BRC

  • Condroz 2019 :Pas de grande star ,par contre une très belle liste des engagés

    Imprimer

    condroz ,rallye,lameuse ,sudinfo,moteur ,rupteur magazine

    Trente-et-une voitures de la classe R5, six Porsche 997 GT3, trois WRC ancienne génération, une bonne dizaine de Ford Escort MKII… 143 inscriptions enregistrées à la date de clôture des inscriptions, le 46e Rallye du Condroz s’annonce palpitant.

    Rappelons quand même que le titre de champion de Belgique se joue à Huy entre Kris Princen, Sébastien Bedoret et Adrien Fernémont . En plus de ces trois pilotes Skoda, Ghislain de Mevius (Skoda), Cédric Cherain (VW Polo), le jeune et prometteur Français Pierre-Louis Loubet (Skoda), Vincent Verschueren, qui a en dernière minute délaissé sa Skoda pour prendre les commandes de la seconde VW Polo R5 du THX Racing et Kevin Demaerschalk (Ford Fiesta II) peuvent eux aussi prétendre à la victoire. Et il ne faut pas oublier des pilotes moins souvent présents au championnat mais toujours en grande forme au Condroz : Yves Matton (Skoda), Xavier Bouche (VW Polo), Cédric De Cecco (Skoda), Davy Vanneste (Skoda), Olivier Collard (Skoda), Guillaume de Mevius (Citroën). Plusieurs pilotes régionaux tenteront d’exploiter au mieux leur « R5 » : Xavier Baugnet, Cédric Busin (Skoda), Etienne Monfort (Skoda), Emmanuel Gonay (Citroën C3), Bastien Rouard (Skoda), Harry Bouillon (Ford Fiesta) sans oublier les jeunes Grégoire Munster (Skoda), PJM Cracco (Skoda), Maxime Potty (VW Polo) et Amaury Molle. La liste des pilotes de R5 se complète avec le Britannique Neil Simpson (Skoda), déjà présent en 2018, Henri Schmelcher (VW Polo), Jourdan Serderidis (Skoda), Christophe Verstaen (Skoda), Melissa Debackere (Skoda), Niels Reynvoet (Skoda), et Alain Litt (Skoda). Au total donc, 31 « R5 » dont 22 Skoda Fabia, quatre VW Polo, deux Ford Fiesta, deux Citroën C3 et deux voitures encore à préciser pour Xavier Baugnet et Amaury Molle.

    Côté GT, la bagarre risque bien d’être aussi somptueuse avec cinq Porsche  très bien conduites qui vont assurer le spectacle : « Fred » Bouvy, John Wartique, Pascal Gaban, Renaud Verreydt, Romain Delhez et Gino Bux, excusez du peu !

    Et puis quelques voitures qui sortent du lot comme la Skoda Fabia S2000 du régional Johan Van den Dries, la Mitsubishi Lancer WRC de Eric Lefevre, la Subaru Impreza WRC d’Alain Willems ou encore la Dacia Sandero R4 de Florian Jupsin.

    En historique, on attend avec impatience la prestation de  Lancia Beta Monte-Carlo de Jean-Pierre Vandewauwer, la Ford Sierra Cosworth 4x4 de Dirk Deveux et une meute de Ford Escort emmenée par le leader au championnat Arthur Kerckhove, avec de solides pilotes comme Christophe Daco, Pieter-Jan Mayaert, Hubert Deferm, Patrick De Blauwe, Julien Collette ou Benoît Gillot. Il faudra également surveiller la Porsche de André Lausberg et jouir du spectacle des Volvo de Lamy et Glaude.

    Si Grégoire Munster est d’ores et déjà titré au championnat junior et le Néerlandais Timo Vander Marel dans la classe R2, la bagarre entre les petites tractions de cette catégorie sera intéressante elle aussi avec quelques solides candidats à la victoire : Thibaut Mazuin et Gilles Pyck (Peugeot 208 ), Jean-Louis Boesmans (Ford Fiesta) ou encore Timo Van der Marel et Charles Munster (Opel Adam). Des Renault Clio R3 (Bouts, Leroy, Jensen, .., des DS3 R3 (Neven, S’Heeren), des plus petites R2 (Dumont en Skoda Fabia, Docquier, Debaere en Citroën C2 R2 Max).

