Spa Euro Race:Une victoire et 4éme le dimanche Stéphane Lémeret confirme son leadership en GT Tour ( PHOTOS)

Imprimer

 

IMG_0279.jpg

C’est toujours sous un beau soleil estival qu’a débuté la troisième et dernière journée de Spa Euro Race. Les Danois étaient les premiers en piste avec la deuxième joute de Formula Ford Euro Race remportée par Kasper Larsen pour deux petits dixièmes devant le Finlandais Mikka Makela, le vainqueur de samedi. Dans la foulée, Michael Outzen s’imposait pour la deuxième fois du weekend dans le Danish Supertourisme by Mitjet. Mikkel Mac et Kevin Rossel complétaient le podium. Parti en pole avec le système de grille inversée, Kurt Thiim se classait 6ème devant le pilote de TCR Michel Nykjaer.

En pole pour la deuxième manche de Formula Renault 2.0 Alps, le Brésilien Thiago Vivacqua se faisait doubler à l’aspiration dans la montée vers les Combes par son équipier russe Matevos Isaakyan, s’imposant d’autant plus facilement que la fin de course était neutralisée suite à un accroc entre Pronenko et Allen. Vainqueur samedi, Jake Hughes montait sur la 3ème marche du podium.

La deuxième joute du championnat de France GT, le fameux GT Tour, voyait une belle revanche de la Porsche IMSA Performance Matmut de Sébastien Dumez, Raymond Narac et Olivier Pernaut, 2èmes la veille. Une victoire sur le fil puisqu’au bout des 90 minutes règlementaires, la #1 ne conservait qu’une demi-seconde d’avance sur la Ferrari 458 de Morgan Moulin-Traffort, premier leader lors du départ des pros, Jean-Luc Beaubelique et Philippe Giauque. Très en forme sur l’anneau spadois, David Hallyday, parmi les plus rapides en fin de course, hissait l’Audi R8 LMS Sébastien Loeb Racing sur la plus petite marche du podium au pied duquel échouait cette fois Stéphane Lémeret. Le grand lauréat de samedi est encore revenu de loin. "En plus de notre handicap de 20 secondes, Eric Cayrolle a écopé, comme pas mal d’autres, d’un Drive Through pour non-respect des limites de la piste, au Raidillon notamment. Sans ces deux contretemps, on avait encore le potentiel pour gagner, expliquait le pilote journaliste remonté de la 8ème à la 4ème place lors de la dernière demi-heure de course. "Une victoire, une 4ème place, je suis très content de mon week-end. On a non seulement réussi à garder la tête du championnat mais on a encore accentué notre avance sur nos plus proches poursuivants. Vivement la prochaine !" On signalera encore que la Ferrari du trio Debard-Barthez-Panis complétait un bien beau Top 5.

En début d’après-midi, on assistait à une magnifique troisième manche de Formule Ford Euro Race avec cinq pilotes encore dans un mouchoir d’une grosse seconde à deux tours de l’arrivée. Du très beau spectacle, Kasper Larsen parvenant à résister jusqu’au bout aux assauts du Finlandais Mikka Makela, lauréat de la première joute. Mais Mathias Weinreich Smith, Sander Wichmann Mortensen et Christian Schandorff nous auront rappelé les belles heures du Formula Ford Festival.

La bruyante meute des 51 bolides du Supercar Challenge entrait alors en piste pour une deuxième manche nettement plus animée que la première. En pole grâce à Jeffrey Van Hooydonk, Nicolas Van Dierendonck dégringolait bien vite au classement et laissait la Dodge Viper de Roger Grouwels et Kelvin Snoek s’expliquer avec la Volvo S60 Silhouette de Zumbrink. Une belle lutte pour la première place prenant fin au moment de la sortie de la Safety Car pour dégager deux voitures accidentées au niveau du virage Paul Frère. La Dodge écopait alors d’un Drive Through pour non-respect des limites de la piste, tandis que la Volvo abandonnait dans son stand lors de son arrêt obligatoire.

Après la fenêtre de changement de pilotes, on retrouvait donc en tête la Mosler de Van Elk vite dépassée par la Renault RS01 au volant de laquelle notre compatriote Jurgen Smet avait cédé cette fois le volant au jeune Espagnol issu de la F3 José Manuel Pérez Aicart. Du coup, impossible pour Roger Grouwels (Dodge Viper 2eme), Van Elk (Mosler 3eme) ou Jeffrey Van Hooydonk (4eme), auteur d’une nouvelle remontée spectaculaire, de rivaliser avec le nouveau proto Silhouette de Renault démontrant une partie seulement de son énorme potentiel. Et s’imposant pour une seconde seulement en raison d’un Drive Through pour dépassement derrière la voiture de sécurité. "C’est incroyable, s’exclamait le gentleman driver belge découvrant le Supercar. Normalement, on n’aurait jamais dû gagner. L’organisateur nous avait imposé une minute d’arrêt supplémentaire lors de notre pit-stop car je ne roulais pas seul aujourd’hui. Mais cet handicap a été effacé par la voiture de sécurité."

Il n’aura donc pas fallu attendre longtemps pour voir une Renault RS01 s’imposer ailleurs que dans le Renault Sport Trophy et les World Series. Pas sûr que les organisateurs du Supercar avaient imaginé les choses comme cela…

Enfin, on clôturait cette belle journée et le Spa Euro Race par un troisième succès indiscutable de Michael Outzen, le grand Monsieur du Danish Supertourisme Turbo Championship. (VF)

 

PHOTOS: ICI

Les commentaires sont fermés.