Moteurs

  • Legend Boucles @ Bastogne 2020:Des règles techniques et des coefficients simplifiés

    Imprimer

    legend boucles @ bastogne , rupteur magazine , lameuse ,sudinfo ,moteur

    Qui n’avance pas recule… Mais parfois, il est préférable de reculer pour mieux avancer ! L’an dernier, les organisateurs des Legend Boucles @ Bastogne avaient joué la carte d’une certaine authenticité en inaugurant la catégorie ‘Super Legend’ pour les véhicules ne correspondant pas totalement à la réglementation technique. Une règle mal comprise, mal interprétée… et peu appréciée. Résultat : le RAC Spa a décidé de simplifier les règles techniques, mais aussi les fameux coefficients propres aux Legend Boucles…
    « Autant l’avouer, pour l’édition 2019, nous avions été trop loin côté règlement technique, ce qui en a agacé plus d’un, explique Pierre Delettre. La volonté pour 2020 est dès lors d’en revenir à quelque-chose de plus basique, donc de plus raisonnable. Il était notamment important que les catégories ‘Legend’ et ‘Challenger’ reposent sur les mêmes règles, afin d’éviter qu’une voiture non-conforme en ‘Legend’ soit reversée en ‘Challenger’. La seule différence, c’est que la catégorie ‘Challenger’ reste réservée aux voitures construites avant 1987, tandis qu’en ‘Legend’, nous acceptons les bolides relevant de l’Annexe J2 FIA, construits jusqu’en 1990, pour autant qu’il s’agisse de modèles à deux roues motrices seulement. Le coefficient d’âge de ces voitures construites entre 1987 et 1990 passe de 1,4 à 1,2. »


    Plus important encore, pour les catégories ‘Legend’ et ‘Challenger’, les freins et les suspensions sont désormais… libres ! Ce qui évitera la modification de voitures évoluant avec d’autres types de freins et de suspensions le reste de l’année. Quant aux boîtes de vitesses, elles peuvent être de type séquentiel… mais le coefficient passe alors à 1,5 !

    « Pour ce qui est des moteurs, source de bien de discussions avant, pendant et après l’épreuve, un réalésage de 20% est autorisé sans entraîner de modification du coefficient, poursuit Pierre Delettre. Si le réalésage par rapport à la mécanique d’origine est supérieur à 20%, ou si le moteur est passé de 8 à 16 soupapes, c’est un coefficient de 1,5 qui sera appliqué. Par contre, les Ford Escort de type ‘Milligton’, ou propulsées par des mécaniques d’autre marque, sont interdites ! Histoire de préserver l’aspect ‘historique’ de l’épreuve. »

    Last but not least, les coefficients d’âges ont été simplifiés eux aussi. Pour les véhicules construits jusqu’au 31 décembre 1961, le coefficient sera de 0,95, afin d’encourager l’engagement des plus anciennes, tandis que pour les voitures construites entre le 01/01/1962 et le 31/12/1986, le coefficient sera de 1,0.


    Reste le cas de la catégorie ‘Classic’, pour laquelle les règles techniques ne changent pas. Comme annoncé, un arceau de protection sera obligatoire dès l’édition 2021. Ce qui signifie que pour les Legend Boucles @ Bastogne 2020, cette obligation ne sera pas encore d’application. « Nous avons d’ailleurs d’ores et déjà décidé qu’en 2021, seules les voitures construites après le 01/01/1971 seront concernées par l’obligation d’installer un arceau de protection. Toujours dans le but de favoriser l’engagement de voitures plus anciennes, datant des années ’50 ou ’60 », précise Pierre Delettre.
    On l’a compris, pour cette édition 2020 des Legend Boucles @ Bastogne, une certaine convivialité technique et sportive sera de mise. Qu’on se le dise…(com)

    legend boucles @ bastogne , rupteur magazine , lameuse ,sudinfo ,moteur

    legend boucles @ bastogne , rupteur magazine , lameuse ,sudinfo ,moteur

  • Le Spa Rally 2020 officialisé les 14 et 15 mars

    Imprimer

    brc, sparally ,lameuse, sudinfo, moteur, rupteur ,dgsport

    Alors que le Belgian Rally Championship 2019 vient de se clôturer du côté de Huy, DG Sport travaille d’arrache-pied aux réjouissances 2020, à commencer par le Spa Rally. Une fois encore, l’épreuve tracée en région spadoise sera la deuxième manche de la compétition nationale, et sa date sera inchangée par rapport à l’an dernier. C’est en effet à la mi-mars, plus précisément les samedi 14 et dimanche 15, que l’événement aura lieu, tandis que le Shakedown sera programmé le vendredi 13 mars. 

    "En 2019, nous avions veillé à retrouver certains fondamentaux de notre épreuve, et cette tendance se confirmera lors de l’édition 2020, commente Christian Jupsin, responsable de DG Sport. Bernard Herman et son équipe restent bien sûr aux commandes de l’événement, qui consistera de nouveau en une manche du très disputé Belgian Rally Championship, avec des annexes Critérium et VHRS, chacune disputée sur une seule journée. Précisons également, et on y tient, que le parcours, déjà bouclé et qui réservera de belles surprises, sera 100% asphalte, sans la moindre portion de terre. Bref, on repart sur les mêmes bases qui avaient donné satisfaction en mars dernier…"

    DG Sport poursuivra également le développement de l’aspect marketing du Spa Rally, qui servira plus que jamais de lieu de rencontre et d’échange pour les sociétés de la région souhaitant joindre l’utile à l’agréable. 

    Si les bolides vont progressivement regagner les ateliers afin de passer l’hiver au chaud, dans les rangs de DG Sport, on est déjà passé en mode 2020…(com)

    Toutes les infos ICI

  • Rallye Condroz 2019: Victoire pour Lefebvre et titre pour Fernémont sur Skoda

    Imprimer

    condroz, rallye ,rupteur bedoret ,lefebvre ,fernemont,skodamagazine ,lameuse, sudinfo ,brc

    Après 20 étapes spéciales  piégeuse  Stéphane Lefebvre est vainqueur devant  De Mevius Guillaume deuxième et De Mevius Ghislain sur la troisième marche suite à la sortie dans la dernière spéciale de  Sébastien Bedoret .