    Et puis un rallye du Condroz ne peut se passer des Mitsubishi Lancer. Cette année encore, ils seront 8 à piloter la 4x4 japonaise : les locaux Colignon, Destrument, Lemaire et Orban mais également Stefaan Tsjoens et Cédric Verhees. Deux autres Mitsubishi Lancer Evo officieront par ailleurs en voiture « 0 » aux mains de Dominique Jullien et Marcel Cailloux.

    Le spectacle sera donc au rendez-vous dès le vendredi, à Huy, au Parc d’assistance et à la spéciale d’essai libre de Ben-Ahin (gratuit pour les détenteurs du pass week-end, 5 € pour les autres), avec la traditionnelle séance d’autographes sous le chapiteau à 18h30, la présentation du livre sur Stéphane Prévot sous le chapiteau également de 16 à 18h00 et sur les spéciales, dès le samedi à 9h00 (Wanzoul).(com)

    Infos utiles et billetterie : www.condrozrally.be

     

  • 46e Rallye du Condroz :La pression monte

    Imprimer

    rallye, BRC ,RACB ,condroz, huy , rupteur magazine ,lameuse , sudinfo

    Cette année, le Rallye du Condroz fait également partie de l’European Rally Trophy (ERT), une compétition qui reprend 36 rallyes dans 21 pays différents.

    Le parcours est en phase de finalisation et proposera quelques innovations. Le plus important est que les préventes de ticket sont dès maintenant ouvertes via le site www.condrozrally.be.

    La séance d’essai libre est prévue le vendredi 1er novembre de 9h00 à 17h00. L’accès à cette spéciale-test sera gratuite pour les spectateurs en possession d’un « pass week-end », à 5 € pour les autres. Une partie show sera toujours proposé près de « La Cabane » sur la spéciale de Ben-Ahin. Les 30 premiers numéros seront à l’œuvre le matin, les autres l’après-midi. Des navettes gratuites sont prévues au départ de la place de Gives. où il sera possible d’acheter les « pass ».

    Cette 46e édition proposera aux participants une distance totale sous le chrono de 226,78 km soit presque 15 de plus que lors de l’édition précédente. Le nombre de spéciales sera quant à lui identique à l’année dernière,avec à nouveau 20 tronçons chronométrés. Ils seront toutefois répartis différemment puisque les concurrents devront en découdre sur 12 spéciales le samedi et 8 le dimanche. La journée du samedi se composera comme suit pour la première boucle : Wanzoul (8,78km), Héron(11,32km), Bodegnée-Amay(8,80km). Les concurrents reviendront ensuite à l’assistance au cœur de la cité mosane avant de repartir pour trois spéciales avec :Ben –Ahin (5,52km), Perwez-Mar-chin (21,99km) et Ramelot(7,89km) et ce, à parcourir à deux reprises. La journée du dimanche sera quant à elle plus courte avec :Wanze (10,40km), Villers –le–Bouillet (12,65km) avant un retour à l’assistance. Les participants migreront ensuite vers le Condroz avec Strée (12,23km) et la nouvelle de cette 46e édition, Ouffet-Clavier(13,81km) qui sera en alternance avec Engis lors des prochaines éditions . Ces 4 tronçons chronométrés seront à parcourir à deux reprises avant le podium final qui se tiendra aux alentours de 17h.

    Rupteur Magazine sera présent pour les reportages

     

  • Vincent Verschueren (Skoda Fabia R5) a renoué avec les joies de la victoire lors de cette 35ème édition du Rallye de Wallonie.

