racb

  • Herock Spa Rally 2019 : changement radical !

    Imprimer

    Herock Spa Rally , rallye , BRC ,RACB ,Spa ,moteur ,sudinfo

               
    Le Herock Spa Rally aura finalement lieu du 16 au 17 mars 2019.
    Beaucoup de nouveautés vont profondément modifier la philosophie de l’épreuve.

    Un moment pressenti pour clôturer le championnat d’Europe des rallyes (ERC), le Herock Spa Rally retrouve finalement sa place habituelle dans le calendrier du championnat de Belgique. «Nos discussions ont été constructives mais les délais étaient trop courts pour concrétiser cette idée d’accueillir la finale de l’ERC. Cette éventualité est reportée mais reste à l’étude.», explique Christian Jupsin, CEO de DG Sport.
     
    Dès lors, le Herock Spa Rally garde sa date habituelle, en mars, et sera la deuxième épreuve du championnat de Belgique des rallyes. Plusieurs nouveautés vont redorer l’éclat de cette épreuve : le parcours d’abord, tracé par Bernard Herman, nouveau responsable sportif de l’épreuve, sera à 100% sur l’asphalte et ne comportera donc plus aucun morceau « cassant ». Si Francorchamps accueillera toujours le parc d’assistance, l’ambiance y sera toute autre que lors de l’édition 2017. «Nous avons tiré les leçons de l’an passé, poursuit Christian Jupsin, le parc d’assistance sera installé dans le paddock, avec tout le confort proposé aux équipes. Une seule étape spéciale sera proposée sur le site et n’empruntera pas le circuit. Elle sera bien entendu accessible à tous. L’idée est de faire de Francorchamps et du parc d’assistance un endroit de convivialité, tant pour les participants et leur entourage que pour le public.»
     
    Autre changement marquant, la mise sur pied d’un Criterium, disputé le samedi sur une centaine de kilomètres de spéciales. Enfin, suite aux avis de nombreux participants qui se plaignaient d’un rallye débutant le vendredi, le rallye se disputera le samedi et le dimanche, avec contrôle technique et shake down le vendredi après-midi. Un podium sera bien entendu toujours installé à Spa, avec une petite surprise à la clé que nous vous dévoilerons sous peu. Au niveau du parcours, des nouveautés également, mais aussi la présence de quelques étapes « mythiques »…
     
    Vous l’avez compris, l’accent est mis sur la convivialité et le plaisir des participants et du public pour ce Herock Spa Rally nouveau millésime.(com)
  • Les Legend Boucles de Bastogne:Parcours et timing revus, nouvelle Classe

    Imprimer

    boucle de bastogne , legend ,racb , bastogne ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    Une épreuve qui n’évolue pas est une épreuve qui stagne. Ce qui ne risque pas d’arriver avec les Legend Boucles @ Bastogne, organisation majeure de l’équipe du Royal Automobile Club de Spa. Ce mardi 2 octobre, les forces vives de l’événement sportif majeur au cœur de l’hiver ont rencontré la presse et les partenaires du côté de Bertrix, l’une des villes étapes, afin de faire le point sur les évolutions en vue du millésime 2019 des Legend Boucles, programmé les 1, 2 et 3 février.

     

    Une équipe renouvelée

    Le noyau dur de l’équipe organisatrice des Legend Boucles @ Bastogne évolue de manière assez sensible. C’est ainsi que, comme annoncé, Jean Caro cède sa place de responsable du tracé et du bon déroulement sportif de l’épreuve à Eric Chapa. Bien connu et apprécié dans le milieu des compétitions pour voitures anciennes, celui-ci apporte pas mal de nouveautés, une grosse dose d’enthousiasme, le tout saupoudré d’une certaine sérénité.

    Fils de Pierre Delettre, Pierre-Louis Delettre - ‘Pilou’ pour les intimes – a rejoint les bureaux du Royal Automobile Club de Spa à temps plein depuis le mois d’août. Il prend en charge la gestion au quotidien de l’organisation des Legend Boucles @ Bastogne, en plus du marketing. Ce qui n’est bien sûr pas une mince affaire. Et une génération de Delettre en plus, une…

    Quant à la communication, elle est désormais l’apanage du seul Vincent Franssen, qui annonce une uniformisation du traitement et de la diffusion de l’information, quelle que soit la catégorie. A l’heure des réseaux sociaux et d’une info rapide (ce qui ne veut pas dire bâclée), les news se succéderont à intervalles réguliers, seule l’une ou l’autre grosse annonce étant réservée pour la conférence de presse de Bastogne, une dizaine de jours avant le départ. Où il s’agira avant tout de refaire le point sur l’ensemble de l’œuvre…

     

