Tempestini remporte la première manche du FIA JUNIOR WRC

Imprimer

Disputée dans le cadre du Rallye du Portugal, la première manche du Championnat FIA Junior WRC a été marquée par un duel opposant Simone Tempestini à Martin Koci, avec Terry Folb constamment placé en embuscade. La victoire de l’Italien ne s’est dessinée que dans les dernières spéciales !

Après la cérémonie de départ organisée dans le cadre majestueux de Guimarães et la super spéciale de Lousada, le rallye débutait véritablement le vendredi matin. Dès l’ES2, une série de crevaisons retardait Ole Christian Veiby – premier leader après son meilleur temps dans l’ES1 – Mohamed Al Mutawaa et Romain Martel. Parti en tonneau, Lukasz Pieniazek était déjà contraint à l’abandon. Auteur de deux scratches dans la matinée, Simone Tempestini s’installait en tête devant Martin Koci, Terry Folb, Frédéric Hauswald et Vincent Dubert. Retardé par un problème de direction assistée à partir de l’ES3, Andrea Crugnola était écarté de la lutte pour la victoire.

Lors du second passage dans les spéciales, Ole Christian Veiby se mettait en évidence avec deux meilleurs temps. Le Norvégien profitait des problèmes d’Hauswald (suspension cassée après ES7) et Dubert (deux crevaisons) pour remonter au quatrième rang. À l’issue de la spéciale urbaine de Porto, Tempestini rentrait au parc d’assistance en leader, avec 17’’1 d’avance sur Koci et 38’’3 sur Folb.

De nouveaux coups de théâtre survenaient dès la première spéciale du samedi. Confronté à la fuite d’un flexible de frein, Simone Tempestini cédait la tête à Martin Koci. Après avoir réparé sur le secteur de liaison, l’Italien perdait encore 40’’ en pointant en retard. Mohamed Al Mutawaa et Thilo Himmel étaient quant à eux contraints à l’abandon sur sorties de route.

Une fois ses soucis résolus, Simone Tempestini cravachait pour rattraper son retard. Auteur des quatre derniers scratches du jour, il revenait à 30’’8 de Koci. Régulier tout au long de la journée, Terry Folb restait à moins d’une minute du leader. Après l’abandon de Veiby (transmission cassée à la suite d’une double crevaison), les écarts étaient abyssaux avec Dubert pointé au quatrième rang à près de dix minutes ! La journée du vainqueur du Citroën Racing Trophy France n’avait pas été de tout repos, avec notamment trois minutes perdues dans le brouillard de l’ES14.

Malgré ces multiples péripéties, souvent causées par des routes fortement dégradées, les onze DS 3 R3-MAX étaient encore en course dimanche matin pour la dernière étape, constituée de quatre spéciales enchaînées sans assistance. Dès la première spéciale, Martin Koci perdait une bonne partie de son avance à cause d’un amortisseur avant cassé lors d’une touchette. Puis Simone Tempestini récupérait la tête dans l’ES17 et il ne la quittait plus jusqu’à l’arrivée. Dans la dernière spéciale, Koci devait encore défendre sa deuxième place face à Folb, revenu à 18’’ ! Malgré le scratch du Français, le Tchèque conservait la place de dauphin pour 10’’2.

Derrière le trio de tête, les places d’honneur étaient occupées par Vincent Dubert, Ole Christian Veiby, Frédéric Hauswald, Romain Martel, Mohamed Al Mutawaa, Andrea Crugnola et Lukasz Pieniazek. Seul Thilo Himmel ne voyait pas l’arrivée à cause d’un support de boîte de vitesses cassé.

Simone Tempestini : « C’était un rallye très difficile pour tout le monde, les conditions étaient dures pour la mécanique et les équipages. Nous savions cela avant le départ et nous avons toujours cherché à préserver la voiture. Je pouvais compter sur de bonnes notes qui m’ont permis d’attaquer quand tout allait bien. Pourtant, je me suis parfois dit que le rallye allait mal se terminer, notamment hier lorsque nous avons eu une fuite sur un flexible de freins. Mais nous ne nous sommes pas découragés et nous avons eu raison ! Avec la victoire, nous avons atteint notre objectif du week-end et c’est la meilleure façon de débuter la saison. »

QUENTIN GILBERT EN MANQUE DE RÉUSSITE

Champion FIA Junior WRC en 2015, Quentin Gilbert débutait le programme de six courses en WRC2 récompensant son titre. Au volant de sa DS 3 R5 préparée par l’équipe DG Sport, il réalisait un bon début de course et bouclait la première étape en quatrième position, à une minute du leader.

Mais le Français faisait partie des nombreux pilotes piégés par les difficultés de la spéciale de Baião (ES10). Une note mal comprise se soldait par une sortie de route et un abandon pour la journée. De retour pour la dernière étape, Quentin cherchait à emmagasiner un maximum d’expérience, mais il était de nouveau contraint à l’abandon après l’ES17, à cause d’une fuite d’eau causée par la réception de la bosse de Fafe.

Sur les autres DS 3 R5 engagées en WRC2, Yoann Bonato terminait à la septième place, tandis qu’Emil Bergkvist ne ralliait pas l’arrivée (boîte de vitesses).

CLASSEMENT FIA JUNIOR WRC

  1. Tempestini / Bernacchini 4h30’15’’7
  2. Koci / Kostka +36’’3
  3. Folb / Le Floch +46’’5
  4. Dubert / Coria +10’43’’6
  5. Veiby / Skjaermoen +25’09’’6
  6. Hauswald / Vilmot +26’19’’7
  7. Martel / Lemoine +27’19’’8
  8. Al Mutawaa / McAuley +50’44’’0
  9. Crugnola / Ferrara +55’32’’2
  10. Pieniazek / Mazur +1h38’14’’4

Les commentaires sont fermés.