    Imprimer
     
     

    brc , wallonie ,moteur ,pics ,skoda ,R5 ,lameuse ,sudinfo

    Si la lecture de la première ligne des classements progressifs pourrait nous laisser croire que le champion de Belgique en titre a dominé l’épreuve de bout en bout , il n’en fut en réalité rien : « Cédric et Adrian ont poussé très fort pendant deux jours. C’est ma première victoire à Namur et je voulais la dédier à mon ami Mathias Viaene, disparu fin de l’année dernière. Il avait lui-même remporté la course en 2000 et je me souviens que je suis souvent venu le voir rouler ici. J’aime ce parcours rapide qui nous a permis de compenser le fait que nous ne disposions pas de la dernière évolution moteur de la Skoda. Samedi nous avons ainsi chaque fois fait la différence lors des deux premiers passages dans le juge de paix (23,4Km) de Nettinne-Mohiville. En plus je réalise une bonne opération au championnat puisque je reviens à 4 points de Kris Princen, absent ici. »


    brc , wallonie ,moteur ,pics ,skoda ,R5 ,lameuse ,sudinfo

    Tout au long du rallye, Cédric Cherain et Adrian Fernémont lui ont mené la vie dure. Tous les deux pouvaient regretter diverses petites erreurs : Tout droit pour le namurois dans le chrono d’ouverture de samedi matin et moteur calé au départ d’une spéciale pour le citoyen de Fléron. Comme chacun des deux le signalait, en rallye le vainqueur est souvent celui qui commet le moins de fautes et à ce petit jeu là Vincent Verschueren était clairement le plus régulier ce week-end.


     

    Derrière ce beau podium, Olivier Collard était pleinement satisfait de ses débuts en catégorie R5. Sur unebrc , wallonie ,moteur ,pics ,skoda ,R5 ,lameuse ,sudinfo Skoda Fabia R5 il faisait rapidement jeu égal avec Xavier Bouche samedi avant que ce-dernier ne se voit infliger une pénalité de 3 minutes pour conduite dangereuse en liaison ce qui l’incitait à en rester-là samedi soir. Cinquième, Sébastien Bedoret (Skoda Fabia R5) confirmait sa bonne progression au fil des spéciales, même si Manu Canal-Roblès aurait pu lui donner du fil à retordre si la boite de vitesses de sa Skoda Fabia WRC n’en avait pas décidé autrement au premier passage dans Wartet ce dimanche matin. Pas de chance non plus pour Achiel Boxoen, auteur d’une touchette à 3 spéciales de la fin ou, encore, pour David Bonjean (pont cassé dès la première spéciale du samedi sur sa Skoda Fabia R5) et Guillaume De Mévius (sortie de route samedi sur la Peugeot 208 T16 du RACB National Team).


    brc , wallonie ,moteur ,pics ,skoda ,R5 ,lameuse ,sudinfoEn catégorie GT, Patrick Snijers se montrait intouchable s’offrant même le luxe de conclure son rallye à la 6ème place du classement général après avoir profité d’une crevaison du néerlandais Edwin Schilt (Skoda Fabia R5) dans l’avant-dernière spéciale. Un clin d’œil plus que sympathique, quand on se souvient que Snijers n’est autre que le vainqueur de la première édition du rallye en 1984 et déjà sur une Porsche 911 !  Dans le top 10 on saluait encore les belles prestations de Jonas Langenakens (Mitsubishi Lancer Evo10), officieux vainqueur de la catégorie N4 et trop vite débarrassé de son rival Bastien Rouard et d’Olivier Cartelle, deuxième en GT et qui était le premier à souligner les chronos impressionnants de Snijers sur une monture similaire.


    Du côté des tractions la lutte entre Stephan Hermann et Christophe Verstaen aura tenu les spectateurs en brc , wallonie ,moteur ,pics ,skoda ,R5 ,lameuse ,sudinfohaleine tout le week-end. Le pilote de la Fiat Punto S1600 s’imposant pour 5" face à celui de l’Opel Astra « M2000 ». Juste derrière, le Néerlandais Timo Van Der Marel remportait facilement la catégorie R2 sur son Opel Adam. Il devançait d’une minute l’autre Opel Adam de Grégoire Munster, vainqueur en junior après que Romain Delhez ne soit sorti de la route, lui aussi sur une Opel Adam. Le fils de Bernard s’imposait devant Tobias Brüls (Peugeot 208 R2) et Jean Dilley (Ford Fiesta R2T) qui regrettait une petite excursion dans les champs entrainant une crevaison. Juste derrière Munster Jr., on notait encore le bon comportement d’Harry Bouillon, lauréat en classe RC3 sur sa DS3 R3.