    Un nouveau découpage le samedi

    Ayant pris l’excellente habitude de débriefer l’édition précédente en présence d’un panel représentatif de pilotes et copilotes issus des trois catégories ‘Legend’, ‘Challenger’ et ‘Classic’, les organisateurs ont compris et accepté que le kilométrage de la journée du samedi, fruit de longues liaisons, était trop important. De quoi engendrer un changement majeur, avec l’ajout d’une troisième spéciale (ou test de régularité - RT) en province de Liège ! « N’y voyez aucune volonté de faire marche-arrière quant à l’ancrage géographique des Legend Boucles, prévient Pierre Delettre. Mais avec trois spéciales en province de Luxembourg et trois autres en province de Liège, on va se faciliter la tâche et surtout éviter les kilomètres superflus aux concurrents. Il convient donc de parler d’une rationalisation du parcours le samedi, ce qui permettra aux équipages de partir un peu plus tard samedi matin, et de rentrer plus tôt samedi soir. La convivialité de l’épreuve y gagnera encore un peu plus, notamment au cœur de Bastogne ! Pas de changement majeur par contre pour l’étape dominicale, qui reste 100% forestière et 100% luxembourgeoise. Avec en guise de nouveauté un tronçon de… 42 kilomètres  (!!!) qui promet bien du plaisir aux pilotes et copilotes des trois catégories ! Faites-nous confiance, va y avoir du sport ! »

     

    Une Classe ‘Super Legend’ avec un coefficient de 1,40

    Il s’agit assurément de la grosse nouveauté de l’année au niveau technique. Face à la recrudescence de véhicules ne correspondant pas ou plus aux prescriptions de l’époque, les organisateurs ont décidé d’accepter au départ, sous l’appellation ‘Super Legend’, des véhicules qui ont ou auraient dû être refusés les années précédentes. Sont donc concernés par ce qui estune Classe supplémentaire en catégorie ‘Legend’ (et donc pas en ‘Challenger’ ni en ‘Classic’ !) :

    -Les voitures construites jusqu’au 31/12/1990 (Période J2 Annexe K du règlement FIA) fidèles à la fiche d’homologation pour autant qu’il s’agisse de voitures à deux roues motrices seulement (pas de traction intégrale !). On parle donc ici des BMW M3 E30, Ford Sierra Cosworth propulsion, les tractions de type Opel Kadett GSI et Astra GSI, Peugeot 205 et 309, etc.

    -Les voitures qui ont été techniquement modifiées au point de ne plus correspondre à la fiche d’homologation initiale. On pense ici aux voitures (31/12/1986 max) équipées de moteurs réalésés de plus de 20%, de moteurs et de boîtes de vitesses ne correspondant pas à l’origine de la voiture, de suspensions de type Proflex, de freins plus performants que ceux d’époque, etc.

    Toutes ces voitures, considérées comme des ‘Super Legend’, seront autorisées à prendre le départ et à disputer les Legend Boucles @ Bastogne 2019 dans la seule catégorie ‘Legend’. Elles seront grevées d’un coefficient de 1,40, qui les empêchera de revendiquer les places les plus en vue du classement général, tout en étant – théoriquement – en mesure de terminer dans le top 10 final !

    « En introduisant cette Classe ‘Super Legend’ dans la catégorie ‘Legend’, l’objectif premier est de permettre à un maximum de concurrents de prendre part à la grande fête des Legend Boucles @ Bastogne, mais aussi de ‘nettoyer’ cette catégorie de bolides qui ne respectent pas les règles de base, commente Pierre Delettre. Il est plus que jamais clair que les Legend Boucles doivent rester un vrai rallye historique, avec un top 5 général réservé à des voitures des années ’70 et ‘80, bien dans l’esprit de l’épreuve. Mais il est tout aussi clair que l’organisateur est conscient du pouvoir d’attraction de véhicules plus récents, ou très (trop) modifiés, pour ce qui est du spectacle. En appliquant ce coefficient de 1,40, on entend donc contenter le plus grand monde, sans dénaturer notre épreuve… »

     

    Du neuf aussi en ‘Classic’ !

    Chasse gardée des inconditionnels de la régularité à 60 km/h, la catégorie ‘Classic’ fait elle aussi l’objet de la plus grande attention. C’est ainsi qu’en étroite collaboration avec Blunik, partenaire chrono, un effort tout particulier sera fait pour accélérer le processus de transmission des résultats au bout de chaque test de régularité. Ce d’un bout à l’autre des 19 tronçons de l’épreuve. De quoi permettre une organisation plus rapide du podium général final dans cette catégorie.

    Histoire de garantir la plus grande équité sportive, une liste de 20 pilotes dits ‘prioritaires’ sera déterminée sur base des résultats des deux dernières éditions. Ces 20 pilotes s’élanceront de minute en minute sur les tests de régularité du samedi, tandis que les autres partiront de 30 secondes en 30 secondes, comme c’est le cas depuis plusieurs années. Le dimanche, à l’occasion de l’étape 100% forestière, ce sont les 20 premiers du classement général le samedi soir qui s’élanceront de minute en minute, avant un départ toutes les 30 secondes dès la 21ème place provisoire. Quel que soit l’équipage. 