    Adrien Fernémont   remporte le titre en BRC

    Skoda remporte le titre constructeur

    condroz, rallye ,rupteur bedoret ,lefebvre ,fernemont,skodamagazine ,lameuse, sudinfo ,brc

    condroz, rallye ,rupteur bedoret ,lefebvre ,fernemont,skodamagazine ,lameuse, sudinfo ,brc

    condroz,rallye,lameuse,sudinfo,brc,rupteur bedoret,lefebvre,fernemont,skoda,magazine

    Résultats Condroz: ICI

    Résultats Belgian Rally Championship : ICI

  • Lancement du 46 ème rallye du Condroz sous la pluie (cartes et timing)

    Imprimer

    Une fois de plus le rallye du Condroz  sans pluie ne serait pas le rallye du Condroz et d’après les conditions climatiques pour le wk nous ne devrions pas échapper à cela.

    Quand nous parlons du lancement pour certains il a déjà commencé début de semaine avec  la mise au point de leur monture  sous un « grand soleil » mais avec un terrain gras quand même.  Le shakedown du jour a une fois de plus attiré les grandes foules malgré la pluie et y compris les incontournables pseudos spectateurs  qui ne savent pas se tenir malheureusement .

    condroz , rallye , huy , lameuse ,surdinfo ,rupteur, magazinePhoto S.China

    Coté équipages ce shakedown n’empêchera pas les équipages de prendre le départ demain vu que aucun gros incidents n’ont été signalés  .

    condroz , rallye , huy , lameuse , Prévot ,Stépahne ,surdinfo ,rupteur, magazine

    Beaucoup de monde aussi au chapiteau pour la traditionnelle  séance d'autographes y compris la séance spéciale de Stéphane Prévot qui présentait et dédicaçait son livre.

    condroz , rallye , huy , lameuse , Prévot ,Stépahne ,surdinfo ,rupteur, magazine

    Rendez-vous sur les routes et surtout prudence et respectez les zones ainsi que les stewarts et commissaires.

    timing: ICI

    cartes: ICI 

     

    condroz , rallye , huy , lameuse , Prévot ,Stépahne ,surdinfo ,rupteur, magazine

    Vous pouvez suivre aussi le rallye sur la page rupteur magazine

    condroz , rallye , huy , lameuse , Prévot ,Stépahne ,surdinfo ,rupteur, magazine

     

     

     

  • Condroz 2019 :Pas de grande star ,par contre une très belle liste des engagés

    Imprimer

    condroz ,rallye,lameuse ,sudinfo,moteur ,rupteur magazine

    Trente-et-une voitures de la classe R5, six Porsche 997 GT3, trois WRC ancienne génération, une bonne dizaine de Ford Escort MKII… 143 inscriptions enregistrées à la date de clôture des inscriptions, le 46e Rallye du Condroz s’annonce palpitant.

    Rappelons quand même que le titre de champion de Belgique se joue à Huy entre Kris Princen, Sébastien Bedoret et Adrien Fernémont . En plus de ces trois pilotes Skoda, Ghislain de Mevius (Skoda), Cédric Cherain (VW Polo), le jeune et prometteur Français Pierre-Louis Loubet (Skoda), Vincent Verschueren, qui a en dernière minute délaissé sa Skoda pour prendre les commandes de la seconde VW Polo R5 du THX Racing et Kevin Demaerschalk (Ford Fiesta II) peuvent eux aussi prétendre à la victoire. Et il ne faut pas oublier des pilotes moins souvent présents au championnat mais toujours en grande forme au Condroz : Yves Matton (Skoda), Xavier Bouche (VW Polo), Cédric De Cecco (Skoda), Davy Vanneste (Skoda), Olivier Collard (Skoda), Guillaume de Mevius (Citroën). Plusieurs pilotes régionaux tenteront d’exploiter au mieux leur « R5 » : Xavier Baugnet, Cédric Busin (Skoda), Etienne Monfort (Skoda), Emmanuel Gonay (Citroën C3), Bastien Rouard (Skoda), Harry Bouillon (Ford Fiesta) sans oublier les jeunes Grégoire Munster (Skoda), PJM Cracco (Skoda), Maxime Potty (VW Polo) et Amaury Molle. La liste des pilotes de R5 se complète avec le Britannique Neil Simpson (Skoda), déjà présent en 2018, Henri Schmelcher (VW Polo), Jourdan Serderidis (Skoda), Christophe Verstaen (Skoda), Melissa Debackere (Skoda), Niels Reynvoet (Skoda), et Alain Litt (Skoda). Au total donc, 31 « R5 » dont 22 Skoda Fabia, quatre VW Polo, deux Ford Fiesta, deux Citroën C3 et deux voitures encore à préciser pour Xavier Baugnet et Amaury Molle.

    Côté GT, la bagarre risque bien d’être aussi somptueuse avec cinq Porsche  très bien conduites qui vont assurer le spectacle : « Fred » Bouvy, John Wartique, Pascal Gaban, Renaud Verreydt, Romain Delhez et Gino Bux, excusez du peu !

    Et puis quelques voitures qui sortent du lot comme la Skoda Fabia S2000 du régional Johan Van den Dries, la Mitsubishi Lancer WRC de Eric Lefevre, la Subaru Impreza WRC d’Alain Willems ou encore la Dacia Sandero R4 de Florian Jupsin.

    En historique, on attend avec impatience la prestation de  Lancia Beta Monte-Carlo de Jean-Pierre Vandewauwer, la Ford Sierra Cosworth 4x4 de Dirk Deveux et une meute de Ford Escort emmenée par le leader au championnat Arthur Kerckhove, avec de solides pilotes comme Christophe Daco, Pieter-Jan Mayaert, Hubert Deferm, Patrick De Blauwe, Julien Collette ou Benoît Gillot. Il faudra également surveiller la Porsche de André Lausberg et jouir du spectacle des Volvo de Lamy et Glaude.

    Si Grégoire Munster est d’ores et déjà titré au championnat junior et le Néerlandais Timo Vander Marel dans la classe R2, la bagarre entre les petites tractions de cette catégorie sera intéressante elle aussi avec quelques solides candidats à la victoire : Thibaut Mazuin et Gilles Pyck (Peugeot 208 ), Jean-Louis Boesmans (Ford Fiesta) ou encore Timo Van der Marel et Charles Munster (Opel Adam). Des Renault Clio R3 (Bouts, Leroy, Jensen, .., des DS3 R3 (Neven, S’Heeren), des plus petites R2 (Dumont en Skoda Fabia, Docquier, Debaere en Citroën C2 R2 Max).

