Course de côte de Mont-Saint-Aubert:Philippe Dewulf (D123) et Julien Vandeputte (D4) célèbrent en beauté la 30e édition !

Imprimer

Près du double de concurrents de l'an passé avaient rallié, ce dimanche, la proche région de Tournai pour y disputer la 30e édition de la course de côte du Mont-Saint-Aubert, manche d'ouverture du championnat FWB de la spécialité. Un plateau digne d'intérêt duquel ont émergé Philippe Dewulf du côté des voitures de « tourisme » (D1-2-3) et Julien Vandeputte, du côté des véhicules réservés à la compétition (D4) !

« Ouf, on a enfin la tête hors de l'eau ! », commentait François-Xavier Bruneau, le directeur de course et secrétaire du club organisateur à l'issue de l'épreuve. « Du soleil, pas de sortie, du public, ça change par rapport aux trois dernières éditions. Mais nous sommes surtout contents parce que les pilotes, venus en nombre eux aussi, sont repartis satisfaits. C'est la plus belle récompense pour notre petite équipe, certes motivée mais qui commençait à douter. Heureusement, nos fidèles sponsors nous ont soutenu et le bilan largement positif de cette journée nous permet d'enfin envisager l'avenir avec sérénité ! »

 

Face au maigre plateau de 28 pilotes enregistré l'an passé, l'ASA Tornacum a en effet accueilli, ce dimanche, pas moins de 49 participants incluant quelques inscrits en Histo Démo : « C'est une bonne idée de l'Asaf », confirmait-on également du côté de l'organisation. « Ca permet à Monsieur Toutlemonde de vivre la course de l'intérieur sans risques inconsidérés puisque ce n'est pas une course mais une démonstration non chronométrée. On espère évidemment que ceux qui y ont goûté reviendront l'an prochain mais pour disputer l'épreuve cette fois ! »

 

L'épreuve, la vraie, a vu un véritable récital de Philippe Dewulf dans les Divisions 1, 2 et 3 ainsi qu'au « scratch officieux ». Au volant de sa Citroën Xsara WRC, l'homme a explosé les chronos, reléguant le meilleur temps de l'ère moderne de l'épreuve détenu jusque-là par Jelle De Coninck (50''46 au volant de son Opel Lotus en 2008) aux oubliettes pour s'approcher au plus près du record de l'épreuve toujours détenu par Tony Gillet qui avait signé un 46''98 au début des années 80. En réussissant 48''61, 48''77 et 48''25 lors de ses trois montées officielles, le fleuriste de Lasne a aussi largement enterré le 51''28 signé ici-même en 2014 sous une météo semblable mais alors qu'il poursuivait l'apprentissage de sa monture ex-Loeb !

Face à ce binôme parfaitement rôdé, le champion Asaf 2015 n'a pas démérité au volant d'une toute nouvelle voiture avec laquelle il a pris le premier accessit, comme l'an passé : « C'est même une bonne surprise », témoignait Olivier Dubois au moment de ranger cette Lotus Elise qui remplace désormais la fameuse BMW M3 ex-DTM. « Elle est déjà efficace. Et mon père termine 5e ou 6e. En fait, elle va déjà aussi bien que la BMW alors que nous ne l'avons pas encore en mains. Avec quelques courses et un peu de mise au point, ça ira encore mieux. Ainsi, ce dimanche, on a vu que la boîte n'était pas adaptée. La première est trop courte et, en cinquième, il n'y a plus rien. On va retravailler la pignonnerie pour profiter au maximum des 315 ch du moteur Audi TT 1800 qui l'équipe ! »

Entre le fils et le père, se sont glissés Peter Vanderhauwaert, très beau 3e général (et vainqueur en D2 et en 2-6) avec sa Citroën Saxo, Manu Cantraine et sa légendaire Lancia Delta HF (1er en 2-8) ainsi que le vainqueur de la D4 l'an passé, Jean-Louis De Roeck, au volant d'une BMW M3 cette fois.

Bror Lehoucq (7e) et Philippe Delatte (9e) ont, eux, rappelé que des Opel Manta bien menées restaient redoutables même face aux performantes tractions de la classe 2-7 comme la Peugeot 205 de Maxime Larivière (8e) et la Renault Clio de Thibault Janty qui complète le top 10.

Et puis, profitons de la jolie 13e place (et de la victoire en 2-5) décrochée par Arnaud Dewalque pour vous conter une bien belle histoire. Celle de pilotes, amis et fans de Citroën AX, animés par un esprit sportif qu'on aimerait retrouver partout. Dès sa première montée d'essai, Christophe Le Nouvel signe un encourageant 57''12 qui pouvait légitimement lui valoir le podium final mais casse l'embrayage de son AX volante joliment relookée. Prévoyant, le garçon emmène toujours avec lui un élément de réserve et effectue la réparation pour son deuxième essai. Hélas, c'est cette fois un support de boîte qui cède et un cardan dans la foulée. Abandon ? Que nenni, avec Arnaud Dewalque et Jean-Philippe Leblanc, ils parviennent à remonter la voiture et vont s'astreindre à de multiples démontages/remontages de cardans sur leurs trois voitures durant toute l'après-midi pour permettre à chacun d'effectuer au moins les deux montées nécessaires pour être classé (classement établi à l'addition des deux meilleures des trois montées, ndlr) ! « C'est juste dommage que je n'ai pas pu en profiter au bout du compte », concluait Christophe. « Il y a un problème dans la boîte. Impossible d'aller au-delà du troisième rapport », ce qui explique sa très modeste 35e place finale, compensée par la victoire de classe de Dewalque et la 2e place de Leblanc en 3-10 derrière... l'AX de Laurent Morbois !