     

    Arceau de sécurité vivement conseillé en ‘Classic’

    La mesure n’a rien d’obligatoire… pour l’instant ! Mais elle le sera dès 2021, année où les voitures concourant dans la catégorie ‘Classic’ devront également être équipées d’un arceau de sécurité d’un type moins élaboré que celui des catégories ‘Challenger’ et ‘Legend’. « L’objectif n’est nullement d’entraîner des frais chez les concurrents, mais bien d’éviter que les Legend Boucles @ Bastogne ne fassent un jour les gros titres des journaux après un accident malheureux d’une voiture sans arceau de sécurité, commente Pierre Delettre. Tenir une moyenne de 60 km/h dans les tronçons forestiers du dimanche, ou même sur le parcours varié du samedi, avec une météo éternellement incertaine, n’est pas sans risques, de quoi nous inciter à aller de l’avant pour éviter les problèmes. Pour l’heure, l’installation d’un arceau est vivement conseillée. Ce sera encore le cas lors des Legend Boucles @ Bastogne 2020, mais dès l’année suivante, la mesure sera obligatoireUn texte sera rédigé par le RACB et intégré au règlement technique de l’épreuve dès cette édition. »

     

    Eifel-Ardennes Cup en collaboration avec le Rallye Köln-Ahrweiler

    Parmi les priorités de l’équipe d’organisation des Legend Boucles @ Bastogne figure l’engagement toujours plus important de concurrents venant des pays limitrophes, voire de (beaucoup) plus loin. C’est dans cet état d’esprit qu’un accord a été passé avec les organisateurs du Rallye Köln-Ahrweiler, qui aura lieu les 9 et 10 novembre 2018. Ce club compte en son sein plusieurs dizaines de propriétaires/pilotes de voitures anciennes, dont certaines ne peuvent évoluer qu’en ‘Démo’ en Allemagne, ne répondant pas à la réglementation en vigueur.

    La création de la Classe ‘Super Legend’ dans la catégorie ‘Legend’ en vue des Legend Boucles @ Bastogne 2019 va permettre à ces concurrents de prendre réellement part au rallye, et ainsi de concourir dans le cadre du Challenge mis sur pied dans le cadre du Rallye Köln-Ahrweiler 2018 et des Legend Boucles @ Bastogne 2019, l’Eifel-Ardennes Cup. Une ristourne (20%) sur le montant de l’engagement des concurrents prenant part aux deux épreuves sera d’application, tandis qu’une trentaine de bolides venus d’Allemagne est attendue dans la région de Bastogne. Et les (bonnes) surprises risquent d’être nombreuses…

     

    Les vidéos des spéciales dispos dès le vendredi matin

    S’il fallait traditionnellement attendre le samedi soir pour réceptionner les vidéos des spéciales (secrètes) du dimanche, cette situation va évoluer. Lors des Legend Boucles @ Bastogne 2019, les concurrents recevront dès le vendredi à 9h00 du matin les vidéos des spéciales (RT) du samedi ET du dimanche. Ces spéciales ne seront pas nommées, mais simplement numérotées, afin de réduire la tentation de partir à la chasse aux notes, chose qui est d’ailleurs toujours impossible pour les tronçons dominicaux, majoritairement tracés sur des chemins non-accessibles aux voitures en temps normal.

    Autre nouveauté, les concurrents ‘Legend’ et ‘Challenger’ recevront les notes du dimanche rédigées par un spécialiste, comme les années précédentes, mais aussi les notes des spéciales de samedi, histoire de se familiariser avec celles-ci. Cela permettra également de gagner beaucoup de temps lors des reconnaissances du vendredi, en partant de cette base pour la rédaction de leurs propres notes.

     

    Le chapiteau sera ‘Gulf Vintage’ jusqu’en 2022 !

    Parmi les accords commerciaux scellés ou en passe de l’être en vue des Legend Boucles @ Bastogne 2019, signalons que le chapiteau installé sur la Place MacAuliffe sera aux couleurs ‘Gulf Vintage’ pour quatre années supplémentaires. N’ayant eu aucune chance de passer inaperçu en février dernier, il résultait d’un partenariat avec la station Gulf de Martelange. Le concept ayant fait l’unanimité, il a été reconduit pour les quatre prochaines éditions… au moins ! Steve McQueen sera donc de nouveau de la partie !

