L'Africa Eco Race a posé ses roues au Maroc

Imprimer

Après une journée et deux nuits sur la Méditerranée pour aller de Sète dans le Sud de la France à Nador dans le Nord du Maroc, la caravane de l’AFRICA ECO RACE a débarqué avec plus de trois heures de retard sur l’horaire convenu avec la compagnie maritime. Du coup, le timing particulièrement serré pour cette première journée est devenu impossible à tenir dans sa totalité. Jean Louis SCHLESSER et René METGE ont donc pris la décision d’annuler la spéciale moto afin de permettre aux motards d’effectuer la longue liaison directement pour arriver au bivouac de Jorf El Hamam, non loin d’Erfoud, le moins tard possible. Quant aux autos et camions, ils ont effectué une spéciale raccourcie d’un peu plus de la moitié puisque l’arrivée avait été installée au CP1, au kilomètre 47.

Auto : SAZONOV fait parler la poudre
Le moins que l’on puisse dire est que cette 8ème édition de l’AFRICA ECO RACE a démarré sur les chapeaux de roues et ce, malgré le très court secteur sélectif. Les plus rapides à se mettre dans le bain ont incontestablement été les deux équipages Kazakhs du Team MOBILEX puisque Yuriy SAZONOV et son HUMMER ont remporté leur première spéciale sur l’épreuve. Avec la manière puisqu’il devance le TOYOTA de son co-équipier Kanat SHAGIROV de 02’52’’. Un écart plutôt conséquent sur moins de 50 km qui affirme la progression constante de SAZONOV ces derniers temps.

Sur cette spéciale typiquement Marocaine, les véhicules quatre roues motrices étaient vraiment à leur avantage puisque le Portugais Ricardo LEAL DOS SANTOS et son NISSAN se classe 3ème à 10’’ de SHAGIROV et à 1’37’’ devant le Russe Anton GRIGOROV et son OSCAR. Le Hongrois Balazs SZALAY, victime de tonneaux sur cette même spéciale l’année dernière, a conjuré le sort en plaçant son OPEL en 5ème position des autos, devant Pascal THOMASSE, 1er des deux roues motrices à un peu plus de 5 minutes du vainqueur du jour. Mathieu SERRADORI signe le 2ème chrono des Buggies sur son proto devant le Tarek de Patrick MARTIN. Le premier coup de théâtre est à mettre à l’actif de Dominique HOUSIEAUX qui, confronté à des soucis de moteur, ne termine que 33ème à près de 30 minutes.

de18a6c9-8e91-428e-a8ea-f94336e89357.jpg

Enfin en T2, la catégorie des véhicules de série, la bataille est lancée puisque le FORD Raptor du Russe Alexander TERENTYEV rafle la mise avec 38’’ d’avance sur le TOYOTA de son compatriote Marat ABYKAYEV, alors que le Français Joseph ROSSO prend la 3ème position sur un NISSAN.

Camion : KUPRIANOV annonce la couleur
Sergey KUPRIANOV ne cachait pas son impatience d’en découdre avant de sortir du bateau ce matin. C’est peut être d’ailleurs le retard pris en mer qui a décuplé sa motivation et lui a permis de scratcher cette première spéciale en obtenant le 5ème temps du classement cumulé auto-camion et en devançant Anton SHIBALOV, son co-équipier du Team KAMAZ, de 1’04’’.

Derrière les deux Russes, le Hongrois Miklos KOVACS place son SCANIA sur la 3ème marche du podium du jour, 18 secondes devant la pilote Portugaise Elisabete JACINTO, que Jean Louis SCHLESSER a baptisé hier lors du briefing général sur le bateau : "La Princesse du Rallye".

f68fe452-7844-470e-9a84-ac6408585bf1.jpg

Mercredi 30 janvier, bien qu’avec le retard pris ce premier jour tout le Rallye va se coucher tard, l’AFRICA ECO RACE prendra la direction de TAGOUNITE avec une spéciale de 313 km entre Merzouga et Ouled Driss.

 

Les commentaires sont fermés.