    brc , wallonie ,moteur ,pics ,skoda ,R5 ,lameuse ,sudinfoEnfin, chez les historiques, Paul Lietaer ponctuait son retour au Rallye de Wallonie après 9 ans d’absence par une belle victoire : « Cela faisait trop longtemps que je n’étais plus venu ici que pour attaquer directement au premier passage. J’ai donc effectué des reconnaissances accélérées avant de pousser un peu plus lors des autres boucles », rigolait le moustachu dont l’authentique Opel Manta 400 aura ravivé bien des souvenirs chez les plus anciens.


    Au sein de l’Automobile Club Namur, on se montrait plutôt satisfait du déroulement de cette 35ème édition. Pour l’équipe organisatrice, le prochain rendez-vous est fixé le 12 août prochain lors du traditionnel Rallye-Sprint Condruzien, disputé dans l’entité d’Haversin.(com)

    Toutes les photos : ICI

     
     
  • Cédric De Cecco à Spa, au Wallonie et au Condroz au volant d’une Abarth 124 Rally R-GT aux couleurs de Yacco Belgique

    Imprimer

    Cédric De Cecco ,Abarth 124 Rally ,DMACK ,lameuse ,moteur ,sudinfo

    Alors que le Belgian Rally Championship 2018 va bientôt frapper ses trois coups, une excellente nouvelle nous arrive sous la forme de la présence au départ de trois manches du BRC – pour l’instant… - d’une inédite Abarth 124 Rally R-GT alignée par la structure française Milano Racing de Patrick Canavese pour Cédric De Cecco et Jérôme Humblet ! Un bolide qui fera sa première apparition lors du Spa Rally dans un bon mois…

     

    « A dire vrai, ce super projet est arrivé un peu par hasard, explique Cédric De Cecco. Renaud Jamoul, responsable de DMACK Benelux, m’a incité à prendre contact avec Milano Racing afin d’envisager l’engagement d’une Abarth 124 Rally R-GT en Belgique. Je me suis directement rendu dans la région de Marseille, et quatre heures plus tard, le projet était ficelé ! Dans l’état actuel des choses, l’auto sera engagée à Spa, au Wallonie et au Condroz, mais des options existent pour Ypres et l’East Belgian Rally. »

     

    Et à peine le projet expliqué à ses habituels partenaires que Cédric De Cecco a pu se rendre compte de la popularité de ce bolide qui devrait s’imposer comme un concurrent de choix pour les traditionnelles Porsche 997 GT3. « En quittant le giron de Peugeot, je savais que j’allais perdre des partenaires liés à la marque au lion, poursuit Cédric. D’autres n’ont pas tardé à faire leur apparition, à l’instar de Yacco Belgique, d’emblée emballé par le projet ! Au point d’en devenir le partenaire titre. Ce qui signifie que les couleurs de base de l’auto seront celles de Yacco. Je me doutais qu’une auto inédite en Belgique pouvait susciter un certain enthousiasme, mais j’avoue que cela va au-delà de mes espérances. Or, comme vous le savez, sans tous ces partenaires, je ne pourrais jamais m’aligner en course. Je pense donc que ce projet Abarth 124 est plus intéressant en termes de retours médiatiques et autres que l’engagement d’une énième Skoda Fabia R5. C’est le bon choix ! »

     