    Accord de partenariat renouvelé également avec Toyo Tires (2019) et Spa Racing (5 ans !), tandis que d’autres collaborations, commerciales et autres, sont actuellement en discussion… 

     

    Les engagements ouverts dès le 1er novembre 

    Last but not least, l’ouverture des engagements en vue des Legend Boucles @ Bastogne 2019 se fera dès le jeudi 1er novembre. Ce pour les trois catégories ‘Legend’, ‘Challenger’ et ‘Classic’. Et comme annoncé l’an dernier, les tarifs restent rigoureusement inchangés…

     

  • Cédric Cherain et Filip Cuvelier attaquent le BRC 2018 en Skoda Fabia R5 HK Racing

    Imprimer

    Cédric Cherain ,skoda ,BRC ,RACB ,rallye ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    C’est décidément la période de toutes les annonces sur le front du Belgian Rally Championship 2018. Et Cédric Cherain ne voulait en aucun cas louper cette période riche en informations, à une dizaine de jours à peine du coup d’envoi de la compétition nationale du côté de Landen, dans le cadre du Rally van Haspengouw. « Je suis en effet en mesure de confirmer qu’en compagnie de Filip Cuvelier, nous allons entamer le championnat à bord d’une Skoda Fabia R5 HK Racing, annonce Cédric Cherain. Pour l’heure, Landen et Spa figurent au programme, mais l’objectif est clairement de disputer six épreuves. Le Wallonie, Ypres, l’East Belgian Rally et le Condroz sont aussi sur notre liste, en fonction des résultats précédents. »

    Pour Cédric Cherain, collaborer avec l’équipe italienne HK Racing n’est pas une première, les deux parties étant d’ailleurs enthousiastes à l’idée de parachever un travail entamé lors du Spa Rally 2016. « A l’époque, nous avions été trop rapidement contraints à l’abandon, et le responsable du team m’avait dit qu’il reviendrait pour prendre sa revanche, poursuit Cédric. L’occasion se présente, et même s’il convient de rester mesuré dans ses ambitions face à des pilotes comme Kris Princen et Vincent Verschueren, nous pensons avec Filip qu’un bon coup est jouable. Dès Landen… »

    D’autant que le produit Skoda Fabia R5, Cédric le connaît bien pour l’avoir déjà utilisé – à très bon escient – par le passé… « Cela reste à l’heure actuelle la meilleure voiture de la catégorie R5. Le pilotage d’une Fabia est assez différent de celui d’une DS comme celle que j’utilisais encore l’an dernier. On roule davantage en fonction des qualités de la voiture, qu’il s’agisse du moteur, de la stabilité, de la motricité, et surtout de la fiabilité. C’est un excellent produit qui m’a tout de même permis de remporter l’East Belgium Rally face à Freddy Loix et de devancer rien moins que Craig Breen au Condroz 2016, avant de devoir renoncer, hélas… »

    Quant à Filip Cuvelier, qui avait débuté sa collaboration avec Cédric Cherain lors d’un certain Barum Rally 2016 qu’aucun des deux n’est prêt d’oublier, il se réjouit de retrouver le pilote liégeois à ses côtés… « Au Barum, c’est la première fois que je donnais des notes en français, et l’entente avec Cédric avait d’emblée été parfaite, explique le copilote. Ce projet Skoda R5 en compagnie d’un pilote tel que Cherain me motive au plus haut point. Nous allons faire les choses dans les règles de l’art, et nous avons d’ailleurs acquis le numéro #1 qui figurera sur les portières de notre Fabia R5. Verchueren ayant choisi de conserver la #46, nous y avons vu une bonne manière de clarifier nos objectifs. Vous pouvez compter sur moi pour soigner l’ensemble, et sur Cédric pour démontrer que son pied droit est vraiment très lourd. J’ai hâte de me retrouver dans la région de Landen pour entamer les débats… »

    La sérénité est de mise pour Cédric Cherain et Filip Cuvelier, qui compteront à coup sûr parmi les favoris des deux premières épreuves du BRC 2018… avant d’envisager la meilleure façon de jouer le titre national. Et qui remercient d’ores et déjà leurs nombreux partenaires sans lesquels rien, ou presque, ne serait possible…(com)

  • Lancement d’un DMACK Trophy dans le cadre du Belgian Rally Championship 2018 !

    Imprimer

    dmack trophy ,BRC ,RACB , moteur ,lameuse ,sudinfo

    Alors que le Championnat de Belgique des Rallyes 2018 pointe le bout du museau, avec un coup d’envoi traditionnellement programmé dans la région de Landen à l’occasion du Rally van Haspengouw (24/02), l’importateur du manufacturier de pneumatiques DMACK pour le Benelux crée l’événement en officialisant la mise sur pied d’un DMACK Trophy réservé aux concurrents de la compétition nationale ! Avec à la clef des récompenses après chacune des épreuves, mais surtout en fin de saison.

