Rallye-sprint d’Estinnes :Jean-Noël Tournay et Frédéric Quoniou ouvrent le bal

Imprimer

Contrairement aux habitudes, le Rallye-sprint d’Estinnes avait cette année l’honneur d’ouvrir la nouvelle saison du championnat de la Fédération Wallonie-Bruxelles de la spécialité. Comme pour éviter de bouleverser toutes les habitudes, Jean-Noël Tournay s’y est imposé en surclassement au sein de la Division 4. Dans les divisions 1-2-3, Frédéric Quoniou, toujours très en verve sur ses terres, s’est offert le scalp de Vincent Gallet alors qu’en historique Émile Tollet a renoué avec la victoire dans la catégorie « Classic », imité par Rudy Buyse en « SR ».

Dans des conditions climatiques difficiles, mélange de pluies et de neiges fondantes quasi incessantes, les habitués du championnat communautaire des rallyes-sprint s’étaient donné rendez-vous dans la petite bourgade de Vellereille-les-Brayeux. Organisé du côté d’Estinnes-au-Mont, où il reprenait en quasi-totalité le tracé de la spéciale proposée voici six mois dans le cadre du Rallye-sprint Leptines, le parcours concocté par l’Estinnes Auto Club avait attiré 57 équipages au départ.

 

           En Division 4 (réservée aux véhicules de haute cylindrée et/ou équipés de pneus de compétition), le champion en titre, Jean-Noël Tournay, exploitait bien les 4 roues motrices de sa Mitsubishi Lancer Evo8 pour s’imposer sans discussion possible au classement général. Derrière lui, son compatriote d’outre-quiévrain, Fabrice Gomet, se montrait le plus rapide des deux roues motrices, raflant tout naturellement la classe 13 au volant de sa Peugeot 306 GTi. Sur la dernière marche du podium, Grégory Brenta plaçait son Opel Astra GSi 16v et devançait facilement les propulsions de Daniel Simeone (Opel Manta) et Éric Domisse (BMW 320i E36). Enfin, en classe 12, Miguel Delage (Opel Corsa) se montrait le plus rapide mais Rudy Moitel (Peugeot 205 Rallye) avait de quoi regretter des soucis rencontrés lors du premier passage. 

 

         Six mois après s’y être justement imposé en Division 4, Frédéric Quoniou démontrait que cette spéciale lui réussit décidément bien puisqu’il s’adjugeait cette fois la victoire en Divisions 1-2-3, où les pneus de tourisme sont obligatoires. Dans ce classement, il ne manégeait pas ses efforts pour venir à bout du double champion sortant, Vincent Gallet. Toujours armé de sa diabolique Peugeot 306 GTi, le pilote de Macon donnait tout ce qu’il pouvait dans l’ultime passage mais échouait à moins de 5" du vainqueur dont la nouvelle acquisition, une Renault Clio Williams F2000 en provenance de France, démontrait tout son potentiel. Sur la dernière marche du podium, le sempiternel Jean-Claude Mayné estimait être à sa place sur sa BMW M3. Il se consolait largement avec la victoire dans sa catégorie. Il devançait une autre bavaroise, la 325i du néerlandophone Jeroen De Filette, dont les multiples participations en Wallonie se soldaient enfin par un résultat de choix assorti d’une victoire en solitaire dans sa catégorie. De retour au sein des Divisions 1-2-3, Nicolas Cabu s’offrait un top 5, lui aussi sur une BMW 325i mais de la génération suivante (E36). Échouant à peine une seconde derrière Cabu, Jacky Van Heirseele, associé à Renaud Quoniou, parachevait le triomphe familial en remportant la classe 6 sur sa Seat Ibiza. Il devançait le lauréat de la classe 9, Ludovic Blaton et sa Honda Civic VTi.

 

Dans les autres catégories, la classe 8 était assurément la plus disputée puisqu’après le rapide retrait du favori Philippe Brion (touchette), trois pilotes terminaient groupés en moins de 15". Patrick Scauflaire (Opel Corsa GT) s’imposait finalement devant Franck Maertens (Citroën AX) et Anthony Moonen (Opel Corsa GT). Dans des conditions climatiques gommant son handicap de puissance, la Suzuki Swift GTi de Luc Delfosse se montrait très à l’aise puisqu’elle permettait à son pilote non seulement de ravir sa classe (1) mais aussi de devancer de justesse les autres lauréats de catégorie que sont Quentin Clignet (4) et David Bultreys (5). Enfin, Christophe Lemoine imposait sa Renault Mégane en classe 3. 

