Spa Classic :résultats de course & photos

Imprimer

kalinjf-344.jpg

CER 1 

Jaillissant de la 2ème ligne, Emanuele Pirro vire en tête à l’épingle de la Source. Au volant de son Alfa 33/3 de 1969, le quintuple vainqueur des 24 Heures du Mans perd le commandement après quelques virages. Il finira l’épreuve à la 6 ème place, après avoir cédé son baquet à Gianluca Rattazzi. Devant, Eric Jamar (Chevron B19) caracole en tête mais il s’arrête trop tard et écope d’une pénalité. C’est finalement Toni Seiler qui impose sa Lola T70 Mk III. Raymond Narac et Michel Lecourt (Porsche 911 RSR) gagnent en GT.
1. Toni SEILER (LOLA / T70 Mk III) 
2. Serge KRIKNOFF (LOLA / T 212 FVC) 
3 . Richard MILLE/Carlos ANTUNES TAVARES (LOLA / T70 Mk III B)
 

CER 2 

Du grand spectacle ! Yves Scemama prend le meilleur départ mais, après quelques tours, sa Toj SC 304 perd une roue aux Combes. Son dauphin, Dominique Guenat sur Lola T 286 DFV, est quant à lui victime d’une crevaison. Troisième en début de course, la Lola T298 BMW de Patrice Lafargue passe la première sous le drapeau à damier. Scénario similaire en GT, classe dans laquelle les deux Porsche 935 n°36 et 37, dominatrices en début d’épreuve, sont successivement victimes de leurs mécaniques. Ces défaillances profitent à Christian Bouriez qui l’emporte au volant de sa Ferrari 512 BBLM. 

kalinjf-312.jpg

1. Patrice LAFARGUE LOLA / T298 BMW  
2. Yves SCEMAMA TOJ / SC 304  
3. Frédéric DA ROCHA LOLA / T 298 BMW 
 
Groupe C Racing
 
La Jaguar XJR-14, qui était l’une des vedettes du plateau, ne prend pas le départ suite à une casse moteur en qualifications. C’est Rui Aguas qui prend la tête au volant de sa Mercedes C11. A mi-course, le pilote portugais cède le volant à Kriton Lendoudis. A l’inverse, son Bob Berridge reste au volant de la Nissan RC93 et en profite pour s’emparer rapidement du commandement qu’il conserve jusqu’à l’arrivée. 

kalinjf-120.jpg

1. Bob BERRIDGE (NISSAN RC93) 
2. Steve TANDY/Mike SIMPSON (SPICE SE90 GTP) 
3. Kriton LENDOUDIS/Rui AGUAS (MERCEDES C11)
 
Heritage Touring Club 
 

kalinjf-233.jpg

Course 1
Favorite, la BMW 3.0 CSL des locaux Eric Mestdagh et Pierre-Alain Thibaut s’élance du fond de la grille suite à des problèmes d’injection en qualifications. Remontée à la 8ème place après seulement deux tours, la voiture connait de nouveaux problèmes moteurs et s’immobilise. Devant, Les Ford (Capri et Escort) réalisent un triplé, la première étant celle de Ward-Smith. Les solistes Andrew Beverley sur Volvo 240 Turbo et Richard Postins sur Rover Vitesse TWR échouent au pied du podium.
 
 1. Chris WARD/Andrew SMITH (FORD Capri 3100 RS Broadspeed) 
 2. Steve DANCE (FORD Capri 2600 RS) 
 3. Christophe VAN RIET/Raphaël BORMAN (FORD Escort 1600 RS)
 
Course 2 
Départ samedi soir à 22h15 pour la course nocturne du week-end. A mi-parcours, de l’huile répandue par une Ford Mustang dans le virage de Blanchimont provoque la seule neutralisation de la journée. C’est à ce moment que Tim Summers et Richard Meaden se font piéger en effectuant un arrêt aux stands en dehors de la fenêtre de temps prévue à cet effet. Arrivée 3ème, la Rover Vitesse sera pénalisée plus tard. Aux avant-postes du début à la fin, les Ford Capri de Ward-Smith et Dance signent un doublé devant la Volvo 240 Turbo d'Andrew Beverley. 
 
 1. Chris WARD/Andrew SMITH FORD (Capri 3100 RS Broadspeed)
 2. Steve DANCE (FORD Capri 2600 RS) 2600 RS)
 3. Andrew BEVERLEY (VOLVO 240 Turbo) 
 
Sixties Endurance 

kalinjf-169.jpg

5/5 pour les Shelby Cobra, intouchables après l’abandon du récent vainqueur du Tour Auto Optic 2ooo, Jean-Pierre Lajournade. Après avoir absorbé sans faillir les 2000 kilomètres de routes sinueuses à travers l’Hexagone, la Jaguar Type E du Français n’a pas résisté aux longues lignes droites du circuit de Spa-Francorchamps. Logiquement, Karsten Le Blanc et Nigel Greensall s’imposent à l’issue d’une course parfaite.
 
 1. Karsten LE BLANC/Nigel GREENSALL (SHELBY Cobra 289) 
 2. Pierre-Alain FRANCE/Erwin FRANCE (SHELBY Cobra 289) 
 3. Andrew BEVERLEY SHELBY (Cobra 289 1963)
 
U2TC
 
Course 1 
Alors qu’elle devait s’élancer de la pole position, la Lotus Cortina de Richard Meaden et Grant Tromans ne peut démarrer en raison d’un moteur récalcitrant. La BMW 1800 TiSA n°100 hérite ainsi de la 1ère place que son équipage Shaw-Oliver conserve jusqu’à l’arrivée. Un beau clin d’œil pour Jackie Oliver, vainqueur des 24 Heures du Mans 1969 aux côtés du plus populaire des pilotes belges : Jacky Ickx. Derrière, les duos Letts-Letts et Monteverde-Pearson sur Ford Lotus Cortina se livrent à un superbe duel qui tourne à l’avantage des seconds. 
 
 1. Richard SHAW/Jackie OLIVER (BMW 1800 TiSA)  
 2. Carlos MONTEVERDE/Gary PEARSON (Ford Consul Cortina)  
 3. Alan LETTS/Geoffrey LETTS (Ford Lotus Cortina)
 
Course 2 
Jusqu’à la mi-course, la BMW 1800 TiSA n°100 et la Ford Lotus Cortina Mk1 n°63 échangent plusieurs fois leurs positions mais, comme dans la première manche, c’est finalement l’équipage Shaw-Oliver qui s’impose. Derrière, les abandons successifs des Ford Lotus Cortina n°161 et n°24 profitent à David Tomlin et Richard Meaden qui montent 
 
 1. Richard SHAW/Jackie OLIVER (BMW 1800 TiSA) 
 2. Grant TROMANS/Richard MEADEN (Ford Lotus Cortina MK1) 
 3. David TOMLIN/Richard MEADEN (Ford Lotus Cortina)
 
Toutes les photos sur :www.kalinjf.be
 
 
 
  

Les commentaires sont fermés.