     

    « L’an dernier, grâce entre autres à des pilotes comme Cédric Cherain, Andy Lefevere, Cédric De Cecco ou encore Davy Vanneste, les pneumatiques DMACK ne sont pas passés inaperçus pour leurs grands débuts dans le championnat belge, explique Renaud Jamoul, importateur DMACK pour le Benelux, mais aussi responsable des ventes DMACK en WRC. Les performances des deux pilotes, et notamment les chronos de Cédric Cherain au Condroz avant son malheureux abandon, ont allègrement démontré que le produit était non seulement de qualité, mais aussi adapté aux routes belges. Les contacts avec teams et pilotes se sont multipliés depuis la fin de la compétition 2017, et l’idée a rapidement germé de mettre en place une compétition interne, sorte de course dans la course, s’adressant aux concurrents chaussés de DMACK dans le BRC 2018 »

     

    De manière concrète, les quatre meilleurs résultats de la saison 2018 seront retenus pour l’établissement de la hiérarchie finale… « Mais il y aura des prix au terme de chaque épreuve, et c’est le classement général de celles-ci qui fera foi, sans considération de catégorie, de groupe ou de classe, poursuit Renaud Jamoul. Tout au long de l’année, c’est plus de 50.000 euros en bons d’achat qui seront mis en jeu. Cerise sur le gâteau, le grand vainqueur du DMACK Trophy 2018 se verra offrir sa participation à un rallye du BRC 2019 au volant de… la voiture officielle DMACK en catégorie R5, qui portera bien évidemment les couleurs de la marque ! Avis aux amateurs. »

     

    Par une communication récurrente, DMACK Benelux assurera un suivi médiatique optimal de son Trophy 2018. Il va de soi que les concurrents prenant part à d’autres compétitions que le Belgian Rally Championship peuvent également chausser leurs bolides en pneumatiques DMACK. Pour toute info, une adresse mail (info@dmack.be) ou un numéro de portable (+32 470 92 83 58), en l’occurrence celui de Renaud Jamoul. A très vite pour une première revue des troupes DMACK à l’aube du coup d’envoi du championnat à Landen…(com)

  • Legend Boucles Bastogne:Déjà six anciens vainqueurs, sept nationalités, plus de 150 engagés et quelques beaux projets en cours

    Imprimer

    Legend Boucles Bastogne ,rallye #historique ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    A un peu moins de deux mois de la clôture des engagements pour l'édition 2018 de Legend Boucles avancées, rappelons-le, aux 3 et 4 février, les bulletins d'inscriptions (à télécharger en ligne surwww.racspa.be) rentrent de manière quotidienne via le site de l'organisation.

    Alors que la saison 2017 s'achève tout doucement, certains commencent déjà à décompter les jours avant le super événement ouvrant traditionnellement la campagne belge du côté de Bastogne.

    A l'heure d'écrire ces lignes, ils sont déjà plus de 150 à s'être assuré une place au départ, soit la moitié du quota maximum fixé par les organisateurs afin d'éviter que « le serpent ne se morde la queue » avec le système de boucles.

    « Nos fidèles concurrents n'ont pas tardé à dégainer et à s'inscrire, »confie un Pierre Delettre peaufinant déjà les derniers détails d'un parcours à nouveau fabuleux avec encore quelques surprises. « Et l'on est heureux de constater que notre nouvelle catégorie Challenger (vitesse moyenne fixée à 80 km/h) recueille un franc succès tant au niveau d'anciens équipages Classic souhaitant passer à la vitesse supérieure à l'instar par exemple de l'ancien champion de Belgique Dirk Vermeersch et sa Fiat 124 Spider, que d'anciens concurrents Legend préférant pouvoir jouer la gagne au niveau inférieur comme Eric Deflandre ou Sébastien Glaude. »

    Au total, une trentaine d'équipages assure déjà le succès de cette nouvelle catégorie intermédiaire.

    Le caractère international des « Legend » se confirme aussi avec plus de 25% d'étrangers venus de six pays différents avec bien sûr pas mal de Français et Néerlandais mais aussi des Luxembourgeois, un Suisse, des Allemands (dont le spectaculaire Thomas Kleinwachter désormais en Opel Kadett GTE) et nos amis britanniques avec une troisième participation déjà pour Paul Griffith, vainqueur du Challenge terre en 2016. Voilà un solide outsider.

    Côté Belges, les noms de régionaux tels Pierre Merche, Romuald Thirion ou Geoffrey Leyon figurent déjà sur les listes. On se réjouit aussi du retour d'Alexandre Leens sur sa survitaminée Austin Cooper S et de l'arrivée de « rookies » comme Grégory Paisse (VW Golf Gti) ou Raphaël Beaufort (Escort).

    Même s'ils ne sont pas encore officiellement engagés, plusieurs grands noms belges nous ont déjà assurés de leur présence début février. Au total, six anciens lauréats ont déjà coché nos dates dans leur agenda. On ne trahira aucun secret en évoquant les noms de Jean-Pierre Van de Wauwer avec sa Lancia Beta Monte-Carlo Groupe 4 « faite maison » ainsi que son rival de l'époque Renaud Verreydt sur la Ford Escort MKI imposée en Historic au dernier Rallye du Condroz. On laissera les autres dévoiler leur monture.