    Et puis un rallye du Condroz ne peut se passer des Mitsubishi Lancer. Cette année encore, ils seront 8 à piloter la 4x4 japonaise : les locaux Colignon, Destrument, Lemaire et Orban mais également Stefaan Tsjoens et Cédric Verhees. Deux autres Mitsubishi Lancer Evo officieront par ailleurs en voiture « 0 » aux mains de Dominique Jullien et Marcel Cailloux.

    Le spectacle sera donc au rendez-vous dès le vendredi, à Huy, au Parc d’assistance et à la spéciale d’essai libre de Ben-Ahin (gratuit pour les détenteurs du pass week-end, 5 € pour les autres), avec la traditionnelle séance d’autographes sous le chapiteau à 18h30, la présentation du livre sur Stéphane Prévot sous le chapiteau également de 16 à 18h00 et sur les spéciales, dès le samedi à 9h00 (Wanzoul).(com)

    Infos utiles et billetterie : www.condrozrally.be

     

  • Le Royal Automobile Club de Spa lance les ‘Legend Boucles Rallyshow & Rallycross’

    Imprimer

    lengende ,RAC Spa,rally cross, mettet, lameuse ,sudinfo,moteur ,rupteur magazine , vincent Franssen

    C’était la surprise du chef de la conférence de presse de ce mercredi 23 octobre à Libramont ! Outre les grandes lignes du millésime 2020 des Legend Boucles @ Bastogne, Pierre Delettre a révélé la création d’une Legend Boucles Series ! Ce qui signifie que l’épreuve de référence sur le front des rallyes historiques va désormais en entraîner d’autres dans son sillage…

     

    « Avant tout, l’idée n’est surtout pas de dévaloriser Bastogne, explique Pierre Delettre. Les Legend Boucles @ Bastogne resteront quoi qu’il arrive nos 24 Heures du Mans à nous ! Mais depuis un certain temps, l’idée de mettre sur pied d’autres épreuves, de moins grande envergure, mais avec une philosophie identique, nous titillait. Tout comme l’envie de permettre à nos équipages de rouler ailleurs. Nous inaugurons donc aujourd’hui la ‘Legend Boucles Series’ en officialisant un premier événement… L’objectif est de mettre sur pied trois épreuves dès 2020, incluant Bastogne, et de passer à quatre événements en 2021. Soit un événement par saison. Et ceux qui disputeront l’ensemble de ces épreuves garantiront, quoi qu’il arrive, leur présence au départ des Legend Boucles @ Bastogne suivantes… »

     

    Si cette ‘Legend Boucles Series’ ne sera pas un championnat en bonne et due forme, mais plutôt un concept, sa réglementation technique sera identique à celle des Legend Boucles @ Bastogne, au même titre que l’équipe organisatrice, bien sûr. Les mêmes moyens seront déployés d’un point de vue communication, afin d’assurer un maximum de retombées aux concurrents décidant de jouer le jeu de cette ‘Legend Boucles Series’.

     

    Premier événement à être officialisé : les ‘Legend Boucles Rallyshow & Rallycross’ programmées sur l’ancienne piste WRX du Circuit Jules Tacheny de Mettet les 1er et 2 août 2020, au cœur de l’été ! « Il s’agit d’un meeting qui s’adressera avant tout aux concurrents des catégories ‘Legend’ et ‘Challenger’, mais nous n’oublierons pas les ‘Classic’ pour autant, avec une possibilité de rouler sur la piste de Rallycross de Mettet le samedi matin, au gré de runs de 15 minutes. Pratiquer la régularité dans un tel contexte n’aurait pas eu de sens, poursuit Pierre Delettre, mais pas question de laisser une catégorie sur le carreau. Les participants à ces ‘Legend Boucles Rallyshow & Rallycross’ seront répartis en plusieurs groupes d’intérêt, à savoir les Porsche 911, les Ford Escort, les Volvo, et tout ce qu’on pourra imaginer en fonction de l’évolution de la liste des engagés. La première partie du meeting prendra la forme d’une spéciale show sur cette piste mêlant terre et asphalte, avec trois passages pour tous les concurrents, et les deux meilleurs chronos retenus. Les 8 meilleurs résultats dans chaque catégorie poursuivront l’aventure, avec des ‘Duels’ constituant les huitièmes de finale, quarts de finale, demi-finales, avant une finale par groupe. Attention, il n’y aura pas de départs groupés comme en Rallycross, afin d’éviter tout contact, mais la compétition prendra la forme de courses poursuites avec deux autos en piste, s’élançant depuis les extrémités du circuit. Il n’y aura pas un équipage vainqueur, mais un vainqueur Porsche, un vainqueur Ford Escort, etc. Entre ces différentes compétitions, des démonstrations de Rallycross seront programmées, avec la participation d’ores et déjà assurée d’un solide plateau international reposant sur une association France/Royaume-Uni du Rallycross Legends Show, en plus de quelques invités composé de Gr.B,Gr.4 et autres se produisant notamment en lever de rideau du Championnat du Monde de Rallycross à Lohéac. Bref, va y avoir du spectacle et de l’ambiance deux jours durant dans l’Entre-Sambre-et-Meuse ! »

     

    Cette nouvelle organisation du R.A.C. Spa sera avant tout une ode à la convivialité, avec le samedi soir, dans ce cadre champêtre, une ‘Legend Boucles Party’ qui promet d’être festive à souhait…

     

    « Outre Bastogne et Mettet, nous sommes en pleines négociations afin d’organiser une épreuve en Allemagne, dans le cadre d’une épreuve où la catégorie ‘Classic’ sera davantage mise en évidence, reprend Pierre Delettre. Il va de soi que les ‘Legend’ et les ‘Challenger’ pourront également participer. Une quatrième épreuve aura pour terrain de jeu une région de France à déterminer, et l’objectif est de porter cet événement sur les fonts baptismaux en 2021. »

     

    Avec les deux meetings circuit que sont Spa Euro Race et le Racing Festival, d’ores et déjà confirmés par le Circuit de Spa-Francorchamps en 2020, l’équipe du Royal Automobile Club de Spa ne va pas chômer au cours des prochains mois ! Passion, quand tu nous tiens…(com VF)

    lengende ,RAC Spa,rally cross, mettet, lameuse ,sudinfo,moteur ,rupteur magazine , vincent Franssen

