Carnet de bord de Nicolas Gilsoul sur le Wales GB Rallye

Imprimer

Une nouvelle fois, je vous écris juste après avoir participé avec Thierry à la conférence de presse réunissant les trois premiers classés d’une manche mondiale. Cette 3ème place revêt à mes yeux un lustre particulier car elle a été conquise au Wales GB Rally, un rallye ’’à l’ancienne’’ comme je les aime.

Là, on se lève très tôt, vers 4h30 du matin, et on se couche tard après des journées bien remplies. Certaines liaisons sont longues, 138 km pour rejoindre la première spéciale du vendredi par exemple, et les tronçons chronométrés s’enchaînent ensuite à un rythme soutenu. Entre ces sprints, les équipages ont juste le temps de nettoyer… un peu les vitres et de vérifier la pression des pneus, puis ils doivent déjà se préparer pour la suite. Piment supplémentaire : aucune assistance n’est prévue à mi-journée.
Notre entrée en matière n’a pas été facile : nous n’étions pas à l’aise dans le brouillard et la bruine typiquement british. Puis la confiance est progressivement venue, surtout après avoir peaufiné certains réglages, et nous avons pu hausser le rythme. Au final, nous décrochons donc la médaille de bronze au terme d’une course où la fiabilité de notre Hyundai a fait merveille.

Les trois i20 WRC ont d’ailleurs surmonté avec succès toutes les embûches d’un parcours très exigeant ; je peux vous garantir en effet que les chemins gallois, boueux, truffés de trous et d’ornières, soumettent les voitures à très rude épreuve. Les trois Hyundai ont rallié l’arrivée en ordre utile sans connaître de soucis majeurs, les autres marques ne peuvent en dire autant…

En décrochant la médaille de bronze, nous réalisons avec Thierry une excellente opération au championnat : nous nous isolons en effet au 2ème rang avec 143 points contre 129 à Mikkelsen-Jaeger et 126 à nos équipiers Paddon-Kennard. Tout se jouera dans trois semaines en Australie où nous occuperons une position moins favorable dans l’ordre des départs : nous serons en effet les deuxièmes à nous élancer, juste derrière les champions du monde, et ce paramètre sera important sur ce terrain très poussiéreux. Mais bon, il faudra ’’faire avec’’, selon l’expression consacrée

Avant de mettre le cap sur l’Australie, je m'octroierai quelques jours de repos bien mérités. Je serai présent vendredi soir à la séance de dédicaces organisée à Huy qui précède le rallye du Condroz. J’en profiterai pour revoir de nombreux copains et j’irai en famille suivre quelques étapes spéciales. Pour une fois, je serai de l’autre côté de la barrière mais pas pour bien longtemps : quelques heures plus tard, je serai de nouveau à pied d’œuvre pour une session de tests avec la Hyundai i20 WRC dans sa version 2017.

À très bientôt,

Nicolas

Les commentaires sont fermés.