 

           Du côté des Prov’Historic, dans la catégorie « Classic », Émile Tollet renouait avec la victoire en imposant sa Ford Escort MKII face à la Fiat Ritmo de Mario Cosanni qui pouvait se consoler avec la victoire dans sa catégorie. Dans le classement réservé aux véhicules ne répondant plus à la fiche d’homologation de l’époque (S/R), Rudy Buyse imposait lui aussi une Ford Escort MKII face à l’Opel Manta A de Hervé Lewandowski.

 

           Enfin, 4 concurrents prenaient part à l’annexe « Histo-Démo » organisée en parallèle. Ronald Jussiant (Opel Manta B), Didier Berlier (Ford Sierra), Henry Petit (Opel Corsa GT) et Michaël Hupez (Volvo 340) pouvaient ainsi régaler à leur manière le public, sans se soucier du chrono.

 

 

CLASSEMENT (www.asaf.be/annee_en_cours/classements/classements.htm)

 

Division 4 :

  1. J-N. Tournay-G. Valentin (Mitsubishi Lancer Evo8-1er 4/14) en 34’11
  2. F. et J-R. Gomet (Peugeot 306 GTi-1er 4/13) +2’33
  3. G. Brenta-J. Herzeel (Opel Astra GSi-4/13) +4’23
  4. D. Siméone-A. Tartarin (Opel Manta i240-4/13) +5’36
  5. E. Domisse-M. Bayott (BMW 320i E36-4/13) +5’53
  6. M. Delage-L. Demonté (Opel Corsa A-1er 4/12) +10’57
  7. R. Moitel-K. Duflos (Peugeot 205 Rallye-4/12) +15’52
  8. D. Libois-E. Geerts (Citroën AX-4/12) +26’13

(8 classés)

 

Divisions 1-2-3 :

  1. F. Quoniou-C. Van Heirseele (Renault Clio Williams-1er 3/10) en 35’17
  2. V. Gallet-M. Lapaille (Peugeot 306 GTi-1er 3/10) +5"
  3. J-C. Mayné-M. Gourmeur (BMW M3-1er 3/11) +1’01
  4. J. et M. De Filette (BMW 325i-1er 2/7) +1’39
  5. N. Cabu-A. Rolin (BMW 325i E36-3/11) +2’11
  6. J. Van Heirseele-R. Quoniou (Seat Ibiza-1er 2/6) +2’12
  7. L. et J-P. Blaton (Honda Civic VTi-1er 3/9) +2’16
  8. M. Lejeune-J. Fricq (Renault Clio-3/10) +2’36
  9. B. Baudoux-M. Rotthier (VW Golf 2 GTi-2/6) +2’38
  10. A. Vincke-K. Beguint (Peugeot 205 GTi-3/9) +2’41
  11. P. Talpe-S. Bonvarlet (Peugeot 205 GTi-3/10) +2’53
  12. P. Scauflaire-J. Petit (Opel Corsa GT-1er 3/8) +3’03
  13. F. Maertens-P. Van Bladel (Citroën AX-3/8) +3’13
  14. A. Moonen-J. Goossens (Opel Corsa GT-3/8) +3’14
  15. F. Delogne-F. Van Den Abbeele (Honda Integra Type-R-2/6) +3’47
  16. L. et P. Delfosse (Suzuki Swift GTi 1er 1/1) +4’44
  17. Q. Clignet-V. Mayné (Suzuki Swift GTi-1er 2/4) +4’48
  18. D. Bultreys-E. Dhyne (Citroën Saxo 16v-1er 2/5) +4’52
  19. C. Lemoine-D. Baudour (Renault Mégane-1er 1/3) +8’32

(34 classés)

 

Prov’Historic Classic :

  1. E. Tollet-R. Vandenbroecke (Ford Escort MKII-1er PH/17) en 40’02
  2. M. Cosanni-C. Covin (Fiat Ritmo-1er PH/16) +1’34

 (2 classés)

 

Prov’Historic S/R :

  1. R. Buyse-A. Balanger (Ford Escort MKII-PH/SR) en 39’37
  2. H. Lewandowski-Q. Lisiak (Opel Manta A-PH/SR) +3’02

(2 classés)

 

Les commentaires sont fermés.