  • la cover du Rupteur 9 est sortie ainsi que le sommaire

    Imprimer

    rupteur, magazine ,lameuse ,asaf ,sudinfo ,moteur

    Sommaire du N°9

    Rallye de la Semois

    Mémorial Yves Feilner

    rs Balou

    cc de Houyet

    Escort Rally Special

    Rallye Jean-Louis Dumont

    cc La Roche

    La Femme du mois

    Emilien Allart

     

    Liker notre page pour en savoir plus sur le futur concours du Rallye du Condroz:

    https://www.facebook.com/rupteurs/?modal=admin_todo_tour

  • Montée Historique de Trôs-Marets

    Imprimer

    Dès la fin des années 50, la région de Malmedy a accueilli quelques-uns des plus grands pilotes belges et internationaux à l’occasion de la Course de Côte de Malmedy avant de changer d’appellation et de devenir « Trôs-Marets ».
    Dimanche sous la pluie la Montée Historique des Tros-Marêts accueillait au pied des Hautes-Fagnes des véhicules anciens, de 25 ans et plus.

    trôs marets ,moteur , cote,lameuse ,sudinfo ,rupteur magazine


    Aucune contrainte de chronomètre : uniquement le plaisir de rouler dans une ambiance magnifique
    Plus de détails dans votre rupteur magazine n°9
    Toutes les photos en un clic sur celle-ci

    trôs marets ,moteur , cote,lameuse ,sudinfo ,rupteur magazine

     

  • sommaire et cover du rupteur magazine n°8

    Imprimer

    asaf, racb ,lameuse la nouvel gazette ,sudinfo ,moteur ,rupteur magazine

    Sommaire:

    cc de Grandcourt

    bcle Chevrotine

    Slalom Dommartin

    mh Maquisard

    rs Condruzien

    slalom Lescheret

    rallye Famenne

    cc l'M Bomerée

    la femme du mois

    .......

    asaf, racb ,lameuse la nouvel gazette ,sudinfo ,moteur ,rupteur magazine

  • 46e Rallye du Condroz :La pression monte

    Imprimer

    rallye, BRC ,RACB ,condroz, huy , rupteur magazine ,lameuse , sudinfo

    Cette année, le Rallye du Condroz fait également partie de l’European Rally Trophy (ERT), une compétition qui reprend 36 rallyes dans 21 pays différents.

    Le parcours est en phase de finalisation et proposera quelques innovations. Le plus important est que les préventes de ticket sont dès maintenant ouvertes via le site www.condrozrally.be.

    La séance d’essai libre est prévue le vendredi 1er novembre de 9h00 à 17h00. L’accès à cette spéciale-test sera gratuite pour les spectateurs en possession d’un « pass week-end », à 5 € pour les autres. Une partie show sera toujours proposé près de « La Cabane » sur la spéciale de Ben-Ahin. Les 30 premiers numéros seront à l’œuvre le matin, les autres l’après-midi. Des navettes gratuites sont prévues au départ de la place de Gives. où il sera possible d’acheter les « pass ».

    Cette 46e édition proposera aux participants une distance totale sous le chrono de 226,78 km soit presque 15 de plus que lors de l’édition précédente. Le nombre de spéciales sera quant à lui identique à l’année dernière,avec à nouveau 20 tronçons chronométrés. Ils seront toutefois répartis différemment puisque les concurrents devront en découdre sur 12 spéciales le samedi et 8 le dimanche. La journée du samedi se composera comme suit pour la première boucle : Wanzoul (8,78km), Héron(11,32km), Bodegnée-Amay(8,80km). Les concurrents reviendront ensuite à l’assistance au cœur de la cité mosane avant de repartir pour trois spéciales avec :Ben –Ahin (5,52km), Perwez-Mar-chin (21,99km) et Ramelot(7,89km) et ce, à parcourir à deux reprises. La journée du dimanche sera quant à elle plus courte avec :Wanze (10,40km), Villers –le–Bouillet (12,65km) avant un retour à l’assistance. Les participants migreront ensuite vers le Condroz avec Strée (12,23km) et la nouvelle de cette 46e édition, Ouffet-Clavier(13,81km) qui sera en alternance avec Engis lors des prochaines éditions . Ces 4 tronçons chronométrés seront à parcourir à deux reprises avant le podium final qui se tiendra aux alentours de 17h.

    Rupteur Magazine sera présent pour les reportages

     

  • la « 61è Course de Côte de Bomerée – Mémorial Sébastien BOUSMAN »,la plus vieille course de côte de Belgique

    Imprimer

    course de cote , Bomerée ,lameuse , nouvelle gazette ,moteur , asaf ,racb

    La cc de Bomerée est la plus vieille course de côte de Belgique, depuis sa création en 1934, l’équivalent au Monté Carle de la course de côte ! Seule épreuve se déroulant en pleine ville.
    Une côte 2200 m avec une dénivellation de 165 m et une pente moyenne 5.15% sur un nouveau revêtement non négligeable pour les puristes intéressés à l’amélioration du chrono…53.8sec !!

    Le club, appelé plus familièrement le BMC, est situé à Montigny-le-Tilleul. Cette ASBL constituée de 5 administrateurs et de nombreux bénévoles ! Tous motivés et actifs au sein du Club.. 45 pilotes, toutes disciplines confondues, seront présents à quelques exceptions près dans la listes des engagés de cette éditions 2019.

    Le Président, Louis Degroote, et son équipe ont préférés s’abstenir de rouler afin de mener à bien cette superbe épreuve avec une seule envie, de vous en faire profiter pleinement !
    Soutenu, pendant de nombreuses années, par le regretté Sébastien Bousman, ex-échevin Montagnard, décédé ce 30 mai 2019 , en tant que « Président d’Honneur » du club, ils lui dédierons cette année cette belle course. Des pilotes de renoms viendront rouler spécialement en sa mémoire comme Jean Pierre Vandewauver, Jean Schimt (11x champion de Belgique de la spécialité), le régional Christophe Jacobs sur sa Ferrari 550, 2 Legends Cars du « SB Racing » et, bien d’autres pilotes belge ou étranger avec des bolides à vous couper le souffle. En exemple, Christophe Le Nouvel et sa véloce AX Gti 1600 en tête du championnat actuel.

    Mais aussi comme chaque année, la collaboration de Madame la Bourgmestre Marie Hélène Knoops, fraîchement réélue à ses fonctions et sa commune très active sont d’un soutient considérable pour cette manifestation.