    Reste maintenant à cerner le niveau de performances de cette Abarth 124 Rally R-GT… « Quand on voit l’engouement du public pour les Porsche alignées dans la catégorie GT, je me dis que la bagarre va vraiment être sympa, analyse De Cecco. Milano Racing fait de gros efforts pour venir en Belgique avec cette auto, et je pense que le jeu en vaut la chandelle. Avec son moteur 1800 turbo développant 345 chevaux, son rapport poids-puissance intéressant vu les 1050 kilos sur la balance, son châssis à l’idéale répartition des masses, sa boîte SADEV 6 rapports avec palettes au volant, des systèmes tels que l’ALS et le Traction Control, les pneus DMACK, sans oublier des freins et des roues proches de ceux d’une voiture de la catégorie R5, je pense que je serai en mesure de titiller les meilleures Porsche lors des différentes épreuves. Sur papier, le cocktail est en tout cas très séduisant… »

     

    Dès le Spa Rally, l’Abarth 124 Rally R-GT Milano Racing de Cédric De Cecco et Jérôme Humblet portera les couleurs de Yacco Belgique, DMACK Benelux, Herock, Dunez, Roof Isolation, Hofman, Alterego Design, Tonic, Amv Engineering, Artec Piscines, NPR technic, René Claeys, EC&M / Industrie Maintenance / TSN, CED Mobility, Nutri-shop Center et Auto-Attelage. « Au moment d’entamer cette nouvelle aventure avec un produit inédit en nos basses contrées, j’aimerais remercier Peugeot Belux, le Groupe Schyns et DG Sport Compétition pour le soutien exceptionnel dont j’ai bénéficié ces cinq dernières années. Une confiance que je n’oublierai jamais… », conclut Cédric De Cecco.   (com)

  • Cédric Cherain et Filip Cuvelier attaquent le BRC 2018 en Skoda Fabia R5 HK Racing

    Imprimer

    Cédric Cherain ,skoda ,BRC ,RACB ,rallye ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    C’est décidément la période de toutes les annonces sur le front du Belgian Rally Championship 2018. Et Cédric Cherain ne voulait en aucun cas louper cette période riche en informations, à une dizaine de jours à peine du coup d’envoi de la compétition nationale du côté de Landen, dans le cadre du Rally van Haspengouw. « Je suis en effet en mesure de confirmer qu’en compagnie de Filip Cuvelier, nous allons entamer le championnat à bord d’une Skoda Fabia R5 HK Racing, annonce Cédric Cherain. Pour l’heure, Landen et Spa figurent au programme, mais l’objectif est clairement de disputer six épreuves. Le Wallonie, Ypres, l’East Belgian Rally et le Condroz sont aussi sur notre liste, en fonction des résultats précédents. »

    Pour Cédric Cherain, collaborer avec l’équipe italienne HK Racing n’est pas une première, les deux parties étant d’ailleurs enthousiastes à l’idée de parachever un travail entamé lors du Spa Rally 2016. « A l’époque, nous avions été trop rapidement contraints à l’abandon, et le responsable du team m’avait dit qu’il reviendrait pour prendre sa revanche, poursuit Cédric. L’occasion se présente, et même s’il convient de rester mesuré dans ses ambitions face à des pilotes comme Kris Princen et Vincent Verschueren, nous pensons avec Filip qu’un bon coup est jouable. Dès Landen… »

    D’autant que le produit Skoda Fabia R5, Cédric le connaît bien pour l’avoir déjà utilisé – à très bon escient – par le passé… « Cela reste à l’heure actuelle la meilleure voiture de la catégorie R5. Le pilotage d’une Fabia est assez différent de celui d’une DS comme celle que j’utilisais encore l’an dernier. On roule davantage en fonction des qualités de la voiture, qu’il s’agisse du moteur, de la stabilité, de la motricité, et surtout de la fiabilité. C’est un excellent produit qui m’a tout de même permis de remporter l’East Belgium Rally face à Freddy Loix et de devancer rien moins que Craig Breen au Condroz 2016, avant de devoir renoncer, hélas… »

