Dakar étape 9:Sainz et price,plus forts que la fournaise (classement)

Imprimer

Carlos Sainz n'a pas laissé passer sa chance une deuxième fois de suite. Devancé hier de 12 secondes pour la victoire, il remporte aujourd'hui une étape raccourcie à cause de la chaleur extrême, pour un écart quasi similaire, 10 secondes. L'Espagnol s'impose devant un tandem inédit puisque Erik Van Loon (Mini) termine sur ses talons et que Mikko Hirvonen (Mini) n'est qu'à 17 secondes. Sainz profite surtout du retard de Peterhansel au point d'arrêt avancé de la course pour reprendre les commandes du général. L'Espagnol compte désormais 7'03'' d'avance sur son coéquipier.
Toby Price (KTM) s'impose une nouvelle fois chez les motos mais, en raison de l'arrêt prématuré de la course, ne profite pas pleinement de sa démonstration de force du jour. Parti ce matin 2ème du classement général, Paolo Gonçalves est passé tout près de l’effondrement dans la hiérarchie, mais reste en sursis grâce à l’éventuelle application d’un temps forfaitaire qui pourrait le maintenir dans le club des prétendants.

Les Peugeot sont désormais sous pression sur cette deuxième semaine du Dakar, c'est une certitude. L'étape d'aujourd'hui l'a encore démontré même si, même si...c'est une Peugeot qui remporte cette journée écourtée ! Au premier Way Point (Km 56), Cyril Despres, cinquième, pointait derrière 4 Mini et un Toyota. Autant dire qu'il y avait le feu pour les pilotes des DKR 2008. AU CP1 (Km 82) les choses devenaient encore plus sérieuses avec un Despres à 1 minute et Loeb et Peterhansel au-delà de cette barrière. Nasser Al Attiyah en tête n'en demandait pas tant.
Malheureusement pour lui le deuxième secteur de dunes lui a été moins favorable. Le Qatarien se rate quelque peu, et Sainz ne se pose pas de question. Déchainé, il en profite pour passer en tête au CP2 (Km 178). Ses coéquipiers sont à cet instant sur un rythme plus prudent. La conséquence des problèmes de chauffe rencontrés hier par Peterhansel ? Toujours est-il que cette remontée permet à l'Espagnol de faire coup double grâce à l'arrêt prématuré de la course. Son 29ème succès en spéciale s’accompagne de la première place du général, avec plus de 7 minutes d'avance sur Peterhansel, Al Attiyah restant troisième à moins d'un quart d'heure. Quant à Sébastien Loeb, après sa sortie de piste d'hier, le leader de la première semaine a encore vécu une journée difficile. Ensablé à plusieurs reprises, il a rejoint l'arrivée avec plus d'une heure de retard sur Sainz.

Demain le départ de l'étape sera donné pour les 10 premières autos avec les 10 motos les plus rapides du jour. Dans cette configuration inédite, la confrontation directe entre concurrents pourrait révéler bien des surprises...   

Dans la catégorie moto, la journée a également été marquée par l’interruption de la course au CP2 (Km 178) dans un premier temps, puis au CP1(Km 82). Un arrêt prématuré, légitime vu le nombre de concurrents épuisés par la chaleur, mais qui prive Price d’une opération encore plus bénéficiaire au général. L’Australien, très en jambes dès les premiers kilomètres, confirme qu’ouvrir la piste n’est visiblement pas un problème pour lui. Logiquement pointé en tête au passage du CP1, il comptait plus de 3 minutes d’avance sur Gonçalves (Honda). Ce dernier allait ensuite connaître une péripétie mécanique : suite à la perforation par une branche d’arbre de son radiateur, l’officiel Honda a ralenti la cadence avant de s’arrêter au CP2 pour tenter une réparation de fortune. Débarrassé de son principal adversaire, Price portait alors son avance à plus de 7 minutes sur Benavides (Honda) et 10’33’’ sur Svitko (KTM).

Reparti en direction de l’arrivée de la spéciale, avec onze autres concurrents, le leader poursuivait de plus belle. L’effort pourrait être récompensé si les temps enregistrés à l’arrivée sont conservés pour cette élite resserrée. Price se retrouverait avec un avantage supplémentaire de 14’40’’ sur Svitko, et de 16’27’’ sur Quintanilla (Husqvarna), tandis que Benavides lâche plus de 30’. L’arrêt à CP2 se révèle en revanche providentiel pour Gonçalves, qui devrait être crédité d’un temps forfaitaire comme tous les pilotes stoppés  à ce stade de la spéciale. Le Portugais se retrouve donc en sursis, pas totalement exclu de la lutte pour le podium… à condition qu’avec les coéquipiers qu’il lui reste, ils parviennent à lui reconstruire par leurs propres moyens une Honda opérationnelle pour demain.

Dans la catégorie quads, les frères Patronelli ont été devancés par leur compatriote Pablo Copetti. Tout en contrôle dans cette première partie d'étape marathon. Marcos devance toujours Alejandro au général avec 1'13'' d'avance. Troisième, Alexis Hernandez est à plus de 40 minutes.

Du coté des camions enfin, nouvelle journée sans souci pour Gérard De Rooy au volant de son Iveco. Le Néerlandais s'impose devant son compatriote Van Genugten et le Russe Karginov. Au provisoire De Rooy possède désormais 27 minutes d'avance sur Nikolaev, 5e aujourd'hui, et plus de 41 minutes sur Villagra(com)

Classement :ICI

 

 

Les commentaires sont fermés.