    Revenons à l'épreuve et son côté sportif ainsi qu’attractif : belle participation moyenne de 110 voitures dans les catégories National, Provincial et Historique. Plus de 6 nationalités représentées ce dimanche 25 Août 2019.
    Au vu de ce succès de participation, ces bolides partiront toutes les 40 secondes afin de pouvoir faire profiter un maximum le spectacle pour tous..
    Les essais débuteront à 8h30 jusque 12h30 et la 1ère manche officielle est prévue à 13h30.

    Cette année encore, une séance de dédicaces sera organisée entre 12h30 et 13h avec en prime Marc Duez que l’on ne présente plus et de Stéfano Comini en tête du championnat du monde WTCC.

    Plus de 3000 personnes arboreront ce beau parcours afin d’encourager leurs stars !

    Aussi un rappel sur les consignes de sécurité indispensable pour la bonne organisation et le timing de l’épreuve : suivre et respecter les conseils des commissaires de piste, suivre votre bon sens et votre civisme. Merci à tous !

    Bon amusement !!

  • Double offensive sur le bitume allemand pour DG Sport Competition

    Imprimer

    rallye,wrc , allemagne, DGsport

    L’heure de la rentrée a sonné pour le World Rally Championship, et c’est à quelques dizaines de kilomètres à peine de sa base de Theux que l’équipe DG Sport Compétition va retrouver les spéciales du Mondial. Deux Citroën C3 R5 sont en effet engagées par la formation belge au départ de l’ADAC Rallye Deutschland, la première en WRC2-Pro pour le Norvégien Mads Østberg et son compatriote Torstein Eriksen, tandis que Guillaume de Mévius et Martijn Wydaeghe vont découvrir l’extrême variété du parcours germanique dans la catégorie WRC2.

    "C’est une épreuve que je me réjouis de disputer, commente Mads Østberg. Nous avons enregistré de gros progrès sur asphalte avec la C3 R5, et je suis en confiance. Le développement de la voiture se poursuit dans la bonne direction. C’est la première fois que j’aurai l’occasion de piloter la Citroën sur cette surface, mais ce challenge m’enthousiasme, et je me réjouis de prendre connaissance du résultat du travail en profondeur que nous avons mené cet été." 

    Une motivation allègrement partagée dans les rangs de DG Sport Compétition… "Deux journées de tests de l’usine en Alsace ont en effet contribué à bien faire évoluer l’auto dans ces conditions, analyse Alain Georges, responsable de DG Sport Compétition. Mads a encore roulé vendredi dernier, en plus du ‘Monday Test’. Il est clair qu’il débarque en Allemagne bien préparé, et que cela va rouler vite. Dans l’optique du titre en WRC2-Pro, l’équipage n’a pas l’intention de terminer 2ème de catégorie. Les premières spéciales en diront plus sur le potentiel de chacun. Mais la confiance règne…"

    rallye,wrc , allemagne, DGsport

    Les prétentions de Guillaume de Mévius et Martijn Wydaeghe seront logiquement plus modestes, d’autant que pour sa découverte de l’ADAC Rallye Deutschland, le pilote portant les couleurs du RACB National Team va se retrouver face à une très sérieuse concurrence en WRC2…

    "Il faut être réaliste, nous ne prenons pas le départ pour tenter de jouer la gagne, explique Guillaume de Mévius. La majorité de mes concurrents directs dispose d’une solide expérience de l’épreuve, et me comparer à eux sera très intéressant et enrichissant. Surtout en prévision du futur. Cela dit, cela ne doit pas nous empêcher de signer des chronos corrects sur certaines spéciales qui sont assez semblables à ce qu’on connaît en Belgique. Après avoir pris part au Rallye de la Plaine, j’ai encore pu mener une séance de tests samedi dernier. La préparation est donc idéale. A nous de doser notre effort sur base des premiers chronos…"

    "Guillaume a bien bossé lors de sa participation au Rallye de la Plaine, reprend Alain Georges. Sa motivation faisait plaisir à voir, et il est parvenu à sérieusement réduire l’écart avec la tête de la course. Au Monte-Carlo, on a vu de belles choses, et on en attend d’autres lors de ce Rallye Deutschland. L’objectif est en effet de signer quelques temps dans le sillage des meilleurs, mais aussi de profiter des inévitables dégâts que provoquera la lutte entre les nombreux favoris en WRC2…"

    Vous l’avez compris, dans les rangs de DG Sport Compétition, tout le monde est prêt à affronter cette épreuve au parcours atypique et multiple. Rendez-vous sur les spéciales ou les rives du Bostalsee, centre névralgique de l’épreuve…(com)

  • Spa-Francorchamps : la liste provisoire des engagés révélée

    Imprimer

    wec , francorchamps ,moteur ,lameuse , sudinfo

    Dans six semaines, le Championnat du Monde d'Endurance FIA (WEC) sera de retour en Belgique pour l'avant-dernière manche de la Super Saison 2018-2019 : les TOTAL 6 Heures de Spa-Francorchamps.

    Un plateau exceptionnel de 35 voitures sera à l'affiche pour cette manche 2019 et s'affrontera en piste le samedi 4 mai pour la traditionnelle "répétition générale" en vue du grand bouquet final du Championnat du Monde : les 24 Heures du Mans.

    wec , francorchamps ,moteur ,lameuse , sudinfo

    Les régionaux de l'étape en piste

    Après avoir manqué une course WEC pour la première fois depuis la naissance du championnat en 2012, André Lotterer fera sa rentrée au sein de son équipe actuelle Rebellion Racing. L’ancien Champion du Monde WEC est l'un des chouchous des fans locaux : André Lotterer a grandi en Belgique et court sous licence belge. Il remplacera le Suisse Mathias Beche, qui avait suppléé à cette grande figure du WEC lors de la manche précédente de Sebring.

    wec , francorchamps ,moteur ,lameuse , sudinfo

    wec , francorchamps ,moteur ,lameuse , sudinfo

     

  • Legend Boucles Bastogne:Hirvonen et Neuville au sommet d’une somptueuse affiche !