    Quant à Filip Cuvelier, qui avait débuté sa collaboration avec Cédric Cherain lors d’un certain Barum Rally 2016 qu’aucun des deux n’est prêt d’oublier, il se réjouit de retrouver le pilote liégeois à ses côtés… « Au Barum, c’est la première fois que je donnais des notes en français, et l’entente avec Cédric avait d’emblée été parfaite, explique le copilote. Ce projet Skoda R5 en compagnie d’un pilote tel que Cherain me motive au plus haut point. Nous allons faire les choses dans les règles de l’art, et nous avons d’ailleurs acquis le numéro #1 qui figurera sur les portières de notre Fabia R5. Verchueren ayant choisi de conserver la #46, nous y avons vu une bonne manière de clarifier nos objectifs. Vous pouvez compter sur moi pour soigner l’ensemble, et sur Cédric pour démontrer que son pied droit est vraiment très lourd. J’ai hâte de me retrouver dans la région de Landen pour entamer les débats… »

    La sérénité est de mise pour Cédric Cherain et Filip Cuvelier, qui compteront à coup sûr parmi les favoris des deux premières épreuves du BRC 2018… avant d’envisager la meilleure façon de jouer le titre national. Et qui remercient d’ores et déjà leurs nombreux partenaires sans lesquels rien, ou presque, ne serait possible…(com)

  • Lancement d’un DMACK Trophy dans le cadre du Belgian Rally Championship 2018 !

    Imprimer

    dmack trophy ,BRC ,RACB , moteur ,lameuse ,sudinfo

    Alors que le Championnat de Belgique des Rallyes 2018 pointe le bout du museau, avec un coup d’envoi traditionnellement programmé dans la région de Landen à l’occasion du Rally van Haspengouw (24/02), l’importateur du manufacturier de pneumatiques DMACK pour le Benelux crée l’événement en officialisant la mise sur pied d’un DMACK Trophy réservé aux concurrents de la compétition nationale ! Avec à la clef des récompenses après chacune des épreuves, mais surtout en fin de saison.

     

    « L’an dernier, grâce entre autres à des pilotes comme Cédric Cherain, Andy Lefevere, Cédric De Cecco ou encore Davy Vanneste, les pneumatiques DMACK ne sont pas passés inaperçus pour leurs grands débuts dans le championnat belge, explique Renaud Jamoul, importateur DMACK pour le Benelux, mais aussi responsable des ventes DMACK en WRC. Les performances des deux pilotes, et notamment les chronos de Cédric Cherain au Condroz avant son malheureux abandon, ont allègrement démontré que le produit était non seulement de qualité, mais aussi adapté aux routes belges. Les contacts avec teams et pilotes se sont multipliés depuis la fin de la compétition 2017, et l’idée a rapidement germé de mettre en place une compétition interne, sorte de course dans la course, s’adressant aux concurrents chaussés de DMACK dans le BRC 2018 »

     

    De manière concrète, les quatre meilleurs résultats de la saison 2018 seront retenus pour l’établissement de la hiérarchie finale… « Mais il y aura des prix au terme de chaque épreuve, et c’est le classement général de celles-ci qui fera foi, sans considération de catégorie, de groupe ou de classe, poursuit Renaud Jamoul. Tout au long de l’année, c’est plus de 50.000 euros en bons d’achat qui seront mis en jeu. Cerise sur le gâteau, le grand vainqueur du DMACK Trophy 2018 se verra offrir sa participation à un rallye du BRC 2019 au volant de… la voiture officielle DMACK en catégorie R5, qui portera bien évidemment les couleurs de la marque ! Avis aux amateurs. »

     

    Par une communication récurrente, DMACK Benelux assurera un suivi médiatique optimal de son Trophy 2018. Il va de soi que les concurrents prenant part à d’autres compétitions que le Belgian Rally Championship peuvent également chausser leurs bolides en pneumatiques DMACK. Pour toute info, une adresse mail (info@dmack.be) ou un numéro de portable (+32 470 92 83 58), en l’occurrence celui de Renaud Jamoul. A très vite pour une première revue des troupes DMACK à l’aube du coup d’envoi du championnat à Landen…(com)

  • Condroz 2017: Victoire de Princen & titre pour Verschueren

    Imprimer

    IMG_0028.JPG

    Un rallye avec de belles et moins belles histoires vu les deux  spectateurs blessé .

