Classic Sprint Road: ‘Touring’, ‘Classic’ et ‘Experts’ vont s’affronter au départ de l’Hôtel Verviers ces samedi 2 et dimanche 3 avril

Imprimer

Le décompte final a commencé ! Après de longs mois de préparation, Willy Lux, maître d’œuvre des Classic Spring Roads, va installer son quartier général à l’Hôtel Verviers dès ce vendredi, afin d’accueillir les concurrents de l’édition 2016.

« La liste des engagés a déjà été plus fournie, mais cette année, le calendrier nous a joué des tours, explique Willy. Non seulement les vacances de printemps ont eu pour conséquence la priorité donnée par certains – et je peux le comprendre – aux activités en famille, mais notre situation de rallye printanier a pour effet qu’on arrive juste après toute une série d’épreuves hivernales réservées aux voitures anciennes. Ce qui signifie que pour les pilotes et copilotes, la saison sportive a débuté il y a pas mal de semaines déjà, avec des épreuves internationales et nationales. Nous en prenons bonne note, et cela va bien sûr entraîner une réflexion au sujet de la date de notre épreuve en 2017. Mais avant cela, on va allègrement profiter de cette édition 2016 ! »

 

Une édition dont le parcours a une fois encore été concocté par le maître en la matière, Robert Rorife, qui a décidé de jouer la carte de la variété…  « Pour le samedi, l’idée était de tracer une grande boucle partant de et arrivant à Verviers, via Saint-Vith, le Grand Duché de Luxembourg, Bastogne, Neufchâteau, Bertrix, Saint-Hubert, Nassogne et Ferrières, explique Robert. C’est long, certes, mais très varié, avec des routes qui font la part belle aux forêts et aux campagnes, en évitant autant que possible les agglomérations. Une dizaine d’épreuves de régularité sont prévues, en plus de tronçons routiers en CH ou CHS. Bref, une belle journée sur les routes ardennaises en perspective. Pour les Experts, le final du samedi sera plus court, mais plus intéressant qu’en 2015. Le dimanche matin, ce sont les superbes routes des Cantons de l’Est qui seront privilégiées, ce qui promet une fin d’épreuve passionnante. »

 

Touring, Classic & Experts

 

Trois catégories composent la liste des engagés de la classique printanière des épreuves de régularité réservées aux anciennes. Avec l’apparition d’une classe ‘Touring’ qui remplace le concept ‘Découverte’ des années précédentes. Au menu : du fléché-métré et un maximum de 8 tests de régularité à des moyennes oscillant entre 45 et 48 km/h. Les candidats au titre de ‘premiers vainqueurs en Touring’ disposeront de véhicules variés à souhait, puisqu’on relève une Ferrari 328 GTS (Van Walle-Vis), une MG A (Beekens-Beekens), une Volvo Amazon (De Paep-Belis) et deux Porsche 944 (Decremer-Van Camp et Quetsch-Quetsch).

 

Gros succès de participation pour la catégorie ‘Classic’, où les règles du jeu reposeront sur du fléché-métré, un peu de non-métré, quelques cartes en couleurs et tracées, le tout saupoudré de 2% de routes non-revêtues, mais en très bon état. Les favoris se bousculent au portillon, avec les Noelanders-De Rochelée (Volvo PV444), Baugnée-Sevrin (MG B Roadster), Devillers-Chapa (Porsche 911), Paisse-Paisse (Audi Quattro S1), Hermans-Pigeolet (Alfa Romeo GT Junior), Guilmain-Lys (Porsche 924 S), Aerts-Chalsèche (BMW 2002 Tii Touring), Vander Zypen-Y. Lambert (Alfa Romeo Giulia), Van Peer-Van Peer (BMW 2002 Tii), Colignon-Felot (BMW 2002 Ti Alpina), Lohisse-Bestgen (MG B GT V8), Martens-Pyck (Volvo PV544), Mathoul-Van Damme (Alfa Romeo Giulia), Hennes-Dufrasne (BMW 320i), Leempoel-Leempoel (Lancia Fulvia 1600 HF), Neuville-Neuville (BMW 2002 Tii), etc. Un vrai ‘best of’ de la Régul’ dans notre pays ! Signalons également le retour des Britanniques Mark et Susan Godfrey (Ford Escort MK1), inconditionnels de l’épreuve de Willy Lux, la présence de la Française Stéphanie Maurand aux côtés de Bruno Thery (MG A), celle de Gisèle Thirionet au volant d’une Fiat 124 Abarth (avec Frédéric Becker dans le baquet de droite), et l’apparition d’une… APAL Coupé datant de 1951, que se partageront Patrick Van Remoortel et Eddy Nys.

 

La suite du panel des spécialistes belges de la régularité, on la retrouve dans une catégorie ‘Experts’ qui en a sans doute refroidi certains, vu le niveau de difficulté annoncé. Fléché-métré, fléché-non métré avec ou sans orientation, fléché allemand, cartes IGN couleurs tracées ou à tracer, routes non-revêtues sur 2,5% du parcours, vraie étape nocturne le samedi entre 19 et 23 heures, le menu s’annonce en effet costaud. Ce qui donnera encore plus de prestige aux lauréats. Une lutte qui battra son plein entre Deflandre-J. Lambert (Porsche 911), Holvoet-B. Vanoverschelde (Toyota Celica 1600 GT), Musty-Dupan (BMW 2002 Tii), Malherbe-Lienne (Porsche 911 SC), Mathonet-Lauffs (Volvo Amazon) et Claessens-Halleux (DAF 66).  

 

Signalons encore que pour aider les concurrents qui le souhaitent, un briefing oral, non obligatoire, sera organisé vendredi soir sur le coup de 19 heures en l’Hôtel Verviers, qui reste bien sûr le QG de l’épreuve, et où se tiendront aussi les opérations de contrôles techniques et administratifs. Willy Lux s’y tiendra à la disposition des concurrents souhaitant recevoir des explications plus précises.

 

Allez, plus que quelques fois dormir, et ce sera reparti pour une grande balade printanière sur fond de moyennes à scrupuleusement respecter. Action !

 

Les commentaires sont fermés.