    Imprimer

    rallye ,legendboucles ,LLB  ,RACB  ,bastogne  ,rutpeur ,Rupteurmagazine  ,lameuse ,sudinfo

    Douze mois après le premier succès d’un équipage étranger, avec les Français Bryan Bouffier et Jean-Luc Alnet, la lutte pour la victoire promet d’être plus intense que jamais lors des Legend Boucles @ Bastogne 2019 ! Et la probabilité de voir un deuxième duo international s’imposer est réelle, puisque le Finlandais Mikko Hirvonen, secondé par Jarno Ottman, sera présent aux commandes d’une des redoutables Ford Escort MK2 de Christophe Jacob ! On sait ce dont est capable le quadruple vice-champion du monde des rallyes au volant d’un tel engin, surtout si les conditions sont hivernales à souhait ! De là à faire de Mikko le grand favori, il n’y a qu’un pas… que nous franchirons avec la plus grande prudence !

     

    Car forcément, les meilleurs Belges ne voudront pas s’en laisser conter ! A commencer par l’autre quadruple vice-champion du monde des rallyes, Thierry Neuville ! Comme l’an dernier, le pilote Hyundai en WRC sera accompagné de son inséparable Nicolas Gilsoul dans l’habitacle d’une Opel Corsa A qui a encore évolué du côté du moteur et de la boîte. Mais attention, la bombinette au blitz est versée dans la nouvelle Classe ‘Super Legend’, grevée d’un coefficient de 1,4. Ce qui devrait empêcher le Saint-Vithois de Monaco de jouer devant… mais certainement pas d’assurer le show ! Et en cas de grosse couche de neige, allez savoir quel genre d’exploit est possible avec un poids plume aussi performant !

     

    Cherain, Fernémont, Munster, ‘Vande’, Caprasse, Bouvy en gros outsiders

    Qu‘on ne s’y trompe pas, des candidats à la victoire en ‘Legend’, il y en a beaucoup. Déclarés ou pas ! Issus du Belgian Rally Championship, Cédric Cherain – copiloté par Olivier Chatelain – retrouvera une Ford Escort MK2, en l’occurrence celle de LLM Mecasport, qui a été synonyme de sacrées performances par le passé. Le pilote de Fléron n’a bien sûr pas l’intention de faire du tourisme du côté de Bastogne.

    Il devra assurément compter sur un Adrian Fernémont qui a le vent en poupe sur la scène nationale, et qui tentera de tirer un profit maximal de la Ford Escort MK2 de Christophe Devleeschauwer, qui sera par ailleurs son copilote.

    Dans les rangs des pilotes ayant déjà accroché les Legend Boucles à leur palmarès, on pointe sans hésiter Bernard Munster. Le responsable de la structure BMA sera bien de la partie au volant d’une redoutable Porsche 911, avec dans le baquet de droite son fils Grégoire, champion BRC Junior en titre, tout juste rentré du Rallye de Monte-Carlo. Et ‘Big Bernie’ se verrait bien rééditer sa performance de 2016…

    Quant à Jean-Pierre Van de Wauwer, vainqueur en 2012 avec sa Lancia Beta Monte-Carlo Gr.4, il retrouvera sa belle italienne, non sans ravir ses fans en proposant une déco inédite… qui rappellera son début de carrière au volant d’une certaine Toyota Corolla. C’est en effet les couleurs de Fina qui seront de nouveau au goût du jour, dans le plus pur esprit Legend Boucles. ‘Vande’ sera accompagné de Grégory Surinx en ce début février.

    rallye ,legendboucles ,LLB  ,RACB  ,bastogne  ,rutpeur ,Rupteurmagazine  ,lameuse ,sudinfo

     

    Incontestable régional de l’étape, Fred Caprasse a réussi la performance de monter sur le podium final au terme de l’édition 2018. Ce qui démontre que le pilote de Tenneville, issu du circuit, sait aussi y faire au volant d’une Ford Escort MK2 de Christophe Jacob. En compagnie de Geoffrey Razzi, Caprasse tentera de faire au moins aussi bien lors de ce millésime 2019. A ne surtout pas négliger dans vos pronostics…

    Quant à Fred Bouvy, qui sera accompagné d’André Toubon dans sa traditionnelle Porsche 911, il démontre chaque année qu’il compte parmi les touche-à-tout les plus talentueux de Belgique. Son début de course en 2018 a une fois encore démontré qu’il peut se mêler à la lutte en tête…

     

    Duez, Matton, Timmers, de Mévius, Bouche, Mondron, Martin and co

    Des patronymes célèbres, il y en aura à profusion au départ des Legend Boucles @ Bastogne 2019 ! A commencer par Marc Duez, qui va retrouver avec délectation le volant d’une BMW M3 Gr.A, comme à la belle époque. Sous les couleurs de Gulf, le bolide est très attendu, et en compagnie de Jacques Castelein, le ‘Duuuz’ sait qu’il file droit vers un gros succès de popularité !

    Directeur Rallye à la FIA, Yves Matton s’offre à Bastogne l’une de ses récréations favorites. Le boss de MY Vintage retrouve cette année le volant de la Porsche 911, secondé par Antoine Podgorny.

    Premier vainqueur des anciennes Boucles de Spa en version Legend, Marc Timmers a décidé de faire un clin d’œil à l’histoire en alignant une Ford Sierra XR4X4 venant rappeler le succès d’un certain Jean-Claude Probst à l’époque où les rutilantes Gr.B faisaient la loi. Si la neige est au rendez-vous, sûr que le ‘Timm’ aura envie d’en surprendre plus d’un en compagnie de Bruno Maurice. 

    Si Grégoire de Mévius brillera par son absence cette année, la Toyota Celica Twin Cam Turbo Gr.B n’étant pas terminée, c’est Ghislain qui se chargera de défendre l’honneur de la célèbre famille. Non sans soigner la note artistique avec une Nissan 240 RS Gr.B toujours très spectaculaire. Il sera accompagné par Johan Jalet.

    Attendu en Ford Escort MK1, Xavier Bouche s’est engagé sur le tard…. avec une Opel Ascona A Lahouter Motorsport ! Avec l’expérience qui est la sienne, le Marchois peut clairement en surprendre plus d’un, surtout si les conditions sont délicates.

    Issu du circuit, Guillaume Mondron n’a guère mis longtemps à trouver le mode d’emploi de la Porsche 911 aux Legend Boucles. Il sera accompagné d’Eric Werner, qui a secondé à maintes reprises son regretté papa Jean-Pierre par le passé…

    Quant à Maxime Martin, entre deux courses sous les couleurs d’Aston Martin Racing, il va ressortir l’Opel Kadett GT/E partagée avec son pote Kenny De Wolf pour une nouvelle partie de plaisir sans prétention !

