Challenge Bruno Thiry : Delfosse mis hors-course, Dozot à l'honneur à la Semois

Imprimer

Drôle de dénouement ce week-end au Rallye de la Semois dans le cadre du Challenge Bruno Thiry. Vainqueur autoritaire lors des dernières épreuves, Marc Delfosse (Suzuki Swift) pouvait prétendre à un deuxième titre et il retrouvait cette fois sur son chemin Vincent Jottard, sans doute le seul adversaire en mesure de lui poser de réels soucis cette saison.(photo Jérôme Deskeuvre )

Gratifié d’un petit numéro, Delfosse était finalement peu servi par cette position sur la route, parcourant la première boucle sur un sol détrempé, tandis que ses concurrents directs profitaient de l’assèchement progressif du parcours pour prendre de précieuses secondes d’avance. La différence la plus flagrante se faisait dans la spéciale show de Bellefontaine, juge de paix de l’épreuve avec ses 22 kilomètres, où le pilote de la Suzuki tentait de limiter les dégâts tant bien que mal. Cette perte de temps était d’autant plus dramatique qu’il était neutralisé dans la deuxième boucle sur cette même spéciale, tandis que ses adversaires la parcourraient sur le sec complet.

 

Alors à la lutte pour refaire son retard sur Jottard, Delfosse tombait une nouvelle fois sous le coup d'une neutralisation dans cette même spéciale lors de la troisième et dernière boucle. Voyant sans doute tous ses espoirs de victoire et de titre s’envoler, il refusait, avec quelques autres pilotes non satisfaits de la décision de la Direction de Course, de partir en neutralisé. Finalement, après quelques minutes, le départ était redonné, et le pilote de la Swift jaune sortait la grosse attaque, reprenant d’un coup 28 secondes à son adversaire ! Une joie de courte durée, puisqu’à son retour au podium final, il se voyait mis hors-course suite à cet incident. Triste dénouement pour Delfosse, dont on connaît pourtant le fair-play. Espérons qu’il pourra revenir l’esprit plus serein dès la prochaine manche, et ainsi défendre son leadership.

 

Un leadership qui, malgré les évènements, n’a pas été mis à mal ce week-end. Bien réveillé dès le premier tronçon chronométré, Quentin Clignet était trop rapidement trahi par sa mécanique. Il conserve une mince chance de déjouer tous les pronostics, à condition de fiabiliser sa monture.

 

Pas plus de chance pour Yannick Kalbusch qui enchaine les galères au volant de sa Yaris. Après le regrettable incident du Rallye de la Famenne, c’est cette fois sa boîte qui lui a claqué entre les doigts lors de l'ES6. Avant cela, il faut bien avouer que le pilote germanophone réalisait une prestation en demi-teinte, sans doute perturbé par cette fin de saison mouvementée. Il était devancé à la régulière par un Corentin Dozot (Peugeot 106) qui monte clairement en puissance depuis quelques rallyes. Auteur d’une course intelligente et régulière, Dozot signait des chronos convaincants et profitait de l’écrémage en Classe 8 pour monter sur la 3ème marche du podium, accompagnée d’une jolie 27ème place finale. Belle prestation à confirmer au Dumont.

 

Enfin, la bagarre entre Cyrill Lizen et Kevin Dederichs était également intéressante à suivre, le premier prenant un léger ascendant sur le second, jusqu’à ce que le moteur de la 106 ne rende l’âme. Kevin Dederichs parvenait quant à lui à rejoindre l’arrivée, à la 6ème place de classe avec sa Suzuki Swift. ( com sa )

 

Les commentaires sont fermés.