    « On entend à l'heure actuelle parler de pas mal de projets à droite et à gauche, » reprend le G.O. Ardennais. « Nous sommes nous-mêmes en contacts avec plusieurs vedettes belges et étrangères. Et l'on espère bien pouvoir sortir quelque chose de notre chapeau avant les fêtes. Laissez-nous encore un peu de temps pour tout mettre en place... »

    Rendez-vous est pris entre Saint-Nicolas et Noël pour un nouveau point sur une liste d'engagés ne cessant de s'allonger. Alors nouveau record en vue ? Réponse dans moins de deux mois lors de la traditionnelle conférence de presse d'avant-rallye.(com)

  • Condroz 2017 : première journée à rebondissements (classements et photos)

    Imprimer

    rallye ,condroz ,moteur ,cherain ,duval ,thiry ,matton ,BRC ,RACB ,pics ,lameuse ,sudinfo ,huy

    Après le 10 ES on déplore déjà 38 abandons ,De Mevius qui était premier sur sortie et Cherain qui lui était deuxième sur panne d'alternateur entre autres .

    rallye ,condroz ,moteur ,cherain ,duval ,thiry ,matton ,BRC ,RACB ,pics ,lameuse ,sudinfo ,huy

     

    PHOTOS : ICI

  • condroz 2017:Timing plan de Es et de la test

    Imprimer

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    Plan des ES et la test ainsi que le timing pour bien organiser sont wk et non pour faire le guignol avant en reco .

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    SAMEDI

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    DIMANCHE

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

  • Rallye Condroz 2017:les preuves par 9

    Imprimer

    Si la date choisie, le premier week-end de novembre (les 3,4 et 5), n’étonne personne, de nombreuses rumeurs circulent autour du rallye mosan. Le président du Royal Motor Club Hutois, Olivier Rocour, fait le point avec nous sur les plus répandues.

    Lire la suite

  • Rallye de Wallonie:Cédric Cherain était en mesure de revendiquer la victoire.

    Imprimer

     

    rallye wallonie ,Cédric Cherain ,DS3 ,moteur ,rallye ,BRC ,RACB ,lameuse ,sudinfo ,moteur

    Après sa victoire au Spa Rally, et les complications ‘administratives’ qui ont suivi et qui suivront encore, Cédric Cherain a retrouvé le volant d’une DS 3 ce week-end à l’occasion du Rallye de Wallonie, quatrième manche du Championnat de Belgique. Point de version ‘RRC’ cette fois, mais une ‘R5’ permettant au pilote de Fléron de disposer du même type de machine que ses principaux concurrents. Et dès la première des deux spéciales de vendredi soir, devant la foule des grands jours traditionnellement réunie sur la Citadelle de Namur, Cherain, une nouvelle fois accompagné par Jean-Pierre Delmelle, démontrait que même s’il n’avait plus roulé depuis Spa, sa mise à feu était immédiate, avec un 5ème meilleur chrono, à 2’’4 du meilleur temps, et seulement à 0’’6 de Kevin Abbring, sur une Peugeot similaire à plus d’un titre à la DS.

    Les choses se compliquaient lors du deuxième passage dans ce haut-lieu du rallye belge, avec une petite erreur qui allait avoir des conséquences pour la suite… « Un tête-à-queue tout ce qu’il y a de plus stupide, reconnaît Cédric. Qui m’a coûté 18 secondes. Or, au bout de ces deux spéciales, je me retrouvais à… 18 secondes du leader. Ce qui signifie que rien que sur la descente, j’avais déjà repris les 2’’4 perdues lors du premier passage, et que j’allais signer le scratch. Au lieu de ça, je me retrouvais 14ème sur la route le samedi, avec le plaisir de devoir composer avec le gravier ramené sur la trajectoire par les pilotes devant moi… »

    Pas de quoi néanmoins empêcher Cherain de mettre ‘grand gaz’, comme en témoignent de nombreuses vidéos circulant sur les réseaux sociaux, mais aussi les chronos enregistrés. 3ème temps dans Arbre, 5ème temps dans Malonne, scratch dans Natoye, scratch dans Mohiville, le Liégeois parvenait en un temps record à passer de la 14ème à la 3ème place du classement général, à 22’’3 du leader Kevin Abbring. « Ce qui signifie que nos chronos étaient au moins équivalents, et parfois meilleurs, que ceux des leaders, reprend Cédric. Sans ce tête-à-queue dans l’ES2, on se battait à coup sûr pour la victoire. Dans Bois-de-Villers, 8ème spéciale du rallye, j’ai touché un accotement avec une roue, ce qui a eu pour effet de provoquer une crevaison… qui m’a envoyé en tête-à-queue dans un gauche assez rapide. Des images qui ont également fait le tour de la toile… Je suis reparti, et un peu plus loin, une jante a cassé, embarquant la voiture dans un 360 degrés avec réception sur les bas-côtés. L’échappement en a hélas pris un coup… »