    Capture.PNG

  • Condroz 2017 : première journée à rebondissements (classements et photos)

    Imprimer

    rallye ,condroz ,moteur ,cherain ,duval ,thiry ,matton ,BRC ,RACB ,pics ,lameuse ,sudinfo ,huy

    Après le 10 ES on déplore déjà 38 abandons ,De Mevius qui était premier sur sortie et Cherain qui lui était deuxième sur panne d'alternateur entre autres .

    rallye ,condroz ,moteur ,cherain ,duval ,thiry ,matton ,BRC ,RACB ,pics ,lameuse ,sudinfo ,huy

     

    PHOTOS : ICI

  • condroz 2017:Timing plan de Es et de la test

    Imprimer

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    Plan des ES et la test ainsi que le timing pour bien organiser sont wk et non pour faire le guignol avant en reco .

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    SAMEDI

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    DIMANCHE

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

    rallye , condroz ,huy ,BRC ,RACB ,moteur ,lameuse ,sudinfo

  • Rallye du Condroz 2017 , bientôt toutes les infos timing, plan de ES etc

    Imprimer

    Rallye du Condroz 2017 , bientôt toutes les infos timing, plan de ES etc

  • Benoît Allart:"Avant tout trouver et chasser ce chat noir !"

    Imprimer

    Inutile de tourner autour du pot, Benoît Allart n’était pas satisfait au bout du Rallye de Wallonie 2017, qu’il a dû provisoirement quitter dès le samedi, victime d’une sortie de route. Après ce qui est finalement devenu la victoire de Spa, le Marchois avait en effet la ferme intention de briller à domicile, sur une épreuve namuroise qui l’a toujours vu performant, et qui était aussi la course ‘à la maison’ pour son partenaire SAN Mazuin et son team Racing Technology.

    Lire la suite

  • Cédric De Cecco heureux de sa première collaboration avec DMACK au Rallye de Wallonie

    Imprimer

    Après l’abandon aussi rapide que frustrant lors du Spa Rally, Cédric De Cecco avait hâte de retrouver la Peugeot 208 T16 R5 dans le cadre du Rallye de Wallonie, une épreuve qu’il connaît par cœur et qu’il apprécie. D’autant que le parcours naturel de la région namuroise allait lui permettre de chausser pour la première fois ces fameux pneus DMACK, et ainsi entamer un partenariat prometteur.

    Lire la suite

  • Rallye de Wallonie:Cédric Cherain était en mesure de revendiquer la victoire.

    Imprimer

     

    rallye wallonie ,Cédric Cherain ,DS3 ,moteur ,rallye ,BRC ,RACB ,lameuse ,sudinfo ,moteur

    Après sa victoire au Spa Rally, et les complications ‘administratives’ qui ont suivi et qui suivront encore, Cédric Cherain a retrouvé le volant d’une DS 3 ce week-end à l’occasion du Rallye de Wallonie, quatrième manche du Championnat de Belgique. Point de version ‘RRC’ cette fois, mais une ‘R5’ permettant au pilote de Fléron de disposer du même type de machine que ses principaux concurrents. Et dès la première des deux spéciales de vendredi soir, devant la foule des grands jours traditionnellement réunie sur la Citadelle de Namur, Cherain, une nouvelle fois accompagné par Jean-Pierre Delmelle, démontrait que même s’il n’avait plus roulé depuis Spa, sa mise à feu était immédiate, avec un 5ème meilleur chrono, à 2’’4 du meilleur temps, et seulement à 0’’6 de Kevin Abbring, sur une Peugeot similaire à plus d’un titre à la DS.