    L’affrontement familial risque néanmoins d’être intense, puisque son paternel Jean-Michel Martin sera également présent avec sa très belle Porsche 911 couvée par BMA, et André Leyh dans le baquet de droite. Sûr qu’entre le père et le fils, on va surveiller les chronos !

    De Porsche 911 BMA, il en aussi question pour Gérard Marcy, qui a renoué avec la compétition lors du récent Romania Historic Winter Rally, et qui a l’excellente idée d’enchaîner avec les Legend Boucles @ Bastogne. Cas identique pour Luc Moortgat, également de retour de Roumanie, et donc bien dans le rythme pour ce qui est du pilotage sur la neige…

     

    Gare au gang des MK1 !

    On l’a vu l’an dernier avec François Duval, une Ford Escort de la première génération bien préparée et bien pilotée peut plus que jamais créer la surprise. Lui aussi ancien vainqueur de l’épreuve, Stefaan Stouf remet bien sûr le couvert avec Joris Erard et une auto au potentiel énorme. Voilà qui tombe bien…

    Ancien membre du RACB National Team, Gino Bux a goûté à la compétition historique aux Legend Boucles @ Bastogne 2018… et depuis, il est accro ! L’Escort MK1 propriété de son copilote Steven Spittaels est chouchoutée par Caren Burton, et sa victoire en Historic BRC lors de l’East Belgian Rally en fait un candidat tout désigné à une place d’honneur. Au moins…

    Quant à Geoffrey Leyon, toujours accompagné de Raphaël Deposson, il reste un éternel chasseur de top 10. Sa pointe de vitesse n’est plus à démontrer, et Bastogne, il apprécie plus que tout.

    C’est également une Escort MK1 que se partageront Florian et Carolane Jupsin, qui n’en sont pas à leur coup d’essai aux Legend Boucles. A tenir à l’œil… Tout comme les machines similaires de Christophe Van Riet (Monsieur Gipimotor) et Caroline Grifnée, Thierry de Latre du Bosqueau et Nadine Michaux, ou encore les Hollandais Bas Jansen et Ruud Van Den Houdt.  

     

    Une foule de prétendants au top 10 !

    Le plus étonnant avec les Legend Boucles @ Bastogne, c’est que tout le monde – ou presque – veut en être. En soignant le matériel. Conséquence : les personnalités du sport auto, rallye ou circuit, s’y bousculent, et tous rêvent d’intégrer le top 10. C’est ainsi que l’espoir français Pierre-Louis Loubet débarque au volant d’une bonne Citroën Visa 1000 Pistes Gr.B avec son compatriote Vincent Landais, bien décidé à démontrer que l’historique, c’est aussi une affaire de jeunes loups !

    Chaque année, c’est la même – belle – histoire : un autre espoir, Romain Delhez, attaque sa saison par un solide résultat aux Legend Boucles. Une fois encore, l’Opel Kadett GT/E Gr.4 est de sortie, avec Jérémy Bonaventure aux côtés du fils du préparateur Roland Delhez.

    Quant à Christian Jupsin, organisateur du Spa Rally, il arborera les couleurs de sa propre épreuve sur les flancs d’une Opel Corsa A qui va lui rappeler bien des souvenirs. En compagnie de son associé Yves Grosjean, il tentera surtout de prendre le meilleur sur ses enfants Florian et Carolane.

    Jouant chaque année la carte de l’originalité en BMW 2002 Ti, Guino Kenis sera une fois encore très bien accompagné de Bjorn Vanoverschelde, et on a déjà pu constater par le passé que la belle allemande a du potentiel dans les forêts luxembourgeoises.

    Pointure mondiale dans le monde de… l’attelage et du cheval, Félix-Marie Brasseur a un jour annoncé sa retraite en sport automobile. Personne ne l’a cru, à juste titre, puisque ce globe-trotter ressort une fois encore sa Porsche 911 couvée par MY Vintage pour une énième partie de plaisir en compagnie de son fils Jehan-Félix. D’autant que Félix-Marie nous doit une revanche après son écart de trajectoire il y a douze mois.

     Autre ‘star mondiale’, Fred Bertrand est connu sous l’appellation ‘Krugger’ par tous les fans de custom moto ! Ses réalisations font la une d’innombrables magazines sur tous les continents… mais le garçon, citoyen de Basse-Bodeux, est aussi un fan de rallye, au redoutable coup de volant. Il partagera l’habitacle d’une Volkswagen Golf GTI de la première génération avec Laurent Burton. Et il est surmotivé…

    La France sera décidément bien représentée à Bastogne. Jean-Jacques Julien et Benoît Juif sont en effet très attendus avec leur Ford Escort MK2. Ce sera aussi le cas de leurs compatriotes Maxime Vilmot et Ronan Choucroune d’une part, Patrick Hautot et Sylvain Cantrel de l’autre, toujours avec des MK2, des régionaux Frédéric François et Jérémy Penoy avec leur superbe Porsche 911 ‘Bastos’, d’Eric et Sylvain Cunin avec une Volkswagen Golf au potentiel certain, de Didier Monin, éternellement de retour avec Vincent Mirguet et la Peugeot 205 GTI, et de Frédéric Hébette et Nicolas Piccoli avec la Renault 5 GT Turbo.

     

    Deutschland uber alles ou God Save the Queen ?

    Dans leur volonté d’internationaliser leur épreuve, Pierre Delettre et ses collaborateurs ont noué des liens étroits avec les organisateurs d’une autre épreuve historique qui a la cote : le Rallye Köln-Ahrweiler, dans l’Eifel allemand. Ce qui nous faut la présence exceptionnelle à Bastogne de plusieurs équipages de grande qualité, à commencer par Georg Berlandy et Peter Schaaf, qui ont imposé leur superbe Opel Kadett GT/E lors de l’édition 2018 du Köln Ahrweiler. Et le duo ne cache pas ses ambitions : gagner !

    C’est d’ailleurs le haut du tableau de l’épreuve allemande qui s’est donné rendez-vous du côté de Bastogne, avec les présences confirmées de Michael Küke et Joachim Carl (Porsche 911), Christoph Schleimer et Michael Wenzel (Vauxhall Astra), mais aussi Timo Rumpfkeil et Helmar Hinneberg (Mercedes 190 2.3 16S), soit les 2èmes, 3èmes et 5èmes du Köln Ahweiler 2018 ! Ce qui doit ressembler à une offensive.

