BGDC:De Wit (M3) et les Semoulin (RCZ)brillent sous le soleil de Zandvoort !

Imprimer

20150408193420-dfd358b2.jpg

On avait promis aux concurrents du Belgian Gentlemen Driver’s Club un week-end sous le soleil dans une station balnéaire, ils n’ont pas été déçus ! Et même si la température restait inférieure aux 20 degrés ce dimanche matin, la quatrième manche de la compétition 2015 a tenu toutes ses promesses, avec son lot de faits de course, de rebondissements et de confirmations. 

C’est ainsi qu’en Division 3, si Thomas Piessens, qui évoluait sans Stienes Longin ce week-end au volant de la BMW M3 #163, réalisait une plantureuse pole position, sa prestation dominicale était moins réjouissante. Après un duel de toute beauté contre John Rasse (BMW M3 E36 #142), Piessens devait en découdre avec Koen De Wit (BMW M3 E46 #64)… avant de traverser un bac à sable, d’endommager son radiateur et de renoncer ! A cet instant, la BMW M3 E46 #17 de Johan Huygens et Vincent Vandenabeele avait disparu de la circulation depuis longtemps, ayant arraché une roue au passage un peu trop virulent d’un vibreur ! 

La victoire en D3 se jouait dès lors entre les frères Rasse et Koen De Wit, même si ce dernier était sur le coup d’une pénalité pour cause de dépassement sous Code 60. Après avoir visionné la caméra embarquée de la #64, les commissaires sportifs revenaient sur leur décision et De Wit pouvait savourer une victoire amplement méritée, après une saison 2014 qui n’a pas été celle de toutes les réussites pour le sympathique Néerlandophone, passé maître dans l’art de la stratégie parfaite. Le vainqueur du jour devançait les deux M3 E36 familiales de Rasse-Rasse et Pirot-Pirot, le trio Van Mechelen-Engelen-Verlinde (M3 E36 #555) prenant la 4ème place à plusieurs tours. 

Du côté de la Division 1, le circuit de Zandvoort a, comme Dijon-Prenois, fait la part belle aux Peugeot RCZ, qui monopolisaient le haut du classement au terme des qualifications. Benoît et François Semoulin (#1) s’élançaient ainsi devant Cristinelli-Duquesnoy (#7), Heinen-Paisse (#188) et Buffet-Buffet (#32). Les 180 minutes de course allaient permettre aux frangins Semoulin de se diriger vers une troisième victoire, résultat d’une parfaite stratégie. Derrière, par contre, la #7 de Stéphane Cristinelli et Michel Duquesnoy finissait par s’emmêler les pinceaux avec une Renault Clio, ce qui la renvoyait dans les profondeurs du classement. Comme on pouvait s’y attendre, les Clio profitaient de l’air de la mer pour progresser dans la hiérarchie, et ce sont deux équipages à la fois réguliers et très performants depuis le début de saison qui surgissaient pour accompagner les Semoulin sur le podium. Dans cette ‘Clio Cup’ de bon aloi, la #10 de Patrick Asnong et Michaël Divoy avait le dernier mot par rapport à la #59 de Benoît Car et Mathieu de Robiano, qui accumule les bonnes performances cette saison. 

Pas de podium, mais une jolie place d’honneur pour la Peugeot #188 de Jérôme Heinen et Grégory Paisse, qui franchissait le drapeau à damier devant la Clio #110 de Gaël Frère et Gaëtan Hayot, tandis que Denys et Emilien Buffet complétaient le top 6 devant les Hollandais Hoogwerf-Hoogwerf, qui évoluaient à domicile au volant de leur Clio #85. Le haut du tableau de la Classe D (2 litres) était complété par la Clio #28 de Charlier-Dupont-Siegenthaler, la Clio #37 de Deger-Van Colen-Dewaelheyns et la Clio #133 de Meurens-Benjamin. Un top 10 que loupait de peu la Clio #108 de Bourdouch-Brugmans, victime d’un contact en début d’épreuve. 

Nettement moins de chance pour la Vauxhall Astra Coupé #777 de Katsers-Ménage, qui s’élançait un tour après les autres bolides en raison d’une mécanique refusant tout service, avant de revenir ‘à la ficelle’ et renoncer. La chance n’était toujours pas du côté des Honda Civic en terre hollandaise, avec un souci mécanique pour la #15 de Lacroix-Lejeune et une roue arrachée pour la #47 de Franken-Franken-Deridder. Quant à la Clio #80 de Ryheul-Vankeirsbilck, elle abîmait une roue en seconde partie de course. A domicile, la très ‘orange’ Honda S2000 de Vanderheijden-Dubois ne connaissait pas non plus la réussite. 

Dans la Classe E (2,5 litres), Kenny Boeykens et Kobe Wastiels (BMW 325i E90 #90) ont parfaitement redressé la barre après un début de campagne difficile. Déjà les plus rapides des essais qualificatifs, ils l’emportaient devant la Nissan 200 SX-R de Philippe Lannaux et Quentin Niclot, à qui les excursions hors Belgique semblent réussir. C’est la ‘nouvelle’ Porsche Boxster de Beeckman-Neutelers-Denis qui complétait le podium, réussissant parfaitement son arrivée dans le remuant peloton du BGDC. Au pied du podium, on retrouvait les meilleures BMW 325i du Clubsport Trophy, une course dans la course remportée par les jeunes Claes et Wauters (#3) qui prenaient la mesure de Donniacuo-Scamardi (#251) et… du reste de la famille Donniacuo (#58) ! 

Reste le cas du BRCC Club, qui a vu les bolides gavés au diesel s’affronter. Et ce sont les VW Golf V TDI de Van Den Berge-De Wilde et Heirman-Breckpot-Lurquin qui ont pris le meilleur sur la BMW 120d #125 de De Vocht-Van Loo. 

Au terme de ces rendez-vous hors-frontières, le BGDC va rentrer en Belgique et déjà préparer sa cinquième manche, qui aura lieu sur le circuit de Zolder le samedi 20 juin dans le cadre du Syntix Superprix. (com VF)

Les commentaires sont fermés.