du coup d’envoi de la compétition 2016 sur le circuit de Francorchamps. Et ce sont des conditions quasi printanières, donc idéales, qui ont permis à la quarantaine de bolides domptés par des amateurs, gentlemen-drivers et autres jeunes loups de s’en donner à cœur joie.

    Lire la suite