    Les choses se compliquaient lors du deuxième passage dans ce haut-lieu du rallye belge, avec une petite erreur qui allait avoir des conséquences pour la suite… « Un tête-à-queue tout ce qu’il y a de plus stupide, reconnaît Cédric. Qui m’a coûté 18 secondes. Or, au bout de ces deux spéciales, je me retrouvais à… 18 secondes du leader. Ce qui signifie que rien que sur la descente, j’avais déjà repris les 2’’4 perdues lors du premier passage, et que j’allais signer le scratch. Au lieu de ça, je me retrouvais 14ème sur la route le samedi, avec le plaisir de devoir composer avec le gravier ramené sur la trajectoire par les pilotes devant moi… »

    Pas de quoi néanmoins empêcher Cherain de mettre ‘grand gaz’, comme en témoignent de nombreuses vidéos circulant sur les réseaux sociaux, mais aussi les chronos enregistrés. 3ème temps dans Arbre, 5ème temps dans Malonne, scratch dans Natoye, scratch dans Mohiville, le Liégeois parvenait en un temps record à passer de la 14ème à la 3ème place du classement général, à 22’’3 du leader Kevin Abbring. « Ce qui signifie que nos chronos étaient au moins équivalents, et parfois meilleurs, que ceux des leaders, reprend Cédric. Sans ce tête-à-queue dans l’ES2, on se battait à coup sûr pour la victoire. Dans Bois-de-Villers, 8ème spéciale du rallye, j’ai touché un accotement avec une roue, ce qui a eu pour effet de provoquer une crevaison… qui m’a envoyé en tête-à-queue dans un gauche assez rapide. Des images qui ont également fait le tour de la toile… Je suis reparti, et un peu plus loin, une jante a cassé, embarquant la voiture dans un 360 degrés avec réception sur les bas-côtés. L’échappement en a hélas pris un coup… »

    Avec pour effet désagréable que les gaz d’échappement arrivaient directement… dans l’habitacle ! « A l’arrivée à l’assistance, après la spéciale de Malonne neutralisée, nous n’étions pas en très grande forme avec mon copilote, reprend Cherain. Respirer des gaz durant de longues minutes n’est pas vraiment conseillé. Nous avions en outre écopé d’une pénalité pour un pointage tardif dû à une erreur d’inattention. Nous sommes repartis malgré tout, mais dans Natoye, alors que j’avais réalisé le scratch lors de la première boucle, j’ai concédé près de 7 secondes de manière incompréhensible. C’était mieux dans Mohiville, avec un 5ème temps à 3 secondes du scratch, mais le jeu n’en valait plus la chandelle, et nous n’étions plus en parfaite condition pour prendre autant de risques. On a dès lors décidé d’en rester là. Dommage, car une fois encore, la pointe de vitesse était clairement là ! Mais bon, en sport auto, il faut apprendre à relativiser, et ce retrait n’enlève rien aux bonnes sensations ressenties au volant de cette DS 3 R5 D-Max, qui était clairement du niveau des meilleures autos à Namur… »(com)

  • Rallye de Wallonie: plusieurs fractures pour la jeune fille percutée par une voiture de course, mais rien de vital n'a été touché, dit son papa

    Imprimer

    rallye wallonie ,BRC ,RACB ,moteur ,sudinfo ,crash

    La direction de course a communiqué des nouvelles rassurantes des deux jeunes victimes de la sortie de route de samedi matin au Rallye de Wallonie. La première, une jeune fille, avait été grièvement blessée. Souffrant de multiples fractures, elle est sortie de la salle d’opération depuis lors. Quant au second, un jeune garçon légèrement blessé, il a passé la nuit en observation à l’hôpital.

    rallye wallonie ,BRC ,RACB ,moteur ,sudinfo ,crash

  • Rallye de Wallonie:Les paris sont ouverts…Avec 102 équipages engagés dont plus de 30 dans les catégories de pointe RC1, RC2 et RGT.

    Imprimer

    C'est un beau cadeau que les organisateurs du rallye de Wallonie ont reçu, il y a quelques jours, pour les fêtes de Pâques : une déferlante de bulletins qui a fait passer la liste des engagés de 75 à 102 et qui permet à l'épreuve namuroise de présenter, une fois de plus, le plus beau plateau de la première demi saison du championnat de Belgique des rallyes. Avec pas moins de 15 R5, 1 S2000-16T, 3 WRC et 4 GTP24, les amateurs de beau matériel piaffent déjà d'impatience !

     

    Lire la suite