    Avec pour effet désagréable que les gaz d’échappement arrivaient directement… dans l’habitacle ! « A l’arrivée à l’assistance, après la spéciale de Malonne neutralisée, nous n’étions pas en très grande forme avec mon copilote, reprend Cherain. Respirer des gaz durant de longues minutes n’est pas vraiment conseillé. Nous avions en outre écopé d’une pénalité pour un pointage tardif dû à une erreur d’inattention. Nous sommes repartis malgré tout, mais dans Natoye, alors que j’avais réalisé le scratch lors de la première boucle, j’ai concédé près de 7 secondes de manière incompréhensible. C’était mieux dans Mohiville, avec un 5ème temps à 3 secondes du scratch, mais le jeu n’en valait plus la chandelle, et nous n’étions plus en parfaite condition pour prendre autant de risques. On a dès lors décidé d’en rester là. Dommage, car une fois encore, la pointe de vitesse était clairement là ! Mais bon, en sport auto, il faut apprendre à relativiser, et ce retrait n’enlève rien aux bonnes sensations ressenties au volant de cette DS 3 R5 D-Max, qui était clairement du niveau des meilleures autos à Namur… »(com)

  • Rallye de Wallonie: plusieurs fractures pour la jeune fille percutée par une voiture de course, mais rien de vital n'a été touché, dit son papa

    Imprimer

    rallye wallonie ,BRC ,RACB ,moteur ,sudinfo ,crash

    La direction de course a communiqué des nouvelles rassurantes des deux jeunes victimes de la sortie de route de samedi matin au Rallye de Wallonie. La première, une jeune fille, avait été grièvement blessée. Souffrant de multiples fractures, elle est sortie de la salle d’opération depuis lors. Quant au second, un jeune garçon légèrement blessé, il a passé la nuit en observation à l’hôpital.

    rallye wallonie ,BRC ,RACB ,moteur ,sudinfo ,crash

  • Rallye de Wallonie:Les paris sont ouverts…Avec 102 équipages engagés dont plus de 30 dans les catégories de pointe RC1, RC2 et RGT.

    Imprimer

    C'est un beau cadeau que les organisateurs du rallye de Wallonie ont reçu, il y a quelques jours, pour les fêtes de Pâques : une déferlante de bulletins qui a fait passer la liste des engagés de 75 à 102 et qui permet à l'épreuve namuroise de présenter, une fois de plus, le plus beau plateau de la première demi saison du championnat de Belgique des rallyes. Avec pas moins de 15 R5, 1 S2000-16T, 3 WRC et 4 GTP24, les amateurs de beau matériel piaffent déjà d'impatience !

     

    Lire la suite

  • Rallye Wallonie:Un parcours modifié à 60 % !

    Imprimer

    BRC , RACB , rallye de Wallonie , namur , lameuse , moteur , sudinfo

    L'époque où les organisateurs de rallye piochaient à l'envi dans toutes les routes ou chemins des communes traversées par leurs épreuves pour renouveler, année après année, leur parcours est révolue depuis bien longtemps. En région namuroise, l'Automobile Club de Namur a toutefois le privilège d'entretenir de solides liens de confiance et de fidélité avec la plupart des communes traversées par le rallye de Wallonie depuis plus de 30 ans. Grâce à cela, dans le respect du cadre légal et sportif bien entendu, les organisateurs de la 4e manche du championnat de Belgique des rallyes ont encore certaines latitudes pour modifier son parcours.

    La 34e édition du rallye de Wallonie profitera ainsi, cette année, de multiples changements. Mais pas le vendredi soir quand les concurrents s'élanceront, à deux reprises, à l'assaut de la spéciale-show de la Citadelle, identique à l'an passé.

    Le samedi, les équipages débuteront la journée par la redoutable spéciale d'Arbre, dont le raccourcissement au départ – pour faciliter le déplacement de certains riverains - sera largement compensé dans sa finale par l'inédite traversée du village de Besinne et l'arrivée au terrain de football de Lesves. Bois-de-Villers suivra sans modification notoire pour arriver à l'autre spéciale show renommée de l'épreuve, Malonne. Si le départ est déplacé et l'arrivée modifiée, son tracé reste globalement semblable mais avec deux passages au lieu de trois, histoire de respecter la limite kilométrique des épreuves. Après un regroup à Jambes, c'est à Natoye que reprendront les hostilités avec, ici aussi, départ et arrivée modifiés, permettant un retour attendu depuis 4 ans à Maibelle mais autorisant également les Maibellois de sortir de chez eux, avant d'enchaîner avec la spéciale de Mohiville, 5e spéciale différente de la journée, revue seulement dans son arrivée afin, ici aussi, de respecter le kilométrage maximum des épreuves.