    Ces nouveaux venus croiseront notamment le fer avec leurs compatriotes Thomas et Martina Schulz (Ford Escort MK2), Andreas Gerst et Jan Enderle (Ford Escort MK2), mais aussi Stefan et Michael Uhl (Ford Escort MK2).

     Une déferlante germanique que tenteront de contrer les équipages britanniques, avec en tête de pont les habituels Tim Percey et Neil Shanks (Ford Escort MK2), très à l’aise lors des RT forestiers, notamment rejoints cette année par un certain Alan Walker, avec John Connor (Ford Escort MK2), porte-parole des inconditionnels de grands travers sur le Roger Albert Clark (RAC) Rally…

     

    Qualité, quantité… et variété

    Impossible bien sûr de citer tout le monde, mais quelques voitures qu’il convient de qualifier de rares ou originales valent la mention en vue de ce millésime 2018. Il en va ainsi des Volvo 142 et 144 de la famille Glaude, avec Christian, Bourgmestre de Bertogne, secondé par sa fille Anne, et Guillaume, accompagné d’Alisson Henrot. En attendant le retour de Sébastien Glaude, privé de Legend Boucles pour cause médicale. De Volvo, il en sera aussi question pour Bernard Lamy et Olivier Masson, avec cette fois une 242… 

    Très attendues par les fans seront les Renault 5 Turbo Gr.4 look Ragnotti-Andrié du Français Paul Chieusse et de la Luxembourgeoise Andrée Hansen, mais aussi l’Opel Ascona 400 Gr.B ex-Henri Toivonen et Guy Fréquelin, que nous amène un autre Français, Frédéric Rosati, ode permanente au spectacle. Quant à François Lethier, toujours secondé par le local Marc Sevrin, il sévira cette fois en Triumph TR8, Benoît Galand récupérant les commandes d’une Peugeot 504 Coupé V6 qui lui avait plutôt réussi par le passé…

    Que dire alors de la Datsun Violet Gr.2 que se partageront Xavier Daffe, rédacteur en chef du Moniteur Automobile, et Dominique Dricot, journaliste Sudpresse et Classic 21 ? D’abord que médiatiquement, elle ne risque pas de passer inaperçue…

    Deux Opel Manta 400 sont annoncées, avec Jean-Louis De Roeck et Jean-Pierre Blaton d’une part, Patrick Henry de Frahan et Emile De Dryver (fils de Bernard De Dryver) de l’autre.

    Quant à l’incontournable Alfa Romeo GTV6 des régionaux Dimitri Van Hove et Lionel Windeshausen, elle passera d’autant moins inaperçue qu’elle portera les couleurs de la 101ème Airborne qui a combattu lors de la Bataille des Ardennes sous les ordres d’un certain Général Anthony Clement McAuliffe. Génial… 

     

    La palme de l’originalité revient sans doute de manière conjointe à Pierre Jamin-René Beyers, qui alignent une DAF 66 Marathon, mais aussi Patrick Asnong-Steve Rossion, qui réédite l’expérience avec une Fiat X1/9 Prototipo !

     

    Bref, que du bonheur en perspective. En attendant, faites vos jeux…      

     

  • Legend boucles Démo :Pour le plaisir des yeux… et des oreilles !

    Imprimer

    rallye ,legend boucles  ,LLB   ,RACB  ,bastogne  ,rutpeur ,Rupteurmagazine   ,lameuse   ,sudinfo

    Si les catégories ‘Legend’, ‘Challenger’ et ‘Classic’ constituent les fondations des Legend Boucles @ Bastogne, le public ne raterait pour rien au monde le passage du groupe des ‘Démo’ ! Point de chronométrage ni de classement final ici, juste des bolides ne répondant pas à la réglementation technique de l’épreuve chère au RAC Spa… mais qui ont écrit quelques-unes des plus belles pages de l’histoire des rallyes !

     

    Cette année, c’est sur invitation que la catégorie ‘Démo’ a été garnie, de quoi privilégier une évidente qualité, pour le plus grand plaisir de ‘rally fans’ qui vont en prendre plein les yeux et les oreilles ! Avec pour commencer la présence de deux bolides aux anneaux devenus incontournables, l’Audi Quattro Sport S1 Gr.B de Marc Vereecke et Tom Guesquiere, et l’Audi Quattro A2 des Allemands John Thomas et Guido Gronewald.

     

    L’ère du Groupe A sera plus que jamais à l’honneur cette année, avec deux Toyota Celica GT-Four ST165 qui ont permis au constructeur nippon de faire le plein de succès et de titres. Le Français Laurent Battut, accompagné de Timo Battut, sera enfin de la partie, tout comme Jean-Pierre Vannerum et Ysabelle Plas !

    Les Subaru Impreza 555 Gr.A avaient été les reines de la ‘Démo’ l’an dernier. Certaines sont de retour, avec Steven Rockingham et Fiona Scarrett (ex-Krzysztof Holowczyc, champion ERC), Kenneth Poels et Sven Jambers, Steven Maes et Dieter Duytschaever, Philippe Latour et Pierre Dupont, sans oublier les régionaux de l’étape Maxime Fannoy et Roger Larsimont (en hommage à Bernard Munster), ou encore Julien Elleboudt et Jean-Pierre Anciaux. Bref, y aura du Prodrive dans l’air…

     

    De son côté, le Britannique Martyn Spurrell a remonté pour l’occasion une Subaru Legacy Gr.A aux couleurs de Rothmans, histoire de rendre un vibrant hommage à l’icône Colin McRae, qui avait fait décoller sa carrière dans le championnat britannique aux commandes d’un tel bolide.

     

    Le plateau ‘Démo’ 2019 est complété par la Mitsubishi Lancer Evo6 Gr.A look ‘Mäkinen-Loix’ de LLM Mecasport, mais aussi la Renault Clio Gr.A ‘Boxys’ de Julien Marmifero et Bernard De Preter, qui rendra à son tour un bel hommage à la longue et fructueuse carrière d’un Bernard Munster engagé de son côté en catégorie ‘Legend’ en compagnie de son fils Grégoire.

     

    Une fois encore, ce sont de prestigieux bouts d’histoire qui vont défiler avant le passage des concurrents de la catégorie ‘Legend’, tant samedi que dimanche…(com)