Africa Eco Race: l'impitoyable Baja de Mauritanie

Imprimer

Aujourd’hui (vendredi) encore, Pal Anders ULLEVALSETER s’est imposé. Rien de particulier à signaler donc du côté des deux roues si ce n’est que le Norvégien affichait un large sourire à l’arrivée tant il avait pris du plaisir sur ce secteur sélectif d’une beauté incroyable et comportant toutes les difficultés que l’on rencontre sur un rallye tout terrain. Bien que possédant près de six heures d’avance sur le 2ème, Pal Anders a préféré rouler tranquillement sans faire souffrir sa KTM et il ne sera soulagé que demain à la sortie de la spéciale.

Andrew NEWLAND, le sympathique Britannique termine à nouveau 2ème, à 15’42’’, devant José Fernando DE JESUS SOUSA JR, à nouveau sous l’arche d’arrivée en compagnie de son père, un peu chiffonné tout de même par une chute dans les dunes. Sans mal pour le paternel devancé par l’HUSQVARNA de l’Italien Stefano CHIUSSI, en 4ème position pour 18 secondes, intercalé entre les deux Portugais.

DSCN0703

José Fernando MOREIRA DE SOUSA JR et son père

AFR16D11J0442

Stefano CHIUSSI

La 6ème place est revenue à Anastasiya NIFONTOVA dont l’HUSQVARNA était heureusement rentrée sur le camion balai à temps pour être réparée et prête pour le départ. La pilote Russe avait donc retrouvé le sourire à l’arrivée, d’autant plus qu’elle a devancé Stéphane HAMARD, le Français, premier pilote sans assistance, venu de l’Ile de La Réunion pour retrouver l’esprit d’un vrai rallye. Pour l’instant, le pilote HUSQVARNA, concessionnaire moto sur cette île de l’Océan Indien, est sur le podium moto de l’AFRICA ECO RACE mais il n’a que cinq minutes d’avance sur le Russe Dmitry AGOSHKOV qui utilise la même machine. L’étape finale de demain s’annonce donc décisive. En attendant, ce soir au bivouac, Pal Anders ULLEVALSETER a reçu le premier prix de la Baja de Mauritanie.

AFR16D11J1890

Stéphane HAMARD

 
AFR16D11A0060
AFR16D11J3199

La course auto a basculé à 100 km de l’arrivée
Toute la journée, cette 10ème étape n’a été qu’une succession de plantages et hormis le vainqueur David GERARD, et peut-être son dauphin Guillaume GOMEZ, personne n’a été épargné.

AFR16D11J1431

David GERARD

 
AFR16D11J1310

Guillaume GOMEZ

Malgré cela, la course était plutôt équilibrée et Pascal THOMASSE, en 3ème position de la spéciale à 100 km de l’arrivée, était en passe de prendre le commandement de l’AFRICA ECO RACE puisque Kanat SHAGIROV était retardé, occupé à effectuer une séance de pelletage plutôt copieuse. Hélas, Mathieu SERRADORI, jusqu’alors épargné par les soucis, se plantait en descendant une dunette, en plein sur la trace du rallye. Pascal THOMASSE qui arrivait à vive allure n’a eut d’autre solution que de planter à son tour son OPTIMUS pour éviter le Buggy SRT. Total, une grosse trentaine de minutes perdues et, au final, le TOYOTA de Kanat SHAGIROV qui passe à côté des deux buggys pour finalement filer vers l’arrivée qu’il franchira en 4ème position, derrière le TAREK de Patrick MARTIN, vainqueur de la Baja de Mauritanie en auto.

AFR16D11J2119

Pascal THOMASSE, Mathieu SERRADORI et Kanat SHAGIROV

Au final Kanat SHAGIROV reprend 18 minutes à Pascal THOMASSE et, à la veille de l’ultime étape, le Kazakh conserve la tête de l’AFRICA ECO RACE avec 26’43’’ d’avance sur le pilote du Team MD Rallye Sport. En revanche, la séance de désensablage de Mathieu SERRADORI qui a duré une trentaine de minutes, lui a coûté la 3ème place, au bénéfice de Jean Antoine SABATIER. Les deux Français ne sont séparés que de 1’15’’ et compte tenu des performances identiques de leurs Buggys, issus des ateliers de Lionel CONSTANT, l’affrontement final pour le podium s’annonce dantesque. D’autant plus que Patrick MARTIN est 5ème à une trentaine de minutes et qu’il pourrait bien profiter de la moindre erreur de ses deux compatriotes pour grappiller des places, tout comme Jean Pierre STRUGO, en 6ème position, qui ambitionne toujours de gagner une spéciale.

AFR16D10A1173

Patrick MARTIN

Tomas TOMECEK termine l’AFRICA ECO RACE en trombe
Après la journée de galère qu’ils ont connu hier, les deux KAMAZ avaient à cœur de renverser la vapeur et de consolider leurs deux premières places au général camion. Hélas, c’était sans compter sans un nouveau problème mécanique pour Sergey KUPRIANOV, le pilote du KAMAZ Hybride qui est resté immobilisé dans la spéciale à proximité du CP1. Cette fois, Anton SHIBALOV n’a rien pu faire pour assister son co-équipier.

AFR16D11J1674

Les KAMAZ

Le leader du général a donc repris la piste pour rallier l’arrivée en 2ème position, plus de 45 minutes derrière Tomas TOMECEK, encore une fois impérial au volant de son TATRA dont le gabarit avantageux fait merveille dans les dunes.

AFR16D11J1485

Tomas TOMECEK

Fort de cet excellent résultat, le tchèque a réussi à reprendre la 2ème place du classement camion, au détriment de Elisabete JACINTO qui a vécu l’enfer aujourd’hui. Mais la pilote Portugaise est une guerrière et, même privée de l’amortisseur de direction de son MAN, elle a bouclé la spéciale 45' après Anton SHIBALOV. Epuisée mais heureuse, elle dressait un bilan fort lucide à l’arrivée :
« Chaque année, je pense que je suis plus forte pour affronter les difficultés de l’AFRICA ECO RACE. Mais chaque année, le désert mauritanien me rappelle qu’il faut de l’humilité face à lui. J’aime cette course et je reviendrai encore plus motivée pour vaincre. »

AFR16D11J1601

Elisabete JACINTO

Samedi 9 janvier 2016, l’ultime étape de l’AFRICA ECO RACE se déroulera entre Akjoujt en Mauritanie et Saint Louis au Sénégal. Entre les deux, une spéciale de 207 km s’annonce passionnante car rien n’est vraiment jouer et tout peu encore arriver !

AFR16D11J3393
 

Les commentaires sont fermés.