    Quatre spéciales distinctes seront à l'ordre du jour de l'étape plus courte du dimanche. Et si Vedrin puis Wartet seront parcourues en sens inverse (ce qui, cela dit, donne réellement des « nouvelles spéciales » pour ceux qui ne les ont jamais parcourues dans ce sens!) avec une configuration totalement inédite pour l'arrivée de la seconde, la spéciale de Crupet présentera, elle aussi, une vraie nouveauté avec un départ en show via le hameau de Jassogne tandis que le retour en bord de Meuse se fera via la spéciale de Naninne, avec le « ront-point en show » inauguré l'an passé et reconduit, voire élargi, vu son succès auprès du public et, en seconde partie de spéciale, le retour de l'ancien chemin de terre que les concurrents ne pourront plus qualifier de « cassant » puisque son revêtement sera refait avant l'épreuve.

    Au total, les concurrents disputeront donc ainsi pas moins de 25 spéciales réparties sur 3 jours (2 le vendredi, 3 boucles de 5 ES le samedi et 2 boucles de 4 ES le dimanche) pour un total de 740 km dont 230 km contre le chrono.(com)

     

     

  • Rallye de Wallonie:Une spéciale-test le jeudi 27 à Haltinne !

    Imprimer

    BRC , RACB ,moteur , rallye wallonie ,test , lameuse ,sudinfo

    Cela faisait plusieurs années que les concurrents du rallye de Wallonie la réclamaient. Elle sera bientôt réalité : le jeudi 27 avril, le village de Haltinne accueillera la très officielle spéciale-test du 34e rallye de Wallonie : « Différentes initiatives privées avaient vu le jour lors des éditions précédentes », entame Etienne Lerson, le président de l'Automobile Club de Namur. « Parfois très bien organisées, parfois un peu moins bien. Alors, à l'heure où le RACB met en place un cadre légal pour réglementer ces essais, il nous a semblé opportun que l'A.C. Namur propose une après-midi de tests à tous les concurrents dans les meilleures conditions de sécurité ».

    C'est ainsi qu'une équipe de sécurité sera sur place, tout comme un médecin et la Croix-Rouge. Exactement comme s'il s'agissait d'une vraie spéciale !

    Dans les meilleures conditions de sécurité donc mais également dans les meilleures conditions de reproduction du parcours du rallye de Wallonie : « Trop souvent », poursuit Etienne Lerson, « des organisateurs sont contraints d'organiser une spéciale-test sur un tracé sans rapport avec les spécificités de leur épreuve ou sur une distance trop courte ne permettant pas réellement aux équipes de travailler dans des conditions proches de celles de la course. Non par facilité mais parce qu'ils n'ont tout simplement pas le choix... Nos bons contacts avec les différentes communes de notre région vont nous permettre de proposer un vrai tracé, représentatif de ce qu'est notre épreuve, puisque directement issu d'une ancienne spéciale, encore disputée il y a deux ans ! »

    Ce seront en effet pas moins de 4,250 km de la spéciale de Haltinne qui seront mis à disposition des concurrents à la veille de l'épreuve : « De 13 à 18h précisément, pour ne pas gêner les riverains en soirée. Lesquels auront également la possibilité de sortir de chez eux durant l'après-midi à la seule condition de circuler dans le sens de la spéciale puisque, en accord avec la commune de Gesves que nous remercions pour son autorisation, nous avons prévu des « stop départ » à leur seule attention ». Précisons encore que le village de Haut-Bois constituera le centre névralgique de l'après-midi : départ et arrivée de la spéciale y seront en effet localisés tout comme l'emplacement dévolu aux assistances et le petit parcours de liaison permettant de réguler les départs.

    Pour y participer, rien de plus simple pour les concurrents qui n'auront qu'à compléter et renvoyer avant le 14 avril le formulaire ad hoc disponible sur le site internet de l'épreuve (www.rallyedewallonie.be/concurrents) et s'acquitter d'une participation aux frais de 150 €.

    Dernière bonne nouvelle, qui intéressera le plus grand nombre, l'accès sera gratuit pour le public. Un petit apéritif à déguster avant l'heure, en toute sécurité ! Qu'on se le dise !(com)

     

  • Spa rally: Cherain et Fumal hors course , la victoire revient à Allart(voir la décision des commissaires sportif)

    Imprimer

    : DS3, WRC, D-MAX, RALLYE,SPA, R5, BRC, MOTEUR, LAMEUSE, SUDINFO, KRIS, PRINCEN, CÉDRIC, CHERAIN, JEAN-PIERRE, DELMELLE

    En cas d’appel,Les deux concurrents ont le droit de le faire jusqu'à ce vendredi minuit et sera examiné par le RACB dans le cadre du Tribunal Sportif.

  • Condroz 2016 : Carte google des ES du samedi et dimanche

    Imprimer
    Speciale test : Ben-Ahin

    Date : le vendredi 4 novembre 2016 entre 12 et 17 heures
    Lieu : Ben-Ahin
    Participation spectateurs : Gratuit

    Lire la suite