 

Dans les autres catégories, on citera encore les belles luttes qui ont animé la division 1 des véhicules de série. D'abord celle qui a opposé Philippe Denis (22e) à Manu Cantraine (23e), cette fois au volant d'une Fiat Tipo, en 1-3, la Ford Focus du premier nommé l'emportant finalement pour 3/10es de seconde puis celle qui a opposé en 1-2 Patrick Scauflaire (31e) à Alexandre Vancoillie (32e), séparés par... 4/10es de seconde ! Victoires isolées encore pour Serge Baltus (3-9) et Pierre Couvreur (3-12).

 

Trois concurrents seulement en ont décousu dans la Division 4. Au volant de sa VW Super Fun, Denis Durieu a fait illusion aux essais mais, malgré une monoplace Van Diemen aux réglages « circuit » inadaptés au tracé qui l'ont poussé à n'effectuer que 2 des 3 montées officielles, Julien Vandeputte a repris – de peu – son bien pour s'imposer avec 23/100es de seconde d'avance ! Sur une autre Van Diemen, Jean Dejardin a pris, à distance, la 3e et dernière marche du podium.(com)

Classements:

Le classement final des Divisions 1, 2 et 3 : 1. Ph. Dewulf (Citroën Xsara WRC-1er 3/13) 1.36.86 ; 2. O. Dubois (Lotus Elise-3/13) 1.52.23 ; 3. P. Vanderhauwaert (Citroën Saxo-1er 2/6) 1.54.75 ; 4. E. Cantraine (Lancia Delta Integrale-1er 2/8) 1.56.38 ; 5. J-L. De Roeck (BMW M3-3/13) 1.56.51 ; 6. M. Dubois (Lotus Elise-3/13) 1.57.48 ; 7. B. Lehoucq (Opel Manta i240-3/13) 1.59.77 ; 8. M. Larivière (Peugeot 205GTI-1er 2/7) 2.00.56 ; 9. Ph. Delatte (Opel Manta-2/8) 2.00.75 ; 10. Th. Janty (Renault Clio-2/7) 2.01.32 ; 11. M. Bureau (Citroën Saxo-2/6) 2.01.61 ; 12. J. Turquin (Citroën C2-2/6) 2.02.47 ; 13. A. Dewalque (Citroën AX-1er 2/5) 2.03.02 ; 14. J. Cantraine (Lancia Delta HF-2/8) 2.03.14 ; 15. Ph. Talpe (Peugeot 205-2/7) 2.03.39 ; 16. T. Bride (Renault Clio-2/7) 2.06.72 ; 17. N. Vitrant (Renault Clio-2/7) 2.07.19 ; 18. J. Peirs (Alfa Roméo SZ-2/8) 2.08.58 ; 19. F. Nicolas (Alfa Roméo 145-2/7) 2.09.13 ; 20. P. Couvreur (Peugeot 205-1er 3/12) 2.10.02 ; 21. L. Morbois (Citroën AX GTI-1er 3/10) 2.10.49 ; 22. Ph. Denis (Ford Focus-1er 1/3) 2.11.89 ; 23. E. Cantraine (Fiat Tipo 16C-1/3) 2.12.20 ; 24. Ch. Rocher (VW Polo-2/5) 2.12.39 ; 25. J. Halleux (Ford Puma-2/7) 2.12.47 ; 26. N. Dejean (Citroën Visa-1er 3/11) 2.14.10 ; 27. Ch. Marin (Renault Clio-2/7) 2.14.82 ; 28. A. Kerkhove (Ford Escort MK2-2/7) 2.15.80 ; 29. J. Bail (Renault Clio-2/7) 2.15.83 ; 30. J-P. Leblanc (Citroën AX GTI-3/10) 2.16.21 ; 31. P. Scauflaire (Opel Corsa-1er 1/2) 2.16.37 ; 32. A. Vancoillie (Citroën C2-1/2) 2.16.72 ; 33. B. Nicolas (Alfa Roméo 145-2/7) 2.17.50 ; 34. V. Theron (VW Golf-3/11) 2.18.10 ; 35. Ch. Le Nouvel (Citroën AX GTI-3/11) 2.19.75 ; 36. A. Moonen (Opel Corsa-1er 1/1) 2.20.53 ; 37. O. Goguillon (Peugeot 106-2/6) 2.21.88 ; 38. H. Theron (Peugeot 205-3/11) 2.25.22 ; 39. Ph. Boulanger (Opel Corsa-1/1) 2.35.20 ; 40. S. Baltus (Honda S800-1er 3/9) 2.39.90. (40 classés)

 

Le classement final de la Division 4 : 1. J. Vandeputte (Van Diemen Suzuki-1er 4/15) 1.57.69 ; 2. D. Durieu (VW Super Fun-1er 4/17) 1.57.92 ; 3. J. Dejardin (Ford Van Diemen-4/17) 2.15.04. (3 classés)

Les commentaires sont fermés.