bma

  • GRÉGOIRE MUNSTER DÉCROCHE LA VICTOIRE AU RALLYE NATIONAL HIVERNAL DU DÉVOLUY

    Imprimer

    bma, Gregoire Munster ,Louis Lucas , skoda , R5 ,moteur , rupteur magazine ,sudinfo

    Grégoire Munster et Louis Louka (Skoda Fabia R5) ont remporté le Rallye National Hivernal du Dévoluy, en France. Leader du début à la fin, auteur de quatre scratches, le jeune Belge de 20 ans a achevé l’épreuve avec un avantage de 37 secondes sur la VW Polo R5 d’Olivier Burri. Yohan Rossel (Citroën C3 R5), champion de France sur asphalte, a terminé en troisième position, à 45’’8. Bertrand Pierrat et André Leyh, au volant d’une VW Polo R5 BMA, ont clôturé l’épreuve en 9ème position.

    Le Rallye National Hivernal du Dévoluy est une jeune épreuve, en étant à sa quatrième édition à peine, qui ne compte pas encore pour le championnat de France. Cette épreuve, disputée dans des conditions aussi difficiles qu’hivernales, est néanmoins considérée par beaucoup comme une préparation idéale en vue du Rallye de Monte-Carlo. Deux jours durant, les concurrents affrontent quelque 116 kilomètres contre le chrono. Samedi, Grégoire Munster et Louis Louka ont pris un solide départ, remportant la première spéciale, avant d’enchaîner avec trois autres scratches pour conserver le leadership du début à la fin.

    “La clef de cette épreuve résidait dans les troisième et quatrième spéciales, commente Grégoire Munster. Durant le premier passage de nuit, soit les 10,29 kilomètres entre Agnières et Dévoluy, j’ai devancé Rossel de 14 secondes et Burri de 27 secondes. S’en suivait la spéciale de 25,78 kilomètres du Col de la Bachassette, où les conditions étaient vraiment difficiles. Le brouillard était tellement épais qu’on voyait à peine plus loin que le capot de la voiture. C’est là que Louis s’est imposé comme un guide parfait. Nous avons roulé à notre propre rythme, signant le deuxième meilleur temps derrière Burri, mais en devançant le champion de France Rossel de 45 secondes ! Dimanche, nous avons privilégié une approche plus conservatrice. On a attaqué quand on le pouvait, et on a assuré dans les autres tronçons. Les conditions changeaient constamment. Neige et glace, en alternance avec du sec ou du mouillé. Il s’agissait aussi de rester bien attentif aux portions de neige en train de fondre, qui laissait une couche de boue particulièrement piégeuse sur la route. On est passé à travers tous ces obstacles sans commettre d’erreur. Nous sommes un jeune duo, mais notre course a été marquée du sceau de l’expérience. Nous étions soulagés à l’arrivée, et l’embrassade avec mon père était très intense. C’est chouette de conclure la saison de cette manière. Il s’agissait de mon cinquième rallye cette saison avec la Skoda Fabia R5. Un parcours qui a débuté au Monte-Carlo pour se poursuivre en Finlande et se conclure ici, en France. A chaque fois, les conditions étaient délicates. Mais c’est dans de telles circonstances qu’on apprend le plus.’’

    bma, Gregoire Munster ,Louis Lucas , skoda , R5 ,moteur , rupteur magazine ,sudinfo

    Papa de Grégoire et Team Principal de BMA, Bernard Munster était on ne peut plus satisfait, et même très fier au terme de cette épreuve. “Cette troisième spéciale était vraiment impressionnante, assurait Bernard Munster. Pour cette épreuve, nous avions choisi les types de gomme autorisées au Monte-Carlo 2020, selon la nouvelle réglementation WRC. C’était également notre approche au moment d’envisager notre participation à cet événement. Cela signifie qu’on était limité dans le choix de pneus. Burri, qui dispute le Monte-Carlo de façon amateur, n’est pas lié à la réglementation WRC, ce qui signifie qu’il disposait d’un plus large choix de pneus. Lorsqu’à la fin d’un tel rallye, vous êtes en mesure de l’emporter avec une ancienne Skoda Fabia R5 devant Burri et Rossel, pilote officiel Citroën Sport et champion de France, je pense que vous pouvez être très fier de vous-même. Grégoire a intelligemment bâti sa victoire. Il a disputé une course réfléchie, ce qui signifie qu’à ce niveau, il a largement progressé. J’espère sincèrement qu’il pourra continuer dans cette voie, si possible dès le Monte-Carlo en début d’année. Il s’agira de son premier rallye de la saison.’’

    Bertrand Pierrat et André Leyh ont de leur côté vécu un envol difficile. Ils ont achevé la première étape en 11ème position. Grâce à un 7ème temps dans la première spéciale de dimanche, le duo a intégré le top 10. Et après un top 5 dans l’ES8, Pierrat est passé en 9ème position. “Ce rallye promettait d’être vraiment difficile. Juste avant le départ, de fortes chutes de neige ont eu lieu, décrit Bertrand Pierrat. Et puis la météo a changé, il a commencé à dégeler, ce qui a entraîné la présence d’une grosse couche de neige fondue sur la route. J’étais constamment à la recherche de grip, ce qui rendait le pilotage de la voiture assez difficile. La dernière fois que j’ai pris le volant de la VW Polo R5 BMA, c’était au Monte-Carlo en début d’année. Avec le team, nous avons cherché des solutions, modifié et amélioré le set-up, ce qui m’a permis de retrouver de la confiance et d’avoir un meilleur feeling au volant de la voiture. Je suis assez satisfait de ma neuvième place, surtout face à une telle concurrence. Il s’agissait d’une préparation idéale en vue du Monte-Carlo, qui aura lieu dès le début d’année. J’y serai une fois encore présent avec la VW Polo R5 BMA.’’ com.
     

     

     

  • Legend boucles Bastogne 2017:Neuville – Duval, le duel des légendes.

    Imprimer

    Riche d’un peu plus de 300 voitures dont une bonne centaine engagée en Legend, le plateau des Legend Boucles 2017 a de nouveau très fière allure. Avec en tête de liste, un duel au sommet très attendu entre nos deux seuls vainqueurs en WRC, François Duval, triple lauréat de notre épreuve, et notre vice-champion du monde en titre Thierry Neuville. Cela va bombarder dans les campagnes ardennaises et les forêts luxembourgeoises lors d’un affrontement d’ores et déjà… historique !

    Lire la suite