Schumacher : la GoPro au banc des accusés

Imprimer

schumacher ,goproDix mois après le grave accident de Michael Schumacher, le lien éventuel entre la présence d’une caméra sur son casque et la gravité ses blessures revient sur la table, ce qui ne fait pas les affaires de GoPro.

« Ce n’est pas le choc, mais le pilier de la GoPro qu’il avait sur son casque qui abîmé son cerveau. » En une phrase au micro d’Europe 1, tenue selon lui du fils du septuple champion du monde de F1, Jean-Louis Moncet ravivait en fin de semaine dernière les soupçons autour du traumatisme crânien de Michael Schumacher

La rumeur a de quoi inquiéter GoPro, le géant américain des sports extrêmes dont les petites caméras ultrarésistantes sont très à la mode ces dernières années, notamment sur les pistes de skis. S’il s’avérait que ses produits étaient bien capables de venir à bout d’un casque en cas de choc et donc de causer des blessures aussi graves que celles de Schumacher, un bonne partie leurs adeptes pourraient s’en détourner.

Le doute instillé par les déclarations du journaliste français a déjà fait son oeuvre, puisque GoPro enregistrait lundi une baisse de plus de 10% de son titre à Wall Street. Il paraît cependant peu probable que la société, en plein lancement de la quatrième génération de sa célèbre caméra, reste inactive face aux dégâts potentiels de cette affaire sur son image.

Les commentaires sont fermés.